Racisme anti-français

Racisme anti-français

En pleine semaine contre le racisme à l’école, Julien Sanchez, candidat FN dans le 5e canton de Nîmes tenait mercredi matin une conférence de presse sur le racisme anti Français et sur l’immigration rue Charles Martel à Nîmes.

La rue Charles Martel avait été choisie pour son symbole, en clin d’œil à cet homme qui s’était dressé à son époque pour défendre son territoire face à l’invasion inamicale arabo-musulmane.

Rappelant que le racisme à Nîmes visait surtout les Gaulois (retraités agressés chaque jour pour des bijoux ou leurs sacs comme l’élue FN Nîmoise Evelyne Ruty lâchement frappée à terre quelques jours plus tôt, jeunes filles agressées et insultées, vols avec violence pour un portable ou quelques euros, car jacking), il a rappelé que le bilan de l’UMP (au pouvoir au Gouvernement et à la ville) était nul sur les questions de sécurité et d’immigration, principales préoccupations des Français avec le chômage (qu’accentue précisément une immigration dont il est prouvé qu’elle pèse à la baisse sur les salaires). Nimes5.Fr

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • Daviet Répondre

    C’est ce qui s’appelle parler fort et clair
    je m’étonne que SOS racisme et le CRIF soient restés muets et n’aient pas transmis l’information à la Halde.

    20/03/2011 à 19 h 49 min
  • DOE Jane Répondre

    aux nîmois de décider si ce candidat est plus  » lisible » que les mafieux qui tiennent la place

    20/03/2011 à 8 h 44 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: