Reconstruire la droite française

Posté le 09 mai , 2017, 2:29
5 mins

Au lendemain de cette campagne présidentielle inédite, la droite française est en miettes.

En miettes électorales, d’abord. Après 5 ans de socialisme, plus de la moitié des suffrages se sont reportés sur des candidats de gauche – alors même que toutes les études d’opinion montrent que la droite est largement majoritaire.

Plus grave encore pour l’avenir, la « droite de gouvernement » n’a même pas réuni 20 % des suffrages exprimés.

Cela en dit long sur le peu de confiance que les électeurs de droite ont dans leurs « représentants ».

Et cette défiance est amplement justifiée. Les abandons, les lâchages et les trahisons se sont comptés par dizaines au cours de cette campagne.

Et ce n’est pas fini, puisque des Estrosi ou des Le Maire, qui doivent tout aux électeurs de droite, jouent les lèche-babouches devant le nouveau satrape socialiste pour en obtenir de nouvelles prébendes.

Mais le plus grave ne réside sans doute pas dans cette sinistre et pitoyable comédie humaine.

Le plus grave réside, sans nul doute, dans la débâcle idéologique.

Alors qu’au plan culturel, la droite remporte depuis plusieurs années la bataille des idées, alors que les pseudo-intellectuels de gauche sont totalement discrédités, et que personne n’a plus rien à répondre, sur les plateaux de télévision à Éric Zemmour, les derniers défenseurs du mitterrandisme culturel sont les dirigeants de la droite – comme toujours en retard d’une guerre.

C’est ainsi que M. Fillon n’a pas voulu défendre le pan « civilisationnel » de son programme : une fois désigné par les primaires, il n’a plus voulu porter ce discours, trop sulfureux aux yeux des caciques LR – discours selon lequel la France n’est pas une nation islamique, et selon lequel la famille est la cellule de base de la société.

Il est clair que les 460 000 voix qui le séparent de Marine Le Pen sont, pour l’essentiel, des électeurs de droite excédés de ces atermoiements. Ce qui signifie qu’un candidat qui aurait assumé tranquillement la « ligne Buisson » l’aurait emporté.

Ce qui a tué le candidat LR est manifestement sa soumission à la bien-pensance juppéiste.

Mais, au FN, la situation idéologique n’est pas nettement meilleure. Alors que Marine Le Pen avait mené une efficace campagne, au cours des 3 derniers mois, sur la « ligne Marion » (très proche d’ailleurs de la ligne Buisson), elle a profité de l’alliance avec Nicolas Dupont-Aignan, non pas pour « droitiser » encore son discours, mais, au contraire, pour s’adresser aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon, selon le principe de la « ligne Philippot » : réunir tous les électeurs du non au référendum sur le Traité constitutionnel européen.

Paradoxalement, cette situation critique est également une excellente occasion de clarifier les choses.

De toute évidence, LR va exploser à la faveur des législatives. Il n’est pas possible de faire campagne contre le programme socialiste d’Emmanuel Macron, après en avoir fait le sauveur de la France. D’autant qu’un nombre significatif de dirigeants LR lui font les yeux doux.

Quant au FN, son net échec au second tour le force également à des révisions déchirantes.

Le pire des scénarios serait que rien ne change : que LR garde sa ligne centriste, méconnaissant les motivations des électeurs de droite, et que le FN continue à « geler » un quart de l’électorat, sans possibilité d’alliance.

Mais la colère des électeurs de droite pourrait bien avoir raison de l’immobilisme des « élites ». D’autant que, grâce à Nicolas Dupont-Aignan, l’oukase mitterrandien contre l’entente à droite a enfin été renversé.

12 Commentaires sur : Reconstruire la droite française

  1. BRENUS

    16 mai 2017

    La “droite” type Fillon (ou plutôt son programme) est out pour un bon moment. Mais ceux, les marche à l’ombre, qui se réjouissent déjà de l’avoir anéantie pour pouvoir faire ce qu’ils veulent ne tarderont pas à se prendre en retour la porte à battant dans la tronche. Alors ils pourront raconter ou faire raconter des histoires de costars offerts ou non, cela ne changera plus grand chose pour eux: la droite aura beau jeu de leur demander qui paie les robes de couturier de mémère pour qu’elle pavoise adulée par les flagorneurs professionnels. Certainement pas sa retraite, ni les économies du couple qui se sont parait il évaporées comme par enchantement. LVMH, ça appartient bien à Bernard Arnault, non ? Ce genre de financier n’a jamais été, et c’est normal en France, un bienfaiteur désintéressé de l’humanité et attend très certainement son retour sur investissement. Et pendant tout ce temps on vous amuse avec des enquêtes sur les éventuelles possibilités de conflits d’intérêt. Trop drôle…..

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 mai 2017

      constat d’ accident : …

      quand ,dès que le résultat du second tour de la présidentielle est connu, ” on ” , c’ est à dire tous à L.R. et à l’ U.D.I. , appelle à voter dans la minute qui suit, Emmanuel Macron, il ne faut pas s’ étonner que l’ aile ” jeune et dynamique ” de L.R. ***, soit tenté d’ intégrer le groupe des ” randonneurs ” , histoire de voir d’ autres têtes et d’ autres paysages et … de participer aux agapes conviviales

      *** sauf Valérie Pécresse

      il est quand même étonnant que dans un parti aussi bien ” militarisé ” cette éventualité n’ ait pas été retenue et anticipée … y’ a pas d’chef !

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    16 mai 2017

    reconstruire ” LaDroite ” ? dès maintenant ? alors que l’ on perçoit déjà nettement , après la piteuse exhibition de Marine Le Pen et sa douloureuse raclée électorale, une fissure sur la terre F.N. : abandon de Marion Maréchal, , Florian Philippot ( plus gaulliste que lui tu meurs ) créant sa propre ” ligne ” ” Les Patriotes ” au sein même du parti et accueillant à bras ouverts un très, très proche, le … jeune Maxime Thiébeau , du très ” gaulliste ” N.D.A.

    quant à L.R. n’ en parlons même pas : la nuit des longs couteaux c’ est pour après les législatives si celles ci sont perdues tandis que l’ UDI rejoindra petit à petit Macron ; de la brioche pour eux !

    avant de reconstruire, d’ abord raser !

    Répondre
  3. HOMERE

    14 mai 2017

    Que ne dirais t on pas si Fillon avait gagné la Présidentielle !! son programme aurait été encensé et lui même porté aux nues….
    Avons nous déjà oublié la formidable déstabilisation du candidat par les baveux du Canard ?
    Avons nous déjà oublié les godillots devenus serpillières dès que l’orage s’est levé ?
    Avons nous oublié l’immobilisme des ténors lors de la campagne ?
    Avons nous oublié l’incroyable déchaînement médiatique contre Fillon ?
    Fillon avait un excellent programme et sa défaite n’est pas imputable à celui ci.
    Si la droite doit se reconstruire (ce qui est loin d’être un acquis) elle doit le faire selon le programme de Fillon avec un complément de patriotisme et une initiative inflexible en Europe visant à redistribuer les cartes pour fixer une règle de jeu rééquilibrant l’économie.
    Pour ce qui concerne le FN, tant que Phillipot en sera le pivot,ce parti va mourir,décrédibilisé et impuissant a engager son élargissement.
    De toute façon,nous allons assister à un recadrage des positions à droite,certains allant vers Macron et son ego centrisme et les autres,majoritaires,vers une droitisation plus affirmée dans les domaines civilisationnels et libéraux avec une politique sécuritaire et d’immigration plus fermes,les événements qui, hélas,se produiront,en confirmerons la nécessité.

    Répondre
    • Drakkar

      16 mai 2017

      Vous avez raison,
      Au FN, avec Phillipot le seul élargissement qui peut se produire est celui que les règles de bonne conduite interdisent d’écrire ici…
      Le FN comme les Lr est mort. Point.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21 mai 2017

      ” le programme de Fillon porté aux nues ” ! … ! ….. !

      faut quand même pas rêver !

      il aurait été descendu dans les flammes de l’ enfer des “exploiteurs ” par tous ceux qui ne survivent que par les subventions et aides publiques

      vous savez une remise en forme après de longues maladies débilitantes cela demande du temps, de la volonté, du courage et bien d’ autres qualités encore que nous n’ avons plus

      Répondre
  4. BRENUS

    12 mai 2017

    AVANT DE RECONSTRUIRE QUOI QUE CE SOIT VEILLEZ A PURGER LES FONDATIONS! Comme dans le batiment, remonter un mur sur des bases foireuses c’est viser à un rapide nouvel effondrement.

    Répondre
  5. Le Ket

    11 mai 2017

    Diabolisation et dédiabolisation sont les 2 mamelles qui dirigent les médias, selon les instructions qu’ils reçoivent de leurs actionnaires.
    Ce n’est donc pas Marine Le Pen qui orchestre ce mouvement depuis 15 ans et dont son père a subi les avatars précédemment.
    Le phénomène remarquable est la radicalisation des électeurs de l’Hexagone durant la dernière décennie, comme cela est aussi le cas ailleurs en Europe où les citoyens sont confrontés aux maux qui les accablent au quotidien = chômage endémique, pression fiscale constante, insécurité grandissante, trafics de drogues en hausse et surtout immigration / invasion.
    Les divers pouvoirs en place n’ont en rien résolu ces calamités, malgré de vaines promesses que ce soit des gouvernements de gôche comme de droite, d’où la connivence de l’UMPS vs LRPS et in fine l’élection du représentant des banksters de Wall Street et le meilleur exécutant de la Davos Goldman Sachs Idéologie : Emmanuel Macron.
    Les 5 prochaines années seront riches en évènements économiques, culturels, financiers et civilisationnels, qui ouvriront les yeux à ceux (et celles) qui ont autorisé l’asservissement de la France aux lobbies du Nouvel Ordre Mondial.
    Bon appétit !

    Répondre
  6. Drakkar

    10 mai 2017

    La droite ? Quelle droite ? Il n’y a pas de droite en France.
    Les républicains qui devraient représenter cette droite ne sont ni libéraux ni résistants à l’islam conquérant.
    Nous avons vu, nous voyons et nous allons voir des collabos, des coureurs de gamelle, des faux-jetons, des vendus.
    Ils refusent de s’allier à un parti qui fait plus de voix qu’eux en arguant que c’est la “droite extrêêême”, alors que son programme économique est plus proche de méchancon que des libéraux.
    La réalité, c’est qu’ils collaborent tous à l’envahissement de la France et qu’ils se couchent quand e maître leur dit de se coucher.
    De Fillon à Juppé c’est la droite chien chien à sa mémère bien formaté bien dressé.
    L’éventail politique aujourd’hui va de la gauche la plus extrême “pire-communiste” à un centre droit modéré pro islam.
    Après “en marche”, le prochain mouvement politique à venir est “de profundis”. Désolé.

    Répondre
  7. Lire

    10 mai 2017

    Un désastre la droite socialiste… Exacte le FN gèle une partie de la droite… Et bien…

    Répondre
  8. AMA

    9 mai 2017

    Depuis plus d’un demi-siècle, le Gaullisme s’est annexé la droite française sans en être vraiment, excluant ou jetant l’anathème sur la vraie droite naturellement anti-progressiste, contrairement à lui.. Représenté par des politiciens affairistes, usé par des années de politiques souvent malodorantes, englué dans une idée européenne anti-patrie, bafouant ainsi son principe fondamental, il est arrivé à bout de souffle, comme d’ailleurs tout ce qui aujourd’hui, relève de la 2° guerre mondiale, souvenirs que les médias cherchent toujours à exacerber . Le drame est que l’autre prétendue droite nationale (MLP) a perdu un peu de son âme en tentant de s’affubler des oripeaux du gaullisme et en absorbant DA. Cela ne lui a rien fait gagné pour autant. Dès l’élection, la droite dite républicaine et ses clones centristes, en ordre serré, couraient à la gamelle derrière le gauchisme “d’en marche”, ce sursaut bancaire d’un socialisme exsangue. Une vraie droite française, la traditiontionnelle, à la limite pour être considérée comme telle, ne peut-être que Française, Catholique et Royaliste, ce dont le gaullisme de la dite droite est une falsification. Assimilé sous ce nom les camarillas d’intrigants et de politicards qui se présentent comme tels, c’est vraiment de l’abus de confiance.

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    9 mai 2017

    Mais Monsieur le Rédacteur en chef au cas où vous ne vous vous ne vous en seriez pas encore aperçu, la majorité des électeurs français de la Droite que vous dites de Gouvernement sont avant tout … ” centristes ” et j’ en ai eu la confirmation ce matin avec des amis [ de l’ encore classe qu’ on dit ” moyenne ” ] et tous Français ” pure souche ” : Sarkozystes ou Fillonistes, ils ont tous voté … Macron au second tour … vos 18.000 lecteurs ne sont pas forcément ” mes ” électeurs ! …

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)