Quelques remarques sur la peine de mort

Posté le 07 août , 2018, 2:48
5 mins

Dans la torpeur estivale, nous avons appris que le Pape François avait décidé de modifier le Catéchisme de l’Église catholique, de manière à rendre « inadmissible » la peine de mort (et même « inhumaine » dans la version française).

Cette modification, rendue publique le 2 août, a été approuvée par le Pape le 11 mai.

Désormais, le paragraphe 2267 sera ainsi rédigé : « Pendant longtemps, le recours à la peine de mort de la part de l’autorité légitime, après un procès régulier, fut considéré comme une réponse adaptée a la gravité de certains délits, et un moyen acceptable, bien qu’extrême, pour la sauvegarde du bien commun. Aujourd’hui on est de plus en plus conscient que la personne ne perd pas sa dignité, même après avoir commis des crimes très graves. En outre, s’est répandue une nouvelle compréhension du sens de sanctions pénales de la part de l’État. On a également mis au point des systèmes de détention plus efficaces pour garantir la sécurité à laquelle les citoyens ont droit, et qui n’enlèvent pas définitivement au coupable la possibilité de se repentir. C’est pourquoi l’Église enseigne, à la lumière de l’Évangile, que “la peine de mort est une mesure inhumaine qui blesse la dignité personnelle” et elle s’engage de façon déterminée, en vue de son abolition partout dans le monde. »

Auparavant, il commençait ainsi : « L’enseignement traditionnel de l’Église n’exclut pas, quand l’identité et la responsabilité du coupable sont pleinement vérifiées, le recours à la peine de mort, si celle-ci est l’unique moyen praticable pour protéger efficacement, de l’injuste agresseur, la vie d’êtres humains. »

Personne, bien sûr, ne peut s’étonner que l’Église s’engage pour limiter au maximum l’utilisation de la peine capitale, en proposant notamment d’autres peines efficaces.

Mais les justifications du nouveau texte me semblent extrêmement problématiques.

D’abord, elles passent par pertes et profits des siècles d’enseignement de la Bible et des docteurs de l’Église – anéantis par une simple référence à un discours du Pape actuel.

Va-t-il falloir récrire la parole du Bon Larron qui, crucifié avec le Christ, reconnaît que la peine est, pour lui, justifiée ?

Il est, par ailleurs, d’une folle imprudence d’affirmer que, dorénavant, les systèmes de détention suffisent à garantir la sécurité des citoyens. En France, la possibilité de relâcher des terroristes ou des psychopathes, même condamnés à la prison perpétuelle, est bien réelle et prévue par le Code pénal.

D’ailleurs, est-il si évident qu’une peine de prison à perpétuité soit beaucoup plus respectueuse de la dignité humaine que la peine capitale ? Cette der­nière a, au contraire souvent, dans l’histoire, été considérée comme une occasion de rédemption pour le condamné.

Que la prudence, vertu politique par excellence, incite à limiter autant que faire se peut l’usage de la peine de mort ne me choque pas le moins du monde. Cela me semble, au contraire, le signe d’un plus grand respect de la dignité humaine.

Mais que, par principe, la peine de mort soit condamnée comme inhumaine me semble grave.

Cela ruine la continuité de l’enseignement moral de l’Église. Cela ruine sa crédibilité même. Car pourquoi faire davantage confiance à cette nouvelle version, qu’à la précédente ?

Cela me semble d’autant plus choquant que la vie humaine innocente (la seule qui soit protégée de façon intangible par le commandement « Tu ne tueras point ») est, dans nos temps soi-disant « éclairés », plus méprisée que jamais. Désormais, la peine de mort ne s’applique plus qu’aux innocents. Je ne suis pas sûr que ce soit un immense progrès de la justice !

ARTICLE PRÉCÉDENT

Un bilan global

39 Commentaires sur : Quelques remarques sur la peine de mort

  1. JEAN-BERNARD CHARLAS

    13 août 2018

    Comme l’écrit Guillaume de Thieulloy, le plus dramatique est qu’aujourd’hui la peine de mort est abolie pour les criminels mais qu’elle s’applique aux plus innocents des êtres humains, ceux qui sont encore dans le ventre de leur mère pour y être protégés et pouvoir se développer jusqu’à leur naissance. N’est-ce pas là l’oeuvre de “celui qui est homicide depuis le commencement” ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      16 août 2018

      De 1996 à 2016 il y avait environ 200’000 avortements / an en France.
      Total 200’000 x 21 = 4’200’000 victimes, soit ~quatre fois plus qu’à Auschwitz-Birkenau.
      De la belle ouvrage!

      PS: on est en train d’importer du migrant pour compenser ces pertes.

      Répondre
  2. 13 août 2018

    Il n’y a pas a discuter la-dessus : la peine de mort pour les meurtriers a été instituée par DIEU après le déluge : Genèse chapitre 9 verset 6 : ” Si quelqu’un verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé; car Dieu a fait l’homme à son image. ”
    Cette loi est universelle et n’a jamais été abolie.
    Les avorteurs et ceux qui pratiquent l’euthanasie sont aussi des assassins et seront condamnés comme tels lors du jugement.
    Je vous encourage à lire la Bible !

    Répondre
  3. Tintinopoulos

    13 août 2018

    Le Nouveau Testament est en opposition avec l’Ancien Testament (sur lequel s’appuient Judaïsme et Islamisme) : non à la vengeance, non au œil pour œil, dent pour dent, aux imprécations lancées sur des générations (vengeance pratiquée aussi par les Grecs et les Romains, voir Homère, sur la vengeance sans fin).
    La nouveauté de notre civilisation, le pardon des offenses, une peine purgée doit été effacée, et c’est au législateur, au tribunal des juges, de décider de la peine, et non au simple citoyen, à l’individu.
    « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».
    Quant aux fous furieux, à savoir s’ils sont soignables, guérissables, s’ils méritent ou non la peine de mort, vaste débat éternel.

    Répondre
  4. BMN

    10 août 2018

    1/ petite remarque à G de T dans son texte: ”……ne peut s’étonner que l’Église s’engage pour limiter au maximum l’utilisation de la peine capitale,…” ; vous avez voulu dire ” pour limiter au MINIMUM …” ?
    2/ dans son agitation sur la peine de mort , le Pape me donne l’impression de ‘filtrer le moucheron’ (cf. évangile Matthieu, 23 , 24)

    Répondre
    • Tintinopoulos

      13 août 2018

      La politique découle de la religion ou la religion découle de la politique ?
      Nos lois nous viennent de la religion officielle : en Inde, il est interdit de tuer une vache, considérée comme une mère.
      La politique c’est d’abord la connaissance profonde du droit.
      Donc de la religion officielle. Ensuite l’art de la tactique et de la stratégie.

      Répondre
  5. IOSA

    9 août 2018

    La repentance est bonne pour les coupables, soulignant avec force la volonté papale d’amoindrir au sein des agneaux de Dieu l’impact des curés pédophiles.

    En somme, une certaine normalité de l’immoralité qui n’a de cesse de se révéler, faute pour ces derniers d’assouvir le besoin naturel pour lequel ils sont nés, s’agissant bien sur des avantages charnels et pécuniers du mariage entre adultes consentants que la papauté refuse à ses subordonné(e)s, par peur légitime de voir fleurir d’autres “EGLISES” que la sienne, qui profiteront des dons et autres legs.

    Dès lors, il ne s’agit plus de préserver la vie au sens où elle prend fin par la faute d’autrui, ni celle de la vie avec ce qu’elle aura à vivre, mais bien de préserver le seul statut monothéisme de son EGLISE.

    En cela je rejoins l’affirmation de Quinctius Cincinnatus…”être Pape, c’est être un politique” et la Vérité n’a pas à être révélée aux agneaux.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 août 2018

      beaucoup plus concrètement l’ Eglise Catholique est d’ origine à la fois Juive et Romaine et on connait la place que ” doivent tenir ” les femmes dans ces deux cultures … méditerranéennes

      à ce propos remarquons que , curieusement, chez les Berbères … de l’ Antiquité les femmes avaient les mêmes droits que les hommes ; il en était de même chez les Celtes et les Germains … cela a bien changé depuis

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        9 août 2018

        Sous Bismarck c’était les 3K, ne l’oubliez pas!
        Et de nos jours c’est comme dans l’Antiquité.
        Est-ce mieux?

        Répondre
        • IOSA

          11 août 2018

          Et aujourd’hui nous sommes sous le signe du “M”, faut il y voir une ressemblance avec un ancien film en N&B ?

          Répondre
      • Gérard Pierre

        12 août 2018

        « l’Église Catholique est d’ origine à la fois Juive et Romaine »

        N’est-ce pas un tantinet réducteur que de présenter cela ainsi ?

        L’Église catholique a pour origine le Christ et ses enseignements contenus dans les Évangiles et Les Actes des Apôtres, après en avoir puisé sa sève dans la Bible avec laquelle elle n’est pas en contradiction mais en prolongement vers les nations de l’univers.

        Le Christ en a lui-même assis volontairement les fondements sur un homme imparfait : Pierre, celui qui, par trois fois le renia !

        C’est dire à quel point il a mis sa confiance en l’Homme.

        Qu’est-ce que cela signifie ? …… sinon que l’Église Catholique est de proposition divine et de réalisation humaine, donc imparfaite, … MAIS, PRÉCISÉMENT PERFECTIBLE SUR SA DURÉE.

        Elle n’est donc que ce qu’ont font les croyants, créés LIBRES, à l’image et à la ressemblance de leur Créateur, dans un MONDE À PARACHEVER !

        En cela, sur la durée, elle rejoint la notion teilhardienne d’alpha et d’oméga.

        Au passage, aux jeteurs cette tarte à la crème récurrente ‘’curés pédophiles‘’ faut-il rappeler que 95% des actes de pédophilie sont commis par des hommes mariés ? …… et que cela ne doit nullement occulter pour autant la dignité de cette majorité de prêtres et de religieux qui réalisent humblement leur sacerdoce dans le respect de l’Autre ?

        Répondre
        • Gérard Pierre

          12 août 2018

          Correction : … que ce qu’en font

          Répondre
          • Raoul Villain

            16 août 2018

            Bonjour Gérard Pierre.

            En tant qu’individu vous pouvez être contre l’application de la peine de mort. Vous pouvez vous référer aux philosophes, aux docteurs de l’église comme St Thomas d’Aquin. Eventuellement vous pouvez citer des passages du Nouveau Testament, encore que si l’abolitionnisme chrétien n’a véritablement commencé qu’avec Jean-Paul II, il y a sans doute des raisons objectives. Vous pouvez bien sûr aussi comme citoyen avoir un avis. Bref vous pouvez approuver l’abolition de la peine de mort.
            Toutefois que ce soit vous, St Thomas d’Aquin, le Pape François ou moi, nous ne sommes pas des prophètes et notre opinion n’est pas forcément vraie au sens philosophique du terme.
            J’ai eu l’occasion de discussion sur ce blog avec « Hans » et l’un de nos échanges a eu pour thème la religion. A mon sens le christianisme (surtout le catholicisme) a pour point commun avec le socialisme de poser comme principe l’universalité de l’homme. Postulat auquel je n’adhère pas. Bien sûr la ressemblance s’arrête là. J’ai dans mon entourage beaucoup de chrétiens et de socialisants. Les premiers sont très cohérents avec leurs idées : visite des personnes âgées, accompagnement des malades, soutien aux familles en deuil, aide matérielle aux pauvres (je préfère ce terme à l’expression « les plus démunis » car j’ai fais une overdose au politiquement correct)…Les seconds sont tout simplement des escrocs. Je pourrais passer le reste de ma vie à consigner leurs turpitudes.
            Je suis de culture catholique et j’ai reçu un enseignement religieux à la fois familial et institutionnel. En ce qui concerne la foi, il y a un texte de Michel Sardou qui, et cela m’a toujours frappé, décrit mon ressenti (« j’y crois »). En ce qui concerne la doctrine, les positions de l’Eglise (et je dis bien de l’église) sur la criminalité constituent une des raisons principales de mon éloignement de cette communauté originelle. Bref et pour citer une dernière fois Sardou : « je suis pour ».

            Je vous souhaite une excellente journée .

  6. Alain PROTTE

    9 août 2018

    Ce Pape est bizarre, vraiment très bizarre.

    A qui veut-il plaire?

    Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      10 août 2018

      Vous avez dit bizarre ? Comme c’est étrange…. (dit par Jouvet, il faut dire que cela avait de la gueule)

      Répondre
      • Gérard Pierre

        12 août 2018

        Tout à fait docteur !

        Répondre
  7. Gérard Pierre

    8 août 2018

    Catholique, attaché à la notion thomiste de loi naturelle, je suis par essence hostile à l’application de la peine de mort. J’aurais compris que le Pape rappela ce principe pour expliquer sa position.

    « … la personne ne perd pas sa dignité, même après avoir commis des crimes très graves. »

    Je me confonds ici en interrogations ! ! !

    Qu’appelle-t-on dignité chez un Wilhelm Keitel, le ‘’laquais‘’ d’Hitler ? ……. celui-là même qui ordonna que l’on fusilla sur le champs tout aviateur du Normandie-Niemen abattu et capturé ?

    Qu’appelle-t-on dignité chez un Ernst Kaltenbrunner ? …… le bras droit et homme des basses œuvres du monstre pétochard Himmler ?

    Pour ne citer que ces deux cas ! ! !

    Est-ce à dire qu’aujourd’hui le procès de Nuremberg serait considéré comme ‘’immoral‘’ ? …… Est-ce à dire que, discrètement, la justification catholique du tyrannicide serait abolie ?

    Le Pape ne semble pas faire de différence entre la Justice appliquée à un individu Lambda, et la Justice appliquée à des individus qui ont construit un système d’État pour perpétrer des crimes contre l’humanité !

    Sa ‘’sympathie‘’ pour l’islam serait-elle étrangère à cela ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      8 août 2018

      ” homo homini lupus est ” ***

      Thomas Hobbes nous dit que les hommes ont besoin d’ un Leviathan qui les contraignent et qui les forcent

      *** mais le loup n’ est pas un homme pour le loup !

      p.s. ( à l’ auteur ) pourquoi cette constante ” reductio ad hitlerum ” ? il y a de nombreux autres exemples, non ?

      Répondre
      • Gérard Pierre

        8 août 2018

        Effectivement, il y a de nombreux autres exemples, …… mais j’étais pressé : il fallait que je sorte ma chienne !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          8 août 2018

          ” chienne de vie ” comme disait le forgeron de mon village tout en frappant l’ enclume

          Répondre
  8. HansImSchnoggeLoch

    7 août 2018

    C’est un sud-américain progressiste et volontariste.
    Est-il de mèche avec l’infâme Maduro?
    On pourrait presque le croire.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      8 août 2018

      à l’ origine c’ était une réaction courageuse des évêques brésiliens aux dictatures de la police et de la justice militaires

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        9 août 2018

        Il faut savoir s’arrêter à temps.
        La situation politique à Rome n’est pas identique à celle de l’Amérique du Sud.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          9 août 2018

          ne savez vous pas que l’ Eglise Catholique et … Romaine a une ” vocation universelle ” ?

          Les Papes ne sont pas des Druzes !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            9 août 2018

            À Rome il faut vivre comme les Romains.
            C’est ce qu’on nous a toujours enseigné.
            Cela compte aussi pour un Sud-Américain, fut-il Pape.

  9. quinctius cincinnatus

    7 août 2018

    laissez le Pape tranquille ou …QUITTEZ LE !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      7 août 2018

      Love him or leave him.
      And piss on him if he ain’t willing.

      Répondre
  10. De Sorne

    7 août 2018

    Il fallait bien s’attendre à tout avec ce pape Marxiste des bidonvilles d’Amérique Latine.
    Je crois pouvoir dire que la chretiente est avec lui sans direction !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 août 2018

      ” sans direction ” ? … Hum ? ….

      cela dépend de la ” direction ” que vous souhaitez prendre !

      Répondre
  11. petitjean

    7 août 2018

    Ce pape est le “diable” !
    la Vatican est infiltré par les cathos de gauche et par les francs-maçons
    rendez nous Benoit XVI !
    au fait, qui la écarté ?………………..

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      7 août 2018

      Il s’est écarté discrètement de lui-même.
      Un exemple à suivre pour Macron et al.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        8 août 2018

        sa vocation naturelle était plutôt celle d’ un ” méditatif ” , d’ un théologien

        être Pape c’ est être plongé dans toutes les vicissitudes les plus glauques de son siècle , être Pape c’ est être un ” politique “

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          8 août 2018

          Il faut espérer que son sucesseur suive ses pas.
          Il vaudrait en effet mieux qu’il médite avant de parler.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            9 août 2018

            si déjà il ne médit pas, il sera ( à moitié seulement) pardonné

          • HansImSchnoggeLoch

            9 août 2018

            Quand on se limite à méditer on ne risque pas de médire.
            Voir moines Trappistes.

          • quinctius cincinnatus

            9 août 2018

            je ne suis pas si sûr que certains ne médisent pas sur leur prochain dans leur … silence … après tout ils restent des hommes

            en tout cas dans les couvents de femmes ce n’ était pas toujours la bonté et la charité chrétienne qui y étaient pratiqués ; de nombreuses religieuses m’ en ont assez parlé

          • HansImSchnoggeLoch

            9 août 2018

            Tant que vous méditez à médire et que vous n’ouvrez pas la bouche cela reste votre problème.
            C’est quand Big Brother arrivera à lire votre conscience que vous aurez des problèmes.

  12. lucienTricot

    7 août 2018

    Bonjour Monsieur
    Je ne suis plus étonné de rien, avec ce Pape François. Immigration souhaitée, travaille-t-il à la prospérité de l’Église ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 août 2018

      qu’ entendez vous exactement par ” prospérité ” le mot est ambiguë ?

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)