Retour de Jospin : fin du système Royal

Posté le février 28, 2007, 12:00
4 mins

L’ascension de Ségolène Royal dans les sondages – qui lui a valu d’être candidate socialiste à l’élection présidentielle – résulta de son superbe isolement face aux éléphants méprisants et railleurs du PS, dont elle dédaigna le programme. Le système Royal fonctionna bien. Mais il atteignit ses limites. Gaffes, manque de perspectives, confinement dans un rôle d’assistante sociale : tout cela inquiéta. Les conflits avec le parti se multiplièrent. Elle marqua le pas dans les sondages. Son conseiller économique, le jospiniste Éric Besson, quitta avec fracas son équipe de campagne et le PS, après qu’elle eut présenté un programme promettant tout sans chiffrage sérieux. Elle comprit qu’elle ne pouvait plus braver l’appareil du parti. La féministe revancharde rendit les armes aux machos.

Elle a courbé l’échine. Elle appela donc à la rescousse ses rivaux d’hier – Laurent Fabius, Dominique Strauss-kahn – et le plus hostile d’entre eux, le hiératique Lionel Jospin. Elle a même placé celui-ci en tête d’une liste comprenant les principales personnalités du parti, composant avec les hiérarques socialistes. Ce ne sera pas toujours facile. Plutôt que de marcher au pas derrière elle, ces fortes personnalités voudront faire prévaloir leurs points de vue, tirés de leur expertise, de leur expérience du pouvoir. Avantage : ça lestera son programme, trop éthéré. Inconvénient : l’originalité de son style pourrait être ensevelie sous ce classicisme.

Jospin mit une condition à son ralliement : ne pas siéger dans « l’équipe du pacte présidentiel » au côté de Jean-Pierre Chevènement, auquel il impute sa défaite de 2002. Aussi, Royal a-t-elle créé une « coordination des formations politiques », où officient Chevènement (MRC), Michel Baylet pour les radicaux de gauche, et Hollande pour le PS. Dans cette distribution des rôles, les jospinistes ont été bien servis. Bertrand Delanoë et Martine Aubry ont rejoint l’« équipe du pacte », alors que Manuel Valls, Élisabeth Guigou et Annick Lepetit ont intégré le « pôle expression publique communication ». Quel que soit le résultat de l’élection présidentielle, Jospin entend reprendre en mains le PS.

Royal a compris qu’on ne se fait pas élire président de la République sans le soutien d’un puissant parti. Si elle échoue, elle subira l’implacable vengeance des éléphants. Gageons que le plus acharné sera Jospin, qui revient de loin. Pour le « retraité de l’Île de Ré », la traversée du désert semble terminée.

sites&blogs

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

17 réponses à l'article : Retour de Jospin : fin du système Royal

  1. Burp ! (une autre siouplaît)

    06/03/2007

    Jaurès, vous êtes un drôle de loustic.
    Mais que vient donc faire un socialiste sur un foutu forum de droite ? Une fois, comme ça en passant, je dis pas. N’importe qui peut entrer, pour voir. Mais siiii, viendez, la porte est ouverte. Mais de là à devenir une des berniques de ce site…
    Vous êtes en mission d’observation ? Ou alors vous cherchez à apporter la bonne parole aux sauvages ? Si c’est ça, vous n’êtes pas très bon. Non, je sais ! Vous venez seulement exciter le taureau. J’ai bon ? A moins que… oouuaaai : vous êtes un martyr. Si, si. Je paris que j’ai raison. Vous vous jetez volontairement dans la fosse aux lions. Le côté mystico-maso, super cool !
    Je crois bien que c’est un des auteurs de ce site qui a dit que le socialisme était une religion. En tout cas, je vous paie une bière virtuelle, parce que je ne suis pas chien, et aussi parce que des socialistes comme vous, c’est top. J’adore (faut pas que je vous dise pourquoi sinon vous risqueriez de refuser ma bière. Mais non, j’ai pas craché dedans. Juré.)
    Allez, à la vôtre !

    Répondre
  2. Anonyme

    06/03/2007

    Marrant ca…

    La seule fois ou les Socialistes auraient pu etre d’accord avec le systeme fiscal US : le projet de Strauss Kahn pour l’impot pour les expats a finalement ete enterre…

    C’est dommage, pas mal d’expats dans des boites francaises ne payent pas d’impot localement. Bien sur il ne s’agissait pas de taxer les freelances ou les aventuriers en contrat locaux, mais plutot les grands privilegies des boites comme Thales, Peugeot, Bouygues, Vinci, Total, BNP et autres….Comme quoi oui, les socialistes gauches caviars savent bien proteger leur reseau d’Enarques…

     

    Répondre
  3. Jean-Claude THIALET

    05/03/2007

    05/03/07    – "LES-4-VERITES" –

    Camarade JAURES. Je croirai que la FRANCE commencera à se tirer d’affaire le jour où les Français (ou, si vous préférez, les habitants de la FRANCE), de TOUTES conditions (du simple manoeuvre au grand patron), au lieu de revendiquer leurs DROITS, leurs avantages acquis ou leurs privilèges, se seront décidés à comprendre que la situation du "FRANCE TITANIC" étant devenue dramatique, il est plus que temps de parler des DEVOIRS de chacun, toutes classes confondues…

    Vous en êtes restés, apparemment, à la "lutte des classes", alors que, je vous le rappelle, à bord du "TITANIC", même si les passagers des 4ème et 3ème classe ont été les premiers atteints, LA QUASI TOTALITE DES PASSAGERS, toutes classes confondues, ont fini par boire la grande tasse. Si c’est cela que vous voulez, continuez à conseiller aux salariés de se "battre pour sauvegarder ou développer (leurs) droits". Et à jouer les "autruches" !

                                  Cordialement, Jean-Claude THIALET          

    Répondre
  4. Jaures

    04/03/2007

    Mon cher J.C.Thialet, le bilan Jospin que vous honnissez, je le revendique. Chacun voit midi à sa porte. Je ne vois donc aucun inconvénient à ce que les ministres d’alors rejoignent S.Royal. Pour le reste que croyez-vous ? "La vie en rose" n’est pas mon projet et qui que soit l’élu(e) de mai prochain, il nous faudra de toute façon continuer à nous battre pour sauvegarder ou développer nos droits de salariés. De cela, je suis parfaitement convaincu.

    Répondre
  5. gaius

    04/03/2007

    Qu’importe la bouillie que nous cuisine les socialos , cela ne les sauvera pas de la bérézina d’avril 2007 , pire encore , mes hommes sur place me font part de notes secrètes d’appel à voter Bayrou , aussi le raliment des éléphants n’est que "de façade" , la mise à mort politique  de  Ségo est en marche .

    Je prédis un 14 % pour le PS , et un possible éclatement du parti …

    Gaius le prophète a parlé .

    Répondre
  6. Jean-Claude THIALET

    03/03/2007

    03/03/07    – "Les-4-Vérités" –

    Quel aveu, JAURES ! Si je vous ai bien compris, on votre candidate préférée a repris les mêmes au   parti socialiste (les mêmes "merdes" dirait SAS avec son sens de l’image), les mêmes auxquels on doit les malheurs de la FRANCE. Mais ce n’est pas parce que du côté UMP on reprendrait les "barons" (et non les éléphants, comme vous le dîtes comme pour mieux justifier votre chère Marie-Ségolène), que cela donnerait raison à cette volte-face de la Joconde des Sondages… stagnants.

    Est-il besoin de vous rappeler que celle-ci avait triomphé dans des "primaires" précisément parce qu’elle avait fait croire aux militants de base qu’elle se démarquerait dans sa poliitique à venir du programme tracé jusque là par les éléphants socialistes et qui a conduit la France dans l’ornière ? Mais de cela, vous vous moquez dans la mesure où il vous suffit que les socialistes reviennent "aux affaires" (sic) pour que, de nouveau, vous voyez la vie en rose !

    Rassurez-vous, même si Nicolas SARKÖZY n’a pas rallié à lui TOUS les barons (rappel : il manque CHIRAC, VILLEPIN, DEBRE, ROBIEN, et quelques autres), j’en pense autant de lui. Car, quoiqu’ils disent, quoiqu’ils promettent, les deux "principaux candidats" (dixit la presse) resteront prisonniers de leur parti et du système que leurs caciques ont élaboré en plus de trente ans de gouvernance altternée.

    Aussi, je souhaite que les autruches enfin réveillées de leur léthargie les renvoient dos à dos aux prochaines élections dans le gigantesque tsunami électoral que j’appelle de tous mes voeux. Sans oublier  dans ce désastre électoral le troisième homme qu’est François BAYROU qui, en fin maquignon (n’est-il pas éleveur de chevaux ?)(1) s’effrorce de les (r)endormir en jouant à l’homme nouveau, à l’homme du consensus. Comme si l’on pouvait, dans un ministère, obtenir le consensus entre les crocodiles de la politique qui ont transformé la France en marigot. Surtout quand on appartient soi-même à la jungle ! 

                                 Cordialement, Jean-Claude THIALET 

    (1) ce qui a fait imaginer à Christophe BARBIER ("L’EXPRESS") que, dans la course à l’ELYSEE, François BAYROU jouerait le rôle du … boute-en train. Sans songer à malice, j’imagine, car il devait faire abstraction d’une quelconque différence de sexe entre "le" SARKÖZY et "la" ROYAL. On le sait, malgré la "parité", la politique n’a pas de sexe. En tout cas, elle ne devrait pas en avoir ! Surtout pour ceux qui souhaite une THATCHER à la française …

    Répondre
  7. EIFF

    03/03/2007

    Comment font Mme Royal, Mr Fabius et toute la clique de la gauche caviar pour se regarder le matin dans la glace et se dire "je suis socialiste", je suis socialiste comme le bourreau Staline, je suis socialiste comme l’immonde Ceaucescu, je suis socialiste comme tous ces exécuteurs et tous ces procureurs de l’enfer socialiste ?

    Les lampistes du parti sozialiste la ramènent moins lorsqu’il faut faire le bilan de l’utopie socialo-communiste, au parti, on se dit courageux (on aime surtout les symboles et les héros fabriqués par les affabulateurs de la doctrine officielle) mais on est pas téméraire. Mme Royal dénonce les puissances de l’argent pour brosser dans le sens du poil ses compagnons Olivier et Arlette mais on évite de rappeler le vieux fond antisémite des figures du socialisme, on évite de rappeler l’alliance des sovièts avec les nazis, on évite de rappeler aux jeunes générations la réalité des goulags, des camps de travail et de rééducation, on préfère abrutir le bon peuple avec le hip-hop, le cannabis, le porno et les discours lénifiants de Jack Lang et compagnie.

    Répondre
  8. Jaures

    03/03/2007

    A G.Pierre: La concision de mes post n’est pas liée à un quelconque dépit. Laissons le temps faire son oeuvre. Qui prévoyait, 2 mois avant, la victoire de la gauche en 1997 ou l’élimination de Jospin en 2002 ?

    Répondre
  9. Gérard Pierre

    02/03/2007

    Bonsoir monsieur Jaurès.

       La concision de votre post serait elle révélatrice d’un premier indice de lassitude ? … je vous pose la question sans ironie car, pour échanger oralement avec un certain nombre de personnes qui ont opté pour votre courant de pensée, je perçois chez beaucoup d’entre elles un désabusement réel dont je ne songe nullement à me moquer.

       Quant au rappel selon lequel 2 mois avant les échéances, ce sont Raymond Barre, Edouard Balladur ou Lionel Jospin qui auraient été élus, il ne saurait nullement me contrarier au cas où son principe se vérifierait une nouvelle fois dans le contexte actuel. Vous me confortez au contraire.

       Salut et civilités citoyen.

    Répondre
  10. EIFF

    02/03/2007

     Les socialistes, qui détiennent déjà tous les postes des régions, des conseils municipaux, des mairies, des associations de désinformation et de propapagande, ne conçoivent pas ce qu’ils appelent  démocratie en dehors de la secte du parti socialiste, il suffit qu’un Bové ou qu’un Bayrou (désormais au centre des extrêmes gauches) imite les accents gauchistes pour que les têtes "pensantes" du parti se mettent à trembler et à s’inquièter pour leur petit poste de fonctionnaire et leur petit business dans les banlieues métissées, tenues en laisse par les subventions et les allocs.

    Le socialisme, ce grand projet de spoliation et d’expropriation, devenu la grande mère maquerelle, s’ingénie à faire le trottoir pour séduire les classes, les catégories, les communautés, les corporations, les différentes chapelles du communisme pure et dure.

    N’oubliez jamais, le socialo-communisme c’est 200 millions de morts, et ici en France, les héritiers de cette idéologie de mort se présentent aujourd’hui à l’élection présidentielle sans aucun scrupule et sans aucune espèce de compassion pour ces victimes.

     

    Répondre
  11. Jaures

    02/03/2007

    A gerard Pierre: Que 83% de militants se soient déplacés pour choisir un candidat qui eût été, en toute circonstance, socialiste est déjà exceptionnel. Qu’aurait-on dit si, à l’image d’un Sarkozy, elle avait été désignée avec 90% des voix. N’oublions pas qu’elle était en concurence avec 1 ancien ministre des finances et un ancien premier ministre! Quant à l’avenir, ne préjugeons de rien. 2 mois avant les échéances, ce sont R.Barre, Balladur et Jospin qui auraient été élus.

    Répondre
  12. manuel navarro

    01/03/2007

    Je vous ai lu.

    Ce n’est qu’une histoire d’homme  et de femme .Une histoire de plus,ou l’emballage change,mais l’histoire est la même.

    A chacun de retrousser les manches.Depuis que le monde est monde,le mille feuilles est le meme.

    Des couches en bas,et au dessus ,et au dessus et au dessus.Le dernier se trouvant bien seul au sommet eu l’idée d’inventer dieu pour se donner bonne compagnie .Bonne idée d’autant qu’il ne genait point.

     

    Moralité:si vous voulez savoir qui nous malmene,regardez juste en dessous de dieu.Ni a gauche ni a droite,ni au milieu.Ceux là ,ceux sont des porteurs d’eau!

    Manuel Navarro

    Répondre
  13. Gérard Pierre

    01/03/2007

    Récapitulons.

    Le parti socialiste comptait 217 828 militants à jour de leurs cotisations(*) au moment de " plébisciter " mademoiselle Royal.

    Les résultats exacts de la consultation donnèrent:

    > Votants: 180 558 militants. On peut déja légitimement se demander pourquoi 37 270 militants à jour de leurs cotisations, donc motivés, ne se prononcèrent pas ! …… A l’évidence il y a un malaise qui concerne déja 17 % du parti et dont PERSONNE NE PARLE.

    > Blancs & nuls: 1 146, qui viennent s’ajouter aux 37 270 ci-dessus. Simplement on ne sait pas que ce sont eux, …… ils ont participé au scrutin mais pour le reste, ils n’en pensent pas moins !… ils assurent, on ne sait jamais, sur un malentendu, des fois, … ça peut marcher !

    > Mademoiselle Royal a obtenu: 108 807 voix, soit 49,95 % des voix des militants inscrits et à jour de leurs cotisations.

       En fait de raz-de-marée, ça aurait déja du lui donner à réfléchir ! …… mais la chère demoiselle préféra caracoler au Liban, en Palestine, sur la muraille de Chine et ailleurs, pérorant à tort et à travers, recueillant au passage les succès de mésestime que cela lui valut.

       Aprés avoir joué à " na-na-na-na-nèèèè-reû " avec Dominique et Laurent, la capricieuse demoiselle se voit à présent contrainte de les appeler à son aide car le costume qu’elle envisageait d’endosser est manifestement trop grand pour la frèle prétentieuse: elle flotte visiblement dedans, …… pire, la boutonnière de la veste est à elle seule plus grande que la gourmande, mais elle ne s’en est pas encore rendue compte. A preuve, comment peut-on appeler rassemblement le fait de séparer les gens qui ne peuvent pas se voir ? …… et Dieu sait que chez les socialistes le nombre est au rendez-vous. Comment peut-on parler d’union en construisant des cercles dits rapprochés, faisant ainsi comprendre par là aux autres qu’ils le sont forcément moins  ?

       Lionel, Laurent, Dominique, Martine, Elisabeth et les autres ne vont pas manquer de la rappeler aux convenances élémentaires du parti. Et nous savons en quoi consistent ces convenances ! ! !

       Alors en définitive, si nous comptons bien:

       38 416 militants en désaccord avec le système de présélection dés le départ + 70 605 militants qui ne la choisirent pas puisqu’ils préférèrent Dominique ou Laurent + 108 807 qui l’adulèrent et se retrouvent à présent cocus, …… ça fait bien 217 828 militants à jour de leurs cotisations censés expliquer à 41 200 000 électeurs français inscrits qu’ils ont trouvé l’oiselle rare pour présider aux destinées de notre nation bimillénaire !

       Ben mon pote ! …… dimanche 22 avril 2007, …… aprés 20 h00′, …… ça va être la valse des couteaux et le festival de la peaudevacherie rue de Solférino. Quand je vous disais que cette élection présidentielle verrait l’écroulement de leur mur de Berlin.

                                                                            *************************

    (*) condition nécessaire et suffisante pour pouvoir " voter ".

      

    Répondre
  14. Jaures

    01/03/2007

    Vous n’avez évidemment rien compris. Le ralliement des "éléphants" vient à point et n’a rien d’original (Sarkozy vient de s’afficher avec les éléphants UMP). De même, nous allons assister aux listes de soutien (artistes, intellectuels, …) qui viendront étayer la campagne. Tout cela est traditionnel. On dirait que vous assistez à votre première élection. Pour le reste, ne préjugez pas des capacités de Mme ROYAL, d’autres s’y sont cassé les dents. Quant aux propos contre le film "Indigènes" ("Pourquoi tant de haine?"), c’est bien la première fois que je lis sur ce site du bien d’Hollywood et je rappelle ici l’adage que les prix artistiques sont comme les hémoroïdes, n’importe quel trou du c.. peut en avoir.

    Répondre
  15. EIFF

    28/02/2007

    La mère fouettard socialiste a été choisi par les médias soviètiques pour tromper et manipuler l’opinion et pour masquer l’état de notre pays, pillé et ruiné par les apparatchiks et les idéologues fanatiques du socialisme depuis l’arrivée du dieu Mitterand et sa politique d’immigration massive et la mise en esclavage du peuple français. L’agence OGILVY, liée à la mafia démocrate américaine et au grand mouvement mondialiste, qui téléguide la campagne de Mme Royal pipe les dés et obstrue le bon fonctionnement de la démocratie, et aucun journaliste de droite ou indépendant pour dénoncer ce parasitage et cette supercherie !!!! Voilà une candidate qui a été élu par quelques milliers de militants au sein du parti sozialiste et cela suffit aux médias pour nous faire croire que la démocratie fonctionne, quelle monstrueuse rigolade !!!

    Un petit signe réjouissant tout de même dans cet océan d’hypocrysie et de bons sentiments, la défaite totale du film algérien "Indigènes" aux césars et aux oscars, renvoyé à ses chères études par le jury français et le grand public américain. Tout un symbole, les chouchous des journaleux dhimmis et infectes (génération bobo canal + friqué et gavé au porno et au foot) balayés par les puissances d’Hollywood.

    Répondre
  16. sas

    28/02/2007

    Ces solialistes sont décidément et nuisibles et honteux…..mis a mal et percés à jour pendant l’ère mitterandiene qui aura consacré la faillite et la gabgie subversive de la décentralisation……les roses nouveaux etant encore découverts à l’ombre de bécassine et la manipulation devennant trop evidente….ils sortent donc enfin de l’ombre, pour revenir avec leurs recettes eculées , ruineuses et d’une inefficacité sans limites….pour recommencer…..

    en effet pourquoi changer une equipe qui perd….qui a perdu …et qui reperdra encore

    le pire etant qu’avec cette droite umpcentriste, c’est le choix entre la lapre et le cholera….seul jean marie fera autre chose et sas doute que ce soit suffisant vu l’etat actuel du pays….

    sas qui propose un programme simple…….virer moi ces merdes du sennat et de l’assemblée nationnale ca ferait 1000 chomeurs de plus , mais combien nous economiseraient’ils ?????

    sas

    Répondre
  17. Jean-Claude THIALET

    28/02/2007

    28/02/07    – "Les-4-Vérités" –

    Les militants de base qui avaient en toute confiance accordé la majorité de leurs suffrages à Marie-Ségolène ROYAL  lors de la "triangulaire" qui avait opposé celle-ci aux deux éléphants que sont incontestablement Laurent FABIUS et Dominique STRAUSS-KAHN, sont les premiers dindons de la farce. Celle, montée de toutes pièces par la célèbre Agence américaine OGILVY avec la complicité volontaire ou non des médias, et qui leur avait fait croire que la Joconde des Sondages incarnerait le véritable "renouveau" de la gauche.

    Ces militants auraient dû simplement ouvrir les yeux et les oreilles. Les oreilles aux propos de François HOLLANDE  – le "consort" de leur favorite –   qui, à peine celle-ci désignée pour concourir dans la course à l’Elysée, avait prévenu qu’elle serait chargée d’appliquer le programme conconcté par les caciques du PARTI SOCIALISTE, un parti aussi sectaire qu’archaïque.   Et les yeux, pécisément sur ce PROGRAMME ! Et lorsque Marie-Ségolène, partie "à l’écoute du peuple" (sous-entendu, pour dresser son propre programme avec les électeurs de base), a lâché, par ci par là des propos iconosclates qui on inquiété les éléphants du Parti, ceux-ci ont trouvé le bon prétexte pour reprendre la main.  Non seulement parce que certaines paroles de Marie-Ségolène ROYAL s’attaquaient à un électorat traditionnel du P.S. (les enseignants) mais aussi parce que d’autres contrevenaient au laxisme habituel d’un parti démagogue (notamment en matière de sécurité et d’éducation) qui inquiétaient ceux qui prétendent incarner le "peuple de gauche"..

    Il était fatal que les éléphants   – et particulièrement FABIIUS, STRAUSS-KANH mais aussi JOSPIN(1) écartés de la compétitioin finale – qui traînaient déjà "des pattes" en faisant tout pour que "leur" candidate soit éliminée dès le premier tour, trouvent le moindre prétexte pour exiger de "cornaquer" l’éléphante.

    L’ambitieuse Marie-Ségolène ROYAL qui ne pouvait renoncer à sa candidature sans se déjuger (n’était-elle pas la candidate du "peuple socialiste ?) ni, surtout, sans devoir mettre fin aussitôt à sa carrière, et qui ne pouvait pas non plus risquer de se retrouver au soir du 22 avril dans la situation de Lionel JOSPIN, n’avait qu’une issue : battre sinon sa coulpe (peut-être l’a-t-elle fait en privé) du moins le rappel des éléphants. Peut-être en se disant, comme l’avait fait son supporteur Yann ARTUS-BERTRAND qu’ après tout (et contrairement à ce que pensent les "éléphants socialistes"), dans la nature, les éléphants mâles sont dirigés par une …  ELEPHANTE(2). Ce qui  permet à Marie-Ségolène de sauver la face

    Des questions qui se posent  :

        –    le renfort des éléphants socialistes sera-t-il effcicacepour permettre à "leur" ccandidate, sinon de triompher en finale, du moins de figurer au second tour ?

        –    la présence de Lionel JOSPIN ne risqurera-t-elle pas au contraire de dissuader les électeurs qui,  croyant au renouveau du P.S.. s’étaient inscrits de fraîche date pour apporter le succès à Marie-Ségolène ROYAL lors de cette triangulaire. 

        –    Marie-Ségolène ROYAL qui est certainement une fine-mouche s’imagine-t-elle, si d’aventure elle était élue, pense-t-elle pouvoir se débarrasser d’encombrants éléphants, en un mot, les rouler dans la farine. On le sait, les éléphants non seulement ont de la mémoire, mais aussi la rancune tenace.

      Cordialement, Jean-Claude THIALET   

    (1) d’une certaine façon, Lionel JOSPIN qui avait envisagé de participer au "challenge" et de triompher haut la main, a été éliminé, lui aussi, par sa rivale portée par la vague médiatique. D’où sa rancune, pire encore sans doute que celle d’un FABIUS ou d’un STRAUSS-KAHN qui, eux au moins avaient pu participer et s’exprimer devant les adhérents du P.S.

    (2) sans excès de galanterie, le célèbre photographe avait précisé "une éléphante d’âge".

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)