Rioufol : « Les Français savent où trouver l’information quand elle n’est pas dans les médias »‏

Posté le janvier 04, 2011, 8:00
2 mins

“Il va être difficile, en 2010, de faire taire le peuple“, écrivais-je en accroche de mon premier bloc-notes de l’année passée (8 janvier). L’essor pris, depuis, par le populisme est venu traduire cette nouvelle donne politique, qui s’imposera forcément dans la campagne présidentielle de 2012. Dans cette même veine, je ne prends guère de risque à prédire, ce 3 janvier, qu’il va être difficile, en 2011, de faire taire les réalités.

Oh ! Je ne doute pas que tout sera encore tenté par la pensée conforme pour occulter, falsifier, bidonner, sous-estimer les faits les plus dérangeants. De ce point de vue, Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, a été mal inspiré de vouloir taire le nombre de voitures incendiées la semaine dernière, car il entre dans un engrenage qui ne peut qu’alimenter la suspicion de l’opinion, devenue maîtresse de l’internet et des blogs, sur une occultation de certains faits, voire sur une désinformation officialisée.

Je sais aussi que ceux qui enfreindront la loi du silence, et j’en serai, seront évidemment diabolisés par les faiseurs de morale, qui sont pléthore à gauche. La lepénisation des esprits, tarte à la crème qui va être servie tout au long de cette année par les censeurs paniqués, est d’abord chez ceux qui insultent et menacent en guise d’arguments.

Mais les faits sont têtus, et les Français savent où trouver l’information quand elle n’est pas dans les médias. Aussi est-ce à un combat d’arrière garde que vont se prêter tous ceux qui s’efforceront à nouveau de dissimuler des évidences sous des villages Potemkine, ou de troubler l’eau pour feindre la profondeur.

(via )

4 réponses à l'article : Rioufol : « Les Français savent où trouver l’information quand elle n’est pas dans les médias »‏

  1. DOE Jane

    06/01/2011

    longue vie et bonne année à Monsieur Rioufol une voix qu’on ne se lasse pas d’entendre même quand les contradicteurs sont en force en face de lui

    Répondre
  2. medina

    06/01/2011

    Il faut aussi se méfier de ces journalistes qui semblent découvrir que des Chrétiens sont tués dans les pays Musulmans,alors qu’en Algérie par ex cela dure depuis 1962 .
    Les dernières statistiques Allemandes et Française , sur la peur de l’Islame ayant frôlées les 48%, cela pourrait donner des voix de plus au F-N , je pense que de plus en plus de médias qui jusqu’à présent niaient , l’invasion de l’Islame , vont faire semblant de si intéresser , pour que les électeurs se disent ,qu’il n’y a pas que Marine et le F-N qui s’y intéresse.

    Répondre
  3. jean BAUD

    05/01/2011

    Je suis de ceux qui observent depuis trop longtemps que les événements qui dérangent sont occultés,qu’à l’inverse,les banalités consternantes font la une,que les chiffres vrais sont camouflés quand par hasard on en parle,par exemple les voitures incendiées!En somme,je ne crois pas les chiffres du chômage,de l’immigration de peuplement inassimilable et haineuse qui est en train de nous submerger,du déficit budgétaire,de la somme abyssale des emprunts…Tout ce qui ne sert pas le bon prét à penser est soigneusement dissimulé ou réduit…nous sommes de plus en plus à étre conscients que politiques et médias sont complétement disqualifiés.Courage,cela ne pourra plus durer bien longtemps maintenant,l’issue quelle qu’elle soit est pour demain…

    Répondre
  4. 04/01/2011

    On ne peut plus laisser de sms dans l’émission « c dans l’air » montrant les réflexions des téléspectateurs et ainsi, le commencement de la fin de la liberté d’opinion et aussi de la presse.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)