Réforme du bac

Posté le juillet 30, 2019, 3:08
2 mins

Les objectifs qualitatifs, qui ont fondé la création du baccalauréat et assuré son prestige, ont progressivement laissé la place à des objectifs quantitatifs dont le slogan de J.-P. Chevènement sur l’accès de 80 % de chaque classe d’âge à ce diplôme résume l’esprit.

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

Article précédent

Technocratie castratrice

Article suivant

Rugy innocent?

6 réponses à l'article : Réforme du bac

  1. KAVULOMKAVULOS

    10/08/2019

    Bonne nouvelle les enfants : avec la prochaine réforme du « bac » , cette peau d’âne sera délivrée majoritairement sur la base des notes du « contrôle continu » (ha, ha..) Ainsi nous pourrons observer une nette remontée des scores des lycées ZEP dans lesquels les profs crevant de trouille devant leurs publics vont balancer des 18/20 à gogos à longueur d’année, même aux plus nuls, pour acheter la paix dans l’établissement. Comme nombre de maires le font pour leurs communes. Simplement, il faudrait peut être réfléchir à changer le nom de cette prétendue épreuve. Des idées ?

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    06/08/2019

    quand la connaissance est à sec quelle peut bien être l’ utilité d’ un bac ?

    Répondre
  3. Alain PROTTE.Selon

    05/08/2019

    On avait cru un instant qu’il serait salutaire à cet examen culturel, mais c’est …ploff. Tout doit se délabrer, c’est la doctrine du moment.

    Répondre
  4. Gérard Pierre

    05/08/2019

    À la fin du XIXième siècle, le baccalauréat suffisait pour débuter une carrière de sous-préfet dans les Pyrénées. (Lire Pierre Benoît)

    Quel était alors le programme étudié en terminal littéraire ou scientifique ? …… sans parler des programmes de la sixième à la première (classe dite de rhétorique, succédant à celle des Humanités) …… et quelles étaient les exigences de l’examen ?

    Sous le même vocable de baccalauréat, que trouve-t-on de nos jours ?

    La comparaison n’est même pas envisageable, …… surtout après moult et moult réformes où chaque ministre a orgueilleusement envisagé de laisser l’empreinte de son éphémère passage !

    On a ainsi fait croire à 80% d’une tranche d’âge que l’on dirigeait de façon indolore vers l’engourdissement intellectuel et moral qu’ils étaient du même bois que leurs aînés ! …… « On » leur a honteusement menti ! …… et les délires verbaux des adolescents ‘’vermifugeables‘’, devant les résultats affichés chaque année sur la porte des établissements scolaires, sont d’un ridicule pathétique !

    Mais qui le leur dira ?

    Les parents ? …… eux-mêmes enfants de soixante-huitards irrécupérables ? …… certainement pas ! …… Ils sont complices de la supercherie !

    Les enseignants ? …… eux-mêmes serviteurs dociles d’un système dévitalisé ? …… certainement pas ! …… Ils s’accommodent de résultats factices en occultant leur seule obligation de moyen au profit d’un transfert fictif sur une obligation de résultat dont ils savent pertinemment qu’il s’agit là d’une mystification !

    Les politiques ? …… Quel besoin ont-ils d’un peuple intelligent et cultivé ? …… capable de relever leurs insuffisances ? …… AUCUN !

    Est-ce que ça va durer encore longtemps ? …… Pas sûr !

    Comme dans la chute du haut d’un gratte-ciel, celui qui se rapproche du sol fatidique continue à se dire, étage après étage : « jusqu’ici tout va bien ! »

    Répondre
  5. BRENUS

    04/08/2019

    Bientôt le bac à sable suffira et il sera offert à la naissance avec un bon dans une pochette surprise.
    Pas grave : les calculettes vous dispensent de l’arithmétique et des maths, les correcteurs d’orthographe pallient à toutes vos carences. Quand à l’histoire, celle du Moro Naba remplace celle de la France. Pour les langues : voyez Momo, c’est bon !
    Et roulez jeunesse.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      07/08/2019

      un bac à sable du …. Sahara ?

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)