Quelques remarques à propos de l’entente à droite

Posté le juin 23, 2018, 10:01
8 mins

Ayant été associé de près à l’appel d’Angers, puisqu’avec mon ami Guillaume Bernard, c’est moi qui interrogeais les courageuses personnalités politiques (allant des LR au FN, avec ou sans la « bénédiction » de leurs partis respectifs) qui avaient accepté de montrer publiquement que ce qui les unissaient était plus fort que ce qui les séparaient, je suis régulièrement interrogé sur « qui est derrière ».

La réponse est très simple : personne.

L’appel d’Angers n’a aucunement vocation à se substituer aux partis ou aux plateformes transpartisanes. Les LR qui l’ont signé n’ont pas quitté LR ; les FN qui l’ont signé n’ont pas quitté le FN ; et bien des personnalités signataires sont en même temps engagées dans les Amoureux de la France ou dans le collectif Pour la France.

Il n’appartient à personne, pas même à ses premiers signataires. Et toute personne qui veut faire avancer l’unité à droite peut s’en réclamer.

Notre idée, c’était de ne pas laisser les structures partisanes s’occuper seules de l’entente à droite. Car l’entente à droite, c’est tout autant l’affaire des électeurs que celle des élus, et tout autant celle des élus « de base » que celle des « grands chefs » des appareils parisiens !

Nous voyons bien que l’unité idéologique est très largement faite. Bien sûr, on peut être plus ou moins sensible à telle ou telle thématique, mais la droite, en France, cela signifie l’attachement à l’identité française, qui plonge ses racines dans la culture gréco-latine, la sagesse biblique et notamment chrétienne, et dans nos vieilles libertés celtes et franques. Cela signifie aussi l’attachement à la souveraineté et à l’indépendance de la France. Cela implique encore la défense des libertés en général, et des libertés économiques en particulier. Un homme de droite se reconnaît, par ailleurs, attaché à la dignité inaliénable de la personne humaine, comme à la famille traditionnelle, protectrice des enfants qui sont l’avenir du pays.

En gros et en bref, la droite, ce sont une demi-douzaine de grands principes qui sont plébiscités par les électeurs de toutes les formations de droite – et qui sont majoritaires dans le pays.

Et il n’y a aucune raison d’écarter quiconque partage ces valeurs, au motif qu’il serait plus ou moins « sulfureux » ou « nauséabond » selon les médias de gauche. Quand j’entends dire, par exemple (et je l’ai vraiment entendu !), qu’il ne faudrait pas discuter avec Pascal Gannat, tête de file du FN aux dernières régionales en Pays de la Loire, au motif que l’un de ses fils tiendrait un bar identitaire, je me demande à quel niveau d’asservissement à la bien-pensance de gauche la droite est tombée. Nos adversaires n’ont pas à nous dire qui nous pouvons fréquenter et quel vocabulaire nous devons utiliser. D’autant moins que la gauche n’a jamais renié ses sympathies jacobines et communistes aux dizaines de millions de victimes ! Alors, ses leçons de morale, comme disait Audiard dans les « Tontons flingueurs », elle peut se les garder en suppositoires…

Tout ce qui peut faire avancer les idées de droite en général, et l’entente entre les différentes formations de droite en particulier, est bon à prendre. Je ne vois donc aucune raison de choisir entre les différentes initiatives allant dans le bon sens. J’applaudis à toutes… Toutes ont d’ailleurs des logiques différentes et complémentaires. Les Amoureux de la France permettent à certains chefs de partis de la « droite hors les murs » de discuter enfin entre eux. Le collectif Pour la France réunit des élus locaux de toutes les tendances de la droite, loin des appareils parisiens. L’appel d’Angers part de la base et des électeurs.

On voit mal en quoi l’une de ces excellentes initiatives s’opposerait à l’autre. Ajoutons que, même si les médias n’en parlent pas autant que de ces trois initiatives, bien d’autres mouvements cherchent à bâtir une opposition crédible à Macron portant sur des valeurs de droite, de Mouvance France à France Audace, en passant par l’ISSEP, la nouvelle école de sciences politiques (dont les journaux parlent beaucoup, mais sans avoir la moindre idée de ce que peut être le combat métapolitique !), et bien d’autres encore.

Mais, comme je ne crois plus vraiment aux versions « bisounours » de l’analyse politique, je suis bien obligé d’envisager que ceux qui croient utile de « dézinguer » (comme cela se multiplie en ce moment sur les réseaux sociaux) qui les Amoureux de la France, qui le collectif Pour la France, qui l’appel d’Angers, ont un agenda politique qui n’a rien à voir avec l’entente à droite, et tout avec des aventures personnelles – aventures éventuellement légitimes et honorables, mais bien dérisoires devant l’enjeu de la survie de notre beau pays !

J’ajoute que les aventures personnelles ou partisanes oublient un point essentiel : la politique n’est pas simplement, ni même principalement, une affaire de vase communiquant. Il ne s’agit pas tant de « piquer » 2% des voix à un tel ou 3% à une telle ; il s’agit d’enclencher une dynamique de conquête du pouvoir. Et le principal vivier électoral à aller chercher n’est pas tant les électeurs du voisin que les abstentionnistes, dégoûtés par toutes les trahisons et toutes les lâchetés des hommes politiques, notamment, hélas, de droite.

Alors, de grâce, halte au feu et travaillons ensemble à reprendre le pouvoir pour redonner à la France sa grandeur !

Guillaume de Thieulloy

PS: J’en profite pour rappeler aux lecteurs qu’ils peuvent signer l’appel d’Angers ici.

13 réponses à l'article : Quelques remarques à propos de l’entente à droite

  1. quinctius cincinnatus

    02/07/2018

    l ‘ effort du rédacteur est méritoire, mais les [ petits ] chefs s’ en foutent comme de leur première barboteuse

    Répondre
  2. betsynette

    26/06/2018

    Quand, j’entends cette droite ……volatile…….qui va de LR……à dupont aignan…….à la RN…….et j’en passe, la pecresse , wautier………juppé…….tous ces rigolos se battent pour ne pas que la droite gagne, les traitres ……solére, phillippe, lemaire, et les autres……..vendus à un gourou, je me dis pauvre pays pauvre FRANCE, qui a donnée à ces malfrats la possibilité de la mettre à sac, de vendre ses richesses à ces guignols de tous poils.
    Et les Français emputé de leurs attributs qui se laissent plumés par toutes ces m..des.
    Et maintenant , que vont ils faire tous ces godillos de la…rem…..nous pourrions dire de ces futurs vendus.

    Attendons, bientôt, nos morts pour la ……FRANCE……seront oubliés……ce seront les morts de l’islam ….maitre de ce beau pays.250 et plus et plus et plus…..

    Répondre
  3. AMA

    25/06/2018

    Il y a deux droites, la vraie et l’autre, la droite marxiste, celle qui se dispute avec la gauche sur des questions de virgule. En son temps, Chirac vendait l’Huma quand même…Allez, reprenons nous, et ne prenons pas des vessies pour des lanternes. Gauche-droite, un-deux, une façon de mener l’opinion au pas cadencé, vers le paradis rouge. Combien de lois gauchistes ont été abrogées par la dite droite quand elle tenait le pouvoir????

    Répondre
  4. Claude HAMEL

    25/06/2018

    Désolé mais je ne trouve pas ma voie que j’estime naturellement raisonnable et constructive, car moins agressive et négative que votre FN/RN mais aussi plus réaliste que LREM, en particulier sur l’immigration et l’Allemagne d’Angela.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/06/2018

      nous serions intéressés à connaître vos idées directives ; pour ma part je pense ,qu’ elles doivent être raisonnables et pragmatiques ; cependant cela me semble être , au départ, un handicap sur un hippodrome politique français où courent tant de vieux chevaux sur le retour

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    25/06/2018

    si l’ opposition hétéroclite [ à Emmanuel Macron ] devait un jour l’ emporter [ aux élections européennes ], cela serait davantage dû aux fautes que commet ce dernier qu’ à une coordination des  » populistes  » et en particulier des  » droites  » … Hors, constatons qu’ Emmanuel Macron commet en ce moment une énorme faute : devant ses échecs répétés à l’ international il se  » boboïse  » avec son appel à un humanitarisme d’ accueil exogène … si le R.N. ( ex-F.N. ) est assez habile il recueillera des voix chez les  » insoumis  » … la Droite  » petite bourgeoise  » ayant alors à choisir entre les Républicains de Wauquier et le R.N., un grand nombre de ses électeurs choisira Nicolas Dupont-Aignan qui pourra discuter avec le R.N. ce que L.R. de Wauquiez ne  » peut  »  » moralement  » pas faire

    l’ avenir de l’ opposition  » patriotique  » ce ne semble pas être , pour le moment, en faveur de Laurent Wauquiez qui s’ est engagé dans une voie trop peu  » populaire  » car trop  » communautariste  » [ pro-catho ]

    lecteurs des  » 4 Vérités  » si vous voulez perdre continuez à camper sur vos positions communautaires et identitaires

    Répondre
  6. HOMERE

    24/06/2018

    A droite ? Il n’y a pas d’entente…sauf sur les questions sécuritaires et identitaires auxquelles on peut ajouter les questions sociétales (pas toutes)…sur l’Europe et l’économie (c’est à dire ce qui est primordial)…que dalle……entre les marxistes du FN et le sens commun qui n’a de sens que le nom…on est dans le vide sidéré….en d’autres termes,Macron a l’espace désertique pour caracoler sereinement..pour l’instant du moins…jusqu’à ce que MLP soit virée et que le FN soit purgé de ses miasmes atropiques qui font le régal des gauches et des mous mous centraux….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/06/2018

      si seulement Laurent Wauquiez manifestait politiquement l’ intelligence qui est la sienne ; malheureusement il s’ est de façon scolastique englué dans un plan qui réduit son électorat

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/06/2018

       » à droite il n’ y a pas d’ entente  » … chez les électeurs de droite il y a de … l’ attente … comme Godot ( [email protected] dixit )

      Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    23/06/2018

    L’entente à droite semble marcher mais seulement dans les coulisses.
    C’est comme si chacun(e) se gênait un peu de le révéler en public.
    Il y a loin de la coupe aux lèvres.

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    23/06/2018

    merci à Monsieur le rédacteur en chef et diplômé en Histoire d’ avoir tenu compte de mes remarques sur l’ Histoire telle qu’ elle a été réellement et qui a construit la Nation française ; un petit oubli : les Burgondes

    Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      23/06/2018

      Une fois de plus le pédant suffisant éprouve le besoin de se mettre en avant par ce commentaire. Et par là même tente de donner des leçons. Pitoyable !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        24/06/2018

        c’ est ce que j’ attendais pour le moins … de vous et vous ne m’ avez pas déçu

         » quand j’ entend le mot  » Culture  » je sors mon revolver  » disait Primo de Rivera ( je crois )

        voyez vous mon propos sur ce blog est de sortir les lecteurs et les auteurs aussi de la connaissance pré-mâchée, celle qui les amènent à suivre la pensée  » dominante  » ; que vous ne l’ ayez pas compris est sans importance mais non sans conséquences ; vous resterez dépendant de la pensée que vous impose la gauche : le soi-disant judéo-christianisme

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)