Retraites : un système inéquitable

Retraites : un système inéquitable

De Bernard Trémeau dans notre journal,  Les 4 Vérités :

R « [I]l est difficile de trouver un système de retraite plus injuste
et plus inégalitaire que le nôtre
. Au fil des ans, des pressions politiques, des grèves ou des manifestations, ont abouti à des dizaines de régimes spéciaux : SNCF,
RATP, EDF ou GDF ; enseignants ou fonctionnaires, militaires ou policiers ; employés de la Banque de France ou clercs de notaire ; marins, paysans ou médecins ; préfets ou prêtres ; salariés de
l’Opéra ou de la Comédie française ; hauts fonctionnaires de la France ou l’Union économique… Et n’oublions surtout pas les sénateurs et les députés ! Or chaque régime spécial a ses propres
avantages.

  • La durée de cotisation obligatoire est différente suivant chaque régime. La durée de cotisation d’un haut fonctionnaire n’est pas très précise. Un député peut cotiser
    seulement pendant 5 ans pour obtenir 10 années de cotisation. La SNCF n’exige que 25 années de cotisations. Mais, pour la grande majorité des Français, 41 années sont nécessaires pour toucher
    une retraite pleine
  • L’âge de départ à la retraite varie pour chaque régime. Il est de 50 ans à la SNCF, de 55 ans à EDF. Il est maintenant de 60 ans pour tous les Français ou pour un haut
    fonctionnaire européen, mais il est de 67 ans en Allemagne ou en Suède.
  • Le coût à payer personnellement pour sa retraite est très variable. Parfois, personne d’autre ne cotise pour sa propre retraite : les médecins libéraux payent la totalité de
    leurs cotisations. Parfois, l’employeur finance une très grosse partie de la retraite. C’est le cas du député ou du chauffeur de la RATP. L’employeur peut même financer une caisse de retraite
    complémentaire. Le billet de métro sera vendu plus cher, à moins que l’État ne finance par l’impôt le déficit de la RATP. Parfois, l’État finance la caisse d’un régime spécial. […]
  • Plus l’entreprise ou l’État interviennent dans le financement de la retraite, plus la somme que touchera le retraité se rapprochera de son dernier salaire. Les salariés de
    certaines entreprises comme la RATP touchent une retraite pratiquement identique au dernier salaire versé. Les médecins libéraux ne touchent à la retraite que la moitié des revenus qu’ils
    percevaient lorsqu’ils exerçaient.
  • Pour certains métiers pénibles, la durée de vie après la retraite est courte, comme certains ouvriers du bâtiment. Pour d’autres, au contraire, comme les enseignants, la
    durée de vie est très longue. […]
  • Le parcours de chaque individu est totalement différent. Certains vont accomplir la totalité de leur carrière dans la même entreprise. D’autres vont changer plusieurs fois de
    métier, Une femme qui désire avoir plusieurs enfants interrompra son métier à plusieurs reprises ou ne « travaillera » pas du tout. Tout en mettant au monde les enfants qui assureront le
    financement de nos retraites !…

En 1945, la France s’est lancée dans un système de retraite par répartition égalitariste. Or, nous sommes tous différents. En 2010, un système totalement inégalitaire est issu
de cette décision. »

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *