Refusons la dictature par défaut des syndicats !

Posté le novembre 26, 2014, 12:57
2 mins

Les syndicats « officiels » vont bénéficier d’une double manne automatique à partir de 2015. L’une sera versée par le gouvernement au moment où il cherche à faire des économies massives. L’autre alourdira le coût du travail par une nouvelle charge sociale spécifique alors que le coût du travail est déjà l’une des causes du chômage de masse. Le PLD dénonce cette fonctionnarisation des syndicats qui contrevient même aux principes fondamentaux de démocratie sociale telle qu’elle est pratiquée en. Europe du. Nord. Un syndicalisme légitime, ce sont des syndicats exclusivement financés par les cotisations de leurs membres.

L’opacité des financements syndicaux a longtemps été dénoncée. Le rapport signé par le député Nicolas Perruchot dévoilant ces scandales a été interdit de publication à sa sortie en 2011. Au lieu de faire le ménage dans ces pratiques douteuses, le gouvernement les assume et entérine leurs pratiques. Il renforce leur pouvoir en pérennisant leurs ressources sur le dos des contribuables et des salariés. Les syndicats ne représentent pourtant plus grand monde, sinon l’esprit de blocage systématique des réformes et des baisses de dépenses publiques. Ces décisions sont un très mauvais signal pour l’avenir des assurances sociales (santé, chômage, vieillesse) qui s’apparentent de plus en plus à un système de spoliation massive des contribuables et des salariés.

Parti Libéral Démocrate

59 réponses à l'article : Refusons la dictature par défaut des syndicats !

  1. BRENUS

    02/12/2014

    Dans une de ses intarissables réponses, le JOJO prétend m’avoir rendu service. Cette affirmation ne me surprend pas venant d’un tel gauchiste – je veux dire menteur, mais évite d’utiliser les pléonasmes- . Il est clair que si ces clowns se bornaient à dire la vérité, à savoir qu’ils ne défendent qu’eux mêmes et leurs nervis, ils auraient du mal à se parer des plumes du Paon. Encore que… Inutile de mettre en avant la grosse arnaque consistant à dire « vous n’avez qu’a créer votre syndicat, etc… » Vous avez affaire a des gens qui réfléchissent et cela vous emmerde car vous comprenez qu’en dépit de votre rhétorique de merde, vous êtes déjà condamné à la disparition. Le seul problème à cette bonne nouvelle c’est qu’avant vous nous aurez tous foutu dans la merde et ruinés.

    Répondre
  2. Toni

    28/11/2014

    Commentaires de Jaures hier à 14h54 et 16h01 jeudi 27 novembre … Mais vous travaillez quand Jaures ?

    Bon il me semble qu’il y a un petit problème de faillite et de repreneurs pour la sncm et l’usine goodyear de Amiens.

    Je vous accuse ici même vous et vos collègues de la cgt du constat d’échec de ces deux dossiers et je pense que Jacky Social vous a dit ce que tout le monde pense tout bas.

    Quant au patron de Titan je peux comprendre la réaction d’un investisseur étranger de ne pas vouloir traîter avec vous. Vous irez expliquer en personne aux salariés d’aller à Pole Emploi et aux restos du coeur.

    Répondre
    • Jaures

      28/11/2014

      Je pense effectivement, cher Toni, que vous pouvez prendre Maurice Taylor pour maître à penser, lui qui expliquait dans sa lettre d’Avril 2013 à M Montebourg:
      « Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d’un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder vos soi-disant ouvriers. »

      Taylor est un psychopathe mercantile pour qui un ouvrier sera toujours trop payé et un actionnaire jamais assez. J’espère, pour le soutenir, que vous soyez du bon côté de la barrière.

      Répondre
      • Jacky Social

        28/11/2014

        @Jaurès: le problème n’est pas là. Je me souviens d’un investisseur américain qui était affilié au GOP, le parti de Lincoln, Reagan, GWB et Mitt Romney et qui s’était rendu dans le Nord de la France afin d’investir dans une usine à pneus. C’était il y a un an ou deux je crois. Après sa visite et quelques débuts de négociations, il a renoncé. « En effet, a-t-il déclaré, en France, on doigt payer un z’ouvrier 8 heures pour 3 heures de travail effectif ». Evidemment, c’était un méchant et un menteur. Moi, j’aurais dit: « On doigt les payer 8 heures pour 1 heure et demie de travail effectif ». Et donc, il s’est enfui devant la horde de syndicalistes enragés face à sa remarque « déplacée ». Mais vous avez gagné, Jaurès, car si on en est là, c’est à cause des pareils à vous. Les multinationales sont très mobiles et ont, elles, les moyens de leurs politiques. De plus, elles assument leurs choix. Par contre, ce qui m’inquiète vraiment, c’est qu’aujourd’hui vous avez fait fuir non seulement les multinationales, mais aussi les PMEs qui soit ferment pour cause de faillite, soit vont aussi s’installer ailleurs. Il y a des exceptions bien sûr, mais ça reste à voir car combien de temps tiendront-elles devant la folie socialo-fascistes de vos règles, de vos lwahahahahas, de vos dwahahahas jacquis et autres billevesées marxistes. Je le dis encore: si on en est là, c’est grâce à vous et à vos complices, fort cher Jaurès. A votre haine aveugle de ce qui ne vous ressemble pas (comme si on voulait ressembler à un z’ouvrier affilié à la CGT – quelle médiocrité !). Vous détruisez tout ce que vous touchez au nom de votre pseudo-justice. Vous devriez avoir honte. Vous et votre modèle créateur de pauvre depuis 125 ans avez réussi à détruire l’économie française et européenne. Il este des îlots de prospérité, mais pour combien de temps encore? Allez, Jaurès, attelez-vous à la tâche. Votre travail de destruction n’est pas encore terminé. Ah je me marre de votre société idéale avec ses valeurs pour adolescents attardés. Mais qui rira bien rira le dernier.

        Répondre
        • Jaures

          29/11/2014

          Il y a beaucoup de fantasmes dans ce que vous dîtes.
          Il y a quelques semaines un intervenant avançait qu’aucun britannique ne créait d’entreprises en France. Que seul l’inverse était vrai.
          Je lui ai donné les chiffres montrant que, certes, il y a plus d’entrepreneurs français en Angleterre mais les sociétés britanniques implantées en France sont plus dynamiques puisque la balance entre les deux est excédentaire au profit de la France.

          Il en est de même avec les sociétés américaines. Qu’elles soient méfiantes, c’est un fait: les deux cultures sont très différentes. Mais les USA investissent plus en France qu’en Allemagne sur des projets créateurs d’emplois: en 2012 156 projets pour 5 565 emplois, Allemagne 113 projets pour 3 935 emplois (source: AFII)

          Répondre
          • Jacky Social

            29/11/2014

            @Jaurès: pour combien de temps? Et avec combien d’emplois à la clef? Ensuite vous comparez la France à l’Allemagne. Qui fantasme ici ? Je ne crois pas que vous connaissiez la gestion d’entreprise. Certaines entreprises ont une stratégie globale qui fait qu’il leur faille être à un certain endroit du monde même si elles y perdent de l’argent, question de marketing et d’image. Cela fait partie de leur stratégie. Ensuite, Jaurès, certaines entreprises aiment aussi s’installer afin de profiter des subsides étatistes distribués généreusement avec notre argent et savamment déguisés pour ne pas éveiller les soupçons de l’UE sur les aides étatistes qui faussent la concurrence. Tout cela avant de déménager ailleurs sous des cieux plus hospitaliers une fois que Jaurès et son citron ont été bien manipulés et pressés, même en échange de soi-disant « garanties contractuelles » qui, comme les promesses électorales, n’engagent que ceux qui y croient. Naïfs, va. Ce système ne marche pas. Les exemples sont nombreux, le meilleur étant sans doute Mittal. Mais je ne le blâme pas, car en business tout est bon à prendre (un peu comme l’Etat avec les taxes, non?). Et pourquoi se gêneraient-elles ? Vous appelez ça « aider l’économie ». C’est pour ça que je suis évidemment catégoriquement contre les subsides. Evidemment, cela permet à la ggggôôôôche de jouer les mémères la vertu, de s’exonérer de son anticapitalisme patenté, de jouer à l’entrepreneur sans prendre de risque (le pognon des autres est là pour ça) et de se faire réélire en achetant de fait des emplois créés à prix d’or. Ce n’est pas ça, l’économie et ce n’est pas le projet de société qu’on attend. Alors ne venez plus avec vos statistiques et vos chiffres, auxquels vous faites dire ce que vous voulez. Moi, je viens avec des arguments et la connaissance de la gestion d’entreprise et non les tenants faisandés d’une idéologie stupide, arrogante et dépassée par la mondialisation de l’économie contre laquelle les idiots utiles du socialisme ne peuvent rien. J’en jouis rien qu’en pensant à vous. Heureusement que la France ne dirige plus le monde. Bien entendu, je parle de VOTRE France, votre petit jouet tout cassé et que vous avez cassé. J’ai une autre idée de la France. Mais, au fait, Père Jaurès-la-Vertu, qu’avez-vous créé dans votre vie de médiocre petit loser, larbin docile d’un syndicat pourri jusqu’à l’os? On vous écoute très attentivement.

          • Jaures

            29/11/2014

            Jacky, vous me rappelez le débat que j’ai eu ici même avec un intervenant qui croyait aux miracles de Lourdes.
            Quand je lui apportait les chiffres montrant qu’il n’y avait statistiquement pas plus de guérisons spontanées à Lourdes qu’ailleurs et que l’appartenance religieuse n’influait pas sur ces guérisons, il me répondait que tous ces faits ne changeaient rien à sa conviction.
            Vous fonctionnez également sur le mode de la croyance en refusant qu’on vous rapporte les faits.
            C’est dommage car vous commenciez à esquisser une analyse (quel type d’emplois, pour combien de temps,…) ce qui est infiniment plus constructif que des affirmations péremptoires conclues d’une volée d’injures.

          • Toni

            29/11/2014

            Jaures, Pourquoi n’avez vous jamais répondu à mon ivitation d’aller à Caracas ou faire un treking en Bolivie sur l’Amazone ???

            Vous serez dans votre élément aux pays de Evo Morales et Nico Maduro.

          • Jaures

            29/11/2014

            Si les frais sont à votre charge je prépare de suite mon impedimenta.

          • Jacky Social

            29/11/2014

            @Toni: Jaurès vous dit: « Si les frais sont à votre charge je prépare de suite mon impedimenta ». Bien entendu, Jaurès profite lui. Et si vous lui offrez le Hilton de Caracas, le Grand Jaurès ne vous dira pas non. Qu’il est con. Il se trahit lui-même. Vous avez dit « profiteur »? Comme on dit à Bruxelles: « Non peut-êêêtreuh ».

          • Toni

            29/11/2014

            Disons que JSocial à part l’avion, ce n’est pas exactement le Hilton que je propose à Jaures …
            Mais plus de loger chez l’habitant dans une Favella ou un bario.

            Dites Jaures un conseil, j’èspère que vous ne débitez pas votre prose à tout le monde comme vous le faites ici … En tout le cas ne vous avisez pas de faire le schtroumph moralisateur là bas ou avec mes voisins de la zep … Vous allez vous faire buter et massacrer au sens propre du terme.

      • Jacky Social

        28/11/2014

        Comme dans « La Zizanie », je compte les z’ouvriers pour m’endormir. Allez, un z’ouvrier, deux z’ouvriers, trois z’ouvriers, quatre z’ouvriers… Hrrr, hrrr…Vive Monsieur le z’Ouvrier. Votre fonds de commerce, Jaurès.

        Répondre
        • Toni

          28/11/2014

          Jacky je pense que chez jaures on cherche sous couvert d une couche d hypocrisie de faux semblants a ne défendre que son intérêt propre.

          Répondre
        • Jacky Social

          29/11/2014

          @Jaurès, notre grand Jojo à nous: Péremptoires mes affirmations? Elles sont basées sur l’expérience, mon gars. Quant aux insultes, c’est le retour de manivelles. Je viens avec des faits: la foire aux subsides par exemple. Encore une fois, vous vous attaquez à la religion, vous qui croyez aux miracles du socialisme. On ne vous entend jamais sur la religion dans laquelle il était une fois un barbu pédophile qui murmurait à l’oreille d’un âne. Non, évidemment. Là vous êtes du coup moins courageux. Si les religions sont idiotes, que dire du socialisme et du communisme? Mais, par contre, on est prêt à aller à Caracas sur le compte des autres, hein Jojo le boy-scout toujours prêt à ne rien rater sur le compte des autres. Et c’est moi qui suis péremptoire. Mon gars, je gagne ma vie et travaille pour ça. J’en suis fier. C’est moi et les mecs comme moi qui nourrissons les incapables comme vous, des bons à rien, des losers juste bons à fabriquer du pauvre à leur image. Et puis qui accusent les autres, incapables d’assumer leurs forfaitures. Démonter le subterfuge du miracle socialiste qu’on attend toujours, c’est un vrai délice, Jaurès de la cour des miracle.

          Répondre
          • Toni

            29/11/2014

            Sauf que une fois l’avion à Caracas, la suite du programme est que le logement ne sera ni le Hilton ni le Sofitel mais chez l’habitant dans une favella. Là vous verrez que par un subtile mécanisme le syndicaliste va éluder mon offre … ça peut se comprendre car l’état de droit n’est pas vraiment respecter dans la favella et pas vraiment chez moi non plus habitant à coté de la zep.

            Bon sinon mr le syndicaliste comment allez vous faire appliquer le droit du travail et vos propos bien pensants dans la zep à coté de chez moi, même les flics n’y vont pas à certaines heures.

            Jaures s’est trahi ? Rappelons nous l’affaire Denis Gauthier sauvagnac et le rapport Perruchot sur le financement des syndicats.

            Et oui Jacky Social je suis d’accord, cet internaute de troll gauchiste et ces collègues c’est du n’importe quoi et de l’amateurisme.

          • Toni

            29/11/2014

            Sur ce JSocial je m’absente quelque temps de cet article et migre vers l’article de Guy Milliere sur Hollande.

      • Toni

        28/11/2014

        Jaures si les restos du Coeur ne marchent pas, vous direz aux licenciés de fouiller les poubelles devant un kebab.
        Connaissant les méthodes de vos collègues Titan a raison de jeter l éponge, tout le monde n a pas forcement envie de supporter votre tronche.
        Etrange car le patron de titan dit que c est vous le psychopathe, ce que j ai tendance a croire.

        Même chose pour Florange.

        Pour l éducation nationale les trois derniers succès de produits d exportation mondialement connus sous le nom de maxime hauchard, remy fraisse et dos santos permettront de rehausser la balance commerciale française. La aussi il y en aurait des choses à dire sur vos agissements et ceux de vos collègues.

        Un plaisir de traiter avec vous me le syndicaliste.

        Répondre
      • Toni

        28/11/2014

        Le fait d être actionnaire permet de voter par internet aux assemblées Generales et de se débarrasser de gens comme vous. En plus vous touchez un dividende et une plus value si vous vendez au bon moment.

        On dit merci jaures, il y a des prélèvements sociaux sur le dividende … Espèce de connards vous et l état français a venir vous servir sur des titres boursiers dont vous n êtes même pas le propriétaire.

        Répondre
      • euréka

        01/12/2014

        « Taylor est un psychopathe mercantile pour qui un ouvrier sera toujours trop payé et un actionnaire jamais assez »

        Ce n’est absolument pas un psychopathe si j’en juge la traduction de la lettre de cet Américain à A. Montebourg.

        http://www.lesechos.fr/19/02/2013/lesechos.fr/0202575775894_goodyear—l-incroyable-courrier-du-pdg-de-titan-a-montebourg.htm

        Ce que j’ai pu lire sur les dérives de la SNCM ou pire encore en googlant NMPP sous l’égide CGT , trafics d’armes, détournements et vols de matériels des tonnes de papier journal expédié aux camarades cubains ux frais des contribuables, vols de publications en kiosques, ce PDG de Titan est vraiment en deça de la vérité..

        Et en plus tous ces agités nous pourrissent la vie en se mettant régulièrement en grève, nous privant de journaux.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Presstalis

        Répondre
  3. Magne

    28/11/2014

    Cet article est excellent , mais personne pour l’appliquer .

    Les syndicats et surtout les syndicalistes sont souvent incompétents pour régler les problèmes des salariés dans les entreprises . Aucune formation en ce qui concerne le Droit général ,et le Droit du travail , qui laisse le salarié face à un patron qui dispose d’appuis et de conseils faramineux .

    Quand les syndicats s’en mêlent , c’est souvent pour accompagner la fermeture de l’entreprise et le licenciement des salariés .

    Ce qui était bien avant ( » mais c’était avant « ) , c’était la Médecine du Travail , mais ces Gouvernements successifs ( droite , centre , gauche ) ont détricoté patiement ce qui faisait la Médecine du Travail . Actuellement le Gouvernement représentant un courant en voie d’extinction ( c’est pour bientôt ) , veut espacer les visites et confier la visite d’embauche aux médecins installés en ville ,et qui n’ont jamais été visiter l’entreprise . Un vaudeville .

    Les syndicats tempêtent ( dans un verre d’eau ) et finiront par avaler la couleuvre , le salarié étant toujours perdant . Peut -être que pour couronner le tout , une manifestation dans la rue viendra dire aux salariés :  » vous voyez , les syndicats pensent à vous  » .

    Bref , il faut aux salariés comme au patrons , une Médecine du Travail ( personne ne doit y échapper ) et un corps de personnes qui verront systématiquement ( personnes assermentées et soumis au secret professsionnel le plus absolu ) patrons et salariés , pour voir ce qui va et ce qui ne va pas , avec pouvoir d’ester en justice pour le patron ou pour le salarié si nécessaire ( dans les cas de burn – out , de harcélement moral ou sexuel , enfin tout ) .

    Ester au pénal avec peines de prison , si nécessaire .

    Répondre
    • FLANDRE

      28/11/2014

      J’ai personnellement une très mauvaise opinion des médecins du travail (ou de la sécurité sociale). J’estime qu’on trouve des compétences égales ou supérieures chez les médecins de ville.

      Répondre
  4. FLANDRE

    28/11/2014

    @Jaurès. Il est vrai que vos amis des médias sont particulièrement silencieux sur cette affaire …

    La CGT et le PC lourdement condamnés
    Personne n’en parle !
    Des peines d’emprisonnement de 2 mois à 18 mois avec sursis, des amendes de 4.000 à 75.000 euros, les communistes morflent, et les copains-coquins journalistes étouffent l’affaire…
    Le 1er octobre dernier, l’Humanité, le Parti communiste et sa nébuleuse opaque et corrompue la CGT, ont été lourdement condamnés par le tribunal correctionnel de Paris.

    Malversations, abus de confiance, recel, emplois fictifs, détournements de fonds
    Douze condamnations ont été prononcées dans les rangs communistes et syndicaux pour malversations, abus de confiance, recel, emplois fictifs, et détournements de plusieurs millions d’euros. La liste est aussi longue que pour un procès de la mafia.
    Et rien dans les médias…
    Vous devez de toute urgence arrêter de lire les journaux et arrêter de regarder à la télé, si vous voulez garder les idées claires !
    Des têtes sont tombées dans le panier de crabes aux escrocs communistes en col blanc, et ont été publiquement humiliées.
    Les journalistes ont pris soin de les taire.
    Les voici :
    • Jean Lavielle , ex-président du Comité d’entreprise EDF, a écopé d’une lourde condamnation : 18 mois d’emprisonnement avec sursis et 4 000 euros d’amende – il était le principal inculpé et présidait le Comité d’entreprise EDF, la CCAS, ou Caisse centrale d’activités sociales,
    • Son ancien directeur général, Jean-Paul Blandino, en prend pour 8 mois de prison avec sursis.
    • La sénatrice communiste Brigitte Gonthier-Maurin écope de 10 mois de prison avec sursis pour emploi fictif grassement rémunérée par le CE alors qu’elle travaillait pour la fédération du parti communiste des Hauts-de-Seine.
    • Jacques Lefèvre, ex-président de l’IFOREP, 12 mois d’emprisonnement avec sursis,
    • Jean Paul Escoffier, ex-président de l’IFOREP, 12 mois d’emprisonnement avec sursis,
    • Pascal Aubrée, ex-président de l’IFOREP, 6 mois d’emprisonnement avec sursis,
    • Pascal Lazarre, ex-vice-président de la CCAS, 8 mois d’emprisonnement avec sursis,
    • La CGT été condamnée à 20 000 euros d’amende,
    • La fédération des Mines et de l’énergie CGT 20 000 euros d’amende,
    • L’Iforep, qui a détourné plus d’un million d’euros avec l’Humanité, condamnée à 75 000 euros d’amende,
    • L’Humanité, condamnée à 75 000 euros d’amende aussi.
    Au total, huit personnes et quatre organisations ont été condamnées.
    En juin, l’audience avait duré trois semaines, « trois semaines de silence gêné des médias », « Trois semaines de silence gêné dans les grands médias audiovisuels et les principaux quotidiens » fait remarquer Jean Nouailhac dans le Point – en précisant que « les quotidiens parisiens sont dépendants de la CGT pour être imprimés par le Syndicat du livre CGT » comme pour passer sous silence les connivences et liens idéologiques forts qui lient les uns aux autres.

    Le comité d’entreprise EDF, ou CCAS, détient plus d’1 milliard d’euros d’actifs et un budget de 500 millions d’euros par an – sans aucune raison – sur vos factures EDF.

    communiste, est entre les mains de la CGT, camarade !
    Ainsi, tandis que les journalistes étalent leur jouissance et leur orgasme à évoquer l’affaire Bygmalion – qui n’est encore que rumeurs contre des hommes de droite -, ils ont observé un silence de mort sur les condamnations fermes et lourdes des voyous en cols blancs de la CGT, du Parti communiste, du journal l’Humanité, et du fournisseur d’argent sale, le «comité» d’entreprise EDF.

    La presse et la télé française, c’est la honte.
    D’une anecdote, ils font des gros titres pour détruire une personnalité de droite.
    Pendant quatre ans, ils ont ressassé le dîner de Nicolas Sarkozy au Fouquet’s, mais ils ont « oublié » celui de François Hollande au restaurant « Chez Laurent »deux fois plus cher.
    Il y a une semaine, ils s’acharnaient – le mot est encore faible – à 40 journalistes et leur force de frappe médiatique contre 1 seule personne, contre le tweet de Philippe Karsenty qui tournait en ridicule le pauvre petit journaliste de Rue 89 «en danger », Pierre Haski.

    Et ils n’ont pas trouvé une minute pour parler du retentissant procès de la mafia communiste, la branche pourrie de la République française.

    Alors cher Jaurès, un commentaire ???

    Répondre
    • Toni

      28/11/2014

      Merci pour cette information,
      Mais l’affaire Denis Gauthier Sauvagnac m’avais déjà mis la puce à l’oreille.

      Il critique la Russie ce troll de syndicaliste ???
      Là ils emploient les mêmes méthodes qu’en Russie (Jaures et ses collègues) en se pavanant simultanément de défendre le social. Pour être plus connard et hypocrite que ces gens là et bien il faut chercher.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/11/2014

      je sors de ma … réserve pour vous dire que je partage et votre opinion sur le Media et celle sur les médecins du travail et de l ‘ Assurance Maladie

      le doc

      Répondre
    • Jaures

      29/11/2014

      Flandre, je n’ai aucun problème avec ça. Si des syndicalistes ou des socialistes commettent des délits, ils doivent être condamnés au même titre que les autres.
      Que croyez-vous ? Que parce qu’on est de telle obédience ou telle foi on est au dessus des autres ?

      Mais surtout qu’en tirez-vous comme conclusion ? Que si tel socialiste ou tel syndicaliste s’est compromis tous le sont ?
      Je peux vous citer des dizaines de cas de patrons, artisans, prêtres, médecins,… condamnés par la justices. Dois-je en tirer les mêmes généralités ?
      Connaissez-vous une seule communauté humaine dont vous puissiez dire « ceux-là, vraiment, ils sont en tout point et définitivement probes  » ?

      Répondre
      • FLANDRE

        29/11/2014

        @Jaures. Mais comment pouvez-vous vous sentir proche, soutenir cette masse de malhonnêtes, de malfaisants, d’ennemis (de fait) du bon Peuple de France ?
        Depuis le départ du général de Gaulle, la gauche et une prétendue droite, la plus bête du monde car voulant imiter la gauche, ont conduit le pays à la faillite. Le reconnaissez-vous au moins ? N’est-ce pas une bonne raison de nous en préserver au profit d’un parti qui ne pourra jamais être aussi pervers, malhonnête, hypocrite que l’UMPS.

        Les patrons, les médecins n’appartiennent pas à une organisation unique. Indépendants les uns des autres, la perversion de certains ne peut être imputée aux autres. Il n’en est pas de même pour les prêtres, les politiciens, les syndicalistes qui n’agissent jamais à titre personnel mais à celui de leur secte.
        Saisissez-vous la différence ?

        Répondre
        • Jaures

          29/11/2014

          Les médecins, patrons ou autres appartiennent à une corporation. Celles-ci sont représentées par différents organismes (syndicats, associations, ordres,…).
          Il n’est qu’à voir la réaction des notaires ou pharmaciens lors de l’annonce des projets de réformes.

          Ceci dit, tous agissements sont des initiatives personnelles. Un prêtre ne devient pas pédophile sur ordre. Un politicien choisit de se corrompre. Un patron pratique des malversations pour son compte.
          Parfois il peut y avoir des ententes collectives (comme ces trafics de médicaments ou fraudes où pharmaciens et médecins sont régulièrement impliqués).
          Mais on ne peut mettre en cause une communauté entière sur les agissements de quelques uns.
          Ou bien il faut le faire pour toutes, et s’est alors la communauté humaine entière qu’il vous faudra condamner.

          Répondre
          • Toni

            29/11/2014

            « Ou bien il faut le faire pour toutes, et s’est alors la communauté humaine entière qu’il vous faudra condamner. »

            Ce que je fais en estimant que deux personnes sur trois en France sont simplement de pauvres connards mals embouchés toutes classes politiques confondues.

          • Jaures

            29/11/2014

            Et dans quelle catégorie vous situez-vous ?

          • FLANDRE

            29/11/2014

            Dans celle des victimes, des opprimés, des victimes du capitalisme … Hi! Hi! Hi!

          • FLANDRE

            29/11/2014

            @ Jaurès : Comme d’habitude, vous négligez de répondre aux questions que je vous pose. Seriez-vous mal à l’aise ?

            Mais comment pouvez-vous vous sentir proche, soutenir cette masse de malhonnêtes, de malfaisants, d’ennemis (de fait) du bon Peuple de France ?

            Les clients d’une même boulangerie forment-ils une corporation selon vos critères ?

          • Toni

            29/11/2014

            Pour Jaures: Moi Toni Catégorie lepéniste roman catholique
            m’entendant bien avec la diaspora Sicilienne.

            Avons comme point en commun de ne pas apprécier le dieu état et encore moins les enfoirés de votre genre.

            vos idées à la con j’y pisse dessus depuis tout gamin comme les deux pétasses qui vous servent de ministre à l’éducation et à la justice. Allez porter plainte au commissariat et remuez votre gros cul d’éléphant de devant votre écran plat …

            Je n’ai pas vraiment l’intention de supporter votre tronche pendant mes 36 ans de carrière à venir.

            J’èspère avoir été clair Mr le représentant du CE/CHSCT.

          • Toni

            29/11/2014

            Pour les autres, pardon d’avoir poussé une gueulante mais … raz le bol de jaures, là stop.

          • Jaures

            30/11/2014

            Toni, vos propos eux ne sont guère catholique.
            Pensez-vous donc que Dieu n’a pas de fournisseur d’accès ?

            Flandre, la masse des syndicalistes n’est pas malhonnête. Vous faites une généralisation d’un fait divers comme je pourrais le faire à l’égard de n’importe quelle association, corporation ou communauté de toute sorte.

            Les syndicalistes de base sont tous bénévoles. Que certains se laissent aller à piquer dans la caisse est malheureusement humain et doit être condamné par la justice.
            Je vous rappelle que la caisse noire de l’UIMM est un scandale financier qui a brassé des centaines de millions. Jugez-vous également les patrons comme une « masse de malhonnêtes, de malfaisants, d’ennemis (de fait) du bon Peuple de France ? »

          • FLANDRE

            01/12/2014

            @ Jaurès Je persiste à les considérer globalement comme des malfaiteurs. Meilleurs exemples : les C.E. d’EDF ed’Air-France. Et comme de vulgaires voyous exemple : les PIQUETS DE GREVE, entrave à la liberté.

          • Jaures

            01/12/2014

            C’est bien ce que je disais: vous faites une généralisation d’un fait divers.
            Dois-je en faire de même ? Quelle communauté selon vous échapperait à cette généralisation ?

          • Toni

            01/12/2014

            Jaures. Mais vous êtes bouchés?
            Allez vous vous faire foutre, ma patience a ses limites mr le syndicaliste.

    • euréka

      01/12/2014

      Au secours, tous des escrocs. !!
      Ils passent leur vie à clouer au pilori les uns et les autres tout en se gavant d’argent public par derrière.

      Répondre
  5. David

    27/11/2014

    Les français ont compris que le syndicalisme à la française est contre-productive, car soit elle est faite par des ignorants de la gestion d’une entreprise, ou soit par des hypocrites sangsues qui préfèrent faire carrière dans le syndicalisme que dans l’entreprise. Certains syndicalistes ont un train de vie comparable à celui d’un ministre, ce qui représente un point commun avec les politiciens. Mentir, mentir et encore mentir, avec comme corrolaire : profiter, profiter et encore profiter. Avec ça comment faire pour sauver et redresser la France. Je le répète, les solutions de redressement de notre nation sont en chacun des français.

    Répondre
  6. FLANDRE

    27/11/2014

    Les contribuables français sont contraints de financer, contre leur gré, non seulement les syndicats mais les partis politiques, les médias et d’innombrables associations dont ils approuvent rarement la finalité.

    Ce financement malhonnête n’est jamais évoqué lors de la présentation des programmes politiques. Et cela ne vous pose pas question ?

    Répondre
    • Jacky Social

      27/11/2014

      @Flandre: il est clair que si l’on devait supprimer tous ces pseudo-associations sans but lucratif (sans but réel d’ailleurs) mais dont les marquis s’en mettent plein leurs poches trouées, on réduirait certainement la dette publique de quelques pourcents chaque année. Comme tout ce qui est subsidié, toutes ces associations n’ont aucune légitimité et usurpent la démocratie car elles ne représentent qu’elle-mêmes sous la haute protection de ce qui est dans la mouvance de l’état et d’intérêts abscons. On a affaire à des constellations de profiteurs qui n’en ont absolument rien à faire des « bonnes causes » qu’ils défendent. Bien sûr, il se trouvera toujours quelque idiot utile afin de « justifier » l’existence de ces machins. Qu’ils se cherchent un vrai travail.

      Répondre
  7. BRENUS

    27/11/2014

    Eh, jojo, on parle de toi. Vas y, craches ta valda.

    Répondre
    • Jaures

      27/11/2014

      Que dire, Brenus ? Si vous voulez déverser votre bile sur les syndicats ne vous gênez pas.

      Juste une précision: il n’y a pas de « syndicats officiels ». la représentativité de ceux-ci est établie démocratiquement par les élections professionnelles. Les dernières ont donné 26,77% à la CGT devant la CFDT 26% et FO 15,94%.
      Rien ne vous empêche de créer un syndicat et de vous présenter à ces élections.

      Ironiser sur les syndicats est un sport national. Mais, par expérience, je vois que dés qu’un salarié rencontre un problème, il trouve rapidement la porte de la permanence et oublie vite ses griefs envers les syndicats.
      Ca tombe bien nous ne sommes ni susceptibles, ni rancunier: nous défendons même les Brenus et les Jacky Social.

      Répondre
      • Jacky Social

        27/11/2014

        @Jaurès: dans mon autre vie, celle de larbin docile, je n’ai jamais voulu être syndiqué. Et alors? « Il n’ a pas de syndicats officiels ». Exactement, d’où l’usurpation de pouvoir. Quant au « vote démocratique », je ne me souviens pas avoir été convié à votre sauterie démocratique afin d’élire un trou de balle à des fonctions dont le costume est trop pour lui. Encore une usurpation. Si vous voulez nous dire que la démocrassie syndicale, c’est une affaire d’initiés, alors très bien. Mais restez entre vous au lieu d’extrapoler vos délires liberticides à la société entière, celle qui vous ignore. Et bien évidemment, vous ne nous répondez pas sur la valeur ajoutée (principe bien marxiste) d’un syndicat tel que le vôtre au 21ème siècle.

        Répondre
        • Jaures

          27/11/2014

          Cher Jacky, personne n’est obligé d’adhérer à un syndicat, un parti politique ou une association. Imaginez simplement que certains peuvent penser se rendre utiles en le faisant.

          L’organisation des élections professionnelles est une prérogative de l’employeur. Si le vôtre ne l’a pas fait (comme beaucoup), c’est une faute.
          Et si vous ne faites pas confiance aux candidats qui se présentent, faites-le vous-même.
          A moins que le costume soit également trop large pour vous.

          Répondre
          • Jacky Social

            27/11/2014

            Fort cher Jaurès:
            « personne n’est obligé d’adhérer à un syndicat, un parti politique ou une association ». Encore bien. Par contre, on est obligé de subir vos politiques établies dans le cadre de la dictature de la majorité, même si vous ne représentez que vous-mêmes et même si l’on n’est pas concerné et si on n’a nullement l’intention, ni l’envie, ni le projet d’être concerné, même au cas où. Plutôt crever !
            « Imaginez simplement que certains peuvent penser se rendre utiles en le faisant ». On l’imagine bien, mais cela ne fait pax d’eux des gens utiles pour autant. Disons qu’ils sont des imbéciles utiles aux inutiles.
            « L’organisation des élections professionnelles est une prérogative de l’employeur. Si le vôtre ne l’a pas fait (comme beaucoup), c’est une faute ». Les patrons sont propriétaires chez eux et donc sont libres. Ou alors attaquerez-vous aussi directement la propriété privée, fondement de la société occidentale? « C’est une faute » Ah bon, et vis-à-vis de qui? De quel droit? Je ne vois pas en quoi ces conneries d’élections professionnelles sont une prérogatives. A vous lire, on croirait que c’est une obligation. Pas les deux à la fois. Arrêtez de prendre les gens pour des imbéciles. Gardez ça pour vos affilés, les petits moutons syndiqués. Patrons de France, si vous le pouvez, délocalisez. Faites-les crever sans aucune pitié. Et la gueule ouverte encore.

          • Jacky Social

            27/11/2014

            @Jaurès le boyard: « Et si vous ne faites pas confiance aux candidats qui se présentent, faites-le vous-même. A moins que le costume soit également trop large pour vous ». Mais vous êtes vraiment stupide. Pourquoi devrais-je faire confiance aux syndicats? Et « faire quoi moi-même »? Je n’ai besoin que de MOI, MOI ET MOI. Le reste peut se faire par assurance privée (perte de revenus, soins de santé et même pensions). ON N’A PLUS BESOIN DE VOUS, NI DE L’ETAT, JAURES. EN TOUT CAS, PAS POUR CA. ENFONCEZ-VOUS CA DANS VOTRE FORTE TÊTE DE SYNDICALISTE BORNE. Bon sang, vous êtes libre d’aller gueuler des conneries de la Bastille à la Nation. MAIS FOUTEZ-NOUS LA PAIX. ET GARDEZ VOS DRWAS ET VOS TAXES. Comme dirait le commissaire de police dans Le Corniaud: « Ta gueule, écrase et dégage ».

          • FLANDRE

            27/11/2014

            Vous êtes trop gentil. Contraignez les à travailler !!! sans bureau ni logement de fonction remis à neuf … aux frais des contribuables bien évidemment !

          • Jaures

            27/11/2014

            Cher et délicat Jacky, les syndicats ne vous imposent strictement rien. Vous pouvez ne pas y adhérer et ne jamais y faire appel. C’est un droit auquel vous pouvez librement renoncer mais auquel beaucoup de salariés sont attachés.
            Pareillement, les patrons sont heureux d’avoir des syndicats avec qui négocier afin d’éviter des conflits imprévisible ou des problèmes d’organisation du travail.
            Mais vous êtes tout à fait libre de vivre tout seul sur votre rocher.

            Je vous apporte ici un élément de droit. Les employeurs sont tenus légalement d’organiser des élections professionnelles. C’est même eux qui sont tenus d’envoyer le procès-verbal à l’inspection du travail.
            Le fait d’être chez soi ne donne pas tous les droits. Dans votre appartement, vous ne pouvez faire du bruit, étendre du linge aux fenêtres, bricoler le dimanche,…

            S’engager dans un syndicat ou un parti ce n’est pas lui faire confiance mais y faire valoir ses opinions. Les discussions internes sont aussi virulentes que sur ce site.
            Vous pouvez là encore vous contenter d’éructer sur un blog mais cela ne fait en rien avancer vos idées.

            Je pense qu’au fond vous n’aimez pas la démocratie et vous conseille dés lors de vous orienter vers des cieux plus autoritaires. Sachant tout de même que vous risquez d’être la première victime d’un imprévisible autocrate.

          • Jacky Social

            27/11/2014

            @Jaurès le Patakès:
            -les syndicats ne vous imposent strictement rien.
            *Faux. Vos grèves en Belgique le montrent. Allez jouer ailleurs.
            -Vous pouvez ne pas y adhérer et ne jamais y faire appel. C’est un droit auquel vous pouvez librement renoncer mais auquel beaucoup de salariés sont attachés.
            *Ils y sont attachés, c’est bien le cas de le dire.
            -Pareillement, les patrons sont heureux d’avoir des syndicats avec qui négocier afin d’éviter des conflits imprévisible ou des problèmes d’organisation du travail.
            *Tiens, c’est intéressant ça. Jaurès, vous faites du trollisme ici.
            -Mais vous êtes tout à fait libre de vivre tout seul sur votre rocher.
            *Ca, ça vous emmerde, hein. La liberté, c’est INTOLERAAAABLE. Sauf si on est musulman ou pédé, hein, Jaurès.
            -Je vous apporte ici un élément de droit. Les employeurs sont tenus légalement d’organiser des élections professionnelles. C’est même eux qui sont tenus d’envoyer le procès-verbal à l’inspection du travail.
            *Ce sont votre drwahaha et vos lwahahaha de l’étahahaha. Qu’est-ce que je me fous de vos lois votées par des connards. Ce n’est pas une référence. Créons du pauvre. Ca fait 125 ans que ça dure au nom du contraire.
            -Le fait d’être chez soi ne donne pas tous les droits. Dans votre appartement, vous ne pouvez faire du bruit, étendre du linge aux fenêtres, bricoler le dimanche,…
            *Ca n’a rien à voir. Vous confondez le vivre ensemble avec la dictature du prolétariahahaha, cet hymne à la pauvreté. Quel bel idéal!
            -S’engager dans un syndicat ou un parti ce n’est pas lui faire confiance mais y faire valoir ses opinions. Les discussions internes sont aussi virulentes que sur ce site.
            *Mais je m’en fous, hein. Vous êtes non seulement un idiot utile, mais en plus un gros naïf. Vous faites ce que vous voulez, mais ne venez pas me demander de pognon. C’est ça la question. Le reste, je m’en fous. Vous pouvez aller gueuler vos conneries en plein Paris, mais ne me demandez pas de payer pour ça. OK. L’église est séparée de l’état au nom de laïcité càd. de la neutralité. Au tour du socialisme et du syndicalisme selon les mêmes principes. Sinon, c’est de la dictature fascisante.
            -« Vous pouvez là encore vous contenter d’éructer sur un blog mais cela ne fait en rien avancer vos idées ».
            *Votre problème étant que mes idées avancent lentement mais sûrement.
            -« Je pense qu’au fond vous n’aimez pas la démocratie et vous conseille dés lors de vous orienter vers des cieux plus autoritaires. Sachant tout de même que vous risquez d’être la première victime d’un imprévisible autocrate ».
            *Je vous l’ai dit, je ne suis pas un démocrate, je hais la démocratie qui n’est que la dictature de la majorité (comment faut-il le dire?) mais un Républicain. Je veux limiter l’interventionnisme étatiste intempestif. On y arrivera. La socialo-démocrassie vacille. Quelle crève. Je prie tous les jours pour qu’elle disparaisse dans les poubelles de l’ordure. Pourvu qu’Hollande continue ses conneries. Moi, j’adore. La fin est proche. Nous en reparlerons. Je ne donne pas 10 ans au système. Voyez, je suis généreux avec le temps des autres, comme vous l’êtes avec l’argent des autres. Le bon sens reprendra ses droits sous peine de mort.

      • FLANDRE

        27/11/2014

        @Jaurès, Estimez-vous honnête et démocratique de contraindre les citoyens français à financer les syndicats, et les associations qui intégrent les partis politiques ?

        Grosso modo, six pour cent des Français sont syndiqués et reconnaissent, par conséquent, l’utilité des syndicats.

        Est-ce raisonnable de demander à 94% de contribuables de cracher au bassinet pour entretenir cette engeance que beaucoup estiment de bons à rien et dont ils se fichent éperdument ?

        Répondre
        • Jaures

          27/11/2014

          Flandre, vous pouvez contester toute décision politique.
          Nombre d’entre elles me semblent injuste et c’est pourquoi je milite.
          Les gouvernements pensent que les syndicats sont utiles pour que les conflits se règlent par la négociation. On ne peut comparer le nombre d’adhérents des syndicats français et étrangers car les rôles ne sont pas les mêmes.

          Si vous voulez supprimer les subventions aux syndicats, votez pour les partis qui le proposent (ces mêmes partis qui ne renoncent pas, eux, à leurs subventions).

          Répondre
          • FLANDRE

            27/11/2014

            Vous ne répondez pas à ma question : « Est-ce raisonnable de demander à 94% de contribuables de cracher au bassinet pour entretenir cette engeance que beaucoup estiment de bons à rien et dont ils se fichent éperdument ? »

            De plus, subventionnés par les gouvernements (de droite ou de gauche) les syndicats et les médias ne sont-ils pas, en réalité, aux ordres …

          • Jaures

            27/11/2014

            Si c’était déraisonnable, personne ne le ferait.
            Et ne croyez pas que la fin des subventions vous amènerait une baisse de vos impôts.

          • Jacky Social

            27/11/2014

            @Jaurès conseiller fiscal: « si c’était déraisonnable, personne ne le ferait ». On est obligé de le faire sous peine de mort sociale et professionnelle. Ce n’est pas un choix individuel. Evidemment, cela n’amènerait pas une baisse des impôts, puisque la gabegie socialiste trouverait la parade. Tout est question de gestion et de volonté politique. En faut, rien n’est figé à jamais dans une société dynamique. Mais bien sûr dans une économie anémique comme celle de la France, c’est autre chose.

      • FLANDRE

        27/11/2014

        @Jaurès. Quels sont ces poucentages ? Calculés par rapport à l’ensemble du personnel ou par rapport aux seuls votants ?

        Répondre
        • Jaures

          27/11/2014

          Calculés par rapport aux votants, comme dans toute élection.
          La participation au dernier scrutin s’établissait à 42,76%, ce qui est tout à fait important vu le nombre élevé de petites entreprises où il n’y a pas de présence syndicale.

          Répondre
  8. Jacky Social

    26/11/2014

    @Jean Sans Peur: Vous avez entièrement raison. Mais il n’y a pas que la CGT. On parle bien du syndicalisme dans son entièreté et de son complice l’étatisme. Voilà le cancer métastasé. Les syndicats ont eu leur utilité et leur heure de gloire. Aujourd’hui, ils sont dépassés et inutiles. Ils devraient se transformer en bureaux d’études sur le monde du travail ou disparaître, cette deuxième solution étant la meilleure. Jaurès peut-il nous expliquer en quoi consiste aujourd’hui la valeur ajoutée d’un syndicat tel que la CGT? Tous ces syndicats usurpent leur pouvoir et détournent des fonds. Ce sont des associations de malfaiteurs. On en a guillotiné pour beaucoup moins que ça.

    Répondre
  9. JEAN SANS PEUR

    26/11/2014

    La CGT est un horrible CANCER des extrémistes gauchistes que l’on aura du mal à éradiquer. C’est aussi malsain que le djihad et il nous envahit de la même manière. Il faudra le détruire dans la rue par les armes, à la bolchevique… ou au napalm!
    A MORT LES CEGETISTES, voleurs et abuseurs en tout genre!!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)