Retrouvons nos libertés concrètes !

Posté le 20 novembre , 2018, 4:03
5 mins

Emmanuel Macron va sans doute entrer dans l’histoire par la grande porte. Après avoir été le porte-drapeau du « dégagisme » qui agite profondément le peuple français, il est en passe de devenir la caricature de cette oligarchie totalement déconnectée du peuple qu’elle est censée représenter et gouverner.

Un récent sondage Via Voice montre que 34 % seulement des Français estiment que la démocratie fonctionne bien.

En janvier dernier, 54 % répondaient positivement à cette question.

Autrement dit, les dix derniers mois, et l’accumulation des bourdes arrogantes de la part du chef de l’État, ont entraîné une chute vertigineuse de la confiance dans la démocratie de la part des Français.

Dans le détail, 3 % des Français estiment que la démocratie fonctionne très bien chez nous, 31 % qu’elle fonctionne assez bien, 40 % qu’elle fonctionne assez mal et 21 % qu’elle fonctionne très mal (et il y a de sérieuses raisons de penser que les 5 % qui ne se prononcent pas ne sont pas enthousiastes devant la situation !).

Même au plus fort du désamour à l’égard de François Hollande, en septembre 2016, les chiffres étaient moins catastrophiques : 36 % des Français estimaient alors que la démocratie française fonctionnait bien.

On pourrait penser que M. Macron pousserait un soupir de soulagement en regardant les questions suivantes, puisque l’on y constate que la crise de la démocratie n’est pas seulement française, mais européenne.

On l’imagine même fort bien remonter sur son cheval et haranguer les peuples de l’Est de revenir aux sources de la démocratie représentative et d’abandonner le populisme, comme il s’apprête visiblement à le faire lors de la prochaine campagne européenne.

Las, 60 % des Français estiment que la France n’est pas un modèle démocratique à suivre pour les autres pays européens !

Il faut dire qu’avec la chasse aux libertés publiques organisée par l’actuel gouvernement, il serait difficile qu’il en soit autrement.

Une partie de la mobilisation des gilets jaunes, aussi anarchique soit-elle, tient à ce sursaut des vieux Français, non seulement surtaxés, mais ligotés par des réglementations idiotes.

Mais revenons aux sources. La démocratie a été conçue en 1789 sur le modèle rousseauiste, catastrophique abstraction, en vertu de laquelle nous abandonnerions tous nos antiques libertés privées pour nous fondre dans le corps social qui nous offrirait en échange une liberté civique.

Ladite liberté civique n’est, cependant, disponible que pour ceux qui soutiennent le Pouvoir, puisque la loi étant supposée l’expression de la volonté générale et celle-ci étant supposée être la volonté de chacun, ceux qui ne sont pas d’accord avec la loi sont réputés ne pas même savoir ce qu’ils veulent, c’est-à-dire qu’ils sont réputés purement et simplement fous.

C’est au nom de ce principe délirant (et, hélas, toujours d’actualité sous Marianne V) que l’on a pu clamer : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté » ou que les communistes, en fidèles disciples des jacobins de 1793, ont pu « rééduquer » les dissidents dans leurs hôpitaux psychiatriques.

L’arrogance d’Emmanuel Macron et de ses confrères oligarques vient, notamment, de cette superstition selon laquelle ils sont le peuple et selon laquelle le peuple peut changer à volonté la nature des choses.

Et le populisme, c’est aussi cette volonté du peuple de sortir d’une abstraction mortifère et de revenir à des libertés concrètes, en lieu et place de cette pseudo-représentativité dont le mot d’ordre, outre la spoliation fiscale, semble : « Tout ce qui n’est pas obligatoire est interdit ! »

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

10 Commentaires sur : Retrouvons nos libertés concrètes !

  1. HansImSchnoggeLoch

    23 novembre 2018

    Lu sur le site “Polemia.com”

    Liberté d’expression.

    La France derrière la Russie et la Hongrie ! [Indice Libertex 2018]
    La liberté d’expression est moins grande en France qu’en Russie ou en Hongrie ! Lors du 4e Forum de la Dissidence – consacré à la censure – Polémia a présenté l’indice Libertex, dont les conclusions inquiètent.

    Note:
    Les USA sont en première position avec le Danemark.
    Malgré ce qu’on en dit Trump n’a pas restreint la liberté dans son pays, mais le Macron avec ses lois liberticides définitivement.
    Pour se placer derrière la Russie il faut être d’une stupidité sans égale.
    Poutine doit bien rigoler.

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    22 novembre 2018

    Époustouflant:
    “Un homme qui n’a pas “les codes culturels” acquitté pour un viol”
    Article disponible sur “valeursactuelles.com”

    Deux extraits:
    a)
    // C’est un verdict à couper le souffle. Comme le rapporte La Manche Libre, la cour d’Assises de la Manche a acquitté un jeune homme de 21 ans, originaire du Bangladesh, qui était accusé du viol d’une lycéenne, après avoir estimé qu’il n’avait pas eu conscience d’imposer un rapport sexuel. Un peu plus tôt, dans sa plaidoirie, l’avocate de la défense avait plaidé les difficultés d’interprétation de son client qui « n’avait pas les codes culturels » pour prendre conscience de ce qu’il imposait à ses victimes. //

    Et il récidive…
    b)
    //En décembre 2015, l’homme recommence. Cette fois-ci, il aborde une jeune fille de 15 ans dans une rue de Saint-Lô (Manche). Il la fait monter dans sa chambre et a un rapport sexuel avec elle dans son studio. Face aux enquêteurs, la victime déclare qu’elle était tétanisée par la peur et qu’elle était incapable de réagir physiquement malgré un refus exprimé verbalement.//

    Conclusion: avec une justice pareille les libertés concrètes devront attendre le prochain millénaire.
    La môme féministe ne chia pas un mot!

    Répondre
    • BRENUS

      23 novembre 2018

      Si ce “jeune homme” quelque peu déboussolé du fait de son incompréhension des “codes européens” est conduit, pour cette raison, à violer sans mollir les filles qui lui conviennent et qu’il faille tenir compte de son orientation mentale au point de le tenir pour innocent de fait et de le laisser libre de recommencer, il existe une solution simple, pratiquée dans les pays de ses ancêtres : l’application de leurs “codes” propres : la CHARIA, avec mise à mort rituelle par la famille de la fille déshonorée . Je verrais bien une ablation des testicules cousues dans la bouche (méthode kabyle), un empalage façon Comte de Dracula ou, mieux encore : ficelé sur une chaise trouée sous laquelle un rat affamé contenu par un seau serait obligé de trouver un trou de sortie. Ne croyez pas ces méthodes dépassées partout dans le monde : par exemple, dans les années 1994 , en Cote d’Ivoire où j’avais effectué un voyage d’affaire, j’avais relevé dans le journal local que les étudiants, fatigués d’être systématiquement volés sur leur campus, avait choppé un voleur, l’avaient enroulé dans un matelas bien serré avec des cordes, imbibé le tout d’essence et y ont foutu le feu. Le nom de la pratique : la grillade…. Après cela les “ignorants des codes” avaient subitement disparu. Je crois que l’on peut encore trouver l’article dans u n vieux numéro du journal principal “Fraternité matin”.

      Répondre
      • IOSA

        2 décembre 2018

        Ceci me rappelle un pays imaginaire où le violeur condamné réellement passait sa peine entièrement en prison, à quatre pattes, la tête et les bras dans un piloris pas très haut, le reste je le laisse à votre imagination et aux bons soins de ses camarades détenus.

        Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    22 novembre 2018

    Les portes sont faites pour entrer et pour sortir.
    En ce moment en France se ferme la porte de la raison et s’ouvre en grand celle de l’incompréhension.
    Une confrontation est de ce fait sur les rails.
    Quand le raisiné commencera à couler, certains verront rouge et ne pourront plus être arrêtés.
    Le gouvernement sera entraîné dans une spirale infernale et signera de ce fait son arrêt de mort.

    Sauve qui peut.

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    22 novembre 2018

    coucou les ” ignares et les incultes ” et …

    conseil de lecture aux nombreux contempteurs de la philosophie sur ce blog :

    les éditions ” Les Belles Lettres ” viennent de rééditer, dans une nouvelle traduction, l’ ouvrage d’ Allan Bloom

    ” l’ âme désarmée ”

    titre original américain :

    ” the closing of the american mind ”

    livre qui avait causé un séisme chez les intellectuels américains dans les années 85

    c.f. l’ article de Roger Kimball paru dans le NYT qui avait pour titre :

    ” the grove of ignorance ” ( avec Trump on a décroché le pompon )

    conseil supplémentaire avant de me répondre les ” insultes ” ou ” lourdeurs ” habituelles , de toute façon je ne les lirai pas, consulter sur Wikipédia la fiche biographique de l’ auteur cela vous évitera de dire des contre-vérités ( synonymes de conneries )

    Monsieur de Thieulloy pourrait en faire un billet cela relèverais la réflexion ” basique ”

    merci à Eric Zemmour de nous avoir signalé cette réédition

    cette intrusion uniquement pour que vous mourriez moins stupides

    Répondre
    • BRENUS

      22 novembre 2018

      No comment à cette bouillie.

      Répondre
  5. BRENUS

    21 novembre 2018

    Ancienne chanson “populiste” paillarde :
    -Par la porte de derrière
    -faites moi passer la première
    -tiens voila mon vieil écu
    -pour m’apprendre à jouer de l’épinette,
    -etc… ( trois points comme les “frères” ou comme le pseudo romain)

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    20 novembre 2018

    // Emmanuel Macron va sans doute entrer dans l’histoire par la grande porte. //

    Il faut espérer que les vrais Historiens le ressortent par la petite porte de service.
    Le retour de nos libertés concrètes sera dépendant de la longueur de son séjour à l’élysée.
    Au pire ce seront 3 années de souffrance qu’il faudra endurer.
    L’obstination des gilets jaunes pourrait raccourcir cette durée, vraiment ???

    Répondre
    • IOSA

      2 décembre 2018

      En 1789, ils ont raccourcis la monarchie d’une tête.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)