Révolution culturelle (18 août)

Révolution culturelle (18 août)

Le 18 août 1966, Mao décrète la « Révolution culturelle » : une Chine nouvelle est à construire. Les gardes
rouges –des adolescents fanatisés- sont lâchés par bandes, à Pékin et dans tout le pays. Ils ont pour toute consigne de faire table rase. Tout ce qui vient d’occident constitue leur première
cible : maisons bourgeoises, vêtements européens. Puis leur fureur barbare se déchaîne contre l’antique civilisation chinoise : lettrés torturés à mort, bibliothèques brûlées, monuments
pillés, temples détruits. Tous ceux qui manifestent la moindre résistance sont assassinés. Cette guerre civile qui ne dit pas son nom se solde par 5 millions de morts.

Mao est maître de la Chine. Sur la place Tienanmen, des dizaines de milliers de jeunes, uniformément habillés défilent en chantant l’Orient est
rouge. Ils brandissent un recueil qu’ils débitent par cœur : les citations du président Mao Tsé Toung.

A Paris, ce petit livre rouge est traduit en mars 1967. Des milliers d’illuminés se plongent dans ce tissu de niaiseries, emblèmes d’un
des systèmes les plus criminels de l’histoire.
La farce sinistre du maoïsme français entre en scène. Citation extraite de Jean
Sévilla
, Le terrorisme intellectuel.

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: