Rendre sa carte de l’UMP. Ou bien la prendre

Posté le juin 06, 2012, 12:00
5 mins

Dans le courrier des lecteurs de la semaine dernière (page 3), Alain Noireaux suggère à ceux qui sont adhérents de l’UMP et qui sont en désaccord avec les dirigeants de ce parti sur le sujet de « l’entente à droite », de renvoyer leurs cartes, « pour leur faire comprendre que les électeurs les désapprouvent… Cela fera, peut-être, réfléchir ces gens bornés, qui ne voient que la pérennité de leurs nombreux avantages et privilèges ! »

Il se trouve que le même jour je recevais un message de mon ami Ph. H. allant dans un sens diamétralement différent.
Lui part du fait que l’UMP est engagée dans un processus inexorable de démocratisation interne. Le prochain président du mouvement sera désigné par les militants à jour de leur cotisation. Et ce sera encore ainsi pour la désignation des candidats aux différentes élections intermédiaires. Jusqu’à la désignation du prochain candidat à l’élection présidentielle de 2017, qui se fera en 2016, sans doute dans le cadre d’un scrutin élargi à tous les électeurs français qui souhaiteront y participer.

En théorie, c’est évidemment une opportunité historique : pour faire triompher une stratégie « d’entente à droite », qui semble a priori recueillir l’adhésion des deux tiers ou des trois quarts des électeurs de Sarkozy le 6 mai 2012.

Sur la manœuvre suggérée par notre correspondant A. Noi­reaux, j’observerai que je n’ai jamais vu un parti politique succomber à la démission d’une fraction de ses membres. Le Parti communiste français nous l’a démontré pendant 50 ans… S’agissant de l’UMP, aujourd’hui, une telle vague (à supposer qu’elle se voie) serait de nature à renforcer le camp le plus hostile à « l’entente à droite », ce qui est le contraire de l’objectif recherché.
Le projet de Ph. H, qu’on peut qualifier « d’entrisme », est également un classique de l’histoire politique contemporaine.

Le succès très relatif de ces entreprises supposait l’entrée dans la structure dominante, non pas d’une masse de personnes, mais plutôt l’intégration de groupes constitués préexistants. Comme la Convention des Institutions Républicaines entrant à la SFIO en 1971, ou la minorité du PSU se fondant dans le PS en 1974.

La vérité est qu’il est très difficile de modifier la culture d’une formation politique historique.
Et que celle de ses dirigeants, souvent découplée de la base, est encore plus enracinée. L’allergie au Front National est consubstantielle à l’encadrement de l’UMP et à ses élus.
Pourtant, on peut espérer que nous allons vivre, au plan de toutes les organisations politiques, une phase de démocratisation. Avec ses primaires, la gauche a devancé le mouvement. Mais la droite, sur le mo­dèle des « Tea Parties », ira sans doute beaucoup plus loin.
Là est peut-être le chemin vers « l’entente à droite ». Au bout duquel se retrouveront l’ami Ph. H., qui aura pris sa carte de l’UMP, et A. Noireaux, qui poursuivent le même objectif : faire se retrouver ensemble (quand besoin est) électeurs du FN et de l’UMP !

13 réponses à l'article : Rendre sa carte de l’UMP. Ou bien la prendre

  1. Anonyme

    3 juillet 2012

    IOSA samble bien documenté. Il est vrai qu le sujet était la carte UMP. Et si on passait à la carte PS et ensuite FN ? Auriez-vous IOSA la même liste ? On pourrait ainsi les mesurer et comparer.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    13 juin 2012

    chronique de la " première favorite de la République * "

    *  puisqu’elle est la recherche d’un terme moins " désuet " qui remplacerait  " première Dame "

    l’incontournable et incomparable JOFFRIN sur L.C.I. ce matin a suggéré l’idée " républicaine " que l’on vote " un statut "  de la femme , compagne ,  maitresse , favorite , concubine  ( cochez la dénomination qui vous semble la plus appropriée )  du Président … statut qui serait " agrémenté " d’un … salaire (  femme au foyer ? femme seule devant élever ses enfants ? … ) , salaire qui ne pourrait dépasser les 30% de celui du Président ( ce qui est une discrimination à caractère sexuel ! ) … il y voit cependant une objection  qui peut se formuler ainsi :
    " comment pourrait on justifier aux yeux du  bon peuple de gauche ,  un tel salaire , " pour le peu qu’elle fait à l’Elysée"  ( dixit Joffrin ! ) ,  alors que le Président a diminué ses propres émoluments ?

    le vaudeville continue pour notre plus grand bonheur de spectateurs !

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    12 juin 2012

    @ IOSA

    merci pour ce nécrologue républicain de droite …  et qui ne manquerait pas de s’allonger si les procureurs de la République n’étaient pas disons … aussi …  lents !
    il saute aux yeux  que les qualités morales ( et intellectuelles ) des hommes ( et femmes ) politiques français(e) sont en chute libre , ce qui nous promet des lendemains enchantés
    et comme à gauche c’est  " itou  " … il nous  faut chercher des … Quinctius Cincinnatus  ( sic ) même si leur programme est … parfois austère , romain , calviniste !

    Répondre
  4. HOMERE

    12 juin 2012

    IOSA qui semble bien documenté,va sûrement nous produire une liste de PS et de FN du même acabit ?  Non ?  Sinon il s’agit de discrimination patente fleurant bon la stigmatisation nauséabonde…..

    Parmi cette liste, va t il s’en trouver quelques uns qui vont attaquer IOSA en justice ? à moins que ce fin exégète soit lui même planqué dans les fiefs occultes qui se parfument aux relents des salles d’audiences obscures !!!! peut être une barbouze ? peut être un agent double shooté au gros rouge ? ou alors un fin limier frontiste en fin de carrière ? ou simplement Torquemada déguisé en danseuse nue ?

    J’aimerai bien savoir où ce madré du clavier veut en venir ? il va sûrement nous éclarer !!!!

    Mais……..suis je bête !!!!!

    Il prépare le raprochement entre l’UMP et le FN……..comment ai je pu ne pas y penser !!!!!!!!!!!!!!

    Vraiment bête je suis, bête je resterai !!

    Répondre
  5. IOSA

    11 juin 2012

    Voici une petite liste des gens qui apparemment ont toujours leurs cartes UMP.

    Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.

    Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins.

    Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.

    Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.

    Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune.

    Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

    Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre.

    Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage.

    Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

    Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme.

    Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.

    Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.

    Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.

    Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.

    Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent.

    Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.

    Didier Schuller (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France.> 2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.> 2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.

    Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.

    Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

    Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

    Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

    Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination.

    Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.> 2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manœuvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

    Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

    Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.Guy Wildenstein (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance.

    Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux.

    Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.

    Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

    Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation.Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.

    Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

    Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures.

    Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.

    Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude.

    Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.

    Joëlle Ceccaldi-Raynaud condamnée (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation.

    Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.

    Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.

    Lionel Cressiot (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

    Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

    Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

    Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.> 2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.> 2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.

    Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.

    Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

    Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.

    Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    Olivier Deleu (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.

    Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide.

    Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

    Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

    Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.> 2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.

    Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.> 2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.

    Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.> 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

    Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.

    Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.

    Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.

    Xavier Dugoin (UMP) 1997, condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption.> 1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt.> 2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.2010, un cadre de l’UMP dont le nom n’a pas été diffusé a été mis en examen pour vol de carte bancaire d’un ancien dirigeant et pour le piratage, lors de la guerre interne à l’UMP 31, de l’ordinateur de l’ex-présidente Christine de Veyrac.> Les policiers ont retrouvé des objets acquis frauduleusement au domicile du jeune homme.L’UMP condamnée pour atteinte au droit à l’image avec son LipDub en diffusant pour le clore la photo d’une jeune femme n’y ayant pas consenti.

    L’UMP, à l’origine de la loi Hadopi, condamnée pour piratage d’une musique de MGMT utilisée lors de leurs meetings et pour illustrer plusieurs vidéos diffusées sur Youtube.

    André Santini avait été mis en examen le 30 mai 2006 pour «prise illégale d’intérêt», «faux et usage de faux» et «détournement de fonds publics».

    UMP Eric Woerth mis en examen jeudi 9 février 2012, cette fois pour "recel" dans l’enquête sur l’héritière de L’Oréal Liliane Bettencourt, a déclaré son avocat

    IOSA

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    11 juin 2012

    Dans le même genre de question : J.-F. Copé va t il confisquer la carte de Nadine Morano  ( carton rouge ) ou bien simplement lui donner un avertissement avant exclusion … ( carton  jaune  ) ?
    cette U.M.P. là  ( celle de Jupé , Copé , Fillon et consorts  )  désole à tout jamais l’électeur !
    l’ostracisme anti-F.N.  de ces gens n’est pas sans rappeler …  le " commerçant " qui refuse de vous serrez la main ( par principes "religieux " ) mais qui prend cependant , sans état … d’âme , votre argent ( que vous avez eu en … mains  )

    Répondre
  7. Anonyme

    11 juin 2012

    L’UMP est bleue à l’extérieur et rose à l’intérieur. Ce n’est pas une vraie droite au sens noble du terme. C’est le PS en mode couvert, ou si on préfère, le PS en mode furtif. C’est démontré. Mais la plupart des hommes politiques ne sont en place que pour leur carrière personnelle. C’est là le grand problème. Je ne voit guère de véritables patriotes, ou s’il y en a, ils sont vite mis au diapason par les autres qui les tiennent par les coucounettes. Le FN ?! Ben il y a pas mal de point commun avec mélenchon-la-haine dans leur programme, et si sur l’immigration il est évidemment relativement raisonnable, sur l’économie, c’est la foire à Mickey. Bref, pas grand chose à droite de raisonnable et décent. La France est un pays de fond socialo-communiste, c’est un fait indéniable. A quand un homme politique droit et patriote qui tient des promesses raisonnables, et qui propose une vision à long terme de la France. J’ai fait un rêve…. mais c’est tout.

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    11 juin 2012

    @ HOMERE

    Comment croire encore que " Fanfan bisous " se cassera la figure …
    il fera comme LES AUTRES
    il justifiera son bilan en " arrangeant " la réalité et si cela n’était pas encore suffisant en accusant SES PROPRES  BOUCS EMISSAIRES …
    n’avez vous donc pas encore compris qu’il faut changer les paradigmes sur lesquels on mène une carrière politique en France …
    quand on constate que la candidate ( éliminée ) UMP  à La Rochelle invite ses électeurs à voter blanc au second tour … cela revient à  assurer le perchoir à Ségolène Royal et devant tant de stupidité on  reste politiquement pantois …

    Répondre
  9. HOMERE

    9 juin 2012

    Alain Dumait est,je crois, candidat du FN aux élections législatives ? si celà est le cas,il est à même d’initier une action propre au rapprochement avec l’UMP. Pour ma part,les invectives mises à part,je conserverai ma carte en attendant patiemment que le FN,dont la patronne vient de déclarer souhaiter la mort de l’Union Européenne,reprenne ses esprits…..après, on verra !!!

    Le Bisounours Tulliste,va se casser la gueule et l’UMP reprendra le flambeau…..c’est sûrement dur pour la plupart d’entre vous…mais c’est ainsi !!

    Marine Le Pen a t elle déjà prononcé une seule fois le mot DROITE ? je n’en ai plus souvenir……

    Répondre
  10. quinctius cincinnatus

    7 juin 2012

    @ NL

    entièrement d’accord avec vous : c.f. mon message sur " le changement de population c’est pour maintenant … " sur le blog  des 4V2…

    vous aurez une bonne idée de ce qui nous attend en lisant l’article de Marc ROUSSET

                                    " Nous vivons la fin de l’Empire romain ! "

       http://www.europemaxima.com

    Répondre
  11. charlie harper

    7 juin 2012

    Pourquoi vouloir à tout prix que le FN soit à droite alors que son programme éco, avec M.Le Pen , est proche de celui de Besancenot et de sa critique des "élites mondialisés" , de "la finance anglo saxonne"…, de l’euro et de l’Europe….

    alors il reste le mariage homo et le vote des immigrés….mais en 2012 c’est loin de faire un programme….

    Répondre
  12. NL

    7 juin 2012

    Etre militant à l’UMP c’est l’assurance de payer pour être cocu. Les pauvres débats sur l’identité et sur l’immigration organisés avec les militants en sont des exemples frappants. Quand les dirigeants défendaient une ligne politiquement correct, les spectateurs (rôle éternel du militant) applaudissaient lors de l’unique intervention de la ligne du bon sens (en l’espèce Malika Sorel). COPE, manifestement géné par la réaction de l’auditoire, a abrégé le débat par une formule creuse !
    Si les cocus en redemandent qu’ils continuent à payer pour que leurs idées ne soient pas représentées. Pour certain d’entre eux c’est peut être une manière d’exister. J’en ai quelques uns dans ma famille. Des retraités. Globalement, nous partageons la même vision de la société, mais ils sont adhérents à l’UMP. Lors des discutions à table, poussés dans leurs retranchements (c’est tellement simple de le faire!!) l’unique argument : "si c’est pas eux se sera les socialistes" ! C’est bien la peine de militer !! J’ai appris récemment qu’un de leur voisin était député UMP. Ceci expliquant peut être cela.

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    6 juin 2012

    INCORRIGIBLE  ( suite ) :

    avant d’avoir été ému par le second chef d’oeuvre cinématographique de son ancien " ministre " des affaires étrangères (  B.H.-L. ) ,  Challenge’s  l’hebdomadaire de gauche des finances vues par le petit bout des jumelles mondaines de théâtre nous apprend ( N° 5726 page 42 ) qu’Alain Minc " visiteur du soir du roi des France "  ( comme cet habile faiseur de pertes financière s’intitule ) avait reçu une communication de Nicolas Sarkozy lequel trois jours après sa défaite " était déjà en train d’analyser les sondages "

    alors il faut EFFECTIVEMENT ne pas prendre sa carte à l’U.M.P. et la rendre pour ceux qui la possède !

    même entourage , mêmes " obsessions sondagières  " , pas de programme  l’avenir est à eux !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)