Réformer vraiment la vie politique

Posté le 23 mai , 2017, 5:48
5 mins


Le nouveau gouvernement « planche » sur la moralisation de la vie politique, dont Emmanuel Macron et François Bayrou – le nouveau Garde des Sceaux, qui reçut ce maroquin en remerciement de sa énième trahison des électeurs, le tout, naturellement, au nom des « grands principes » – ont fait un cheval de bataille électorale.

Je ne peux pas, pour ma part, m’empêcher de penser qu’il s’agit d’un gadget démagogique et sans portée pratique.

Naturellement, nous jugerons la loi sur pièce, quand nous la connaîtrons.

Mais tout se passe comme si le message essentiel était, une nouvelle fois : « Nous avons entendu la colère des électeurs et, désormais, nous allons arrêter de piquer dans la caisse. »

Bien sûr que je suis favorable à ce que les parlementaires soient irréprochables ou à ce que les deniers publics soient gérés scrupuleusement et ne s’évaporent pas en cadeaux somptuaires, en financement du népotisme ou en corruption.

Mais croit-on sérieusement qu’une nouvelle loi de moralisation de la vie politique y suffira ? Ne voit-on pas que ce sont les relations malsaines entre pouvoir politique et puissance financière qui sont en cause ? Qu’il s’agit donc de mœurs et d’éducation, bien davantage que de législation ?

Si, vraiment, MM. Macron et Bayrou voulaient en finir avec les scandales politico-financiers à répétition, ils travailleraient à faire de la représentation politique, non un métier, mais un service. Or, toutes les lois dites « de moralisation », depuis 1990, n’ont jamais cessé d’aggraver le caractère « professionnel » du mandat politique.

Je crois qu’il faut prendre une stratégie exactement inverse.

Plutôt que de centraliser les flux financiers approvisionnant les politiciens, sous prétexte de mieux les contrôler, il faudrait, au contraire, les multiplier et les décentraliser.

Chacun sait, par exemple, que, malgré la réforme des fonds secrets par Lionel Jospin, les fonds secrets existent toujours – et c’est logique : on ne va pas faire voter en public, par le parlement, le budget de telle opération clandestine de la DGSE ! –, mais, désormais, ils sont entre les mains des « grands crocodiles » du marigot.

En d’autres termes, la tentation d’opacité a plutôt augmenté que diminué avec cette réforme. Mais – et c’était le principal « intérêt » de la réforme – la liberté des parlementaires et des ministres a, elle aussi, diminué…

On peut donc, autant qu’on voudra, interdire à l’argent privé de financer la vie politique pour éviter le soupçon de corruption, empêcher les parlementaires de rencontrer des lobbyistes, pour éviter le soupçon de conflit d’intérêts, leur interdire toute relation avec leurs proches pour éviter le soupçon de népotisme, réclamer les informations patrimoniales d’un entourage toujours plus vaste pour éviter le soupçon d’enrichissement illicite, on n’arrivera à rien.

Je suis favorable à une bien plus grande liberté pour les parlementaires, qui peuvent bien travailler avec qui ils veulent. Mais aussi à une bien plus grande fermeté en cas de manquement : un homme condamné dans une affaire politico-financière ne devrait pas pouvoir être réélu. Mais ce n’est pas simplement un problème légal ; c’est aussi un problème moral : les électeurs manifestent une sorte de complicité avec les élus corrompus.

Quant à faire de la représentation politique un service et non un métier, je ne vois qu’un moyen : interdire la rémunération des mandats électoraux. Exactement comme cela se fait dans les associations, où les administrateurs sont bénévoles, sans que cela entraîne de problème particulier. Ou comme cela se fait pour la plupart des élus locaux.

11 Commentaires sur : Réformer vraiment la vie politique

  1. Roban

    29 mai 2017

    Je connais personnellement Bayrou, il retourne sa veste au moindre coup de vent !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 mai 2017

      pourtant dans une girouette c’ est le ” centre ” qui est bien le seul à ne pas tourner !

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    29 mai 2017

    réformer la vie politique en France ? oui pourquoi pas ? Prenons exemple sur Israël où

    l’ ACTUEL Ministre de l’ Intérieur *** est actuellement entendu avec 14 autres personnes et son épouse par la Police anti-corruption !

    Arye Deri ( son épouse se prénomme Yaffa ) du parti Juif Ultra-Orthodoxe a déjà été déjà Ministre de l’ Intérieur de 88 à 93 et avait été condamné en 2000 à TROIS ans de prison ferme pour avoir reçu un pot de vin de 150.000 $ U.S. et pour fraude et abus de confiance il avait vu sa peine réduite pour … ” bonne conduite ” … N’ avait certainement pas lu assez attentivement la Bible

    *** le Ministre de l’ Intérieur israélien ne dirige pas la Police il a pour charge de combattre l’ immigration illégale

    Répondre
  3. Vindicta.

    27 mai 2017

    Il y a deux sortes de ” morales ” . La morale du citoyen lambda , qui tremble devant la police , la justice , son inspecteur des impôts , qui respecte les feux rouges etc … et la justice des politiciens . Qui pourrait aller dire à son inspecteur des impôts : ” je suis atteint de phobie administrative ” qui ? Qui pourrait cumuler 24 000 euros de P.V ? Personne dans la vie courante . A – t -on connu un seul homme ou une seule femme politique franchir les murs de la Santé ? Non .

    Quant à ne pas payer un élu qui passerait 40 heures ou plus à travailler pour une collectivité publique ou tout autre chose , pas question . Au contraire , le payer et bien le payer , bien entendu si il se montre compétent .

    Honoré de Balzac a dans la ” Condition humaine ” étudié ce milieu , et fait une constatation qui peut être amère . Bien que chez Balzac l’amour et l’amitié tiennent une grande place , il décrit ce monde non manichéen où les faibles sont écrasés , tandis que triomphent le ” banquier véreux ” et le ” politicien vénal ” .

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    27 mai 2017

    Moralisation … partielle de la Vie Publique , c’ est à dire du Milieu politique ET administratif

    déclaration du Président d’ AntiCor :

    ” il faut supprimer les privilèges … anachroniques ”

    seulement ceux qui seraient considérés comme étant ” anachroniques ” ?

    N.B. : la nuit du 4 Août est considérée par les ” républicains ” comme LE grand moment de l’ Egalité ; c’est oublier que dans les jours qui suivirent, l’ Assemblée commença a ” corriger le tir ” pour veiller à sauvegarder les intérêts des nouveaux ” possédants “

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    24 mai 2017

    interdire la rémunération des mandats électoraux ! en voilà une qu’ elle est bonne ! autant désigner par tirage au sort nos milliardaires et nos fonctionnaires qui, eux, continueraient à toucher leur émoluments … on pourrait aussi rétablir le suffrage censitaire

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    24 mai 2017

    Nous remarquerons simplement que le Pôle National Financier ( P.N.F. ) à ” jugé ” ( jugé ? ) qu’ il n’ y avait pas là matière à enquêter [ sur les affaires immobilières du couple Ferrand ] et que le Media [ BFM Tv. ] nous dit, lui , et sans plus de précautions de langage, que si les journalistes arrêtent d’ en parler de tout sera, tout ira, pour … le mieux … [ pour Macron évidemment ]

    la Moralisation est .. ” En Marche “, sauf si, sauf si le citoyen lui, ne lâche pas le bout de gras, car il y a forcément une faille juridique dans cette transaction : celle ci se situe au niveau du C.A. de La Mutuelle

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29 mai 2017

      Maitre Castel qui a participé à l’ affaire estime qu’ il s’ agit ” d’ un enfumage et que le montage financier s’ est fait au détriment de la Mutuelle et au seul profit d’ un enrichissement personnel ” ; il estime qu’ il y a là motif à investigations contrairement à notre Justice !

      Répondre
  7. BRENUS

    24 mai 2017

    J’ignore ce qu’est – réellement – l’auteur du post ci-dessus, mais : je ne m’interdit pas de dire ce que je pense des gens qui pleurnichent souvent sur la “république exemplaire” et qui mettent en avant leur dévouement à deux balles, s’insurgeant des critiques que portent les autres sur leurs actions. Un gouvernement exemplaire en matière de probité, de “transparence”, naninanère …… Ca commence bien avec celui-ci. Explications pour ceux qui pourraient avoir la comprenette difficilette : en matière fiscale, vous avez un président dont la “fortune” s’est curieusement évaporée avant les élections, un premier ministre qui se permet de mentionner ses biens avec la formule “aucune idée” concernant leur valeur, un donneur de leçons (Ferrand) tous azimuths dont on apprend seulement maintenant (queleuhasar..) que sa famille à l’instar de celle de Fillon est passée à la caisse aussi – mais là : silence dans les rangs, ce n’est pas la même chose). Alors, je veux bien que l’on nous dise : “fermez vos gueules, vous n’êtes jamais contents” ou que l’on nous serve le parallèle bien torché avec la réunion de co-locataires (je connais et connais aussi les manoeuvres de ceux qui scotchent les postes pour empècher les renouvellement et font passer des décisions qui les arrangent au détriment de l’ensemble), mais, la moraline, nous en avons soupé aussi. Losque l’on constate les manoeuvres de tous ces vieux chevaux de retour se goinfrant sur les postes politiques pour tenter encore et encore de faire perdurer leur situation de parasites, je crois que nous sommes en droit de nous élever contre. Sinon, c’est un peu ce que certains fonctionnaires fainéants et prédateurs vous répliquent quand vous faites remarquer leurs pratiques “vous n’aviez qu’a passer le concours pour pouvoir faire comme nous” . La peau d’âne comme certificat de glande à vie, en quelque sorte.

    Répondre
  8. Gérard Pierre

    24 mai 2017

    « Quant à faire de la représentation politique un service et non un métier, je ne vois qu’un moyen : interdire la rémunération des mandats électoraux »

    Je suis exactement un Élu de la catégorie que prise monsieur Guillaume de Thieulloy.

    Membre élu du Conseil Syndical d’une Copropriété de 88 appartements, …… répartis sur deux bâtiments l’un de quatre niveaux, l’autre de cinq, …… je suis constamment réélu depuis quatre décennies et je terminerai l’an prochain mon troisième quinquennat en tant que président !

    Pour devenir président, ici, point besoin de … primaires !

    Lors de nos assemblées générales annuelles, un long silence s’installe généralement dans la salle au moment où l’on procède à l’appel à candidatures en vue de renouveler le Conseil Syndical. C’est ce moment précis que choisissent 95% des ‘’éligibles‘’ pour vérifier si leurs chaussures sont bien cirées, si leurs lacets ne sont pas cassés, si le sol sur lequel reposent leurs semelles est bien nettoyé ! …… et comme ce sont des gens soigneux, ça peut leur prendre beaucoup de temps ! …… le temps d’entendre le président en exercice interpeller nominativement l’une ou l’autre :

    – Madame Sprutzmôhl ? …… vous qui avez souvent des idées !
    – Oh moi, j’ai pas l’temps !
    – Monsieur Duchmürtz ? …… maintenant que vous êtes en retraite !
    – Oh non ! … je m’occupe déjà du tennis, … ch’peux pas être partout !
    – Monsieur Grubier ? …… expert-comptable, …… votre talent nous serait précieux !
    – Non ! … je termine déjà à des heures pas possibles !

    Les refus succèdent aux refus et les sortants sont reconduits pour un nouveau mandat !

    Moment de soulagement dans la salle !

    Alors, et alors seulement, les ‘’involontaires‘’, … immédiatement oublieux de leur fuite devant la perspective d’assumer un mandat gratis pro deo au profit d’une collectivité composée d’individualités très indépendantes et non miscibles, … reprennent leurs « droits », … celui de vous reprocher tout et son contraire :

    – L’eau chaude qui n’est jamais à bonne température,
    – Les couloirs, … mal nettoyés,
    – Les pelouses, … mal tondues,
    – Les haies, … mal taillées,
    – Les ampoules, … défaillantes dans les parties communes,
    – Les charges, … trop élevées … [ils viennent pourtant de donner quitus au Syndic pour sa gestion],
    – Le concierge, … ‘’qui ne fait pas son boulot‘’, … [pourquoi lui donnent-ils des étrennes ?]
    – Le syndic, … qu’on ne peut jamais avoir au téléphone,
    – Les parkings, … où il n’y a jamais de place,
    – Les poubelles, … mal vidées,
    – La porte d’entrée, … toujours ouverte, …… [comme ta schness !],
    – …… und so weiter, ……

    Un Élu doit savoir qu’il aura systématiquement contre lui trois catégories de personnes :

    ¤ Celles qui affirment qu’elles auraient pu faire la même chose que vous, … mais forcément mieux ! …… « Prend la présidence connard ! »

    ¤ Celles qui prétendent qu’il eut été préférable de faire le contraire ! …… « Prend la présidence connard ! »

    ¤ Celles qui n’ont jamais rien fait et ne feront jamais rien ! …… catégorie à la fois la plus nombreuse et la plus fielleuse, …… [mais dans votre dos !] …… celle qui dit bonjour poliment [des fois qu’on ait besoin un jour des services du président] mais qui raconte à qui veut l’entendre que … « le Conseil Syndical ne fout rien ! »

    Alors, me demanderez vous : « tu fais ça parce que tu es maso ? »

    Non ! …… absolument pas !

    Je le fais pour un faisceau de raisons concordantes :

    – Leclerc, qui remit personnellement à mon père sa croix de guerre 39/45, avait coutume de dire que, selon lui, le plus beau mot de la langue française était SERVIR !

    – Ancien scout raider des années 50/60 je reste fidèle à ma promesse : servir Dieu, l’Église, ma Patrie et mon prochain en toutes circonstances.

    – Croyant, je me présenterai un jour ou l’autre (j’ai 73 ans) devant mon Créateur qui me demandera alors « Gérard, qu’as-tu fait de ton ‘’talent‘’ ? ». J’aimerais être en situation de pouvoir lui fournir quelques éléments de réponse positifs ! …… Ça permet de mourir moins inquiet !

    Ah mais j’oubliais ! ! ! …… notre république est laïque ! …… Elle a banni Dieu de nos rues et de nos places ! …… Elle l’a même carrément foutu à la porte de nos écoles ! …… alors mes motivations ne sont d’aucun secours aux laïcards qui président à nos destinées !

    Ça explique sans doute pourquoi les biens de ce monde les préoccupent à ce point !

    Répondre
    • Drakkar

      28 mai 2017

      C’est étonnant, votre AG de propriétaires est exactement la même que la mienne !
      Pourtant, je n’a pas autant d’années de mandat que vous.

      La comparaison avec les “grands élus” ne va pas plus loin.
      J’ai un ex président de département, qui fut à la fois – et en même temps – maire, président de conseil général et sénateur, sans compter les mille grelots offerts de partout. Ce grand socialiste venait de l’éducation nationale dont il fut toujours membre et touche une retraite sans avoir jamais mis les pieds dans une casse autrement que pour y inaugurer un truc ou un machin.
      Toute la famille, femme, frère, fils et copains associés ont des postes, des mandats, de prébendes confortables. Rien à redire.
      Ceux qui grincent n’ont qu’à se présenter et se faire élire.
      Ah oui, sauf que ceux qui essaient sont cramés d’avance, le ps veille et les lr aussi.
      La Gironde est sous contrôle, comme la France.
      L’assemblée générale des copropriétaire est bien huilée.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)