Rapport de la Cour des Comptes : des observations qui démontrent une politique qui mène la France à la dérive

Posté le février 12, 2015, 1:31
4 mins
6658521-remaniements-a-bercy-l-elysee-et-matignon-reprennent-la-mainLe dernier rapport de la Cour des Comptes  confirme l’urgence de la situation que dénonce Nous Citoyens depuis sa création. Sans économie des dépenses de l’état et réelle compétence dans les choix d’investissements, la situation de notre pays continuera à se dégrader de manière irréversible.

La cour des comptes émet de grands doutes sur la capacité de la France à tenir ses objectifs en 2015. La Cour constate une interruption du mouvement de réduction des déficits publics, alors qu’ils diminuent presque partout ailleurs en Europe. Elle nourrit de fortes inquiétudes sur le programme d’économies de 21 milliards d’euros annoncé, ce qui rend quasiment impossible le redressement des comptes publics au-delà de 2015. Ce constat alarmant révèle donc que depuis plus de quarante ans, la France outrageusement dépensière, nourrit une administration en sureffectif et des services publics qui pourtant ne deviennent pas meilleurs que ceux de ses voisins européens.

Comment peut-on justifier l’échec extrêmement coûteux du système de paie des fonctionnaires ? 346 millions d’euros de dépense publique supplémentaire… pour rien ! A cela s’ajoutent les 8,3 millions d’euros que se sont partagés 60 joyeux salariés de CDC Entreprises, les dérives affligeantes de certains parlementaires qui pratiquent du clientélisme par le biais de leur réserve et qui emploient parfois même certains membres de leur famille contrairement au parlement européen où cette pratique est interdite, des dysfonctionnements importants en matière de budget et de gestion du personnel au sein du CESE … Tous ces constats démontrent non seulement une incapacité du gouvernement à tenir ses objectifs de réduction du déficit public mais aussi des pratiques inacceptables d’une classe politique souvent dépourvue d’éthique.

Ce n’est pas ainsi que l’on reconstruira la confiance collective, ni enclenchera le rebond, car, pour cela, une transformation globale et profonde de notre système est requise.

Nous Citoyens a formulé des propositions concrètes pour réduire considérablement le niveau des dépenses publiques. Grâce à une refondation globale de nos modes de gouvernance, ces mesures permettront de retrouver des marges de manœuvre : pour les entreprises qui sont seules à créer des emplois durables, mais aussi pour garantir la pérennité de notre modèle social.

Elle reposera sur quatre principes : simplicité et cohérence, souplesse et rapidité, un management public moderne, un couplage entre plus de décentralisation et de contrôle.

Articulée dans un plan d’ensemble, elle proposera aux Français des actions concrètes et courageuses portant sur trois axes majeurs :

  • Un État fort, stratège et performant, dont le poids des prélèvements se situe dans la moyenne européenne, donc des économies nettes significatives en matière de dépense publique (quand le gouvernement prévoit des baisses de la hausse prévue !)
  • Une organisation territoriale efficace et responsable, avec trois niveaux de collectivités contre cinq aujourd’hui
  • Une transformation progressive et pilotée, qui repose sur les meilleures pratiques en matière de transformation des organisations.

C’est une des trois ruptures que Nous Citoyens propose pour donner un nouvel avenir à la France.

Nous Citoyens 

14 réponses à l'article : Rapport de la Cour des Comptes : des observations qui démontrent une politique qui mène la France à la dérive

  1. euréka

    15/02/2015

    Il y a une anecdote qui illustre parfaitement l’étendue de la rapine qui s’opère en haut lieu, c’est une vidéo datant de quelques années mettant en scène Robert Ménard.
    Il raconte qu’au lendemain de la victoire de F.Mittérand, en 82 « l’argent s’est mis à couler à flots alors que jusque là les militants socialistes n’avaient pas un rond » (sic)

    Ce fut véritablement un tournant. Depuis les UMPS sont passés maîtres dans la spoliation organisée.

    Répondre
  2. euréka

    15/02/2015

    Tant que les Français n’auront pas compris qu’ils sont seulement des vaches à lait surimposés pour financer les parasites, syndicalistes, ronds de cuir observatoires bidons copains camarades politichiens de la ripoublic, la France continuera dans la dépense folle.

    Nous sommes arrivés à un stade où le mamouth ne peut plus être dégraissé tellement sont nombreux tous ceux qui vivent sur le dos des contribuables.
    Ce sont ces zozos qui étouffent notre économie, empêchent les créations d’emplois et les vraies remises à niveau.
    Il n’y a plus qu’à compter sur la french tech et le french flair pour continuer à nourrir le pachyderme.
    Jaurès est dans le camp des spoliateurs et il s’en vante.

    Répondre
  3. BRENUS

    14/02/2015

    Pour le moment,et sans moyens de corriger les foutraques « élus » , tout le bazar n’est que poudre aux yeux e tne mérite pas de s’y attarder. Comme en physique, pour faire cesser ces agitations inutiles, il faut froler le zéro absolu ( la mort) !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/02/2015

      qui serait d’ une grande utilité si ses remontrances étaient suivies d’ effets correctifs et dans certains cas de sanctions

      Répondre
      • 13/02/2015

        je suis d’accord avec vous, mais comme ce n’est pas le cas, elle ne sert à rien.

        Répondre
  4. Oxydent75

    13/02/2015

    Capture d’écran TF1 JT Du 27 Janv 2015
    CREATIONS D’EMPLOIS sur 1 an :
    – Royaume uni + 720 000
    -Allemagne + 390 000
    -Italie + 122 400
    -Espagne + 274 000
    – FRANCE – 53 300

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    13/02/2015

    La consommation a été plus importante en 2014 , tirée essentiellement par les dépenses publiques ( de fonctionnement ) , les investissements sont toujours au plus bas et ne semblent pas devoir reprendre fortement , la balance commerciale est de plus en plus déficitaire, malgré la chute de la facture énergétique et celle de l’ euro; la croissance française fait donc un  » bond  » de 0,4 % en 2014 ( contre 1,6 % pour la R.F.A. ) Jacques Sapin, conseiller financier ( et fiscal ) de François Hollande depuis leur sortie de l’ E.N.A. ( promotion Voltaire ) , considère donc que la France est sur la bonne voie et … sur les bons rails ?

    Répondre
  6. Oxydent75

    13/02/2015

    La Cour des Comptes serait crédible si elle traitait d’un problème qui plombe l’économie française : le COÜT DIRECT ET INDIRECT de l’immigration (maghrébine).
    Comment imaginer un redressement quelconque dans un pays « insécurisé » , dont on détruit l’identité, que l’on nivelle par le bas et qui a perdu toute confiance en ses dirigeants (quels qu’ils soient) ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/02/2015

      Cela n’ entre pas dans ses attributions … par contre cela dépend uniquement du  » citoyen-électeur  » … on en revient donc toujours aux bases fondamentales du bon fonctionnement d’un Etat dirigé par un Peuple Libre  » : le contrôle des Politiques PAR les Citoyens … transformez vous en …. missionnaire qui prêchera la Réforme Conceptuelle indispensable et nécessaire auprès de ceux que vous estimez être les plus lucides et les plus … influents

      Répondre
  7. Trannod

    13/02/2015

    Mais qui contrôle la Cour des Comptes

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/02/2015

      … le Silence, puisque ses  » remontrances  » sont  » républicainement  » ignorées

      Répondre
  8. Rodger

    13/02/2015

    Et oui ! Le seul problème est le nombre d’élus et de ceux qui gravitent autour d’eux, qui verront leur rente disparaître. N’est pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre .

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)