Réforme de la constitution : victoire de Sarkozy

Réforme de la constitution : victoire de Sarkozy

Jusqu’à la dernière minute, les pronostics étaient possibles! La réforme constitutionnelle tant désirée par Nicolas Sarkozy l’a finalement emporté, lundi 21 juillet, lors du vote du Congrès, par 539 votes pour contre 357 et une abstention.
Sur les 905 votants, la majorité requise était de 538 voix. Le résultat n’aurait guère pu être plus serré!…

Mais, paradoxalement, ce vote serré renforce la victoire de Sarkozy dans ce dossier. La gauche avait si bien indiqué qu’il porterait l’entière responsabilité d’un échec de la réforme constitutionnelle que, par contre-coup, il bénéficie tout autant de la réussite.
Et, surtout, cette victoire à l’arraché montre à quel point, malgré ce qu’en disent les médias, le Président tient ses troupes. Et avec quelle maestria il a obtenu le vote favorable de quelques adversaires.

Après la première lecture du texte à l’Assemblée et au Sénat, personne, en effet, n’aurait parié cher sur un succès. Le groupe UMP du Sénat était assez largement opposé; celui de l’Assemblée était profondément divisé. Le mode de scrutin sénatorial, la réforme de l’article 49-3 et le référendum sur l’adhésion de nouveaux pays dans l’UE étaient autant d’échardes dans le pied de la majorité.

Or, le PS, très tôt, avait annoncé son désir de voter contre – bien qu’il ait été, au départ, favorable à la plupart des mesures du texte…
Et l’UMP et ses alliés manquaient la majorité des trois cinquièmes nécessaire au vote du Congrès de plusieurs dizaines de voix.

Malgré cela, ramenant progressivement tous les élus UMP et Nouveau Centre dans le giron de la majorité (seuls 7 parlementaires UMP ont finalement voté contre), et allant chercher une à une les voix de quelques socialistes et apparentés (notamment Jack Lang et les radicaux de gauche), Nicolas Sarkozy a réussi un tour de force, illustrant son habileté manoeuvrière bien connue.

Le texte de cette réforme constitutionnelle est cependant étonnamment flou, pour ne pas dire creux: en dehors de la création de quelques nouveaux postes à l’utilité contestable, et du discours présidentiel dont personne ne comprend l’intérêt (chacun sait que le Président avait bien d’autres façons de s’adresser aux parlementaires que de les réunir annuellement à Versailles), on ne voit pas, pour le moment, à quoi rime cette énième réforme de la constitution de 1958.

Reste un bilan incontestable : Nicolas Sarkozy a montré qu’il avait encore des atouts dans son jeu et il a clos sa première année de réformes sur un succès. Deux résultats impressionnants si l’on se souvient du « dévissage » présidentiel dans les sondages…

Voir aussi :

Le Monde du 21 .07. 2008 Constitution : le texte des articles modifiés soumis au Congrès

Partager cette publication

(10) Commentaires

  • sas Répondre

    Hé oui eiff bien vu……

    et seule une reprise en main musclée ,de la même manière que la perte de pouvoir de 1789 mais a l inverse une reconquista……nous permettra de revenir durablement aux affaires…

    et de juger ces traitres et appatrides qui nous ruinent, nous dupent, nous violent et nous pervertissent.

    c’est de la haute trahison….

    Lisez le très bon livre: LE MONDE DES MAFIAS  de J F GAYRAUD; édifiant…..

    sas

    03/08/2008 à 14 h 09 min
  • EIFF Répondre

    Une petite réformette ( la constitution est modifié à peu près tous les 6 mois selon l’humeur du gouverneur) et surtout des petits arrangements : rassurez-vous, le cumul des mandats est maintenu, le président pourra toujours partir en vacances toute l’année, le référendum sera impossible à mettre en oeuvre sans l’approbation d’au moins 200 parlementaires, la droite nationale sera soigneusement exclue de toute les instances de la république, pas de proportionnelle, pas de droit au débat, les directives de Bruxelles continueront à remplacer automatiquement les lois françaises, et la distribution de visas à nos amis arabo-africains se poursuivra.

    Et c’est dans ces conditions que le quadruplement du budget com’ de Matignon est annoncé fièrement : +292%, 5,5 millions en 2008, 22,5 millions en 2009. Y’a bon.

    02/08/2008 à 19 h 10 min
  • sas Répondre

    C’est excatement ce qui est dit…..il y a bien modifications importantes…….mais loin d’arranger nis affaires…….elles renforcent  la prédominences des enclumes….

    et ca c’est grave….

    sas

    01/08/2008 à 13 h 55 min
  • Eliya WAICHE Répondre

    Je m’étonne que des auteurs se hasardent à qualifier cette réforme constitutionnelle de flou et creuse, sans avoir la qualification juridique suffisante pour en apprécier l’intérêt.

    Cette réforme permet au Parlement de davantage contrôlé son ordre du jour, elle rend le CSM indépendant de l’Exécutif en réformant sa composition, elle introduit un contrôle constitutionnel a post iori des lois, ce qui sont autant d’exemple d’avancés institutionnelles très importantes.

    Ce n’est pas une question d’opinion, c’est une question de connaissances, tous ces points sont des changements fondamentaux, qui ne sont ni creux, ni flous.

    Eliya WAICHE 

    31/07/2008 à 19 h 57 min
  • sas Répondre

    Aux mec qui se gourrent…. encore et encore

    Ce que représente la réforme de la constitution n est pas anodin….

    1°le president n’est plus le chef du CSM…….les magistrats seront donc livré à eux memes…c’était déjà le cas ,c’est donc renforcé.

    2°les langues régionnales et donc les regionalismes seront grévés dans le marbres et donc c’est le début du dumping nationnale……directe europe région……et donc bientôt en france des textes juridiques,code civil,penal en créoles,en basque ou breton….

    3°conditions inateignables pour le referendum populaire : 10 % de la population et 200 députés……donc plus de référendum sur rien sinon ceux que l olliugarchie mafieuse aura décidée…

    4°changement de règle au sénat donc ouverture au socialiste de cette instance et de manière durable….

    5° BLOCAGE  à 2 mandats de 4 ans…..afin de bétonner une reprise en main durable par de véritables gens de droites…

    ce n’est donc pas rien…c’est un pas de geant vers le non retour possible.

    sas

    31/07/2008 à 17 h 09 min
  • saccard Répondre

    On peut se demander à quoi peut servir cet énième replatrage de la Constitution.Tout le monde sait que 80 % des textes sont la mise en musique des Directives de Bruxelles,que le Conseil constitutionnel s’est arrogé le droit de dire si une loi est conforme à un "esprit" de la Constitution,allant ainsi à l’encontre du vote des représentants du peuple,et surtout que les présidents successifs depuis le Général se gardent bien de mettre leur mandat en balance dans une consultation par referendum .Alors le reste ….ne changera rien,la cinquième REP est morte depuis longtemps.

    Si, un oubli ,le "golden parachute" à défaut de stock-options ,pour un Président si préoccupé par l’argent et l’apparence.

    31/07/2008 à 7 h 15 min
  • beligue Répondre

    Encore un article à la gloire de Sarko qui a réussi à faire voter un amendement à la constitution ou il n’y a rien dedans.

    Donc félicitons Sarko et l’auteur.

    Qui trompe Sarko et l’auteur, a mon humble avis personne.

     mais je pense qu’ils devraient réfléchir pendant leurs vacances à la morale coluchienne qui disait " quand on a rien àdire on ferme sa …. le"

    31/07/2008 à 7 h 15 min
  • N A L T E E Répondre

    cette réforme n’a qu’un seul but : favoriser l’entrée de la turquie en europe en faisant sauter le verrou du referendum obligatoire, dans le cadre du projet fumeux d’euro méditerrannée.

    30/07/2008 à 12 h 41 min
  • sas Répondre

    Ce congrès aura eu au moins le mérite de nouveau faire la démonstration des moyens utilisés dans notre ripoublique……

    ……chantage,mensondes, corruption, négociation, strapontins, echange……..

    …….DROITE GÔÔCHE même veine, même bois ,même faience dont on fait les meilleurs chiottes au monde…….loin du marbre et de l honneur.

    viendra un temps ,où l on s en mordra forcément les doigts.

    sas

    30/07/2008 à 12 h 40 min
  • JeanRiz Répondre

    Cela montre aussi clairement que droite et gauche, ça ne veux plus strictement rien dire, et que les "élus" ne sont en fait que des marionnettes qui ne représentent qu’eux-mêmes.
    Cela montre aussi que les chambres ne sont que des greffes d’enregistrement, et que les occupants ont plus le respect des consignes de leurs partis que des intérêts qu’ils seraient sensés défendre.

    Dans le domaine jaclanguedebois reste assurément à des sommets…

    30/07/2008 à 10 h 15 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *