Retour sur la colonisation (II)

Retour sur la colonisation (II)

Le procès permanent fait à la France par ses immigrés non européens et leurs défenseurs intéressés s’appuie fréquemment sur des rappels à la
mauvaise conscience de la colonisation. Rien de plus fallacieux pour défendre des délinquants, des criminels, des caïds de quartier, des trafiquants de drogue, des rappeurs haineux, des
footballeurs abrutis et mêmes des malheureux ayant quitté leur bled pour bénéficier d’un vrai système de santé et de la sécurité sociale. Rappel de quelques faits :

 

« On accuse les Français d’avoir mené une sale guerre en Indochine et en Algérie. Que dire de leurs adversaires.

Dien Bien Phu : 12 000 défenseurs, 4 000 tués ou blessés,  8 000 prisonniers à
qui l’on fait marcher six cents kilomètre sans presque les nourrir. Les images des rares survivants libérés quelques années après sont les mêmes que celles des survivants des camps nazis. A quand
le procès du communisme vietnamien ?

Quand le Vietnam Nord devient communiste, 900 000 personnes fuient ce « nouveau paradis »…

Sur les près de 40 000 prisonniers du corps expéditionnaire français comprenant des africains et des vietenamiens, près de 30 000 ne
seront jamais rendus ! Aucune pétition ne s’est alors élevée des journaux français, ni Sartre ni Mauriac n’ont réclamé le retour des prisonniers… »

citations extraites de Jean Sévilla, Le terrorisme intellectuel.

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: