Rwanda : non à la repentance

Posté le février 25, 2010, 12:00
36 secs

Alors même que les anglo-saxons ont monté tout un travail de communication voir de propagande, incluant un film
hollywoodien, pour évacuer leur propre responsabilité concernant le génocide du Rwanda, certains en France continuent à pratiquer l’autoflagellation.
Heureusement, le député UMP Jacques Myard rappelle les faits :

« Au moment où le président de la République effectue une visite à
Kigali
, il convient de rappeler avec force que la France n’a pas à rougir de l’action
qu’elle a menée au Rwanda pour stabiliser la situation politique et pour éviter la catastrophe », déclare l’élu des Yvelines dans un communiqué.

« La France est le premier Etat à avoir parlé de génocide après le pape Jean-Paul II et a eu énormément de mal à convaincre les Américains, notamment, qui refusaient cette
évidence pour ne pas agir », ajoute-t-il.

Selon Jacques Myard, ancien membre de la mission parlementaire sur le sujet en 1998, il est « entièrement faux de dire que la France avait les moyens d’empêcher les massacres dès
le lendemain du 6 avril 1994 ». « La France n’a pas à s’excuser. Non à la repentance », martèle-t-il. (Source AFP)