Rétablir le service ou réformer l’Éducation ? – Version intégrale

Posté le décembre 06, 2016, 10:54
13 mins

defile-14-juilletJ’ai vécu, encore en activité, l’agonie du service militaire. Soit disant universel, (il ne concernait que les hommes mais à l’époque c’était considéré comme normal) il était au fil des ans devenu très inégalitaire. Les exemptés étaient légion : réformés pour motifs médicaux réels ou supposés, dispensés pour des motifs variés qui tenaient trop souvent à la notoriété des appuis que le jeune pouvait trouver dans sa famille ou chez les amis de sa famille, formes édulcorées de service, devenues si nombreuses qu’on ne parlait plus de service militaire mais de service national. Les « déserteurs » du service militaire étaient tellement nombreux que des promos entières de lauréats de certaines grandes écoles y échappaient pratiquement. Même quand ils n’y échappaient pas, quantité de diplômés intriguaient pour rester près de papa/maman ou de la petite fiancée, quitte à se contenter de n’importe quelle fonction mineure et à se permettre ensuite de critiquer l’armée qui ne les avait pas utilisé à leur valeur. Le soi-disant brassage social n’existait plus. En 37 ans de service dans les armées je n’ai jamais rencontré un fils de ministre.

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

148 réponses à l'article : Rétablir le service ou réformer l’Éducation ? – Version intégrale

  1. C.B.

    14/12/2016

    Jaurès ne sait pas manier le « si … alors ». Normal (c’est le cas pour un pourcentage très élevé, même chez les adultes cultivés), mais il devrait se méfier des raisonnements de ce type.
    « nombre d’anciens bidasses m’ont compté que c’est à la caserne qu’ils ont appris à fumer, à boire et à glander. » dit Jaures le 7 décembre.
    Aujourd’hui, c’est au collège que la plupart des jeunes générations apprennent ça: Jaures contribue à alimenter le « mythe » (puisqu’il paraît que c’est un mythe) du niveau qui baisse. Merci pour cette perle, je les collectionne.
    Jaures n’a pas l’air d’avoir beaucoup d’informations sur le « féminicide » par avortement dans des pays fort peuplés. Dommage.
    Jaures écrivait également « Pourquoi culpabiliser les femmes qui ne veulent pas allaiter ? »: d’ici peu de temps, on va peut-être avoir un argument « Pourquoi culpabiliser les pédophiles qui veulent avoir des relations sexuelles avec des enfants ? » Dans les deux cas, il y a simplement un absolu posé que « c’est mon choix, c’est mon droit » et une absence totale de prise en compte du plus faible. L’idée de « culpabiliser » (dans son sens transitif de culpabiliser quelqu’un) m’est assez étrangère: plutôt parier sur l’éducabilité, en particulier l’éducabilité cognitive.
    Jaures écrit « lorsqu’une femme exprime explicitement la volonté d’avorter, je la considère comme telle »; pour moi, «  »lorsqu’une femme exprime explicitement la volonté d’avorter » j’aurais plutôt tendance à lui demander s’il lui est possible de ne pas penser seulement à elle-même, car dans cette histoire, elle n’est pas seule.
    « l’essentiel est le témoignage et les conseils des femmes qui ont connu cette expérience. » Sauf que les sites favoris de JAURES ne proposent que des témoignages soigneusement sélectionnés de quelques femmes ayant connu cette expérience et continuant à porter la parole de la bien-pensance. Au mépris d’études (étrangères, certes, mais pourquoi n’aurait-ce pas d’intérêt) où des femmes ayant connu cette expérience en brossent un tableau nettement moins réjouissant.
    JAURES ne veut pas prendre en compte les femmes qui ont connu une dépression après un avortement, qui sont loin d’être un nombre négligeable, mais à qui les psychologues refusent qu’il puisse y avoir la moindre liaison entre cette dépression et leur avortement.
    « L’abstinence est contre nature, c’est bien pourquoi elle ne fonctionne pas. » Très drôle. Vous êtes vraiment endoctriné jusqu’à la moelle. Vous devriez vous cultiver, vous passez à côté d’un univers passionnant. À moins que vous n’ayez pas compris que je ne parlais pas, pour la plupart des individus, d’une abstinence continue, qui priverait évidemment de toute survie pour l’espèce.
    Je vous demandais votre définition de « amour » et « plaisir » parce que ces deux mots peuvent avoir des significations très diverses. Ça semble ne pas avoir effleuré votre esprit. Selon vous « il n’y a aucune raison de s’en priver », c’est bien pour cela que je vous suggérais, si vous êtes en manque, de contribuer à une prochaine commercialisation de robots-péripatéticiennes.
    L’idée que vous vous faites de mouvements pro-vie est consternante.

    Répondre
  2. Jacky Social

    12/12/2016

    C.B.: Jaures est en plein sophisme relativiste: « Un embryon ne peut devenir autre chose qu’un être humain, certes, mais un ovule humain non-plus. Où commence dés lors l’être humain ? » Un ovule ne devient pas un etre humain, car ce n’est pas un etre humain, vu qu’il n’y a pas conception. Un embryon EST un etre humain. Donc l’argument de Super-Jojo tient du sophisme relativiste, comme d’habitude, et non de l’Ethique (il n’en a aucune, meme pas pour les questions liees au droit de greve).
    Ensuite la question que je poserai a Jaures, notre justicier social, est celle-ci: cherchez-vous l’egalite en droit devant la Loi pour chaque personne ? Il n’y a pas de piege, Jaures. Vous pouvez repondre. J’ai juste un coup d’avance. Enfin, un ou deux, quoi, si pas trois.

    Répondre
    • Toni

      12/12/2016

      Bonjour jacky social. Ça craint chez jaures … et j ai l impression de perdre mon temps en France.
      Le camarade jaures il ne sait pas encore que les gens de gauche préfèrent me voir dehors, ma dernière rencontré physique avec un zouaves comme jaures s est terminé avec le gauchiste traumatisé par ma façon d être.
      Il faut dire que je ne supporte pas les emmerdeurs.

      Répondre
      • Jacky Social

        12/12/2016

        Bonjour Toni? Quoi? Vous lui avez fait une tete en contre-plaque? Qu’est-ce qu’elle a votre facon d’etre?

        Répondre
        • Toni

          12/12/2016

          Bonsoir Jsocial, ça ne va pas être de la tarte pour réformer la France calmement … Même si la droite passe 2017 …
          Ma façon d’être déplait aux gens comme Jaures parce que je suis un emmerdeur rabat joie qui n’accepte pas la bien pensance le politiquement correct et le vivre ensemble.
          oui je suis un grincheux … quelque part parce que je n’accepte pas le politiquement correct, le vivre ensemble et la bien pensance.

          Répondre
          • Jaures

            13/12/2016

            Toni, rassurez-vous, vous n’embêtez personne.
            Surtout pas moi.

    • Jaures

      12/12/2016

      Jacky, encore une fois, il faut suivre les débats.
      La phrase que vous citez était en réponse à l’affirmation que l’embryon est une personne humaine car il ne peut devenir autre chose qu’un être humain. Or, c’est le cas également d’un ovule humain.
      ici, vous avez donc plutôt un coup de retard.
      Quand vous dîtes qu’un embryon est un être humain dés lors qu’il y a conception, c’est que cela correspond justement à votre conception personnelle de l’être humain qui rejoint celle de l’Eglise:  » L’être humain doit être reconnu comme une personne dès sa conception » (congrégation pour la Doctrine de la Foi). D’autres, scientifiques, comités d’éthiques médicaux, etc… avanceront des opinions différentes.
      Votre point de vue est donc respectable mais n’est qu’une opinion liée à votre foi, non une réalité scientifique admise unanimement.
      Et oui, je tiens particulièrement à l’égalité des droits.

      Répondre
      • Jacky Social

        12/12/2016

        Ce qui est bien avec Jaures, c’est qu’on peut reprendre le fil quand on veut. Un ovule n’est pas un embryon et donc n’est pas une personne en devenir. Cela n’a meme rien a voir avec la Foi. Pas plus qu’un spermatozoide n’est une personne en devenir. Je me fous des opinions des scientiques qui sont a-scientifiques cad. tres theoriques. Votre Hillary Clinton est pour l’avortement au 9eme mois de grossesse. Un etre humain qu’il soit foetus, embryon ou qu’il ait 80 ans n’est jamais qu’un paquet de cellules. Ou est la difference? Un embryon est un etre humain en devenir, Mais vous niez, comme vous niez la genetique et le refroidissement climatique.
        Quant au Droit, chacun est donc egal devant la Loi, nous sommes d’accord ? Quand vous parlez de l’egalite des droits, sont-ce les droits qui doivent etre egaux ou les gens qui doivent etre egaux en droit(s)? Decidement, ce n’est plus ce que c’etait. Vous commencez a fatiguer, Jaures. Soufflez un peu et buvez un coup (en terrasse). Je vous ecoute attentivement.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          12/12/2016

          personne n’ a encore répondu à ma question :

           » pourquoi un génocide serait il un crime contre l’ Humanité ? et pourquoi l’ avortement ne le serait il pas ?

          Répondre
          • C.B.

            13/12/2016

            Pour faire avancer la question sur la remarque de Q.C.
            L’avortement contribuant à un génocide (voir les cata démographiques dans les pays d’extrême orient, qui commencent à observer les conséquences démographiques de l’enfant unique ou de l’éradication des filles in utero), si le génocide est un crime contre l’humanité (ce qui me semble raisonnable, bien que beaucoup de génocides d’êtres humains nés ne soit pas reconnus comme tels), alors l’avortement est bien un crime contre l’humanité.

        • Jaures

          12/12/2016

          Jacky, vous vous foutez des scientifiques mais sur quoi fondez-vous vos idées ?
          Un embryon n’est pas une personne en devenir mais une personne possible, en puissance. Des centaines de milliers de grossesses s’interrompent chaque année naturellement. C’est que pour qu’une grossesse se poursuive, il faut un certain nombre de conditions, comme il faut des conditions pour qu’un ovule humain devienne un être humain.
          Un embryon est un paquet de cellules sans autonomie, incapable de conscience, de pensées, de douleur,…
          En plus, jusqu’au 14 ème jour, l’embryon peut se diviser et se transformer en jumeaux. C’est à dire qu’à ce stade, l’embryon n’a même pas d’individualité.
          Voyez-vous maintenant une différence avec une personne de 80 ans ?
          « Les hommes naissent libres et égaux en droits ». Est-ce clair pour vous à présent ?

          Répondre
          • Jacky Social

            12/12/2016

            @Jaures: je me fous des scientifiques comme eux se foutent de moi. Et eux sur quoi fondent-ils leurs grandes « idees »? Un embryon est un etre humain en devenir. Les accidents de la nature ne sont pas de notre ressort. On meurt a tout age. C’est dommage et cruel. Mais que pouvons-nous y faire sinon chercher comment eviter ces echecs?
            « C’est à dire qu’à ce stade, l’embryon n’a même pas d’individualité ». Non, cela veut dire qu’il a deux individualites. Donc deux individus en devenir. Avorter peut donc liquider plus d’un individu. De plus, il y en a bien qui ont deux sexualites et vous les defendez becs et ongles. Alors?
            Enfin si « Les hommes naissent libres et égaux en droits », sont-ils egaux devant la Loi et doivent-ils l’etre? Je vous pose une question claire et facile a laquelle vous ne repondez evidemment pas. Nous allons donc voir si vous etes en accord avec vos principes a la rigueur et a la coherence fort elastiques. En tout cas, quand on vous lit attentivement, c’est la conclusion que l’on tire. Nous sommes plusieurs a penser la meme chose de vous sur ce site. Que je sois idiot, pourquoi pas. Venant de vous, je le revendique meme. Mais qu’il y ait autant d’idiots en meme temps, cela devient difficile a croire. On attend votre reponse a la coherence robuste, comme d’habitude.

          • C.B.

            13/12/2016

            Jaures, vous vous avancez beaucoup en affirmant « Un embryon est un paquet de cellules (…) incapable (…) de douleur,… »
            Il y a quelques décennies, on disait ça des bébés.
            Il y a quelques années, on disait ça des personnes dans le coma.
            On sait désormais, rares sont ceux qui le nient, que c’est faux pour les bébés; il y a encore des gens qui le nient pour les personnes dans le coma.

          • Jaures

            13/12/2016

            Non ,C.B, là dessus tous les scientifiques sont d’accord.
            Pour qu’il y ait souffrance, même simplement perception, il faut que les cellules du cerveau et qu’un certain nombre de synapses soient formés.
            Cela ne se constate qu’après 22 semaines minimum.
            Si vous pensez qu’on peut souffrir sans système nerveux et cerveau fonctionnel, alors vous pouvez suggérer qu’une pierre ou une table puisse souffrir.
            « Dans le coma »,cela ne veut rien dire. Il existe de multiples formes de coma, y compris des comas artificiels.

          • Jacky Social

            13/12/2016

            Selon Jaures, un embryon n’est pas en etre humain. Tiens, les Nazis disaient la meme chose a propos des Juifs: ce ne sont pas des etres humains. Il est vrai que leur ideologie etait egalement athee et qu’ils avaient aussi d’excellents medecins. Toute coincidence avec etc. serait purement fortuite.

          • Jaures

            13/12/2016

            Qui parlait de point Godwin déjà ?

          • Jacky Social

            13/12/2016

            @Jaures: vous. Les Nazis disaient la meme chose des Juifs que vous a propos des embryons, non? « Ce ne sont pas des etres humains ». Je ne vois pas ce que vient faire Godwin la-dedans. Nous ne parlons pas ici de chateaux de sable, mais de vie et surtout de mort, chose dont les totalitaires raffolent (euthanasie, avortement, etc.). Est-ce un tort de le rappeler? Je ne crois pas, non. Au contraire. Si c’est tout ce que vous avez trouve comme reponse, c’est assez pathetique. Allez, faites-nous encore un petit sophisme. Allez, soyez gentil. Juste un petit, tout petit sophisme, juste pour la route.

        • Jacky Social

          13/12/2016

          Jaures nous dit « Et oui, je tiens particulièrement à l’égalité des droits ». Mais quelle bonne pate, ce Jaures! Mais si c’est le cas, comment se fait-il que notre denree soit pour une fiscalite progressive, auquel cas tout le monde n’est pas egal en droits devant la Loi. Jaures detourne la Loi pour faire du constructivisme et cela n’a donc plus rien a voir avec l’egalte des droits. Ah Jaures, vous etes le king de l’autocontradiction et de l’incoherence si particulieres aux gauchistes de salon.

          Répondre
          • Jaures

            13/12/2016

            Si la progressivité pour vous révèle une inégalité devant la loi, il en serait de même alors pour le quotient familial, les multiples abattements et niches fiscales.
            Une loi fiscale égalitaire ne dit pas que tout le monde paie le même pourcentage de son revenu mais selon ses moyens.
            L’impôt progressif acte simplement que 20% de son revenu n’a pas le même impact si on gagne 1200€ ou 120000€.
            Essayez, vous comprendrez.

          • quinctius cincinnatus

            13/12/2016

             » gauchiste de salon  » ( ? )

            non

            gauchiste … d’ appareil : un  » petit  » apparatchik

          • Jacky Social

            13/12/2016

            C’est bien ce que je dis, Jaures, vous faites de l’ingenierie sociale et du constructivisme. Les revenus des gens en soi ne vous regardent pas. L’etat doit se limiter a collecter l’impot et ne pas de substituer aux personnes ou a leurs sentiments. Si on est tous egaux devant la Loi, le taux d’imposition doit etre unique pour tous. Encore une incoherence de votre part: si vous parlez d’impact fiscal qui sera different selon les revenus, c’est sans doute parce que l’impot en lui-meme est trop eleve, non? C’est en tout cas ce que vous reconnaissez implicitement. Toujours aussi hypocrite notre bien bon Jaures – bien bon avec l’argent des autres, les capitalistes, aux basques desquels Jaures n’arrive pas. Au lieu de critiquer le capital, il ferait bien d’en faire. C’est aussi ce que l’epouse de Marx disait de son grand barbu fainéant de mari.

          • Jacky Social

            14/12/2016

            @Jaures: vous etes tellement engonce dans le constructivisme et l’ingenierie sociale que ce dont vous parlez est exactement a combattre. Donc pour recevoir 300 zeuros d’allocs famille, je dois en verser 10.000 par ailleurs. Magnifique. C’est prendre les gens pour des cons. C’est du chipotage de justicier social arbitraire, voleur et usurpateur avec l’argent des autres. C’est vous, quoi. Je ne veux ni allocations familiales, ni rien de l’etat. Les allocs, ben c’est mon argent, bordel, que l’on me rend en partie. Il y a une taxe sur le revenu qui est la meme pour tous et c’est tout. Lorsque je paie plus de taxes, les soi-disant services qui me sont rendu par vos vos fainiasses en « echange » ne sont pas meilleurs pour ca car la tout le monde recoit etrangement le meme bazar. L’Etat doit se demerder avec ce qu’on veut bien lui donner et arreter de se meler de ce qui n’est pas de son ressort (retraites et secu notamment).

      • C.B.

        12/12/2016

        Pour qu’un ovule devienne un être humain, il lui manque une moitié de patrimoine génétique, celui qui provient du père. Ce n’est pas le cas après la conception, le patrimoine génétique est complet.
        Aux États-Unis, on avance dans le bon sens: dès qu’on peut entendre les battements du cœur (un cœur de quoi, selon vous), l’avortement est interdit en Ohio.
        Mais il n’y a pas qu’aux États-Unis que les femmes se rendent compte que le discours de l’intelligentzia est mensonger et asservissant pour elles.
        Au fait, il me semble que vous n’avez pas répondu quant à la nécessité de légaliser la pédophilie, puisque l’existence d’un tourisme sexuel de ce type montre qu’il y a des besoins à satisfaire de ce côté là.
        Ou avez-vous vu que je demande l’interdiction de l’avortement? Je veux seulement revenir à la loi Veil, dans son intégralité: « Les risques et les alternatives à l’avortement sont présentés par les médecins. » (ce qui est très peu fait, en particulier au Planning Familial, où la politique est visiblement: si vous venez chez nous, c’est que vous avez besoin de passer à l’acte et non de trouver des informations, d’où la nécessité de sites qui apportent autre chose comme information) et le personnel médical n’est pas obligé de pratiquer un avortement (il est donc urgent de faire diminuer le nombre de candidates à l’avortement, car le nombre de volontaires avorteurs est en chute libre).
        Vous n’avez toujours pas acquiescé sur le fait que, n’étant, comme les « contenus de sac utérin », qu’un paquet de cellules, vous êtes d’accord pour que toute personne qui trouve que vous lui compliquez l’existence s’adresse à un avorteur pour vous faire subir un avortement post-natal.
        La meilleure prévention de l’IVG est, non pas une « éducation sexuelle » mais une information honnête sur
        -la fonction reproductive de l’être humain (en particulier démonter le slogan « mon corps, mon droit » qui est un mensonge éhonté),
        -les aides qui peuvent être apportées à une femme dont la grossesse pose des soucis
        -la recherche systématique de la responsabilité du géniteur mâle, qui doit être tenu d’assumer les conséquences de son éventuel « coup d’un soir » (par exemple, en versant une pension alimentaire pour la mère et pour l’enfant à un fond qui le reversera à l’intéressée; un homme qui n’a pas spontanément cette attitude n’a évidemment pas les qualités nécessaires pour assumer le rôle de « père »).

        Répondre
        • Jaures

          13/12/2016

          C.B, il manque toujours un élément avant terme pour que l’on puisse considérer avoir affaire à une personne juridique.
          De la même façon, votre façon de considérer l’embryon comme un être humain est purement subjective.
          Vous dîtes qu’il manque à l’ovule le patrimoine génétique mais il manque encore bien plus à l’embryon pour devenir un être humain: outre un corps, une conscience, une perception, une autonomie, une individualité,…
          Cette subjectivité est illustrée par votre exemple du coeur. Pourquoi le fonctionnement d’un des organes vitaux serait plus fondateur de la qualité d’être humain que le cerveau ou le foie sans lesquels on ne peut pas plus survivre ?
          Cela montre bien que votre conception de ce qui est un être humain relève de votre opinion et non d’une quelconque vérité scientifique.
          Jacky Social qui dit se foutre de ce que disent les scientifiques sur ce point assume en faisant prévaloir son opinion sur le discours scientifique. Il est cohérent.

          Subjective est également votre évaluation du travail du planning familial. Que vous faudrait-il qu’il raconta ? Ce qui se dit sur les sites que j’ai cité ?
          Encore une fois, pour l’essentiel des femmes qui veulent avorter, l’information est le récit de l’expérience d’une des 8 millions de femmes qui ont connu cette expérience. La quasi totalité confirmant que s’il ne s’agit pas d’une partie de plaisir, l’avortement ne provoque ni stérilité (la plupart ont eu des enfants depuis), ni dépression nerveuse, ni (et pour cause) de suicide.
          Apparemment, le libre choix des médecins n’empêche pas les 220 000 avortements annuels.
          Et si aucun médecin ne voulait plus pratiquer l’avortement, souhaitez-vous le retour des faiseuses d’anges ?

          Vos autres questions sont moins intéressantes. Ce n’est pas parce qu’un embryon est un paquet de cellules que tout ce qui vit doit être réduit à cela. Si je dis que votre chien est votre ami, ce n’est pas pour cela que tous vos amis sont des chiens.
          Comme je le disais à Jacky, vous, moi ne sommes pas seulement un paquet de cellule mais des individus conscients, autonomes, dotés d’un système de perception nous faisant ressentir douleur et plaisir. Ce n’est pas le cas d’un embryon dépourvu de tout ceci. C’est pourquoi le comparer à un enfant victime d’un pédophile est parfaitement ridicule.

          Ensuite, ce que vous dîtes n’est pas très clair. Quelle différence voyez vous entre éducation sexuelle » et « information honnête sur la fonction reproductive de l’être humain » ? Pour vous il faut séparer la sexualité du plaisir ? De l’amour ? La limiter à la reproduction ?
          Quelles aides existantes selon vous inciteront une femme à mener à terme une grossesse non désirée ?
          Que le père paie une pension alimentaire si la femme désire garder l’enfant est logique mais pensez-vous vraiment que c’est uniquement cette certitude qui fera changer d’avis la femme ? Pensez-vous que le désir d’enfant se limite à des considération pécuniaires ?

          Répondre
          • C.B.

            13/12/2016

            « pour l’essentiel des femmes qui veulent avorter » dit Jaurès.
            Dois-je en déduire qu’il est une femme qui veut avorter, ce qui lui donnerait au moins le droit de parler pour soi-même?
            « si aucun médecin ne voulait plus pratiquer l’avortement, souhaitez-vous le retour des faiseuses d’anges ? »
            Sinon, sur quelles statistiques se base-t-il?
            Jaurès se croit encore avant la Loi Veil, il n’a pas remarqué que la médecine a évolué depuis… Il suffit qu’il y ait en France un médecin, réel ou virtuel, qui soit en mesure de prescrire un abortif à prendre chez soi: c’est une méthode qui semble très recommandée par le gouvernement…
            Le travail du Planning Familial, en France, devrait être, d’abord et avant tout, de rappeler la loi (loi Veil et les lois suivantes, en les mentionnant intégralement et en les explicitant) puisque le site du gouvernement ne le fait pas.
            Quand Jaurès affirme « l’avortement ne provoque ni stérilité (la plupart ont eu des enfants depuis), ni dépression nerveuse, ni (et pour cause) de suicide », il ne fait que répéter la doxa gouvernementale, alors que même le rapport de l’IGAS en 2010 est bien moins péremptoire.
            « séparer la sexualité du plaisir ? De l’amour ? » que désignez-vous par « plaisir », par « amour »? L’« information honnête sur la fonction reproductive de l’être humain » ne devrait en tout cas pas faire l’impasse sur le fonctionnement naturel, la possibilité très relative de détourner ce fonctionnement naturel (à part l’abstention, aucun mode de contraception n’est fiable à 100%).
            Le « désir d’enfant » (comme le désir d’un beau joujou? on est presque à Noël…) est bien trop complexe pour qu’on puisse le considérer comme le paramètre principal à prendre en compte quand une grossesse arrive; mais regardez un peu les caractéristiques de bien des femmes ayant recours à l’IVG: ça ne vous paraît pas clair? Où sont les pères là-dedans? Vivement qu’on puisse trouver sur le marché des robots-péripatéticiennes …

          • Jaures

            14/12/2016

            Je relève déjà une contradiction C.B, sur un post vous écrivez « Ou avez-vous vu que je demande l’interdiction de l’avortement? Je veux seulement revenir à la loi Veil, dans son intégralité ». Sur un autre vous dîtes:  » si le génocide est un crime contre l’humanité(…), alors l’avortement est bien un crime contre l’humanité. »
            Si vous n’êtes pas opposée à l’avortement tout en pensant qu’il s’agit d’un génocide c’est que vous acceptez l’idée du génocide et du crime contre l’humanité, ce que je ne puis croire.

            Je ne suis pas une femme mais lorsqu’une femme exprime explicitement la volonté d’avorter, je la considère comme telle. Sauf à penser que ce qu’exprime une femme n’a pas d’importance.

            La pilule abortive ne peut être prescrite dans tous les cas (contre indications, délai) et surtout, elle demande un suivi médical. Quoi qu’il en soit, il faudra toujours des médecins pour prescrire le médicament et suivre la patiente.

            Encore une fois, qui vous dit que le planning familial ne respecte pas la loi ? Pensez-vous que les sites dont je vous ai parlé informent mieux les femmes ?
            Comme je vous l’ai dit, l’essentiel est le témoignage et les conseils des femmes qui ont connu cette expérience. C’est avant tout chez elles que les femmes qui désirent avorter vont chercher les informations.

            Vous me citez mal, j’ai dit que « la quasi totalité » des femmes qui ont subi un avortement n’a souffert ni de stérilité, ni de dépression ou autres. Si ces cas étaient si nombreux, les femmes ayant avorté déconseilleraient de le faire, leur expérience rebuterait et le taux d’avortement chuterait. Il n’y a qu’à voir la chute de vente d’un médicament ou d’un vaccin dés qu’un doute s’insinue par le bouche à oreille et la presse.
            Les sites pro-vie tentent de semer le doute chez les femmes les plus isolées pour qu’elles dépassent le délai et ne puissent plus avorter sauf à partir pour l’étranger ou à payer un avortement clandestin. Je pense que ces sites, plus que faire baisser le taux d’avortement qui reste stable depuis des décennies, cherchent à faire payer les femmes qui avortent par l’angoisse et les épreuves. C’est là à mon sens une attitude perverse.

            Si vous ne savez ce que sont l’amour et le plaisir, c’est fort dommage. Oui, faire l’amour produit du plaisir, du bien être et il n’y a aucune raison de s’en priver en prenant les précautions nécessaires. D’où la nécessité d’une éducation sexuelle où, au-delà de la prévention, seront enseignés la responsabilité et le respect. L’abstinence est contre nature, c’est bien pourquoi elle ne fonctionne pas.
            Oui, il faut qu’un enfant soit conçu dans l’amour car un enfant a besoin d’affection pour se construire et un foyer où un enfant est un intrus et où les parents ne se témoignent ni attachement, ni respect ne donnera pas la sécurité affective nécessaire.
            Une famille n’est pas un centre d’élevage. Du moins, c’est ma conception, vous avez le droit d’en avoir une autre.

            Le désir d’enfant n’est pas si complexe. Pour un couple, il devient une évidence. Et l’idée que vous vous faites des femmes qui veulent une IVG est consternante.
            D’après une enquête de « The Lancet » (2016), 73% des femmes qui avortent sont mariées.
            Il vous faudra dans votre science fiction que vienne le temps où les hommes peuvent épouser leur robot-péripatéticienne.

          • quinctius cincinnatus

            14/12/2016

            beaucoup de femmes  » mariées « , surtout dans les  » métropoles « , ne veulent pas d’ enfant(s) ; elle privilégient leur plan de carrière ; lorsqu’ elles atteignent la quarantaine elles en désirent subitement un : un enfant cadeau, un enfant objet, un enfant pour satisfaire leur ego ou / et assurer leurs vieux jours ; est ce  » génétiquement, psychologiquement bon pour l’ enfant ? est ce médicalement bon pour la femme ? ; si bien qu’ on assiste de plus en plus à la marchandisation de la femme ET de la grossesse par l’ intermédiaire de la  » mère porteuse  » ce qui remplacera l’ adoption qui n ‘ es past, on le sait … sans risque : un peu une … loterie ; et au sujet de l’ adoption certains couples  » retournent  » l’ enfant car il ne leur convient plus … une marchandise vivante comme une autre : un chien, un poisson rouge, un aras …

            pour ce qui est de  » l’ éducation sexuelle  » on est atterré par l’ ignorance crasse des  » teens  » dans ce domaine malgré les  » efforts  » entrepris dès la 4 ième mais il est vrai sur la … reproduction

            quand on sait que les  » d’ jeunes  » sont de moins en moins  » bien  » éduqués  » et qu’ ils sont, principalement dans les  » quartiers dits défavorisés « , peu sensibles, pour ne pas dire pas du tout, au … respect et à la responsabilité, que vous invoquez … l’ I.V.G. devrait avoir de beaux jours devant elle si, si, si la Religion … d’ Allah ne l’ interdisait et c’ est pour cela qu’ il y a peu de jeunes filles mineures maghrébines enceintes les  » Chrétiennes  » étant faites pour ça

  3. BRENUS

    11/12/2016

    Non, mais, réveillez-vous QC ! JOJO , une supériorité morale et intellectuelle ? J’ai lu ça pendant que je mangeait un « petit Lu » (ou son successeur) : j’ai cru m’étouffer de rire. A nos âge, soyez charitable et évitez nous, même au second degré ces comparaisons entre connerie prétentieuse et morale à la jojo. Sans parler de ses conseils d’éducation des gosses : il n’a pas encore compris que sa collègue nightingale avait décrété que les gosses appartiennent à l’état. Merde, s’il faut faire le répétiteur de vision gauchiste ici, il n’y a plus qu’à tirer l’échelle.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/12/2016

      [email protected] en est encore à croire comme Bernays, neveu de … Freud, l’ avait formulé que  » la vocation de la communication c’ est fabriquer du consentement  »

      apparemment c’ est un échec du moins sur ce blog

      Répondre
  4. C.B.

    10/12/2016

    Jaurès dit « Toutes les enquêtes pourtant corroborent le tourisme IVG. »
    Hmmm… toutes les enquêtes corroborent le tourisme pédophile dans certains pays.
    Jaurès en déduit-il qu’il y a là un besoin non couvert en France?

    Répondre
    • Toni

      10/12/2016

      C.B. a écrit: « l’école publique est gratuite: elle n’est pas payée par des usagers, ….foyer fiscal sur deux, où est l’équité et où est l’universalité de la contribution aux dépenses de l’état?) »

      Bonsoir et merci pour votre message de hier soir.

      J’ai été des deux cotés de la barrière, utilisateur d’une prestation sociale et contribuable. Comme je l’ai dit j’ai l’impression de perdre mon temps en France et ce n’est pas mon truc de me lever à 5H00 du matin pour un smic surtout pour qu’un zigoto comme Jaures vienne flooder ici toute la semaine …
      Pour cela le département des ressources humaines du pays France ira s’adresser ailleurs que chez Toni.

      Répondre
    • Jaures

      10/12/2016

      Chère C.B, je perçois là une très nette baisse de niveau de votre argumentaire.

      Répondre
      • C.B.

        10/12/2016

        Ah bon? vous en restez sans voix, apparemment…

        Répondre
        • Jaures

          10/12/2016

          En tout cas je n’irai pas moi dans cette voie.

          Répondre
      • Raoul Villain

        10/12/2016

        Jaurès.

        Vous n’avez pas répondu à la question objective qui vous a été posée. Comment pouviez-vous avoir la cinquantaine jadis et être trop jeune aujourd’hui pour avoir été dispensé de service militaire?

        En admettant que vous fussiez « jeune » cela ne vous empêche pas de radoter comme une vieille momie. Quant à « percevoir » quelque chose votre cécité intellectuelle est un mur infranchissable.

        Toni

        Vous êtes bien désabusé. Il n’y a aucune honte à être rémunéré au SMIC et il n’y a pas de fatalité française. Jaurès est aussi prétentieux qu’insignifiant et son snobisme lui tient lieu de baise-en-ville intellectuel. Il ne maîtrise d’ailleurs ni la langue française ni aucun des sujets sur lesquels il intervient. D’ailleurs lorsqu’on dispose d’un peu de temps pour démonter ses inepties il montre rapidement son vrai visage: un esprit limité et fruste tout juste bon à « recracher » servilement les éléments de langage que l’on veut bien lui fournir.

        Courage Toni, restez parmi nous. Lundi à 5 heures à mon lever je penserai à vous.

        Répondre
        • Toni

          10/12/2016

          Bonsoir Raoul,
          J’ai laissé le forum des 4 vérités un moment et j’ai toujours vu Jaures flooder ici, je n’arrive pas à savoir qui est ce personnage ou si c’est un robot spameur ou un virus informatique …Non j’avoue être vraiment perplexe …??!

          Sinon comme c’est encore une discussion où Jaures est venue nous embêter, je vais lui parler un peu de son gouvernement de rêve …. le Venezuela de Maduro.
          Dans ce pays, une jeune fille du nom de Monica Spear a été assassinée elle et son mari … Trois ou quatre abrutis étant sans doute jaloux de sa réussite …
          Fait divers people peut être mais il ne fait pas bon ni en France ni au Venezuela de vouloir mettre de coté le « vivre ensemble » et de vouloir monter dans l’échelle sociale et échapper à la médiocrité.

          Raoul pensez à Jaures, lui et sa clique décrivent le Venezuela comme un charmant pays dans la vraie vie … Par rapport à l’affaire Monica Spear et les tueries régulières du Venezuela, je reproche à Jaures et sa clique complaisance ou complicité de meurtre, trafic de drogue, faux usage de faux, association de malfaiteurs, vol en bande organisé, conspiration contre la paix en France et son peuple via le communautarisme, financement par pots de vins des organisations syndicales via le medef et l’affaire d Gauthier Sauvagnac. Si la droite passe en 2017 Jaures et ses partisans vont faire grêve sur grêve et tout casser dans les rues et excuser les casseurs étrangers ou non.

          Non Raoul pour moi c’est un sacré merdier chez nous en France … Même ayant un diplôme de l’enseignement supérieur je ne sais par quel angle sortir la France du merdier actuel … Moi je ne fais de fausses promesses, c’est ingérable et invivable la France à la longue.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            10/12/2016

            post-face de cet interminable feuilleton : regrettons tout simplement qu’ à l’ époque de sa conception la maman de [email protected] n’ ait pas eu accès à l’ avortement pour toutes ! ceci nous aurait débarrassé d’ un avorton de la philosophie

          • Toni

            10/12/2016

            Merci Quinctius Cincinnatus, vraiment merci infiniment pour votre aide.
            je suis d’accord avec vous.

        • Jaures

          10/12/2016

          50 ans ! Bigre ! On prend vite un sacré coup de vieux sur ce site !
          Pour le reste, Raoul, si vous avez quelques minutes, venez-donc « démontrer mes inepties ». Il me semble que les rares fois où vous avez essayé d’aligner trois arguments de suite sans insultes bas de gamme cela n’a guère été probant.
          Mais vous avez le droit de vous reprendre.
          A bientôt donc au prochain débat avec votre argumentaire clair et étayé qui me réfutera d’un revers de rhétorique.

          Répondre
          • Toni

            10/12/2016

            ça vous plait nos réponses Jaures, c’est simple casses toi connard

          • Raoul Villain

            11/12/2016

            Jaurès
            « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque-chose. Il faut mentir comme le diable, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours. » (Voltaire, lettre à Thiriot du 21 octobre 1736.)

            Visiblement vous appliquez ce principe à votre vie personnelle autant qu’à votre « discours » répétitif et ennuyeux. Pour autant je repose la question formulée initialement par Vozuti. Il y a quelques années vous aviez selon vos dires la cinquantaine, aujourd’hui vous êtes trop jeune pour avoir été concerné par le service militaire. Visiblement l’histoire et les mathématiques vous sont étrangères autant que le français. Cela commence à faire beaucoup.

            Epargnez nous votre fétichisme des mots « rationnel », « réfuter », « rationnel »: votre préciosité de langage est ridicule venant de la part d’un quidam qui conjugue des verbes avec un « s » ou ne sait pas correctement écrire « maison close ».

            J’ai essayé deux fois d’engager la conversation avec vous sur la collaboration communiste et sur la dette, ardoise de Jospin. La discussion est disponible dans les archives. Chacun jugera sur pièces et nul besoin d’être un grand clerc pour comprendre qu’on n’échange pas avec un troll. Je continuerai, quand cela me plaira, de souligner vos insuffisances patentes point barre.

            Quant aux « insultes bas de gamme » vous êtes un petit con vaniteux et votre ego surdimensionné n’y changera rien.

            Toni.

            Bonjour et bon courage. Souvenez-vous « Paris vaut bien une messe » alors en plagiant un peu « La France vaut bien une petite galère ».

            Gérard Pierre.

            Bonjour et merci pour votre message. Jaurès tourne en boucle tout simplement parce qu’il est foncièrement inculte au sens premier du terme. En l’absence de modérateur, il s’en donne à coeur joie sans parvenir à endiguer la vague qui se prépare. Ce « jeune » homme se croit encore chez MIchel Polac au bon temps de la télé à Tonton. Contrairement à vous toutefois je n’ai aucune compassion pour lui. J’ai de la mémoire, je suis très rancunier et je ne pardonne pas. Félicitations par contre pour vos interventions, toujours très claires et étayées. A bientôt peut être.

          • quinctius cincinnatus

            11/12/2016

            à Raoul Vilain

            plus vous  » descendez  » [email protected] et plus il s’ enorgueillit de ses discours et d’ être ce qu’ il estime être : quelqu’ un qui vous est supérieur par l’ intelligence et la Morale … c’ est ainsi; le P.S. regorge de ces  » phénomènes  » … d’ imposteurs intellectuels ; je n’ en citerai qu’ un , car il est le plus emblématique : Julien Dray *** , conseiller très privé de François Bidochon, qui ,malgré ses montres de collection, n’ est jamais à l’ heure de son temps

            *** Nicolas Sarkozy avait B.-H. L. !

        • Gérard Pierre

          10/12/2016

          @ Raoul Villain

          Jaures est une sorte de Savonarole de l’extrême gauchisme, … en proie à des crises de mélenchonite spasmodique intermittente, compliquées par des accès de filochisme hypotendu, … dont ses commentaires sont les manifestations symptomatiques.

          Vous ne saurez jamais qui il est, … car il n’est précisément personne ! …

          Pour compenser cette ‘’souffrance‘’ il s’assure un rôle de composition, celui de l’intellectuel policé et omniscient, bien propre sur lui, doté d’une vaste culture, en capacité de contrer tout un chacun, ce qui lui confère l’illusion d’exister ! …

          Travaille-t-il ? … ou plutôt devrais-je dire : « occupe-t-il un emploi salarié ? » …… Si tel est le cas, ce ne doit pas être un emploi de haut niveau, vu le temps libre qu’il parvient à distraire au profit de ses interventions sur ce site dans pratiquement tous les domaines ! ……

          Je me suis, moi aussi, absenté de ce site pendant plusieurs années ! … J’ai retrouvé un « Jaures inoxydable », immuable, tel qu’en lui-même, une sorte de jukebox très vintage avec lequel on sait sur quel bouton appuyer pour obtenir les mêmes refrains que ceux maintes fois entendus ! … Aucune nouveauté, aucune évolution !

          Au risque de surprendre, le personnage qu’il interprète depuis des années, toujours le même, de façon obsessionnelle, m’inspire de la compassion ! …… Mon indécrottable côté Chrétien, probablement !

          Répondre
      • Toni

        10/12/2016

        Attendons aussi les élections de 2017 … elles ne sont pas faites pour ça les élections ??
        A savoir donner une mauvaise note au gouvernement actuel ?

        Répondre
  5. C.B.

    10/12/2016

    Décidément, Jaures ne sait pas faire la différence entre une « opinion » d’un scientifique (sa phrase de Frydman, et comme tout individu, ce gynécologue a le droit d’exprimer ses opinions) et un propos d’un scientifique qui n’est pas une opinion.
    Avec un tel manque de discernement, on est mal parti pour discuter.
    Où sont Pascal, Descartes et consorts…
    Ses arguties successives ne lui permettent que de recracher les opinions qui ont le vent en poupe sur le site du ministère, qui ment aux femmes en affirmant qu’une IVG ne laisse pas de séquelles: on en est encore là en France…
    Essayons de recentrer la discussion sur le sujet initial.
    Vivement un ministère de l’instruction qui se contente de donner des indications de contenus de connaissances voire de compétences souhaitables à tel ou tel âge, et qui laisse un réel choix aux familles, dans le même style que l’accompagnement financier de l’IVG. Chaque famille pourrait choisir l’école qui convient à ses enfants, et se voir rembourser à concurrence d’une valeur déterminée selon l’acte d’instruction. Cela permettrait d’éviter d’entendre perdurer l’affirmation stupide qu’en France l’école publique est gratuite: elle n’est pas payée par des usagers, mais financée par ceux qui paient l’impôt (là encore, moins d’un foyer fiscal sur deux, où est l’équité et où est l’universalité de la contribution aux dépenses de l’état?). À moins qu’on ne décide que l’école publique, pour être gratuite, sera assurée par des enseignants bénévoles (mais dont la compétence aura néanmoins été vérifiée), dans des locaux fournis par de généreux mécènes qui voudront bien aussi couvrir les frais de fonctionnement (mobilier, fournitures, entretien…).

    Répondre
    • Jaures

      10/12/2016

      Ainsi, un scientifique qui considère que l’embryon est un être humain tient un propos scientifique quand un autre qui affirme qu’un embryon pour un scientifique « est presque rien », ou qu’il n’est qu’un « paquet de cellules » (Robert Edwards, prix Nobel) n’émettraient que des opinions.
      « Au stade embryonnaire, les critères de définition de la personne humaine ne sont pas apparus. » (Clifford Grobstein, biologiste membre de l’American National Academies of Sciences). Une simple opinion ?
      On peut ainsi en citer des dizaines.

      Il ne veut rien dire qu’une IVG laisse des séquelles. Certains sites pro-vie avancent des extravagances: qu’après une IVG on fait une dépression, on risque la stérilité, la séparation,..
      Ces cas sont tous rarissimes et on pourrait pareillement, en citant des cas extrêmes, décourager les femmes de tomber enceintes !
      En fait, ces sites n’ont qu’un but: faire hésiter la femme jusqu’à ce que les délais soient passés. Sachant que ce sont les femmes les moins informées et entourées qui risquent de tomber dans ce piège, on mesure l’éthique de ceux qui tiennent ces sites.

      Enfin, sur votre dernière proposition, je suis pour le moins perplexe. Les pays européens qui ont les meilleurs résultats au PISA ont tous une instruction basée sur un système public. Leur réussite s’appuie sur deux éléments essentiels: la formation des maîtres et le soutien aux élèves en difficulté. Aucun n’a adopté ce que vous préconisez. L’école est gratuite pas parce qu’elle ne coûte rien comme le soleil mais parce qu’elle est financée par l’impôt qui n’est pas seulement l’IRPP mais surtout la TVA payée par tous quel que soit le revenu.

      Répondre
      • C.B.

        10/12/2016

        Le paquet de cellules est nettement plus scientifique que « presque rien vs. presque tout » dans un contexte qui indique clairement qu’il ne se place pas dans un débat scientifique, non?
        D’ailleurs, vous comme moi ne sommes rien d’autre qu’un paquet de cellules, ne vous en déplaise. Vous seriez d’accord pour qu’on se débarrasse de vous si on se sent incommodé par votre existence?
        « Au stade embryonnaire, les critères de définition de la personne humaine ne sont pas apparus. »
        Il aurait au moins fallu que vous citiez aussi ce que ce biologiste donne comme « critères de définition de la personne humaine », je crains qu’il n’y ait pas unanimité sur ce point.
        « Ces cas sont tous rarissimes »: vous avez des statistiques? Provenant de quelle source?
        Actuellement, les femmes n’ont pas le droit de dire qu’elles ne vont pas bien après un avortement. On vient seulement d’avoir, s’étalant dans quelques média courants, une étude (menée par des médecins) qui met en évidence qu’on (les personnels chargés de l’avortement) ne prend absolument pas en compte la souffrance (physique … quant à penser à la souffrance psychique, ce sera pour une autre étude) des femmes qui ont avorté et qui, oh! scandale, se mettent à penser qu’elles ont quand-même bien le droit de le faire savoir.
        Concernant PISA, dix places au-dessus de nous il y a la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, où l’enseignement privé n’est pas réservé aux familles ayant « les moyens ». Votre affirmation  » Les pays européens qui ont les meilleurs résultats au PISA ont tous une instruction basée sur un système public. » relève soit de l’ignorance, soit de la mauvaise foi (voire des deux à la fois).
        « Aucun n’a adopté ce que vous préconisez. » Ben si, justement! Et ils en sont fort satisfaits.
        Cessez de radoter un catéchisme gauchiste sans fondements sérieux, ce sera mieux pour tout le monde.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          10/12/2016

          [email protected] c’ est en une seule personne les singes : l’ un s’ occulte, l’ autre s’ assourdit mais malheureusement [email protected] récite son  » catéchisme « 

          Répondre
        • Jaures

          10/12/2016

          Cher C.B, je vois qu’enfin vous sortez de vos certitudes: « je crains qu’il n’y ait pas unanimité sur ce point » dîtes-vous.
          Nous sortons-donc du « Ce n’est pas MON OPINION, mais l’affirmation de tous les scientifiques, affirmation connue depuis des décennies » que vous écriviez plus bas.
          A ce stade, je ne vous en demande pas plus.

          Et quelles sont cette étude repérée dans « les médias courants » ? Comment a-t-elle été réalisée si « les femmes n’ont pas le droit de dire qu’elles ne vont pas bien après un avortement » ?
          J’ai jeté un oeil sur ces sites où, à les en croire, les femmes après un avortement, quand elles ne se sont pas suicidées, ont connu des années de dépression avant de devenir stériles ou, au mieux, donner naissance à des handicapés.
          Bien heureusement, avant de croire en ces fariboles, les femmes se renseignent autour d’elles notamment auprès des femmes qui ont connu cette expérience.
          Si ces sites voulaient vraiment faire baisser le taux d’avortement, ils s’y prendraient autrement. Mais ce n’est visiblement pas leur but.

          Pour le reste, vous faites erreur. Le système scolaire britannique est très majoritairement public et les écoles privées (7% des élèves seulement) coûtent extrêmement cher.
          Les écoles privées hollandaises (70% des élèves) ont un statut proches de nos écoles sous contrat mais elles sont totalement financées par l’Etat et gratuites.
          Pour moi un système qui est entièrement financé par l’Etat et d’accès libre et gratuit est un système public. En ce sens, le système éducatif hollandais (rappelons le dans un pays 4,5 fois moins peuplé que la France) me convient très bien.

          Répondre
          • C.B.

            10/12/2016

            a) Vos informations sur les écoles privées britanniques datent d’il y a au moins cinquante ans, à l’époque où les « public schools » étaient des école privées très coûteuses. Il y en a bien d’autres aujourd’hui, de modèles tout-à-fait différents, et où la scolarité est financièrement assurée par la solidarité nationale.
            b) C’est parce que « définition de la personne humaine » n’est pas un concept que je vous demandais les critères retenus: encore une fois, vous vous défilez!
            c) Relisez Nisand: « dès la conception, c’est un être humain, pas un castor » Ça a le mérite de la facilité de compréhension, pour qui veut bien être de bonne foi.
            d) Le « mur de Berlin » de la bien-pensance abortive est en train de tomber: les femmes commencent à clamer que
            -on ne leur donne pas les informations dont elles ont besoin, quand elles se rendent dans un avortoir
            -on ne les prévient pas de la douleur à supporter
            -on ne leur donne rien ou à peu près pour calmer cette douleur
            e) quels sites avez-vous consulté? Êtes-vous sûr de ne pas avoir seulement consulté des sites qui prétendent avoir consulté ces sites?
            f) lisez-vous l’anglais, et avez-vous lu un peu de littérature en langue anglaise sur ce sujet (les anglophones sont moins « bien-pensants » que les francophones).
            g) Pourquoi la loi Veil n’a-t-elle JAMAIS été correctement appliquée (information des femmes sur toutes les aides auxquelles elles peuvent prétendre)? Pourquoi n’y a-t-il pas de poursuite contre tous ceux (compagnon, famille, employeur, …) qui poussent la femme à avorter (c’est une variante des poursuites à engager contre les auteurs de violences faites aux femmes, très insuffisamment dénoncées).
            h) Je retiens que pour vous « public » signifie « financé par l’État »; c’est bien ce que je réclame, mais un financement remis aux parents, pas des enseignants fonctionnaires, soumis à toutes les pressions du pouvoir en place (pressions fluctuantes selon la nature du pouvoir en place…). Des écoles privées, où l’équipe pédagogique ne résulte pas des hasards d’affectations par ordinateur, où les parents peuvent décider de retirer leur enfant pour l’inscrire ailleurs si les contenus et ou les méthodes ne leur conviennent pas. En somme, des écoles vraiment LIBRES, comme aux Pays-Bas et je crois au Danemark …
            i) Vous avez raison de mentionner la TVA comme source de revenus pour l’état: on devrait progressivement supprimer l’IRPP (qui a quand-même sévi pendant une centaine d’années), d’ailleurs ça va se faire tout naturellement avec l’augmentation du nombre des robots et autres logiciels assurant toutes les tâches automatisables. Remettons la TVA à 33% sur les « produits de luxe », ce n’est pas si vieux dans notre pays…

          • C.B.

            10/12/2016

            Si l’adage « qui ne dit mot consent » est vrai, j’en déduis que vous êtes d’accord avec la suggestion « qu’on se débarrasse de vous si on se sent incommodé par votre existence? »
            Mettons que ce serait un avortement post-natal (le concept existe).

          • Jaures

            11/12/2016

            a) Non. Mes informations sur l’école publique britannique sont récentes: 7% d’écoles publiques réputées chères et destinées aux classes supérieures de la société.
            Qu’il y ait des modèles différent, c’est exact mais ils sont marginaux.
            b) Définir la personne humaine ne relève pas du débat exclusivement scientifique mais également philosophique. On voit dans les débats qu’à partir des mêmes observations scientifiques, certains en déduisent que l’embryon est une personne humaine, d’autres non.
            c) L’affirmation de Nisand vous parait claire parce que vous partagez cette opinion. Mais cela n’est pas si clair puisque si Nisand dit cela, cela ne l’empêche pas d’être pour le droit à l’avortement et le clonage thérapeutique.
            d) Quelles femmes ? Les dernières manifestations sur l’avortement dont j’ai eu connaissance sont celles en Pologne pour préserver le peu de droits restant.
            e) avortementivg.com
            f) Soyez précise. A quels textes faites-vous allusion ?
            g) C’est que pour vous, appliquer la loi Veil serait dire aux femmes qu’elles commettent un crime en avortant et qu’elle prennent l’énorme risque de devenir stériles, dépressives voire de se suicider.
            Ce n’est pas exactement l’esprit de la loi Veil.
            h) Pour moi école publique veut dire gratuite et obligatoire, accueil des enfants sans sélection dans n’importe quel établissement avec des contrôles par des examens nationaux.
            Si cela est accompli, peu m’importe l’organisation.Je ne suis pas dogmatique. Les Pays Bas représentent la population et la superficie de l’Ile de France. Chaque démocratie s’organise selon ses spécificités géographiques et historiques.
            i) La TVA touche tout le monde sans tenir compte des revenus. Je suis pour l’impôt progressif car 20% de TVA ne signifie pas la même chose si vous gagnez 1 ou 10 fois le Smic.

          • C.B.

            11/12/2016

            a) parlez-vous, pour les écoles privées britanniques des public schools, des free schools, des independant schools, d’autres encore? Votre 7 % correspond apparemment aux « independant », vous oubliez donc toutes les autres (ce qui est très loin d’être « marginal comme vous l’affirmez)? POURQUOI?
            b) la philosophie n’est pas une science, d’où votre constat. Si vous laissez se développer l’embryon humain, aboutira-t-il à un castor, un poulet, un épi de maïs, une machine-à-écrire? C’est au minimum « une personne humaine en devenir » (avec fort peu de risque de devenir autre chose qu’une personne humaine, sauf si on interrompt sa vie, autrement dit si on le tue).
            c) Nisand a raison quand il dit que la loi française ne lui donne pas les même droits qu’après la naissance; son raisonnement ressemble beaucoup à « c’est légal donc j’y suis favorable » (et s’il est, selon vous, favorable à l’avortement, il affirme quand-même que le meilleur avortement est celui auquel on n’a pas recours). Mais heureusement, une loi peut être remplacée par une autre. On a bien fini par aboutir à une loi interdisant (en France du moins) l’esclavage.
            d) dans un nombre croissant de pays, il y a d’autres voix qui se font entendre que celles pour qui une grossesse est un « accident » (mais qui se gardent bien de prôner qu’on se retourne contre CELUI qui a causé l’accident).
            e) il me semblait que vous aviez visité DES sites? Vous avez une curieuse conception du pluriel.
            f) vous ne citez guère vos sources, mais vous souhaitez que vos débatteurs exhibent les leurs?
            g) http://www2.assemblee-nationale.fr/14/evenements/2015/anniversaire-loi-veil#node_9805 « Les risques et les alternatives à l’avortement sont présentés par les médecins. » Ça, ça devrait être sérieusement développé. Votre réponse est à côté de la plaque. La loi Veil stipulait aussi la liberté de conscience du personnel médical « Ils ne sont pas obligés de pratiquer l’intervention »
            h) heureusement, en France, la SCOLARISATION des enfants N’EST PAS et N’A JAMAIS ÉTÉ obligatoire: seule l’instruction l’est. Mais tant qu’on ne donnera pas aux familles un réel choix, sans contrainte financière, il n’y aura pas d’accès équitable à cette instruction.
            i) ignoreriez-vous qu’il y a plusieurs taux de TVA? Cela rend cet impôt progressif (taux très faible sur les produits de première nécessité, taux moyen sur les produits de consommation courante, taux plus élevé -il était de 33% en France il y a quelques décennies, on pourrait y revenir- pour les produits de luxe). L’impôt DOIT être payé par tous, c’est le cas avec la TVA, qui d’ailleurs rapporte bien plus que l’IRPP.

          • Jaures

            12/12/2016

            a) Les écoles privées représentent bien 7% des élèves britanniques. Les free school sont financées par l’Etat sur des projets innovants et représentent 10% des élèves. Comparez à la France où le secteur dit privé (mais pour les écoles sous contrat financé par l’argent public) représente 18% des élèves.
            b) La définition de la personne humaine relève bien de la philosophie car à partir des mêmes données, les scientifiques n’aboutissent pas aux mêmes conclusions selon, justement, leur morale ou croyance.
            Un embryon ne peut devenir autre chose qu’un être humain, certes, mais un ovule humain non-plus. Où commence dés lors l’être humain ?
            c) Je suis d’accord avec Nisand que le meilleur avortement est celui qui est évité. Cependant, l’interdiction n’aboutit qu’aux départs à l’étranger ou, pire, l’IVG clandestine avec les dangers que l’on sait.
            La meilleure méthode d’éviter un avortement est l’éducation sexuelle. Ceux qui rejettent le droit à l’IVG mais ne veulent pas d’une éducation sexuelle généralisée sont, consciemment ou non, des hypocrites.
            d) Je suis sceptique sur un retournement de tendance qui voit au contraire le droit à l’avortement graduellement se généraliser. Les pays les moins avancés sur ce point sont pour l’essentiel les plus en retard démocratiquement et économiquement.
            Et comment voyez-vous l’avenir d’un enfant dont la vie commencerait au sein d’une famille où la mère ferait payer au père la responsabilité d’une grossesse non désirée ?
            e) En voici un second pour le pluriel:
            http://www.sos-tout-petits.org/questions_frequentes/SequellesPhysiques.html
            f) Vous me demandiez si je lis l’anglais. Je pensais donc que vous faisiez allusion à un texte précis.
            Si vous avez besoin d’une source, n’hésitez pas à me la demander.
            g) Les médecins peuvent refuser de pratiquer une IVG. Ils doivent simplement informer la patiente de la structure où elle trouvera réponse favorable.
            Les risques et alternatives sont présentés. Faut-il exagérer les risques ? Quelle alternative voyez-vous à une grossesse non désirée ?
            Encore une fois, plus de 8 millions de femmes vivent en France après avoir subi un avortement. C’est là que la plupart des femmes viennent chercher l’information.
            h) Soyons honnête, C.B: qui peut prétendre avoir la disponibilité et les compétences pour instruire ses enfants de la primaire au collège ? Cela ne concernera toujours que des familles privilégiées. L’essentiel des enfants passera par l’école.
            D’ailleurs, rien ne montre que les enfants instruits à la maison soient plus performants que les autres issus de la même classe sociale.
            Mais je suis d’accord que ce choix doit être préservé. L’essentiel est que l’accès à l’instruction soit universel et gratuit.
            i) Je sais qu’il y a plusieurs taux mais le rapport est le même: 5,5% pour un smicard ce n’est pas la même chose que pour un cadre supérieur ou un footballeur du PSG. Je suis donc pour la progressivité de l’impôt et pour un rééquilibrage entre IRPP et TVA, ce qui peut vouloir dire effectivement que les 50% de contribuables exonérés ne le soient plus.

  6. quinctius cincinnatus

    10/12/2016

     » la guerre est un ART tout de décisions et d’ exécution  »

    Napoléon Bonaparte

    et dans la Vie tout est une guerre … d’ abord contre soi-même à moins … à moins que d’ être aussi auto-satisfait *** qu’ un [email protected] ou qu’ un Hollande … et alors on voit où cela mène

    *** c. à d. vaniteux

    Répondre
  7. Gérard Pierre

    10/12/2016

    « Les idéologies ont été inventées pour que les gens qui ne pensent pas puissent émettre des opinions! » – Nicolás Gómez Dávila – Aphorismes.

    Répondre
  8. Toni

    09/12/2016

    Ce soir j’ai l’impression de perdre mon temps en France, certes pays très varié avec un climat correct mais j’ai l’impression d’y perdre mon temps à cause de gens comme Jaures.

    Ne consens pas à avoir des semaines longues et éprouvantes des salaires justets et des centres villes peuplés de zonards et ruelles puant le vomis et la pisse.

    Si je bouge, ça ne sera pas pour des raisons économiques mais ethniques … j’irai ailleurs en Europe avec des peuplades qui me ressemblent plus.

    Répondre
    • C.B.

      09/12/2016

      Toni, je suis désolée d’avoir sans doute contribué à votre ras-le-bol.
      J’essaie de me battre pour que cesse cette main-mise de gens qui ne pensent pas plus loin que le bout de leur nez et qui emm… tous ceux qui veulent réellement concourir au bien commun (ce qui est tout autre chose que l’intérêt général).
      Ne désespérez pas. Les idéologues de 68 sont en perte de vitesse et le temps travaille contre eux.

      Répondre
      • Toni

        09/12/2016

        Jaures. Je vais ou bon me semble … mon emploi du temps ne vous regarde pas.
        Allez cassez vous …

        Répondre
        • Jaures

          10/12/2016

          Je pensai simplement que vous nous feriez partager votre si belle destination où vivent « des peuplades qui vous ressemblent ».

          Répondre
          • Toni

            10/12/2016

            Comment vous expliquer jaures, il est possible de trouver en Europe des endroits où si un migrant ou un allogène s’amuse à peloter la gente féminine sans autorisations il a de bonnes chances de passer une mauvaise journée …
            On précisera que les habitants de la dite contrée ne passe pas forcément par la case commissariat et justice pour se débarrasser d’un migrant peloteur.

            C’est plus clair comme ça ???

          • Jaures

            10/12/2016

            Non.
            Pourquoi être si évasif ? De quoi donc avez-vous honte ?

          • Toni

            10/12/2016

            Je n’ai honte de rien Jaures …

            Je constate simplement que je perds mon temps en France et souhaite simplement me rapprocher de gens qui sont plus proches de ma façon d’agir et d’être.
            Oui je dis clairement que une certaine France me fait chier et que vous si vous êtes un porte parole de la gauche vous lui direz qu’elle n’a rien réussi à tirer de moi en 30 ans.

            Franchement vous perdez votre temps à venir nous emmerder ici et vous nous faites perdre le notre également. Je ne vais pas céder face à l’idéologie de merde de politiquement correct qui règne en France depuis 40 ans …

            ça vous dit qu’on se fasse un moi de tourisme vous au Venezuela ?? un pays qui vous irait bien …

            Un conseil pour la route: il y a des moments où c’est mieux de garder le silence, un jour vous allez vraiment avoir le mot de trop avec les mauvaises personnes.

          • quinctius cincinnatus

            10/12/2016

            à Toni

            dites vous bien que [email protected] n’ est qu’ un vaniteux et votre vie en sera toute changée

          • Jaures

            11/12/2016

            « souhaite simplement me rapprocher de gens qui sont plus proches de ma façon d’agir et d’être. »
            Justement, quelle est cette contrée ?
            Quoi ? Vous ne me donnez pas le nom de peur que je m’y établisse ?

  9. C.B.

    09/12/2016

    Décidément «  », vous avez l’art de mettre votre idéologie en carcan à la réalité.
    Il n’y a bien qu’un homme pour dire « ce « drame » n’est pas si traumatisant  » en parlant de l’avortement. Ou des idéologues, qui ne veulent pas admettre que les choses sont infiniment moins simples qu’ils l’imaginent. Actuellement, les femmes qui se trouvent enceintes sans l’avoir fortement désiré sont sommées d’avorter, il leur est interdit de chercher à disposer de l’information, pourtant prévue par la loi Veil, sur les aides auxquelles elles pourraient prétendre. Le site du gouvernement est un monument de contrevérités.
    Quand je dis « ce ne devrait pas être « le choix de la femme d’allaiter ou non » », je ne sous-entends nullement qu’elle devrait être contrainte à allaiter, mais qu’elle devrait seulement être suffisamment informée sur ce qui est le meilleur pour son enfant, et suffisamment convaincue que le meilleur pour son enfant est aussi le meilleur pour elle-même. Cela supposer une information dès l’école (actuellement, cela manque complètement, cela aurait pourtant toute sa place dans l’éducation sexuelle).
    « vous me redemandez des informations données dans des précédents posts »: où avez-vous apporté l’information sur la différence de codification « sécu » d’une échographie en vue d’une IVG et d’une échographie de début de grossesse? Soyez-gentil, faites un copié-collé de votre contribution dans votre prochaine réponse.
    Pourquoi diable imaginez-vous une « injonction du père », et pas une recherche conjointe de l’information qui leur manque, et une prise de décision à deux sur ce qui est le meilleur pour leur enfant (ce qui vaut bien quelques éventuels inconforts de l’un ou de l’autre)?
    « la femme a longtemps été exclue de toutes sortes de professions »: sortez un peu, remettez en question la caricature qu’on vous a laisser imaginer quand vous étiez à l’école; lisez par exemple « la femme au temps des cathédrales » de Régine Pernoud. C’est la révolution française qui a privé la femme de la plupart de ses droits, comme elle a privé les ouvriers de leur droit d’association.
    « l’idée même qu’une femme puisse donner un ordre à un homme, dans un cadre militaire ou autre, a longtemps été simplement inconcevable »: longtemps, peut-être, mais ça doit remonter à une très haute antiquité. En tout cas Jeanne d’Arc ne de gênait pas pour donner des ordres à ses hommes d’armes, et s’en faisait plutôt bien obéir.
    « il y a plus de 200 000 avortements par an. Que veut dire qu’ils sont « un drame » ? » En somme, quand il y aura en France 200 000 assassinat de « migrants » (ou de chômeurs, ou de tout autre catégorie d’être humains que certains peuvent considérer comme des gêneurs), vous trouverez ça normal et vous considèrerez que ce n’est pas un drame.
    « Les femmes ne passent pas un tiers de leur vie à enfanter ! » Ce que disait votre interlocuteur était que les femmes sont en mesure d’avoir des enfants en gros de 18 à 40 ans (à la louche, on pourrait élargir un peu cette fourchette) soit pendant 22 ans; j’aurais plutôt dit pendant un quart de leur vie, mais vous n’allez quand-même pas chipoter pour une différence d’un sixième. Si actuellement en France a plupart des femmes renoncent à avoir un enfant avant trente ans, cela montre bien que nous avons perdu collectivement le sens de l’accueil de la vie, et que les choix politiques ne favorisent pas cet accueil de la vie.
    « l’histoire qui commence avec la nouvelle d’une grossesse subie. »: décidément l’enseignement aujourd’hui est bien mal fait puisque des jeunes adultes semblent encore ignorer, alors que cela fait partie des programmes scolaires, la fonction reproductrice chez l’être humain. Il faut dire que c’est tellement plus confortable pour l’homme de faire pression sur la femme pour qu’elle avorte quand il y a eu un raté dans les « précautions d’usage », en lui disant, grosso modo « démerde-toi, c’est ton corps, donc c’est ton choix ». Alors que NON, le contenu du sac utérin n’est pas un morceau du corps de la femme, mais bien, comme le dit le prof. Israël Nisand, un être humain qui n’a pas les mêmes droits qu’un être humain après la naissance.
    Contrairement à ce que vous pensez, l’éducation sexuelle en commence pas au collège, dans l’état actuel des programmes en France. Voyez la rubrique éducation à la sexualité sur éduscol.

    Répondre
    • Jaures

      09/12/2016

      Idéologie ? Vous êtes contre l’avortement, n’est-ce pas là une idéologie ?
      Personnellement, je préfèrerais qu’il n’y ait pas d’avortement, je vous ai dit la seule manière au moins d’en faire baisser le taux. En Pologne, l’avortement est très contraint. Le taux officiel y est quasiment nul. En fait, les avortements ont lieu clandestinement, dans des cliniques privées ou à l’étranger.
      Un sondage en 2013 a révélé qu’une femme polonaise sur trois avait eu recours à l’avortement.
      Vous satisferiez-vous de pareille hypocrisie ?

      Pourquoi culpabiliser les femmes qui ne veulent pas allaiter ? Encore une fois, êtes-vous capable dans une classe de CP de distinguer les enfants qui ont été allaités des autres ? L’allaitement naturel est un plus si il est consenti, si le moment est partagé avec un plaisir réciproque. Dans le cas contraire il vaut mieux l’éviter.
      En fait, l’allaitement est surtout recommandé dans les pays en voie de développement car c’est alors le meilleur aliment disponible.
      Que le père incite la mère à essayer l’allaitement, je suis d’accord, mais si elle ne souhaite pas persévérer, personne ne doit ni l’obliger, ni la culpabiliser. L’enfant et le couple n’ont rien à y gagner.
      Ceci dit, vous faites pour vous ce que vous voulez.

      Si vous devez aller chercher une Jeanne d’Arc, c’est bien que les exemples ne sont pas légion. Dans l’antiquité, la femme n’avait guère de droits, à Rome, c’était le temps du pater familias. En Grèce antique c’était encore pire.
      Au Moyen-Age, 95% des femmes travaillaient aux champs et n’avaient une espérance de vie que de 2 ou 3 décennies. Les morts en couche faisaient que les femmes vivaient d’ailleurs moins longtemps que les hommes. Ensuite les femmes ont été exclues de la gestion des affaires de la famille, de l’économie et de l’Etat. Elles n’ont accédé que tardivement à l’instruction, au droit de vote, à l’émancipation.
      Est-ce le moment de revenir en arrière en leur interdisant l’accès à un type de carrière ?

      Vous considérez l’avortement comme un assassinat, il est donc normal que ce soit pour vous un drame. Je ne le considère pas ainsi. Il s’agit d’une épreuve avec un début et une fin. Comme je l’ai déjà dit, la quasi totalité des femmes qui ont subi un avortement mènent ensuite une grossesse à terme. Pareillement, seriez-vous capable de distinguer un enfant dont la mère a subi un ou deux avortements d’un autre ?

      Pourquoi l’accueil de la vie devrait avoir lieu avant 30 ans ? Là encore, pensez-vous qu’un enfant d’une femme de 22 ans est différent de celui d’une femme de 32 ans ? Des différences entre enfants se distinguent avec évidence selon leur milieu ou leur environnement affectif mais qu’en est-il de l’âge de la mère ?

      Je suis enfin d’accord avec vous: l’instruction sexuelle est insuffisante.
      Eduscol ? Vous plaisantez ! Il n’y a rien en dehors de quelques vagues intentions. Rien de concret et surtout aucune formation spécifique des maîtres qui du coup éludent pour ne pas subir de plaintes.
      C’est là que nous devrions nous retrouver ! Vous êtes moralement, probablement religieusement, contre l’avortement. Je pense moi que l’IVG est un échec de l’instruction. Militons donc pour le développement de l’éducation sexuelle en formant les professeurs et en la débutant au plus tôt dans le cursus scolaire.
      Nous serons l’un comme l’autre ravis de voir baisser le taux d’avortements en France.

      Répondre
      • C.B.

        10/12/2016

        « Vous êtes contre l’avortement, n’est-ce pas là une idéologie ? »
        Je suppose que pour vous, Jaurès, être contre la peine de mort est un idéologie?
        « Un sondage en 2013 a révélé « : source du sondage? méthodologie?
        assassinat= homicide volontaire avec préméditation. Or, dès la conception, c’est bien d’un être humain qu’il s’agit (ce propos n’est pas de moi, mais du prof. Israël Nisand, gynécologue. Simplement, comme dit Nisand, avant la naissance, en France, il n’a pas les mêmes droits qu’après. Ça rappelle furieusement le statut des esclaves, reconnus depuis longtemps comme des être humains, mais n’ayant pas les mêmes droits que les êtres humains non-esclaves.
        Pourquoi faites-vous une fixation sur les élèves de C.P.: il y a une bonne chance pour que ceux qui n’ont que peu de maladies aient été allaités. Statistiquement, l’allaitement protège à la fois l’enfant et la mère (pas le père, quelle discrimination, n’est-ce pas?).
        « L’allaitement naturel est un plus si il est consenti »: non, c’est un plus absolu. Les familles friquées d’autrefois l’avaient bien compris qui mettaient les enfants en nourrice plutôt que de leur donner du lait de vache, de chèvre ou d’autres animaux. Pourquoi pensez-vous qu’on a mis sur pied des lactariums, si l’alimentation artificielle était aussi performante que le lait humain? Et encore, un biberon de lait humain est largement moins performant qu’une tétée. Là encore, quel dommage qu’on n’enseigne pas ça aux jeunes générations, qui sont d’une ignorance crasse en la matière.
        Les femmes n’ont accédé que tardivement au droit de vote: effectivement; merci aux élus (hommes) de gauche qui s’y sont farouchement opposés pendant plus d’un siècle.
        Où avez-vous lu dans mes propos que je suggère d’interdire aux femmes quelque type de carrière que ce soit?
        L’éducation sexuelle devrait revenir aux seules familles, qui sont dans de biens meilleures conditions que le système d’instruction pour aborder ce sujet (« instruction sexuelle »: jolie formule, qui devra borner son propos à des faits scientifiquement prouvés. Ils ne sont pas légion).
        Le taux d’avortement baissera surtout grâce à une politique vigoureuse d’aide aux femmes dès le début de leur grossesse, en leur donnant réellement les informations dont elles ont besoin, qui étaient prévues dans la loi Veil mais n’ont jamais été mises en place: les aides auxquelles elles peuvent prétendre (et il serait bon d’y inclure le financement par le co-auteur de la grossesse, qui pour le moment est bien trop heureux de s’en tirer à si bon compte).
        Le point sur lequel je suis d’accord avec vous: « l’IVG est un échec de l’instruction » puisqu’il y a tant de gens en âge de procréer qui refusent d’admettre ce fait scientifique: dès la conception, il s’agit d’un être humain.

        Répondre
        • Jaures

          10/12/2016

          C.B, tout est idéologie. Si vous définissez l’idéologie comme un ensemble d’éléments moraux qui imprègnent nos idées et comportements, alors nous sommes bien tous baignés d’idéologie.
          Le problème est quand l’idéologie tourne au dogmatisme, c’est à dire quand on juge ses propres idées ou croyances non discutables parce qu’on les décrète conforment à celles de Dieu, du Peuple, ou ici, de la science.
          Quand vous dîtes que « dés la conception il s’agit d’un être humain » et qu’il s’agit là « d’une vérité scientifique », vous affirmez le caractère indiscutable de votre opinion et qu’un avis contraire relèverait de l’obscurantisme.
          Or, vous le savez très bien, tous les scientifiques savent ce qu’est un embryon mais le qualifier « d’être humain » relève de l’opinion. D’ailleurs les scientifiques qui avancent cela sont bien souvent des personnes engagées religieusement, ce qui est respectable mais situe la prise de position idéologique. Vous savez très bien que tous les scientifiques ne définissent pas de même l’être humain, vous ne pouvez donc pas énoncer votre opinion comme une vérité scientifique.

          D’ailleurs, comme je l’ai déjà expliqué, si vous pensez qu’un être humain l’est dés la conception, il faut être cohérent et demander qu’une enquête soit diligentée après chaque fausse couche comme il en est pour la mort de chaque être humain. Je ne dis pas cela à la légère, certains groupes religieux américain l’ont explicitement demandé.

          Sur l’allaitement, personne ne nie qu’il est préférable au lait maternisé. Mais cela n’a rien de déterminant. Interrogez un pédiatre, vous verrez que dans son cabinet défilent autant des enfants allaités que non allaités. C’est que, comme je l’ai déjà dit, beaucoup d’autres facteurs tout aussi importants pour la santé et le développement de l’enfant entrent en compte. Un enfant allaité mais dans un environnement moins favorable qu’un enfant nourri au biberon ne sera en rien protégé.
          Les familles friquées autrefois ne donnaient pas leur enfant à allaiter pour le bien de l’enfant mais parce que l’allaitement était considéré comme indigne d’une famille de condition et était donc une corvée dévolue aux gens de maison comme le ménage ou le jardinage. Il n’y avait pas alors de lait maternisé.
          Si je vous demande de comparer les enfants d’une classe de CP, c’est qu’il s’agit d’un moment clef de la vie de l’enfant, mais vous pouvez regarder les niveaux d’étude au dernier stade. Quels sont les enfants qui globalement réussissent le mieux ? Ceux qui ont été allaités ? Non. Les enfants de professeurs et de cadres.
          De même, ceux qui sont en meilleure santé sont ceux qui ont évolué dans un cadre favorable, ont pu pratiquer un sport, partir en vacance,…
          Vous vous souciez de la santé des enfants ? C’est bien. Plutôt que vous focaliser sur l’allaitement aux conséquences réduites, militez pour que tous les enfants puissent bouger, prendre 3 repas équilibrés par jour, partir en vacance au grand air, vivre dans des logements correctement chauffés et sains.

          L’étude sur l’avortement a été publiée par le planning familial polonais (Krystyna Kacpura et al., Twenty years of anti-abortion law in Poland : Report 2013).
          Celui-ci évalue à 150 000 le nombre d’avortements clandestins effectués en Pologne en cliniques privées ou à l’étranger. Il dénonce notamment le marché des avortements organisé par les cliniques autrichiennes ou hollandaises avec des brochures en polonais ou le trafic des pilules abortives.
          La Pologne perd ses jeunes, voit sa natalité s’effondrer: belle réussite de l’interdiction de l’avortement !

          Je pense que vous faites fausse route. Ce n’est pas une aide matérielle qui fera qu’une femme qui ne souhaite pas d’enfant le gardera. Ou pire, certaines pourraient être accusées d’être enceintes pour recevoir des aides.
          Vous savez très bien qu’élever un enfant n’est pas qu’une question d’argent.
          Quand vous dîtes que ce sont les familles qui doivent donner l’instruction sexuelle, vous savez très bien que cela ne sera pas fait partout, que cela sera souvent mal effectué, que tout le monde n’a pas les moyens de donner toutes les réponses. Votre voeu est de fait une démission.
          Je relève d’ailleurs là les contradictions habituelles des pro-vie: vous êtes contre l’avortement mais également contre tout ce qui pourrait conduire à en réduire le taux.

          Répondre
          • C.B.

            10/12/2016

            NON, Jaures, tout n’est pas idéologie.
            « Quand vous dîtes que « dés la conception il s’agit d’un être humain » et qu’il s’agit là « d’une vérité scientifique », vous affirmez le caractère indiscutable de votre opinion et qu’un avis contraire relèverait de l’obscurantisme. »
            Ce n’est pas MON OPINION, mais l’affirmation de tous les scientifiques, affirmation connue depuis des décennies. J’avais d’ailleurs pris le soin de citer mes sources, en l’occurrence, le professeur Israël NISAND, gynécologue, professeur des universités et, ce qui ne gâte rien, décoré de la légion d’honneur. J’ignore quelles sont les convictions religieuse de ce monsieur, ni même s’il en a.
            LE RÉEL va contre VOTRE IDÉOLOGIE donc vous le refusez, ce qui n’est pas une preuve de rationalité.
            « Vous vous souciez de la santé des enfants ? C’est bien.  » Merci de l’avoir reconnu. Je m’en soucie dès leur conception.
            « L’étude sur l’avortement a été publiée par le planning familial polonais » si c’est votre seule source, autant dire que vous accordez foi à une étude des Khmers rouges sur la liberté d’opinion sous Pol Pot. N’oubliez pas que le démarrage du PF est une idéologue eugéniste qui cherchait (et elle a plutôt bien réussi) à diminuer la population noire aux États-Unis: observez l’implantation géographique des avortoirs de PP: intéressant…

          • Jaures

            10/12/2016

            C.B, nous n’allons pas nous envoyer les scientifiques à la figure. Je vous citerai simplement le Pr René Frydman, comme I.Nisand, gynécologue obstétricien: « pour les croyants un embryon c’est presque tout, pour les scientifiques c’est presque rien.”
            Mais là où le Pr Nisand (qui n’est pas militant anti IVG) me rejoins, c’est qu’il préconise une éducation sexuelle beaucoup plus opérante.
            Mais vous voyez que l’opinion des médecins différera selon leur morale et leurs croyances.
            Vous énoncez simplement comme « réel » ce qui relève de votreopinion comme on parle ailleurs de ce qui serait « naturel », conforme à la loi divine ou aux intérêts du Peuple.

            Pour ce qui concerne les avortements clandestins des polonaises, vous pouvez demeurer dans le dénie. Toutes les enquêtes pourtant corroborent le tourisme IVG.
            En Allemagne, le service de gynécologie de l’hôpital public de Prenzlau, dirigé par le Dr Janusz Rudzinsk ne désemplit pas de clientes polonaises (reportage dans le Figaro). Evidemment, c’est plus confortable pour les plus aisés. On retrouve avec la Pologne le mode d’IVG qui prévalait avant les lois de libéralisation: pour les plus riches, une épreuve accompagnée par le médecin de famille dans la discrétion et le confort. Pour les autres, les Vera Drake.

            Encore une fois, je ne suis pas pour l’avortement mais je sais que l’interdire n’est en rien efficient. Seule l’éducation sexuelle est efficace pour voir le taux d’avortement reculer. L’interdiction, c’est comme autrefois chez nous ou aujourd’hui en Pologne, le règne de l’hypocrisie, de l’inégalité des soins et du business.

  10. vozuti

    09/12/2016

    jaures « je ne pouvais faire mon service militaire quand il n’existait plus ».
    il y a quelques années vous disiez avoir la cinquantaine,et désormais vous êtes trop jeune pour avoir fait le service militaire?
    si vous continuez à rajeunir aussi vite,vous risquez de ressembler à un bébé,ce qui est très dangereux sachant qu’un fœtus sur 3 se fait avorter…même si vous encouragez l’avortement pour les autres,vous risquez de ne pas apprécier une mort aussi atroce…restez vigilant.

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    09/12/2016

    l’ Histoire nous montre des Nations naissent et que d’ autres disparaissent …

    les Palestiniens vivent, eux, le plus grand des malheurs que peut connaître un Peuple : ils sont toujours là mais ils ont perdu leur Terre

    Répondre
  12. Jacky Social

    09/12/2016

    Non, Israel n’est pas un etat colonial. Troll Jaures se plaint qu’on ne lise pas. Apres la premiere ligne genre: Israel est un etat colonial, on s’arrete tout de suite. Pas la peine de continuer vu que l’on part sur une base erronee. C’est la quoi la poudre de perlimpimpin qui lui a vide les neurones. En quoi Israel est-il un pays colonial ?

    Répondre
    • Jaures

      09/12/2016

      Je ne me plains pas qu’on ne me lise pas. Je le constate parfois quand on me pose une question à laquelle j’ai déjà répondu ou quand on me reproche une idée que je n’ai pas défendue.
      J’ai donné des arguments rationnels à ce que j’avance. J’attends que vous en fassiez de même si vous n’êtes pas d’accord, à moins que vous en manquiez.

      Répondre
      • Toni

        09/12/2016

        Et Mr Jaures il ne vous traverse pas l esprit que vous nous emmerdez et que on n a pas vraiment envie de dialoguer avec vous.
        Si il y a un truc que je supporte plus c est d être sans arrêt repris par des tocards comme vous … ces 30 dernières années. …

        Répondre
        • Jaures

          09/12/2016

          Si vous êtes si souvent repris et depuis si longtemps, c’est peut être que vos propos ne sont pas cohérents.
          Posez-vous donc des questions pour une fois.

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          09/12/2016

          Toni, le Professeur [email protected] ne cesse de corriger au crayon … rose, vos mauvaises copies …et cela uniquement pour votre bien et dans l’ espoir sans doute insensé que vous progressiez dans la connaissance ; bien entendu sa grille de lecture et donc de correction, ne laisse passer que la plus grosse mouture, du grain lenino-marxiste, en fait celle avec laquelle on cuisine d’ épaisses tourtes mais particulièrement roboratifs puisqu’ elles calment toutes les envies

          notons cependant qu’ il puisse arriver, miraculeusement, que ses remarques et annotations sont justes

          c’ est un rêveur qui nous promet des cauchemars

          Répondre
        • Toni

          09/12/2016

          Et beh hélas, je dois vraiment être pas bien cuit parce que des gens comme le sieur Jaures corrigent mes copies depuis 30 ans … et depuis 30 ans je n’ai toujours que des mauvaises notes selon la grille du sieur Jaures.
          je dis ça parce que les gens de sa clique m’ont effectivement emmerdé pendant 30 ans jusqu’à ce que je sois plus ou mois considéré comme cas irrécupérable … ça me va je suis accepté à autre part.

          En attendant je crois savoir que nous nous sommes encore fait étalés par les petits asiatiques dans les enquêtes pisa sur les performances scolaires …

          Répondre
  13. Jacky Social

    08/12/2016

    @C.B.: vous avez raison. Cependant, en tant que Catholique liberal, il est inconcevable de devoir payer des impots pour financer des brols etatistes inutiles (Secu et retraites) qui vont a l’encontre de mes convictions economiques d’une part (on peut faire baucoup mieux sans eux) et pour rembourser des IVG qui vont a l’encontre de mes convictions philosophiques. Ce deuxieme point est d’ailleurs egalement invoque aux USA comme argument contre l’Obamacare. Ceci va faire hurler le Jaures qui est pourtant fort tolerant avec ses amis du torchon lunaire d’amour, de paix et de verite.

    Répondre
  14. C.B.

    08/12/2016

    C’est curieux comme « Jaures » ne répond jamais de manière factuelle, précise, quand on lui demande des précisions.
    Dommage … son bla-bla ne contribue pas à faire évoluer la position de ses lecteurs et à donner des arguments solides à la discussion.
    Avec lui, le trolling semble avoir encore de beaux jours.
    Étonnant qu’il n’ait pas encore réussi à caser un point Godwin.

    Répondre
    • Jaures

      08/12/2016

      Ce que vous écrivez est injuste et arbitraire.
      D’autant que parfois vous me redemandez des informations données dans des précédents posts.
      Lisez bien ce que j’écris.
      Pour beaucoup sur ce site, peu habitués au dialogue, un troll est un intervenant qui émet un avis différent.
      Est-il si difficile d’admettre que l’on puisse avoir une opinion différente des vôtres ?

      Répondre
      • Jacky Social

        08/12/2016

        @Jaures: « Inside many liberals (in the American sense) is a totalitarian screaming to get out. They don’t like to have another point of view in the room that they don’t squash and the way they try to squash it is by character assassination and name calling. » ​– David Horowitz
        En venant soi-disant debattre sur ce site (en realite, il s’agit de trollisme), vous nous avez declare la guerre, Jaures. Alors, ne vous plaignez pas. C’est vous l’intolerant, le donneur de lecons, le mec limite, incapable que vous etes d’entendre le point de vue d’un esprit libre, liberal, chretien, pro-sioniste, anti-islam, ouvertement anti-gauchiste, et conservateur sur les valeurs. Pour qui vous prenez-vous? Nous ne vous avons rien demande. Votre definition du troll est devoyee. Un troll, c’est quelqu’un qui vient poster des enormities sur un site qui n’est pas de son bord afin de provoquer l’ire des autres bloggers. Nous ne jouons pas dans la meme cour et n’avons rien en commun. Jamais. Pourquoi vous acharnez-vous? Vous prenez systematiquement le contrepied de nos idees et de nos opinions. Croyez-vous serieusement un seul instant que vous allez convaincre les lecteurs des 4V? Vos arguments et vos lecons de morale du Aldi, on les connait par coeur car on les entend des qu’on allume la radio et la tele ou qu’on ouvre un torchon pour savoir la meteo. Internet nous offre une excellente alternative au lavage de cerveau dans un esprit et un effort de reinformation. Il y a les 4V, dreuz, et d’autres. On aime ou on n’aime pas. Mais une chose est certaine: on se fout totalement de vos opinions et de vos lecons a deux balles.
        Vous etes l’antidote contre le socialisme, l’etatisme, la connerie et le totalitarisme, un peu comme Obama pour les Americains. C’est d’ailleurs la seule chose qu’il ait vraiment reussie.
        Puissiez-vous sevir sur les 4V encore longtemps asfin de nous rappeler de maniere prolixe que la betise a un nom.

        Répondre
  15. Jacky Social

    08/12/2016

    C’est curieux comme personne ne lit vraiment les divins posts de Jaures…Nous n’arriveront pas a la hauteur de vos charrentaises, cher Jaures.

    Répondre
  16. C.B.

    08/12/2016

    1) « papa est bien souvent autant sollicité que maman.
    Déjà pour la bonne raison que maman travaille et n’est pas toujours disponible »
    dit « Jaures8 décembre 2016 à 9 h 56 min »
    « Maman travaille » me pose question: voulez-vous dire « maman a une activité professionnelle rémunérée »?
    Parce que les « mères au foyer » sont sans doute en perpétuelles vacances, je suppose.
    2) « l’enfant est intelligent et sollicite indifféremment le parent disponible »
    Contrairement à ce que vous pensez, l’enfant, intelligent, ne sollicite pas indifféremment le parent disponible, mais opère des discriminations subtiles en fonction de la compétence qu’il subodore du parent sur la question. D’autant que, très souvent, les parents, quand ils regagnent le foyer après une journée d’activité professionnelle rémunérée bien utile pour faire vivre la petite famille, s’avèrent d’une disponibilité … variable (aléatoire?)

    Répondre
    • Jaures

      08/12/2016

      1) Que vous ayez pu imaginer une autre signification du mot travail dans mon discours que celle d’activité salariée montre que vous ne me lisez pas avec beaucoup d’attention.
      2) C’est exact mais si l’enfant demande toujours sa mère, pensez-vous que c’est parce que le père est un incompétent multi-cartes ?
      Si le père se lève pour donner le biberon, suit la scolarité de ses enfants, ne rechigne à son tour ni à faire le ménage, ni à faire la cuisine, ni à emmener ses enfants au parc ou à les conduire à leur activité sportive ou culturelle, il ne sera pas moins sollicité que la mère.
      Et il n’en tirera finalement que des satisfactions.

      Répondre
      • C.B.

        08/12/2016

        J’aimerais que chaque bébé puisse être nourri avec autre chose que de l’alimentation artificielle: et là, le père est peu efficace…
        J’aimerais que tout travail, fût il bénévole, soit reconnu à sa juste valeur par la société. Mais ce serait une société idéale!

        Mais vous vous éloignez de plus en plus du point de départ, qui concernait le service national.

        Répondre
        • Jaures

          08/12/2016

          Vous m’en avez vous même éloigné mais je peux reprendre la racine du débat: une femme doit-elle en raison de sa nature de femme, être exemptée d’un éventuel service militaire universel ? Si oui, pourquoi ?
          Et si la femme, de par sa nature de femme, doit être exemptée du rôle social de militaire, y-a-t-il d’autres rôles sociaux dont la femme devrait être naturellement exclue ? Lesquels ?

          Pour la nourriture du bébé, c’est le choix de la femme d’allaiter ou non. Et il vient bien un moment où l’enfant est sevré.
          Si le travail bénévole est reconnu pécuniairement, il n’est plus bénévole. D’ailleurs, les bénévoles ne cherchent pas de reconnaissance autre que la satisfaction d’avoir réalisé quelque chose pour les autres et eux-mêmes.

          Répondre
          • C.B.

            09/12/2016

            Non, ce ne devrait pas être « le choix de la femme d’allaiter ou non » (le père pourrait peut-être aussi penser D »ABORD à ce qui est le meilleur pour sa progéniture). Toutes les études sérieuses montrent que le lait maternel est infiniment préférable à la nourriture artificielle de substitution.
            Si le bébé est sevré, pourquoi le père s’obstinerait-il à donner le biberon?
            Jusqu’à il y a quelques dizaines d’années, les « gens simples » savaient (sans doute intuitivement mais de manière très juste) que le temps passé par une femme pour porter, mettre au monde et élever ses enfants était un service précieux qu’elle rendait à son pays, et que les hommes ne pouvaient pas rendre, en raison de leur nature d’homme. D’où le service national dit militaire pour les hommes.
            Où avez-vous lu que j’aie écrit que le travail bénévole doive être reconnu pécuniairement? J’ai seulement demandé qu’il soit socialement reconnu.
            C’est d’ailleurs un peu ce qui se met en place dans les établissements scolaires (participation à des projets citoyens), avec hélas une vision très réductrice sur ces « projets citoyens).

          • Jaures

            09/12/2016

            Comment donc obligerez-vous une femme qui ne souhaite pas allaiter à le faire ? Et je ne suis pas sûr qu’une injonction du père aiderait à l’harmonie du couple.
            Le lait maternel est, c’est exact, meilleur pour l’enfant que les laits maternisés mais je vous défie dans une classe de CP ou autre de distinguer quels enfants ont été allaités ou non.
            Y compris d’ailleurs dans les salles de consultation des pédiatres.
            C’est que bien d’autres facteurs rentrent en compte ensuite dans le développement de l’enfant.
            Si j’ai parlé de sevrage, c’est pour dire qu’au delà du biberon, le père peut s’impliquer dans les repas de l’enfant.
            Enfin, il n’y a aucun rapport entre le service militaire et le fait que la femme met au monde un enfant. Déjà la conscription est historiquement récente et la femme a longtemps été exclue de toutes sortes de professions. Elle n’a d’ailleurs le droit de travailler sans le consentement de son mari (et d’avoir un compte en banque) que depuis 5 décennies.
            C’est que l’idée même qu’une femme puisse donner un ordre à un homme, dans un cadre militaire ou autre, a longtemps été simplement inconcevable.

      • quinctius cincinnatus

        08/12/2016

        une activité libérale est plus consommatrice de temps que celle d’ un salarié et à plus forte raison que celle d’ un fonctionnaire ( sauf policiers et militaires ) surtout s’ il s’ agit d’ un  » … ressortissant  » de l’ E.N. ( sauf classes préparatoires ) ! ! !

        je prendrai pour exemple un certain [email protected] salarié dans le secteur privé ( à ce qu’ il dit ) et qui mitonne des textes inter- … minables à longueurs de journées pendant ses heures … creuses ( ? ) … mais néanmoins  » ouvrables « 

        Répondre
        • C.B.

          09/12/2016

          Non, ce ne devrait pas être « le choix de la femme d’allaiter ou non » (le père pourrait peut-être aussi penser D »ABORD à ce qui est le meilleur pour sa progéniture). Toutes les études sérieuses montrent que le lait maternel est infiniment préférable à la nourriture artificielle de substitution.
          Si le bébé est sevré, pourquoi le père s’obstinerait-il à donner le biberon?
          Jusqu’à il y a quelques dizaines d’années, les « gens simples » savaient (sans doute intuitivement mais de manière très juste) que le temps passé par une femme pour porter, mettre au monde et élever ses enfants était un service précieux qu’elle rendait à son pays, et que les hommes ne pouvaient pas rendre, en raison de leur nature d’homme. D’où le service national dit militaire pour les hommes.
          Où avez-vous lu que j’aie écrit que le travail bénévole doive être reconnu pécuniairement? J’ai seulement demandé qu’il soit socialement reconnu.
          C’est d’ailleurs un peu ce qui se met en place dans les établissements scolaires (participation à des projets citoyens), avec hélas une vision très réductrice sur ces « projets citoyens).

          Répondre
  17. C.B.

    07/12/2016

    « une société inégalitaire où les hommes et les femmes auraient des droits différents. » dit « Jaures 7 décembre 2016 à 14 h 52 min »
    Les hommes et les femmes ne sont pas des êtres humains interchangeables.
    Il n’y a injustice que si l’on applique un traitement différent à des situations identiques.
    Les femmes ont actuellement en France, de par la loi, le droit d’avorter: il ne s’applique pas aux hommes. Y voyez-vous une injustice?
    En revanche, la loi française accorde un remboursement d’échographie différent si la femme veut avorter (remboursement intégral) mais pas si c’est la première échographie d’une grossesse que le femme entend poursuivre: est-ce juste?

    Répondre
    • Gérard Pierre

      07/12/2016

      Fort bien argumenté !

      Répondre
    • Jaures

      08/12/2016

      C.B, vous commettez une erreur d’analyse de Droit.
      Le droit des femmes à avorter n’est pas exclusif. Si, par extraordinaire, un homme se retrouvait enceinte, rien légalement n’interdirait qu’il avorte dans les mêmes conditions qu’une femme.
      Il y aurait injustice effectivement si cela lui était refusé.
      Pouvez-vous me citer un cas d’une telle injustice ?
      Ce qui importe, c’est le rôle social que l’on lie au sexe. Rien ne justifie que l’on exclut ou privilégie les femmes dans aucun rôle social.

      Ensuite, vous ne pouvez comparer des actes médicaux de nature différente. Préparer une IVG et suivre une grossesse n’ont aucun rapport. Votre revendication comparative est aussi absurde que si une femme qui avorte demandait à percevoir une partie des frais d’accouchement qu’elle fait économiser à la société.
      Cela dit, vous pouvez demander un meilleur remboursement de la 1ère échographie d’une grossesse ou améliorer l’intervention de la sécurité sociale sur d’autres aspects. C’est tout à fait légitime.

      Répondre
      • C.B.

        08/12/2016

        « Préparer une IVG et suivre une grossesse n’ont aucun rapport. »
        Vous semblez très compétent sur le sujet.
        Quelle est la codification sécurité sociale de ces deux actes?

        Au fait, si la femme a qui l’on a remboursé de manière minorée sa première échographie parce qu’elle n’était pas, a priori, en vue d’un avortement, change d’avis
        -doit-elle faire une nouvelle échographie?
        -se contente-t-on de l’échographie déjà passée?
        -et si c’est le cas lui rembourse-t-on alors ce qu’on ne lui a pas remboursé antérieurement?

        Répondre
        • Jaures

          08/12/2016

          C.B, le débat tourne au concours d’éloquence.
          L’IVG consiste à interrompre une grossesse, le suivi de la grossesse a pour but au contraire de la mener à terme.
          Je ne comprends pas bien votre démarche: souhaitez-vous que l’échographie de la personne qui veut une IVG ne soit remboursée qu’à 70% ou que la première d’une grosses le soit à 100% ?
          Si votre souhait est que la sécu prenne en charge à 100% la grossesse, pourquoi pas.
          Si par contre ce qui vous motive est de faire payer la femme qui avorte parce que vous désapprouvez son acte, je serais moins enclin à vous suivre.

          Ensuite, votre seconde hypothèse est absurde. La 1ère échographie de grossesse est effectuée entre la 9ème et la 11ème semaine. Or, vous ne pouvez avorter qu’avant la 12ème semaine. Vu les contraintes liées à ce choix (consultations obligatoires, délais), changer d’avis après la 1ère échographie est quasiment impossible.
          Je vous rappelle qu’une échographie avant la 11ème semaine coûte environ 50€ en secteur 1 (JNQM001-JQQM010). Je vous trouve bien préoccupée pour le remboursement ou non d’une quinzaine d’euros.

          Répondre
          • C.B.

            08/12/2016

            Ce n’est pas un concours d’éloquence, mais une recherche d’éléments factuels.
            Cela semble vous avoir échappé, puisque vous laissez sans réponse:
            1) Quelle est la codification sécurité sociale de ces deux actes? Si la codification est la même, je ne vois pas pourquoi dans un cas elle est mieux remboursée que dans l’autre.
            2) vous me faites doucement rire avec votre affirmation « vous ne pouvez avorter qu’avant la 12ème semaine ». Voyez le Planning Familial, la barrière des 12 semaines est purement théorique.
            Quant à mes sentiments vis-à-vis de l’avortement, ils sont très similaires à ceux d’un meurtre en situation de légitime défense (en particulier dans une situation de guerre civile ou de guérilla, par exemple): j’ai plutôt tendance à blâmer l’auteur de l’agression que la victime qui se défend. Mais dans les deux cas, (avortement ou meurtre en situation de légitime défense), il y a mort d’homme (ou de femme).

          • Jaures

            08/12/2016

            J’avais effectivement compris que vous n’étiez guère favorable à l’IVG mais pensez-vous qu’en ne remboursant qu’à 70% cet acte, en pénalisant ainsi de 15€ la femme qui avorte, vous ferez avancer votre cause ?
            Je n’ai personnellement aucun goût pour l’IVG et s’il n’en existait aucun, j’en serais satisfait mais l’unique moyen de les éviter au mieux est l’éducation sexuelle.
            Plutôt que de vous préoccuper de ces 15€, que ne militez-vous pour une véritable éducation qui, c’est avéré, permettrait de réduire significativement le taux d’avortement ?

          • C.B.

            08/12/2016

            Un conseil, « Jaures8 décembre 2016 à 16 h 13 min »: réécoutez le discours de Simone Veil (il n’est pas encore interdit). Elle est très claire sur le sujet: un avortement est TOUJOURS un drame pour une femme (et souvent aussi pour l’homme).
            Et comme le dit fort bien le professeur Nisand, il s’agit bien d’interrompre la vie d’un être humain, ce qui est légal avant sa naissance mais pas après, dans l’état actuel de la législation française.
            Vous dites qu’une « véritable éducation [sexuelle], c’est avéré, permettrait de réduire significativement le taux d’avortement ». Quelles sont vos sources? Depuis le temps que les programmes officiels comportent cette éducation sexuelle (ce n’est sans doute pas celle que vous appelez de vos vœux), on n’a pas vraiment vu le taux d’avortement baisser en France.
            Vous n’avez toujours pas apporté aux lecteurs la réponse à la codification des deux actes d’échographie. Dommage. Serait-ce parce qu’ils ont la même codification et que cela nuirait à votre argumentation?
            Par ailleurs, que savez-vous de mon éventuel militantisme pour une efficace éducation sexuelle?
            Vous avez beaucoup d’idées toutes faites, et vous cherchez plus à culpabiliser votre interlocuteur qu’à lui répondre de manière rationnelle. C’est souvent le cas quand on sent que la cause pour laquelle on ferraille est mal fondée.

          • Jaures

            08/12/2016

            C.B, il y a plus de 200 000 avortements par an. Que veut dire qu’ils sont « un drame » ?
            D’ailleurs, curieusement, ceux qui disent qu’il s’agit d’un drame parlent également d’avortement de confort ou récidivants. Y a-t-il des drames confortables ?
            L’épreuve n’est pas l’acte en soi mais l’ensemble de l’histoire qui commence avec la nouvelle d’une grossesse subie.
            En tout cas, ce « drame » n’est pas si traumatisant puisque la quasi totalité des femmes qui ont subi un avortement mettront plus tard une grossesse à terme.
            C’est ce qui explique que le taux d’avortement n’a aucun impact sur la natalité.

            Pour ce qui concerne mes sources, elles sont aisées à connaitre: voyez les taux d’avortement des Pays-Bas et de la France. Les chiffres sont publiés par les Nations Unies et consultables sur touteleurope.eu.
            Les Pays-Bas ont un taux inférieur de 8 points à celui de la France avec une même législation libérale mais une politique d’éducation sexuelle volontariste.
            Contrairement à ce que vous croyez, comme je l’ai d’ailleurs déjà écrit, l’éducation sexuelle n’est abordée qu’au collège en classe de 5ème en SVT.
            Si vous militez pour l’éducation sexuelle, vous n’avez pas l’air d’être bien au fait de l’état des lieux.
            Et visiblement vous ne me lisez pas parce que la codification demandée se trouve dans mon post de ce jour à 15h13, avant dernière ligne.
            L’échographie sert à de multiple fins médicales mais que changerait le fait que l’échographie de l’IVG ne soit remboursée qu’à 70% ? Pensez-vous que la personne changerait d’avis pour 15€ ?

  18. Boutté

    07/12/2016

    Et si l’on rendait l’éducation aux parents à qui la République l’a confisquée en 1932 ? J’en suis partisan mais avec obligation de réussite i-e responsabilisation des géniteurs. Du coup les « enseignants « trouveraient sans doute le temps de transmettre aux élèves leur savoir, ce pour quoi ils sont faits .

    Répondre
    • Jaures

      07/12/2016

      Bien sûr !
      Et d’après vous quels élèves trouveront des enseignants-géniteurs compétents, disponibles, disposant des moyens pour se faire aider, pouvant emmener leurs enfants en séjour éducatif, avec à la maison les ordinateurs et logiciels pédagogiques indispensables ?
      Les enfants de familles ouvrières, de familles monoparentales, de familles d’origine étrangères,… ?
      Autant dire que vous pensez que l’éducation doit être réservée aux classes aisées: chacun son dû et son savoir !
      Et ne vous inquiétez pas pour les enfants d’enseignants: toutes les études montrent que leurs enfants ont globalement les meilleurs résultats scolaires.

      Répondre
      • C.B.

        07/12/2016

        Comment expliquez-vous qu’en 1932 l’école (publique) savait faire réussir les enfants de TOUTES les couches sociales, ce qui n’est plus DU TOUT le cas depuis plusieurs décennies?
        À cette époque, les parents qui mettaient leurs enfants à l’école publique n’avaient absolument pas le temps ni les compétences pour aider leurs enfants, n’avaient pas non plus les moyens de les faire aider, n’emmenaient pas leur progéniture en séjour éducatif. Pendant les vacances, ainsi qu’une partie du jeudi et du dimanche, ces enfants étaient souvent réquisitionnés pour donner un (sérieux-) coup de main pour les travaux domestiques.
        L’ÉDUCATION était alors assurée par les familles, l’école s’occupait d’INSTRUIRE.

        Répondre
        • Jaures

          07/12/2016

          Comment pouvez-vous écrire cela C.B ? Que veut donc dire pour vous « réussir » ?
          En 1932, 3% de la population était bachelière.
          Pour la quasi totalité du peuple, les études s’arrêtaient à 14 ans où les meilleurs (car on oublie souvent que les maîtres ne présentaient que les élèves capables de l’obtenir) passaient leur certificat d’étude et pouvaient aller en apprentissage apprendre un métier qualifié.
          Les autres allaient aux champs, dans les mines ou à la chaine.
          Les grandes études étaient réservées aux classes privilégiées. Certains issus du peuple pouvaient faire leur trou dans l’administration mais c’était bien rare.
          Réussir alors, c’était survivre au chômage, aux guerres (et à l’occupation), au froid, à la misère. Il n’y avait alors ni sécurité sociale, ni logements sociaux. L’espérance de vie de l’époque était celle d’un haïtien aujourd’hui.
          De grâce, C.B, arrêtons avec les « c’était mieux avant » !

          Répondre
          • Gérard Pierre

            07/12/2016

            Vous êtes un connaisseur, forcément ! …… vous avez du lire tout Germinal !

          • Jaures

            08/12/2016

            Gérard, si vous avez des données différentes de celles que je viens d’énoncer, je suis prêt à en prendre connaissance.

  19. BRENUS

    06/12/2016

    Refaire le service militaire ? Et quoi, encore. Ca, c’était avant comme dit la pub. Surtout ne faisons pas cette erreur car, pire qu' »avant » le nombre de planqués et « dispensés » va exploser. C’était déjà cela de mon temps, avec des exemptions invraisemblables pour les étudiants ou prétendus. Maintenant vous ne retrouveriez plus que des « divers » qui apprendraient à bien vous faire la peau. Quant aux femmes, je suis contre absolument : leur rôle dans l’existence est de créer et protéger la vie, pas de l’enlever. Et c’est surement la plus noble tâche. Il y a maintenant parait-il des « chasseuses alpines » , c’est drôle. Surtout si elles servent au 27° BCA dont la devise est : « si vous avez des couilles, il faudra le montrer ». Pris au sens basic du terme, ce doit être difficile, même pour la plus hargneuse des militaireuuuuu.ses.

    Répondre
  20. Gérard Pierre

    06/12/2016

    Rétablir le Service Militaire ET réformer l’Éducation !

    L’un ne va pas sans l’autre. Les deux sont intimement liés, le Service Militaire devant parachever l’œuvre de l’éducation entreprise concomitamment par la famille et par l’école !

    Si Chirac a pu, impunément, au mépris du suffrage universel, biffer d’un trait de plume la conscription sans que cela fasse bondir dans la presse ni chez nos élites dirigeantes, c’est bien parce que durant les quarante années qui ont précédé cette regrettable décision la « fabrique des crétins » avait patiemment réalisé son œuvre dévastatrice dans les esprits et dans les consciences !

    Qui aura le courage politique de restaurer ces deux institutions en ruine ?

    Répondre
    • Jaures

      07/12/2016

      Service militaire et éducation ?
      Pourtant nombre d’anciens bidasses m’ont compté que c’est à la caserne qu’ils ont appris à fumer, à boire et à glander.
      Drôle de parachèvement du cursus éducatif !

      Répondre
      • Gérard Pierre

        07/12/2016

        Ça prouve tout simplement que, partout où il passe, chacun d’entre nous y trouve d’abord ce qu’il y apporte lui-même ! …… à l’exemple de ce personnage qui, entrant dans un superbe appartement bourgeois aux murs ornés de tableaux de toute beauté, garni de meubles de grande valeur, se dirige directement vers les W.C., plonge la main au fond de la cuvette et exhibe ensuite un doigt légèrement ‘’coloré‘’ en s’exclamant : « C’est plein de matière fécale [*] ici ! »

        Vous devez fréquenter des gens peu intéressants !

        À propos ! …… Quand vous dites, je vous cite : « nombre d’anciens bidasses m’ont compté que c’est à la caserne qu’ils ont appris à fumer, à boire et à glander. » …… doit-on comprendre que vous vous êtes épargné de vérifier par vous-même une telle assertion ?

        Quelle est votre expérience personnelle en matière de service militaire ? … la même que celle de Serge July ?

        [*] j’ai préféré donner une traduction présentable du mot qu’il a réellement utilisé, sans altérer l’esprit de la citation.

        Répondre
        • Jaures

          07/12/2016

          Gérard, je ne pouvais faire mon service militaire quand il n’existait plus.
          Il est vrai que l’on m’a compté plus d’histoires de corvées de chiottes que d’expositions de peintures expressionnistes abstraites dans les locaux des casernes.
          Mais peut-être les appelés auraient-ils dû amener avec eux leurs peintures préférées, cela aurait sans doute mis en joie l’adjudant Moralès.

          Répondre
          • Gérard Pierre

            07/12/2016

            Vous n’avez pas effectué de service militaire, ce qui vous qualifie donc pour en parler ! …… puisque « on » vous a raconté !

            Pour ma part, j’ai effectué mon service militaire en tant qu’appelé du contingent, avec ma classe d’âge normale, au sein de trois unités successives : les 1er et 11ème Bataillon Parachutiste de Choc, et le 3ème Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine, …… avec un détour de deux mois par le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes où j’ai suivi un peloton pour devenir sergent.

            Je vous épargnerai la liste de toutes les satisfactions que j’ai pu tirer de mon séjour sous les drapeaux qui dura un an et demi et au cours duquel je n’ai pu prendre au total que 11 jours de permission, tant l’activité y était dense et soutenue.

            J’ajoute également que j’ai volontairement consacré 30 à 40 jours par an de ma vie, pendant quarante années, à la réserve de notre armée dont j’ai pu suivre la lente destruction programmée !

            Dernièrement, j’ai eu l’occasion de voir sur la chaîne LCP un reportage absolument pitoyable dans lequel tous les vieux pleureurs évoquaient ce que vous citez, … et que singulièrement je n’ai pas connu ! … Ils avaient tous l’air usé. En me forçant à suivre toute l’émission, je me suis alors aperçu qu’on y avait convié uniquement des cégétistes, des syndicalistes, des ‘’zumanisses‘’ et des gauchos antimilitaristes ! … Même l’ex sergent Krivine du 164ème R.I. (où j’avais effectué ma préparation militaire) exposait longuement son point de vue sur le service militaire !

            Alors effectivement, lorsqu’on a que ce genre de témoignage à se mettre sous la dent, ça ne mène pas bien loin !

          • Jaures

            08/12/2016

            Gérard, je pense que vous n’avez pas vécu sous l’URSS de Staline, ce qui ne vous empêche certainement pas de vous en faire une opinion à partir de témoignages.
            Par ailleurs, je ne vous retire absolument pas le droit d’apprécier la vie et même la carrière militaire. En retour, je souhaite que personne ne soit obligé de subir ce qui ne lui convient pas.

          • Gérard Pierre

            08/12/2016

            « … je souhaite que personne ne soit obligé de subir ce qui ne lui convient pas. »

            Allez dire ça à ceux que les nazis ont exterminé dans leurs camps, à ceux qui ont vécu le goulag, les camps de rééducation vietnamiens, chinois et autres !

            Vœu pieux mais inconséquent !

            Il y a une hiérarchisation à effectuer entre les inconvénients ! …… Pour ma part, je pense qu’il y a plus de chances de s’en sortir en s’obligeant à subir un entraînement militaire rigoureux où l’on apprend le dépassement de soi, qu’en subissant d’autres choses comme la déportation que l’on ne choisit pas, …… tout cela parce qu’on n’a pas consenti le minimum !

            Pourquoi les Israéliens, …… petit peuple de huit millions d’âmes, vivant dans une enclave représentant moins de 1% de la terre du Moyen-Orient, cernée par des centaines de millions de gens qui ne rêvent que de les caraméliser, …… s’en sortent-ils contre vents et marées ? … à votre avis ? … sinon parce que chez eux on s’oblige à subir un minimum pas forcément très agréable afin de ne pas subir un maximum qui ne convient pas ?

          • quinctius cincinnatus

            08/12/2016

            il coule de source que le but d’ un service militaire c’ est de se cultiver [ ici dans l’ art contemporain ] …

            mais peut être que notre démocrate n’ aurait pas apprécié [ à leur juste valeur sociologique ] certains voisinages

            mais comme il a sans doute des temps libres ou libérés pour faire la vaisselle privée et familiale [ pendant sans doute que Madame elle …. travaille ] la corvée de plonge à la caserne a forcément quelque chose de rebutant pour notre  » communautariste « 

          • Jaures

            08/12/2016

            Effectivement Gérard, je ne vois pas plus de raisons d’imposer le service militaire qu’un séjour au goulag.
            Nous sommes d’accord sur ce point.
             » Pour ma part, je pense qu’il y a plus de chances de s’en sortir en s’obligeant à subir un entraînement militaire rigoureux » dîtes-vous.
            Pour ma part, j’ai toujours pensé que les études, la formation continue et la culture permettent de s’en sortir plus surement que le maniement des armes.
            Mais encore une fois, vous faites ce que vous voulez.

            Quant à Israël, il s’agit d’un Etat colonial. Y vivre est donc un choix qui implique effectivement de s’adapter à un état de guerre permanent.

          • Jaures

            08/12/2016

            Quinctius, vous n’avez visiblement pas lu le post de Gérard auquel je répondais.

          • Le Ket

            08/12/2016

            UNE ARMEE EST FAITE POUR SE BATTRE ET POUR VAINCRE !

            Depuis de longs mois, les militaires sont déployés sur tout le territoire dans le cadre des plans Vigipirate et Sentinelle, ayant pour but de « sécuriser » les lieux publics et , avec l’intention idéologique non avouée, de tranquilliser l’opinion publique.

            Avec le massacre de Charlie Hebdo et des suivants on a pu remarquer les résultats époustouflants de ces déploiements grotesques : les militaires en faction à quelques dizaines de mètres du Bataclan sont restés l’arme au pied !

            Quand des hommes politiques à la tête des pays européens déclarent LA GUERRE, ils doivent désigner l’ennemi et définir les cibles : on attend toujours….

          • Gérard Pierre

            08/12/2016

            Jaures, nourri au lait tourné de BDS ! ! !

            Israël, …… un État colonial ! ! ! ……

            La seule démocratie au milieu d’un ramassis de dictatures coranisées ! ……

            Une démocratie dans laquelle un magistrat arabe et musulman (de nationalité israélienne bien sûr) peut, sans être inquiété, appliquer la loi indistinctement de la religion des prévenus ! …… Trouvez-moi l’exemple inverse dans un état musulman : un magistrat juif qui pourrait, sans être inquiété, sanctionner un musulman !

            Une démocratie dans laquelle les deux millions de musulmans et de Chrétiens qui en sont citoyens ont autant de chance d’être élus à la Knesset que les six autres millions qui sont Juifs.

            Une démocratie dont l’ancienneté sur la terre qu’elle occupe remonte à plusieurs millénaires !

            Manifestement, sur le plan intellectuel vous êtes mono alimentaire mon pauvre Jaures !

            Israël, …… un État colonial ! ! ! ……

            En revanche, la présence turque sur le sol de Chypre, c’est sans doute normal ? …… La férule syrienne sur le Liban (Ah ! on l’avait oubliée celle-là !) pendant plusieurs décennies, c’était normal ? …… la tutelle turque, syrienne et iraquienne sur les Kurdes, une simple anecdote ? …… L’occupation du Tibet par la Chine ? (Oui, je sais, tout le monde s’en balance !)

            L’ONU, … QUI A LÉGALEMENT RECONNU L’EXISTENCE D’ISRAËL EN 1948, … de plus en plus phagocytée par les 57 pays de l’OCI devant lesquels les pays occidentaux font de l’aplaventrisme contre un plat de lentilles à la sauce hydrocarburée, cette ONU a cent fois plus condamné Israël que la Corée du Nord ! …… Quelle démonstration de parti pris !

            Israël, …… un État colonial ! ! ! …… Il faut l’oser celle-là !

            Dans la bande de Gaza, il n’y a plus un seul Juif ! …… Ça n’a pas empêché Israël de recevoir des milliers de roquettes de la part des ‘’gentilles pseudo palestiniens‘’ du hamas !

            L’Iran menace ouvertement de rayer Israël de la carte du monde, … sans que cela n’émeuve le dit monde !

            Et aujourd’hui Israël est accusé de ‘’coloniser‘’ les soi-disant ‘’palestiniens‘’ (un pseudo peuple qui n’a jamais existé) de … Cisjordanie ! ! ! …… qui recouvre d’un autre nom ce qui s’appelle en réalité la JUDÉE et la SAMARIE ! …… un peu comme si la France était accusée de coloniser de nos jours l’Alsace et la Moselle !

            Le ridicule n’a décidément pas de conséquences létales !

          • Jaures

            09/12/2016

            Gérard, je crois que vous mélangez un peu tout.
            Israël est un Etat colonial fondé par des occidentaux de religion juive. Si vous êtes déjà allé en Israël, à Tel Aviv notamment, vous y avez vu des personnes qui vivent comme vous et moi, sont habillés de même, écoutent les mêmes musiques, ont le même mode de vie,…
            Qu’Israël soit une démocratie, personne ne le nie. Une démocratie à l’occidentale teintée des origines juives de ses fondateurs.

            Israël n’est pas le seul Etat colonial démocratique. L’Australie en est un autre. Sauf que les colons ont pu éradiquer la population autochtone et n’ont donc plus les problèmes militaires d’Israël.
            Qu’Israël soit un Etat colonial n’exclut pas son droit à l’existence. Par contre, si Israël est effectivement reconnue par l’ONU, son expansion coloniale ne l’est pas.
            Dire qu’Israël est un Etat colonial ne veut pas dire que toutes les prétentions territoriales comme celles que vous évoquez sont légitimes. Bien au contraire.

            Ce qui permet à Israël de nier l’existence d’un peuple palestinien c’est qu’il détient la force suffisante pour l’affirmer. L’identité d’un peuple n’est pas théorique. Si des millions d’hommes se définissent comme palestiniens, vous aurez beau dire qu’ils n’existent pas comme tels cela ne changera strictement rien à leur conviction.
            Et les peuples se constituant souvent par réaction, plus vous nierez leur existence, plus leur identité s’imprègnera.

          • Gérard Pierre

            09/12/2016

            « Ce qui permet à Israël de nier l’existence d’un peuple palestinien c’est qu’il détient la force suffisante pour l’affirmer. »

            Alors pour être superbe, … celle-là l’est tout particulièrement !

            Si vous avez, comme moi, la chance de posséder un dictionnaire Larousse de l’entre-deux guerres, consultez la page consacrée aux drapeaux des pays, … et décrivez-nous celui que vous voyez sous l’appellation Palestine !

            Avant 1967, on ne parlait pas de peuple palestinien ! …… Ce peuple a été inventé de toutes pièces pour la commodité de l’entretien d’un antisémitisme prégnant, rebaptisé pudiquement antisionisme ! …… Le vrai nom de ce peuple est JORDANIEN, …… encore que là aussi il s’agisse d’une nation artificielle créée en 1920 par les Britanniques pour leur propre commodité !

            À la différence d’Israël, il n’y a jamais eu d’État palestinien dans l’Histoire, il n’y a jamais eu de peuple palestinien, de langue palestinienne, de monnaie palestinienne, de culture et de littérature palestinienne, de vestiges archéologiques attestant une ‘’présence‘’ palestinienne !

            Et pour cause !

            Le nom de Palestine est celui donné par les Romains au IIème siècle de l’ère chrétienne à toute une région comprenant non seulement l’actuelle terre d’Israël … [qui ne représente qu’une petite partie de la terre que le peuple hébreu occupait à l’époque de la colonisation romaine] …… afin d’éradiquer toute trace de présence juive après la destruction du Temple vers l’an 70 et la bataille de Massada. Ils tentèrent même de débaptiser Jérusalem mais n’y parvinrent pas !

            Pourquoi Palestine ? …… par référence aux Philistins, ennemis séculaires jurés des Hébreu, lesquels non seulement n’existent aujourd’hui pas plus que nos Gaulois, mais vivaient à l’époque dans l’actuelle bande de Gaza !

            En clair, les Juifs ont été chassés de chez eux par leur colonisateur qui ne parvenait pas à les romaniser ! …… Ça s’appelle le troisième exode ! … [le premier fut celui d’Égypte, le second celui de Babylone !]

            On notera que chaque exode se conclut systématiquement par un retour du peuple Hébreu sur sa terre ! …… Il n’y a pas d’équivalent dans l’Histoire !

            Amin al-Husseini, grand mufti de Jérusalem et grand ami d’Hitler, de Himmler et de Goering était en réalité Égyptien, comme son neveu Yasser Arafat ! … Ceux que l’on nomme à tort ‘’palestiniens‘’ depuis 1967 sont en réalité pour la plupart des Bédouins !

            À noter qu’une deuxième partie des ‘’palestiniens‘’ vit dans un camp en Syrie où elle est particulièrement maltraitée par le hezbollah, … mais tout le monde s’en balance ! …… et une troisième partie, rescapée de « septembre noire » vit mal traitée dans un camp en Jordanie mais, là encore, dans l’indifférence générale ! …… Seuls ceux qui agressent Israël, commettent attentats et assassinats quotidiennement sur le sol d’Israël, ont droit à votre compassion ! …… EH BIEN PAS À LA MIENNE ! …… quand on sait ce qui est enseigné dans les écoles ‘’palestiniennes‘’ à des gosses que l’on prépare à devenir des chahids !

          • Jaures

            09/12/2016

            Gérard, on n’invente pas un peuple. Il se crée lui-même, bien souvent d’ailleurs par des combats et des résistances, comme le peuple juif lui-même d’ailleurs.
            Personne, en tout cas pas moi, ne nie le droit du peuple israélien à disposer d’une terre, mais le fait que les Hébreux aient autrefois habité cet endroit ne donne pas un droit définitif et indiscutable.
            Ou bien, soit ! Restituons les terres à leurs premiers occupants: les Etats-Unis aux descendants des amérindiens, l’Australie aux aborigènes, le Mexique aux descendants des Aztèques, ….
            La côte égéenne et méditerranéenne turque était autrefois grecque avant d’être Perse, romaine puis turque.
            Quel peuple a droit sur cette terre ?
            Tous pourraient revendiquer la même antériorité que les Israéliens. Qu’est-ce qui empêche que cela s’effectue ?
            La force, tout simplement.
            Et rien dans ce que je dis ne légitime les agissements de terroristes. Mais Israël étant le plus fort, c’est à lui de s’engager pour la paix. Un pays ne peut pas vivre indéfiniment en état de guerre.

  21. Jaures

    06/12/2016

    Je ne comprends pas bien votre intervention.
    Pour vous attendre un enfant est assimilable à une corvée militaire ? Ce n’est pas là l’expérience que m’ont compté les femmes de mon entourage pour qui ce fut un moment extraordinaire dont elles ne regrettent rien.
    Pas exactement la même teneur que les souvenirs des anciens bidasses.
    Ensuite, votre maternité était-elle destinée à payer les retraites ? Etait-ce cela votre motivation ?
    Elever un enfant est sans doute profitable à la collectivité mais je doute que c’est cela que les femmes ont en tête dans leur désir d’enfant.
    Enfin, l’âge moyen des femmes lors de leur première grossesse est de 30 ans. Voulez-vous instituer un service national au-delà de cet âge afin de déduire les mois de grossesse ?

    Répondre
    • Jaures

      06/12/2016

      Cette réponse s’adresse à C.B.

      Répondre
    • C.B.

      07/12/2016

      Attendre un enfant et le mettre au monde est (aussi) un service rendu à son pays (payer les retraites d’un régime par répartition n’est qu’un aspect de ce service rendu, certainement pas une motivation d’une future mère), qui prend plusieurs mois.
      Donner quelques mois de son temps à son pays pour un « service national » est ce que peuvent faire les hommes, puisqu’en l’état actuel des sciences et techniques ils ne sont pas en mesure de porter les enfants et de les mettre au monde.
      Je réagissais très précisément sur le passage « Soit disant universel, (il ne concernait que les hommes mais à l’époque c’était considéré comme normal) « , rien de plus.
      Je regrette que pour vous votre temps de service national ne vous ait laissé comme expérience et souvenir que « corvée militaire »; ce n’est pas exactement ce que m’ont rapporté les hommes de ma famille qui étaient en âge d’effectuer le « service national » de l’époque.
      Les femmes étant par nature généreuses, elles ne chipoteront probablement pas si elles n’ont pas encore eu d’enfant à l’heure d’effectuer leur service national: mais celles qui ont déjà été mères doivent voir leur temps de service raccourci. Si par hasard cet aspect devait entrer dans un calcul de planification précoce de naissances, ce ne serait peut-être pas une trop mauvaise chose, d’ailleurs…
      Le « désir d’enfant » (tant pour les hommes que pour les femmes) est une chose suffisamment complexe pour qu’on n’essaie pas de l’exploiter comme argument politique.

      Répondre
      • Jaures

        07/12/2016

        Toute activité humaine créatrice est aussi un service rendu à la collectivité. On peut dés lors toutes les invoquer pour échapper au service militaire. Et comme je l’ai dit, une femme n’a son premier enfant en moyenne qu’à 30 ans.
        Les femmes ne sont pas « par nature » plus généreuses que les hommes. La générosité est un élément de caractère qui n’est pas lié aux 2 chromosomes X.
        Enfin, je n’ai pas eu l’occasion d’effectuer mon service militaire mais ce que vous dîtes confirme ce que j’en pense: selon le piston ou la chance, certains effectueront un service attrayant, d’autres, comme comme on me l’a raconté, feront la plonge, ramasseront les marrons dans la caserne ou, pire, seront confinés à attendre que le temps passe.
        L’armée s’est professionnalisée, est devenue beaucoup plus technique. Les conscrits qui arriveront sans compétences immédiatement rentables pour l’armée ne seront rien d’autre qu’une charge inutile.

        Répondre
        • C.B.

          07/12/2016

          « une femme n’a son premier enfant en moyenne qu’à 30 ans. »
          Aujourd’hui, oui; ce n’était pas le cas à l’époque ou le service national n’avait pas encore été suspendu.
          Sans piston ni chance, « certains », qui n’effectuaient pas « un service attrayant » ont été capables
          -de se délecter de l’observation de gradés … disons « hauts en couleur »
          -d’apprécier les paysages où ils étaient amenés à « crapahuter »
          -de créer de solides amitiés avec des « troufions », venus d’autres régions, ayant enduré les mêmes marches, les mêmes nuits à la belle par des températures plus que fraîches…
          Même la plonge ou le ramassage des feuilles mortes peuvent être enrichissants pour peu qu’on veuille voir plutôt le verre à moitié plein que le verre à moitié vide.
          D’accord avec vous sur le fait que la professionnalisation de l’armée ne permet guère de répliquer sans de substantiels ajustements ce qui faisait le « service militaire » d’il y a vingt ans.

          Répondre
          • Jaures

            07/12/2016

            Pardonnez mon étroitesse d’esprit, C.B mais je crois me souvenir qu’à 20 ans fréquenter des gradés « hauts en couleurs », crapahuter, faire la plonge ou ramasser des feuilles ne faisait pas partie de mes priorités du moment.
            Et je n’ai pas eu besoin de revêtir l’uniforme pour lier des amitiés lointaines, même bien au-delà de nos frontières, et partager des expériences d’une autre richesse que des marches de nuit ou des défilés « au son clair du clairon ».
            Mais s’ il y en a que cela intéresse, je ne m’oppose absolument pas à un service volontaire.

    • Boutté

      07/12/2016

      De quoi qu’i cause ?

      Répondre
  22. C.B.

    06/12/2016

    « Soit disant universel, (il ne concernait que les hommes mais à l’époque c’était considéré comme normal) »
    Je présume que c’est un homme qui écrit cela.
    Depuis ce temps, on a perdu de vue que, effectivement, « c’était considéré comme normal » parce que les jeunes filles « servaient » d’une autre façon, 9 mois pour les … moins courageuses (?), 18 mois, 27 mois ou bien davantage pour certaines. Il ne faudrait pas oublier que porter et mettre au monde un enfant est un réel service rendu à son pays (si à la suspension du service national les femmes avaient fait « la grève du ventre », qui aujourd’hui assurerait le paiement des retraites dans un système par répartition?)
    Quand les hommes se feront greffer un utérus et porteront à leur tour les enfants, on pourra reparler d’imposer aux femmes le service national « plein pot » (tant que ce n’est pas le cas, toute femme qui a porté et mis au monde un enfant doit voir son obligation de service national réduite, je veux bien qu’on applique un coefficient, par exemple une grossesse = trois mois de service national).
    Il est urgent de cesser de penser que femmes et hommes sont interchangeables et d’aligner les obligations des unes sur celles des autres.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/12/2016

      encore une conception franco-française et donc bien  » administrée  » de la vie … sauf exceptions historiques [ par exemple en Israël ou au Turkistan ] les femmes n’ ont pas à se préparer à faire la guerre

      Répondre
      • Gérard Pierre

        07/12/2016

        Le rôle des femmes est effectivement de donner la vie !

        Celui d’ôter la vie à l’ennemi qui veut nous conquérir par l’épée doit être naturellement dévolu à l’homme !

        Cela ne doit pas pour autant empêcher la femme d’intervenir dans les missions supports de défense, … loin d’être subalternes, … car ce sont autant de postes nécessaires qu’elles libèrent pour permettre à l’homme de se porter combattant.

        J’ai cru comprendre que c’est ainsi que s’est constitué Tsahal ! …… ce qui n’empêche pas les Dames et les Demoiselles d’Israël d’avoir appris à se défendre !

        Répondre
        • Jaures

          07/12/2016

          « Le rôle des femmes est effectivement de donner la vie !
          Celui d’ôter la vie à l’ennemi qui veut nous conquérir par l’épée doit être naturellement dévolu à l’homme ! »
          Vous voilà bien définitif !
          Heureusement, Jeanne d’Arc et Simone Segouin ne partageaient pas votre opinion.
          Et pourquoi ne laissez-vous pas aux femmes le soin de choisir le rôle qui leur revient dans la société ?
          Accepteriez-vous qu’une femme vous dicte quelle doit être le vôtre en telle ou telle circonstance ?

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            07/12/2016

            êtes vous sûr que Jeanne D’ Arc ait été une … femme ? … et pas plutôt une … » légende  » , comme l’ Immaculée Conception ?

          • Gérard Pierre

            07/12/2016

            Jaures, il existe aussi des poissons volants ! … sans que cela constitue pour autant la majorité du genre !

          • Jaures

            07/12/2016

            Gérard, on nous apprend dés le collège à mettre les citations entre guillemets.
            Quinctius, ce qui importe c’est la question: quel droit à un homme de dicter à une femme quel est son rôle, où est sa place dans la société ?
            Si une femme veut conduire un poids lourd, monter un mur ou devenir experte dans le maniement des armes, en quoi un homme est en droit de s’y opposer ?
            Je pose ma question autrement: qu’auriez-vous répondu à une femme qui vous aurait dit que la médecine n’est pas faite pour les hommes ?

          • Jacky Social

            07/12/2016

            @Jaures: ce que vous decrivez fait partie de l’arbitraire par la force. Dans le meme ordre d’idees, on peut aussi poser cette question: quel droit à un homme de dicter à un autre homme quel est son rôle, où est sa place dans la société et comment il doit penser et agir ? Accepter la securite sociale d’état par exemple. Ne me parlez pas de la majorite et de sa dictature. Sinon votre post sur les femmes perd tout son sens. Et ne venez pas dire que ca n’a rien a voir. C’est une question de coherence et non de convenance.

          • Jaures

            07/12/2016

            Non, Jacky. Que la loi impose quelque chose n’est pas de même nature. La loi s’impose à tous, quel que soit son sexe ou sa position sociale. Si la loi change, elle s’imposera à tous de la même façon.
            En disant qu’une femme (ou un homme) doit avoir tel rôle dans la société en raison de sa nature d’homme ou de femme, vous créez des droits distincts selon le sexe.
            Vous légitimez dés lors une société inégalitaire où les hommes et les femmes auraient des droits différents.
            Si vous acceptez cela pour l’armée, qu’est-ce qui vous empêche de le concevoir pour d’autres activités et décréter qu’une femme ne peut être pompier, gendarme, routière, PDG, chirurgienne,… ?
            Le seul critère pour accéder à un rôle dans la société est la compétence et rien ne peut démontrer qu’une femme aurait plus ou moins de compétences qu’un homme pour une activité sociale quelle qu’elle soit.

          • Boutté

            07/12/2016

            Ce n’est pas l’homme qui donne ce rôle aux femmes. C’est la Nature . On peut jalouser les femmes de ce rôle, non le leur retirer . Nos femmes ne pouvant exercer ce rôle qu’environ un tiers ou un quart de leur vie, il n’est nullement question de les y cantonner mais ce rôle est parfaitement essentiel. Au naturel les hommes servent leur pays d’autre manière durant la période où elles sont fécondes . Ainsi se maintient une nation.

          • Jaures

            07/12/2016

            La Nature a bon dos, Boutté !
            Les femmes ne passent pas un tiers de leur vie à enfanter !
            Les femmes ont leur premier enfant en moyenne à 30 ans.
            Cela les exclut selon vous de quelles activités exactement ?
            Pourquoi vous limiter à l’armée ? Allez-y ! Dîtes-nous donc quels rôles sociaux la Nature a réservé aux femmes et aux hommes !

          • Gérard Pierre

            07/12/2016

            « Dîtes-nous donc quels rôles sociaux la Nature a réservé aux femmes et aux hommes ! »

            Un enfant de cinq ans vous l’indiquera cher Jaures, … si toutefois vous daignez l’écouter, mais vous avez sans doute mieux à faire !

            – Maman, qu’est-ce qu’on mange ?
            – Maman, où sont mes affaires ?
            – Maman, tu viendras me chercher à l’école ?
            – Maman, j’ai mal au ventre !
            – Maman, j’ai peur, je peux venir dormir avec toi ?
            – Maman, j’ai froid !
            – Maman, tu m’achèteras des bonbons ?
            – Maman, j’ai pas faim !
            – Maman, j’aime pas ça !
            – Maman, j’ai cassé quelque chose !
            – Maman, j’ai été puni à l’école !
            – Maman, …… …… ……
            – Maman, …… ……
            – Maman, ……
            …… et lorsqu’il s’adresse à son père, c’est pour lui demander : « Papa, … où elle est maman ? »

            Et ça, ça ne se théorise pas !

          • Jaures

            08/12/2016

            Gérard, cela se passait peut-être ainsi chez vous quand vous aviez 5 ans.
            Bien heureusement, les temps changent, sans doute pas assez vite à mon goût, et papa est bien souvent autant sollicité que maman.
            Déjà pour la bonne raison que maman travaille et n’est pas toujours disponible et surtout que maman rétorque souvent à l’enfant: « vas donc voir ton père, je suis occupée ! »
            Mais l’enfant est intelligent et sollicite indifféremment le parent disponible sachant qu’aucun n’est a priori plus compétent que l’autre pour faire à manger, suivre les devoirs, consoler ou faire un cadeau.
            Je dirai même aux pères réticents qu’ils ratent des moments clef de leur vie en commun avec leur enfant.

        • Gérard Pierre

          07/12/2016

          Je sens que nous ne sommes pas loin de devoir subir un exposé sur la théorie du genre ! ! !

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            08/12/2016

            si vous aimez la théorie du genre ou bien si vous voulez approfondir vos connaissances sur le sujet allez vous ressourcer en Suède ; le nombre de célibataires et les divorces y croient d’ années en années sauf bien entendu chez les luthériens les plus …  » orthodoxes « 

          • Gérard Pierre

            08/12/2016

            Merci quinctius cincinnatus pour la proposition, mais il y a encore tant de sujets intéressants que je n’ai pas encore eu le temps d’approfondir que je vais résolument laisser celui-là de côté !

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)