Régionales : Valérie Pécresse croit en la dynamique de campagne

Régionales : Valérie Pécresse croit en la dynamique de campagne

Valérie Pécresse réunissait samedi matin au parc floral du bois de Vincennes les militants UMP de l’Ile de France pour une convention sur
l’écologie, deuxième convention thématique après celle consacrée au début du mois aux transports. La chef de file de l’UMP pour l’Ile de France a confirmé que la campagne allait se poursuivre au
rythme de deux réunions par mois.

Faisant le point de la situation politique pour les délégués de
circonscription, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche a entretenu leur moral en dévoilant les résultats de sondages ayant lieu l’un avant le lancement de la campagne,
l’autre après. Dans ce dernier, l’UMP serait gagnante au deuxième tour, que ce soit contre Jean-Paul Huchon ou contre Cécile Duflot. Mais pour ce faire, il faut
une liste d’union avec le Nouveau centre dès le premier tour, car selon Valérie Pécresse, plus rien ne distingue politiquement le Nouveau centre de l’UMP qui appartiennent tous deux à la majorité
présidentielle. N’ayant aucune différence de programme à faire valoir, le nouveau centre, qui est très bas dans les sondages, n’aurait d’autre solution pour exister lors du premier tour que de
taper « ad hominem » sur l’UMP, avec des conséquences bien trop prévisibles…


Valérie Pécresse a donc demandé à ses troupes de conserver la bonne dynamique de la campagne, seule en mesure de bousculer la structure politique
de l’Ile de France, légèrement défavorable à la droite.


Elle a ainsi insisté sur le nouveau réseau social qu’elle vient de lancer :
www.idforte.fr. Avec pour but de créer un véritable buzz sur internet et d’attirer les internautes dans son forum d’idées. De toute évidence, l’équipe de Valérie Pécresse compte bien dépasser
les méthodes traditionnelles de militantisme et de campagne, qui d’ailleurs marquent le pas en cette période de mi-mandat et de vieillissement des militants UMP. Cela suffira-t-il pour passer
gagner au second tour contre un Jean-Paul Huchon de plus en plus tendu dans le rôle de la bête traquée (dont nous reparlerons bientôt) ou Cécile Duflot qui se
sent pousser des ailes (idem) ? Il reste moins de six mois avant que les électeurs ne choisissent leur nouveau président de région.

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: