Réflexion sur l’état du Rassemblement national

Posté le décembre 10, 2019, 9:56
26 mins

A L’issue de presque 5 années de responsabilités au Rassemblement National (Secrétaire départemental du Haut-Rhin), voici mes impressions sur cette force politique.

Personnalités influentes (hors la présidente):
Le départ de Florian Philippot était inévitable, parce que ses méthodes de gestion interne, simples mais malsaines, ont indisposé un grand nombre de cadres et de militants bénévoles du parti.
Il lui a été reproché d’attirer à lui des collaborateurs en les rendant dépendants de rentrées financières, pour s’assurer une cour de fidèles. Rien de mieux pour cela que d’éviter les compétences.
C’est, aujourd’hui, le problème principal du RN : à l’exception de quelques personnes de haut niveau comme le professeur Lebreton, Jean Messiha, le Dr Joëlle Mélin, les personnes de valeur sont presque toutes extérieures au RN, de Gilbert Collard à Hervé Juvin, en passant par les étoiles filantes Jean-Luc Schaffhauser ou Aymeric Chauprade.
Comme sous Philippot, on constate l’accaparement du pouvoir d’influence par un petit groupe de personnes, d’un niveau socio-culturel extrêmement modeste, qui souhaitent éviter d’attirer au RN des personnes bien calibrées. Pourquoi pensez-vous que Jean Messiha est cantonné aux notes d’actualité et ne décroche aucune investiture valable?

Lobby gay contre conservateur:
Les adhérents soutiennent quasi sans réserve le programme du parti, mais l’influence considérable qu’a eue Florian Philippot a favorisé une génération gay – non pas au sens d’une identité homosexuelle généralisée, puisque cette génération n’était pas constituée que d’homosexuels, mais au sens d’une idéologie de rupture.
Cette génération est frivole, hyper-individualiste, malléable, ostentatoire et sans scrupule.
Le vieux barbon politicien est, à côté d’eux, un délice de vertu et d’amour du bien commun. Plus grave, elle n’a que peu de convictions pérennes et d’ancrage culturel. D’où l’usage, devenu frénétique au RN, des fameux «éléments de langage» qui donnent à ceux qui ne pensent rien, l’illusion qu’ils ont quelque chose à dire.
La partie visible de ces faiblesses se manifeste dans les questions sociétales (mariage gay, PMA, euthanasie, peine de mort, etc.) sur lesquelles ils sont à contre-pied de leur électorat. On peut même se poser la question d’une familiphobie, voire d’une hétérophobie, conjuguées à la classique christianophobie des «progressistes» du RN.
Minoritaire mais très influent, utilisant la victimisation comme la minorité musulmane qu’ils dénoncent, fonctionnant claniquement, ce petit groupe tente d’imposer ses codes, ses hommes, ses normes.

État du RN:
Si l’on en juge par les derniers résultats électoraux, la santé du RN est florissante. L’idée s’est imposée, dans l’esprit de ses partisans comme de bon nombre d’opposants, que son arrivée au pouvoir était inéluctable.
En réalité, les années 2014-2017 ont été caractérisées par deux phénomènes: un contexte renforçant les certitudes du RN et de ses électeurs (attentats islamistes) et l’omniprésence de Philippot dans les médias. Ces deux phénomènes ont porté Marine Le Pen au 2e tour de la présidentielle, bien plus que les qualités de l’équipe dirigeante ou l’organisation de la campagne.
Depuis cette date et l’incroyable débâcle du débat Le Pen-Macron, le nombre des adhérents n’a fait que baisser. Dans la fédération haut-rhinoise, le nombre des adhérents à jour de cotisation a baissé de 80% entre juin 2017 et juin 2019.
Nombre d’adhérents restants et beaucoup de ceux qui sont partis portent dorénavant leurs espoirs sur un retour de Marion Maréchal qui leur apparaît, à tort ou à raison, comme le joker pour sortir de l’impasse.
En réalité, le RN fait l’objet d’un vote de routine par des électeurs désabusés. Grâce à un programme simple et efficace, il dispose d’un socle à peu près assuré de 15 %, mais n’apparaît toujours pas comme un parti de gouvernement, capable d’assurer une alternance.
Par ailleurs, on peut penser que la disparition du RN est inscrite dans l’état de ses finances.
Souhaitons qu’advienne d’ici 2022 un congrès qui rebattrait les cartes et délivrerait les milieux patriotiques et populistes de ces godillots imbéciles qui obstruent le chemin du redressement national!

Alain FAVALETTO

Version longue :

14 réponses à l'article : Réflexion sur l’état du Rassemblement national

  1. HOMERE

    12/12/2019

    La plus grande réussite de Macron,qui va probablement lui assurer la Présidentielle de 2022 est Marine Le Pen…c’est sa garantie inoxydable….voter Le Pen vous ferez élire Macron….les autres sont aux abonnés absents !
    Le RN est un parti de lèche cul de la cheffe….pitoyable !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/12/2019

      vous voyez quelqu’ un d’autre ?

      personnellement je suis ouvert à toutes les propositions NOUVELLES pourvu qu’ elles soient réalistes

      Répondre
      • BRENUS

        14/12/2019

        Quelqu’un d’autre pour qui voter ? Mais pour TOI mon Q.Q. Avec ta dose d’arrogance et de suffisance, tu peux sans problème t’aligner en face de micron. Cela fera deux microns. Et si tu rameutes tes copains du bled, tu as déjà une base électorale garantie. Vas y, lances toi. Un président « sarrazin » ça va séduire.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          14/12/2019

          moi je voyais plutôt Guy Millière … pour une veste bien sûr , les complets lui étant hors de portée à moins que les financiers de son  » think tank  » …

          Répondre
      • HOMERE

        15/12/2019

        Non….je ne « vois » personne et c’est bien là le problème…le programme du RN n’est pas si mal….il a évolué sur l’Europe et l’Euro,sa position sur les retraites est pas s moche..le problème est Marne…elle trimbale son nom comme une guigne.et ps de charisme…Marion est trop jeune….quadrature du rond.
        Reste Besancenot…..

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          15/12/2019

          Besancenot ?

          et pourquoi pas Trotski ressuscité, Lénine réincarné ou mieux Tito désempaillé ?

          toujours été diablement étonné par la frange  » populaire  » des gaullistes : la marxisme leur semble être la solution  » nationale « 

          Répondre
          • HOMERE

            17/12/2019

            Il a bien Mao..ou Fidel..en renaissance improbable ou même e hologramme …..comme Melanchon….ou Corbières pour boire à notre santé.
            Les hommes providentiels sont comme le bon Dieu…espérés mais jamais disponibles…

  2. quinctius cincinnatus

    12/12/2019

    c’ est justement parce que le niveau socio *** – culturel de ses  » élites  » est [ très ] bas que le R.N. séduit ou a séduit les … masses

    en ce qui concerne le mot  » socio  » on sait qu’ en France la  » réussite  » est fortement liée à l’ appartenance sociale ; c’ est donc un des pays où il existe une des plus forte inégalité sociale dans l’ accès à l’ instruction [ de qualité ] ; même le R.U. et son aristocratie ( entre autre universitaire ) offre plus de  » chances  » aux classes  » inférieures  »

    bien entendu certains préfèrent pour diverses raisons ne pas quitter leur  » milieu  » alors qu’ ils en ont les  » moyens « 

    Répondre
  3. KAVULOMKAVULOS

    11/12/2019

    Peut être qu’un jour, nous apprendrons que l’équipe MLP est en fait encouragée par les dirigeants actuels pour faire une sorte de faire valoir à micron et que tout est préparé pour écoeurer les électeurs identitaires, soit par l’abstention , soit par le report vers un quelconque gugusse n’ayant aucune chance, laissant ainsi la place à tous les fumistes de la raime. Voyez ce faux-cul de Delevoix qui prétend maintenant avoir oublié de déclarer ses lien avec le centre de formation des assureurs – lesquels assureurs bavent de mettre la main sur des formules de retraites privées, lesquelles ne vous offrirons d’ailleurs pas plus de sécurité que le bordel actuel. Il parait que micron a reçu durant une journée complète les représentants du plus important groupe d’assurance privée US, notamment sur la question des retraites. Si vous voulez faire confiance à ça, ne vous gênez pas.
    Donc, pour les gens qui attendent quelque chose du RN actuel, il faut leur répondre, selon la formule classique « vous qui entrez ici (l’enfer de Dante) abandonnez tout espoir ». Seul un ou une « leader » qui écarterait tous ces pignoufs pourrait relancer l’affaire et attirer à lui – ou à elle- des talents qui ne demandent que cela mais n’ont pas envie actuellement de servir la soupe à des branleurs patentés.
    Vive la Nation !
    Rien ne se fera dans la raison en France, le seul bouleversement est de descendre au fond du trou, de bien détruire pour enfin reconstruire . Evidemment, il y aura de la « viande collée aux murs ». Mais, de toutes façons, les « colons » africains et leurs amis islamo-gauchistes sont déjà prêts à bouffer les restes.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/12/2019

      présentez vous au Bureau du R.N. !

      Répondre
      • KAVULOMKAVULOS

        14/12/2019

        Merci mon brave pour votre suggestion. Mais la place est déjà prise. Quel dommage . Vous, peut être, hum ?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          14/12/2019

          il me faudrait obtenir d’ abord l’ adoubement du Glorieux Brenus Beaufitus et là c’ est loin d’ être gagné pour moi !

          Répondre
  4. BAINVILLE

    10/12/2019

    La dictature molle mais stérilisante de Mme Le PEN conduit à l’anémie politique, tous les compétents et esprits indépendants sont écartés, les colères et les exclusions, les faveurs salariales et la gabegie entretiennent une écume d’opportunistes sans caractère et inaptes à toute représentativité des français résistants.

    Le « national-étatisme » frontiste, vendu par la « cheffe » LE PEN et son politburo, est un programme aberrant pour une formation qui doit attirer des électeurs de droite autre que les siens s’il veut conquérir le pouvoir. Parce qu’en économie, il propose encore plus d’État à des électeurs qui en veulent moins. Qu’en matière d’organisation territoriale, il invite à plus de centralisme et non à désépaissir le mille-feuilles de l’administration. Parce que son « souverainisme intégral » est inadapté à une époque où la souveraineté des choix économiques de la France n’est pas mise en péril par l’Euro, mais par la structure transnationale du capital des grandes sociétés .
    Son refus de toute loi morale supérieure aux lois de destruction athée affublées du nom de « valeurs » est un reniement lourd de conséquences à moyen terme.
    Mieux vaut pas de parti du tout, qu’un ersatz qui a saccagé tout programme national et chrétien.
    La gabegie financière, la haine de tout ce qui est catholique et français historique, ne vont pas faire prospérer longtemps ce parti en trompe l’œil.
    Pour les faux sauveurs on a assez donné depuis un siècle. Retour à la raison.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      15/12/2019

      mais la France n’ est plus  » catholique  » et cela depuis la chute de … Pétain !

      il faut vous faire à cette nouvelle donne pour bien jouer vos cartes !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)