Qui sera le prochain décapité?

Qui sera le prochain décapité?

Bonjour, Madame, je ne voudrais pas vous déranger, mais j’ai trouvé une tête sur le trottoir à côté de chez vous. Ce ne serait pas la tête de votre grand-père?

– Faites voir. Non, ce n’est pas la tête de notre grand-père, mais celle de notre voisin. Vous savez, il était très imprudent. Il allait à la messe le dimanche.»

Voilà où nous en sommes aujourd’hui, en France, dont on disait naguère qu’elle était la fille aînée de l’Église. C’est ce que je dis et écris, depuis bien longtemps, parlant de la France envahie par des migrants dont la moitié sont musulmans, un pays qui s’enfonce dans le crime.
Ce que nous subissons, ce n’est pas une guerre de religion, puisque la France ne riposte pas.

Ce sont des assassinats subis, venant d’étrangers qui entrent en France au rythme de quelque 500 000 par an. Sur 50 ans, ce qui est peu à l’échelle de l’histoire, faites le calcul.

Le crime est devenu banal. 268 Français ont déjà été assassinés par des musulmans depuis 2015.

1000 ont été blessés. Les forces de l’ordre, pourtant constamment mobilisées, sont agressées tous les jours. C’est le tir au pigeon. L’occasion se présente, allons-y: on lance la voiture volée dans le but de tuer le policier ou le gendarme qui exerce un contrôle.
On m’a parfois reproché d’être pessimiste. Je ne l’ai pas été assez. Dès qu’on quitte son domicile, on est en danger. Les enfants d’abord.

C’est le résultat d’une politique démagogique qui cherche à plaire pour être élu et recevoir une indemnité souvent confortable. Pas d’autorité, pas de contrôle. Des textes votés qu’il faut appliquer font que le droit de s’installer en France est délivré systématiquement – sous toutes ses formes. On ne peut pas exiger des magistrats et, de façon générale, des fonctionnaires de refuser d’appliquer les textes votés par les parlementaires.
Prenons le cas du musulman qui a décapité le professeur Samuel Paty. C’est un Tchétchène venu de Russie.

Il s’appelle Abdoulakh Abouye Zhiditch Anzorov. On lui a accordé le statut de réfugié comme à tant d’autres. De cette façon, on a officieusement participé au crime. Sans le vouloir, mais le mal est fait. Ceux qui le déplorent n’ont plus qu’à pleurer et déposer des fleurs sur les lieux du crime.

C’est l’anarchie générale avec le risque d’être sanctionné pour avoir dit l’évidence.

C’est ce qu’on appelle la liberté d’expression (qui n’est plus qu’une formule).

Ceci dit, il est tout à fait conseillé de ne pas présenter ni commenter des caricatures de Mahomet, au demeurant vulgaires et offensantes. Pas de provocation. À ce propos, je note que les attaques multiformes lancées contre le christianisme ne provoquent aucune réaction de défense, ni même de réprobation. Chaque jour, des églises sont profanées et on n’en dit rien. On laisse faire. Et l’on se trouve désormais dans une situation telle que les pouvoirs publics, volontairement sans pouvoir, ne peuvent plus rien faire. Alors quel va être l’aboutissement de cette démission officielle ? Les choses vont-elles s’arranger d’elles-mêmes? Bien sûr que non!

N’oublions pas non plus le désordre social dans lequel nous vivons. On vient de me parler d’un jeune payé 1100 euros par mois. Comment peut-on vivre décemment à Paris avec 1000 euros par mois, à moins d’être logé et nourri par ses parents ? La tentation est grande, alors, de faire alliance avec la drogue, dont le commerce en France est évalué en tonnes. Achetée par grammes, jugez du nombre de consommateurs et aussi de vendeurs. Si ce n’est pas la drogue, c’est le vol, pratiqué par ceux qui ont faim dans une société de consommation qui offre tout à acheter et donc impose d’avoir de l’argent pour acheter. Tout est fait pratiquement pour la délinquance diverse et variée.

La presse du 24 octobre cite aussi le cas d’un Italien qui vient d’être arrêté en Alsace pour avoir commis 160 viols et agressions sexuelles, un champion toutes catégories (!) auquel s’ajoutent les milliers et milliers d’autres dont l’emploi est le vol. Vol et viol sont devenus la devise de la France.

On cite encore cette histoire sordide d’une jeune fille venue de l’ex-Yougoslavie battue et tondue en France par sa famille parce qu’elle fréquentait un autre Yougoslave, un Serbe, chrétien, lui. Sa famille lui a cassé des côtes, ce qui est très douloureux …Franchement, cette querelle balkanique n’est vraiment pas notre affaire!

Durant son séjour en France, en 1980, le pape Jean-Paul II a posé la question: «France, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême?» La presse lui répond chaque jour. Plus aucune de ces promesses n’est tenue. Celles qui sont tenues sont celles du prophète, c’est-à-dire supprimer l’infidèle. On en a la confirmation tous les jours.

L’une des conséquences de cette situation est l’émigration hors de France des populations de confession juive. Des voisins juifs viennent de se fixer en Israël où, m’ont-ils dit, la sécurité est mieux assurée qu’en France. Une attaque islamiste, là-bas, c’est aussitôt une riposte qui fait réfléchir les agresseurs. Les Israéliens savent se servir de leurs avions de combat. En France, après un assassinat par des « radicalisés », on va chez le fleuriste pour acheter des fleurs qui seront déposées sur le lieu du crime avec des paroles de regret. Il n’y a plus qu’à attendre le prochain assassinat.

Pour terminer, j’en reviens donc au titre de cette chronique : qui sera le prochain décapité?

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • ELEVENTH Répondre

    A la question-titre, « qui sera le prochain décapité », je réponds fermement : de préférence un (ou plusieurs) des collabos-islamistes. Il y a le choix tellement l’engeance est nombreuse. Pour le coup, je me fendrais même d’une bougie que je regarderais avec délectation se consumer comme la vie des victimes de leurs protégés qu’ils méprisent.

    05/11/2020 à 17 h 31 min
  • Gérard Pierre Répondre

    Et si on posait la question autrement ?

    « Qui ne sera pas le prochain décapité ? »

    Réponse : L’Idiot utile, … provisoirement, … jusqu’à ce qu’il ne le soit plus ! … (utile, car idiot il le sera toujours!)

    Les idiots utiles ? … Ce sont tous les collabos qui favorisent l’implantation de cette engeance criminelle, la nourrissent, la choient, la soutiennent, la naturalisent, la flattent, la caressent dans le sens du poil pour éviter ses morsures, ses coups de griffes mortels ! … Ce sont tous les droitsdelhommistes généreux avec l’argent public, les professionnels du bonheur d’une humanité virtuelle indifférents à la quiétude de leurs proches réels et palpables, … les belles âmes qui vantent l’accueil de toute la misère du monde mais sans ouvrir les portes de leurs homes douillets, … les intellos qui conceptualisent dans l’éther un monde idéal déconnecté de toute réalité, … les politiciens sans convictions qui échangent la France contre un plat de lentilles à la sauce hydrocarburée, … tous ceux qui, pour s’assurer les voix des victimes à venir, tiennent des discours de boutefeux dont les actes promis se font éternellement attendre, … tous ceux qui passent silencieusement à la caisse en se disant « Après moi le déluge ! »

    Alors, … occupation pour occupation et collabos pour collabos, … au risque de me répéter, … je rappelle que la situation actuelle de notre pays est exactement à l’inverse de celle qu’elle était entre 1940 et 1944 :

    Entre 1940 et 1944, c’est l’occupation qui a généré l’infecte catégorie « sociale » des collabos !

    Aujourd’hui, c’est l’infecte catégorie « sociale » des collabos qui génère l’occupation ! … qui en favorise même criminellement l’accroissement !

    Aussi, en 1944 et 1945, la solution a consisté dans le fait de raccompagner d’abord militairement l’occupant dans ses pénates, … (pour déminer ensuite ce qui lui avait été mis dans la K-boche par les serviteurs du mal absolu), … avant de régler le cas des collabos, c’est-à-dire, souvent, du menu fretin !

    Aujourd’hui, il nous faut procéder à l’inverse : Régler d’abord le cas des collabos, et notamment celui des collabos notoires (je sais, … ils sont nombreux, pour ne pas dire innombrables) … après quoi, privé de son terreau nourrissant, l’occupant sans ressources devra s’expatrier vers des régions plus accueillantes (l’un des 57 pays de l’OCI, par exemple!).

    Quant à ceux qui ne comprendraient pas assez vite, nous pourrions les persuader de ne pas jouer avec leur santé en leur retournant un certain slogan que le FLN utilisa en 1962 à l’endroit des Pieds-Noirs ! … une sorte de renvoi d’ascenseur ! … accompagné de quelques démonstrations convaincantes !

    D’autres questions ?

    05/11/2020 à 13 h 39 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    QUI SERA LE PROCHAIN DÉCAPITÉ?

    Faisant partie du troupeau de moutons blancs, je suis une cible potentielle du nouveau rite sacrificateur
    Sachant que mes voisins sont aussi des moutons blancs, cela ne me console pas du tout.
    Tout cela est accepté voire voulu par un gouvernement de bras cassés pour lequel je n’ai pas voté mais qui me ponctionne allégrement bon mal an.

    C’est la double peine étant menacé par ceux qui sont subventionnés avec mes propres sous.
    Plus cynique que cela tu meurs de toutes façons!

    05/11/2020 à 12 h 24 min
    • vozuti Répondre

      normal,il suffit de tondre les moutons pour financer les frais d’abattoir.
      les moutons ne s’échappent pas, parce qu’ils sont persuadés que les chiens de garde leur veulent du bien.
      c’est pareil pour le bétail humains, du moins pour la majorité des humains qui sont persuadés que les autorités leur veulent forcément du bien, et qui traitent de complotistes ceux qui leur démontrent que ce n’est pas le cas.

      05/11/2020 à 18 h 25 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        Vozuti: « normal,il suffit de tondre les moutons pour financer les frais d’abattoir. »

        Oui surtout la taxe hallal qui se greffe sans notre consentement sur le prix de la viande achetée.

        Les moutons ont toujours eu un sacré respect pour les chiens de garde et le berger le sait.
        Il sacrifie donc de temps en temps un mouton pour récompenser le bon travail des chiens.
        Et les moutons ne s’en soucient pas, ils bêlent pour en avoir plus.

        06/11/2020 à 14 h 08 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *