Salaires des footballeurs : Nicolas Sarkozy antimatérialiste ?

Posté le février 09, 2010, 12:00
2 mins


Le Président de la République juge les salaires de certains footballeurs trop élevés… Il n’a
sans doute pas tort. Il est difficile de justifier qu’un gamin de 22 ou 24 ans gagne de véritables fortunes pour pousser un ballon sous les yeux des spectateurs et des téléspectateurs.

Mais ces footballeurs ne font que récolter leur part du formidable marché économique que représente le sport professionnel : contrat télés en dizaines et centaines de millions d’euros, qui
permettent aux télévisions de revendre des créneaux publicitaires à un très haut tarif ; contrats publicitaires des joueurs les plus médiatiques qui leur rapportent des millions d’euros, tout
comme aux marques qui les sponsorisent ; produits dérivés vendus par les clubs les plus populaires ; enfin exploitation des stades (sauf en France pour l’instant) comme centres de loisirs et de
consommation.
Les salaires excessifs des footballeurs ne sont donc que la conséquence de la convergence entre les médias, la publicité, le sport professionnel et l’hyper consommation. Autant dire une
des plus grandes illustrations de la pente matérialiste de nos sociétés contemporaines…

Le Président de la République, souvent caricaturé en Nicolas « blingbling » ne semble pas le mieux placé pour entreprendre une grande croisade contre le
matérialisme. Il lui reste comme seule solution d’augmenter les taxes sur le sport professionnel, au grand dam des clubs et des joueurs, dont les meilleurs continueront à s’exiler pour gagner
plus.

Mais puisque les caisses sont vides, puisque le redressement des finances n’est pas pour demain, autant taxer le sport-spectacle et limiter la pression sur les autres contribuables et les
petites entreprises !