Référendum

Posté le 12 février , 2019, 2:56
2 mins

À l’heure où les gilets jaunes clament à tous les carrefours qu’ils veulent un référendum d’initiative citoyenne, il serait sage de nous tourner vers la Grande-Bretagne. Les problèmes du référendum sont nombreux : faible légitimité due à un faible taux de participation, question mal posée, rejet de l’exécutif sans un regard pour la question,

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

ARTICLE SUIVANT

80 km/h

12 Commentaires sur : Référendum

  1. IOSA

    19 février 2019

    Devons nous débattre de la peine de mort ?

    Débattons plutôt de la vraie perpétuité, la réelle, celle pour laquelle le condamné ne verra pas sa peine commué en une future libération conditionnelle et cela résoudra le référendum le débat sur la peine de mort.

    Répondre
  2. Laroche

    18 février 2019

    Ce billet ne condamne pas l’usage du referendum. Il souligne simplement les problèmes que son usage peut poser et qui exigent une certaine préparation. La Suisse sait faire. Les USA également car, on le sait peu, mais chaque premier mardi de novembre, les États américains ont un “voting day”. C’est l’élection présidentielle tout les quatre ans mais chaque année il y a ce jour là des élections locales et des referendae locaux sur toutes sortes de sujets.

    Répondre
  3. IOSA

    17 février 2019

    Un référendum …pourquoi pas et faisons le tout de suite.

    Je vote pour l’ euthanasie virtuelle du sieur [email protected] pour cause d’insanité mentale le rendant impropre à toutes conversations humaines exigeant un tant soit peu une argumentation réfléchie (mais non [email protected] pas celle que vous renvoie chaque matin votre miroir ! ).

    Répondre
    • QQ

      18 février 2019

      Merci pour vos injures. Elles soulignent votre niveau intellectuel !

      Répondre
      • IOSA

        18 février 2019

        Maître [email protected]…….. Quelles injures ?

        Ne confondez pas celles que vous n’avez de cesse de proférer et qui vous reviennent en plein dans la figure, pour prétendre qu’elles sont miennes.
        Question niveau intellectuel, faute d’atteindre le niveau supérieur du cortex, vos conclusions intellectuelles sont (il me semble) toujours en transit intestinal.

        Seriez vous par hasard ventriloque, voir ventripotent ?

        Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    17 février 2019

    le Président de la Confédération Suisse est élu par l’ Assemblée Fédérale REUNISSANT le CONSEIL NATIONAL ET le CONSEIL DES ETATS pour une durée de un an ; il exerce des fonctions représentatives et dirige les séances du Conseil Fédéral. Il tranche les votes en cas d’ égalité des voix

    Répondre
  5. François THEOBALD

    15 février 2019

    En Suisse la Constitution associe la démocratie représentative et la démocratie directe qui s’exprime là-bas par la votation populaire. Lorsque les Français envisagent le référendum d’initiative gouvernementale ou plus récemment le RIP ou le RIC, ils imaginent volontiers que le gouvernement ou le président s’engagent à démissionner lorsque le résultat du référendum est défavorable au pouvoir exécutif. En Suisse ce n’est pas le cas. : avant la votation populaire le gouvernement (Conseil Fédéral) donne souvent son avis, comme aussi tous les partis politiques ; le tout est consigné dans une brochure que reçoit l’électeur ; si l’avis du Conseil Fédéral n’est pas suivi, le Conseil fédéral ne démissionne pas.
    A noter que cette façon de faire respecte mieux la séparation des pouvoirs : le peuple souverain et la représentation nationale proposent des lois et les votent. L’exécutif les applique. Le devenir de l’exécutif ne dépend pas du tout de la votation populaire.
    La stabilité de l’exécutif est très grande. Le peuple élit des représentants, qui élisent à leur tour les membres du Conseil fédéral (qui sont 7) ; ces conseillers restent en charge de nombreuses années ; ils ne sont pas changés tous en même temps ; cette façon de nommer les conseillers confère au système suisse une grande continuité dans la politique suivie ; enfin les conseillers choisissent tous les ans l’un des leurs comme président (du Conseil, qui tient aussi le rôle de Président de la Suisse) par roulement pour une durée de un an ; le président du Conseil Fédéral (primus inter pares) change ainsi tous les ans sans chaos et dans un déroulement fort apaisé. Enfin chaque conseiller a la charge d’un ou plusieurs départements (= ministères)

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    13 février 2019

    // comme une gouvernance par référendum est une connerie politique sans nom //

    Les Suisses votant souvent par référendum doivent être bien cons et tout le monde sait que ce pays est pourri et chaotique.
    Tenez j’étais encore hier à Bâle, c’est tout juste si on n’y voit pas les gens crever de faim sur les trottoirs.

    Répondre
    • BRENUS

      14 février 2019

      Vouloir convaincre Q.Q. par des arguments intelligents, c’est comme vouloir faire boire un âne qui n’a pas soif. Et le ci-avant nommé, comme âne, vous auriez du mal à trouver mieux. Comme l’a suggéré G.P. il n’y a qu’une chose qui puisse toucher Q.Q. : la plus basse flagornerie possible. Sans hésiter à en rajouter des tonnes. Si vous en êtes d’accord, je vous propose que nous fassions une sorte de concours sur le thème “Q.Q. est le meilleur”, ou “Q.Q. notre maître à tous”. Comme c’est ma spécialité dénoncée par le Deus ex machina, j’accepterais de me charger des épithètes bien scatos car il en raffole.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        14 février 2019

        D’accord avoir votre suggestion.
        Pour contrer l’arrogance outrancière du gigolo rien de mieux que de le rouler dans des roses bien piquantes.
        L’argumentation ne marchant pas je vais essayer de mettre votre suggestion en pratique.

        Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    12 février 2019

    comme une gouvernance par référendum est une connerie politique sans nom il va sans dire que tous les ” frustrés ” l’ exigent … ils peuvent ainsi donner libre cour à leur envie quitte à ce que le chaos s’ installe car ils n’ en n’ ont pas même l’ idée; voyez plutôt Brenus – Kavulom… , [email protected], ou Iosa et même G.P.

    Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      13 février 2019

      Seul Q.Q. le connard detient la vérité.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)