Sale temps pour les droites françaises !

Posté le mai 20, 2015, 9:53
3 mins

Malgré un bilan calamiteux, et bien que, selon un récent sondage, 85 % des Français ne souhaitent pas que ce sinistre individu se représente en 2017, M. Hollande pourrait bien gagner les prochaines présidentielles.

Certes, je ne crois pas que son bilan va s’améliorer au cours des deux dernières années du quinquennat. Il va plutôt encore empirer.
Mais la droite, qui devrait logiquement profiter de cette catastrophe socialiste, est tellement occupée par des réformes cosmétiques de nom de parti, par des querelles personnelles, ou par les affaires judiciaires, qu’elle ne trouve pas le temps de s’opposer sérieusement au socialisme.
Concrètement, regardons les choses en face.

Nicolas Sarkozy est en passe de réussir son pari de reprise en main de l’UMP (pardon, des « Républicains » !). Mais, à l’heure actuelle, rien ne laisse espérer qu’il se présentera sur une ligne de droite.

Tout laisse, au contraire, craindre qu’anticipant un deuxième tour face à Marine Le Pen, il se mette en situation de racoler au centre et à gauche.
Par ailleurs, les affaires judiciaires où il est impliqué risquent fort de « plomber » sérieusement sa candidature.
Dans ces conditions, on pourrait espérer que le FN soit une alternative. Mais, là aussi, la situation est inquiétante.

Tout d’abord, rien ne prouve que les querelles personnelles entre le père et la fille appartiennent au passé. Il y a lieu de craindre des séquelles durables.
J’entends bien parler, là aussi, d’un changement de nom, mais, pas plus qu’à l’UMP, un changement de nom ne suffit à clarifier un programme.
Or, ce que la querelle père-fille a montré, c’est bien le flou programmatique et stratégique.

En gros, il existe deux solutions : soit le FN suit la ligne « Philip­pot » d’alliance avec tous les tenants du non au référendum sur la constitution européenne ; dans ce cas, la ligne économiquement de gauche va s’aggraver – et, pour rien, car cette ligne ne peut pas gagner les élections. Soit le FN suit la ligne d’un rassemblement de toutes les forces anti-socialistes et il doit défendre un programme axé sur les libertés en tout domaine (sans rien renier de ses fondamentaux sur la sécurité et l’immigration, naturellement).
Les droites françaises sont à la croisée des chemins. Et tout laisse craindre qu’elles ne continuent à courir après une gauche dont plus personne ne veut. Offrant ainsi une chance historique à Hollande.

11 réponses à l'article : Sale temps pour les droites françaises !

  1. Jean-Luc

    25/05/2015

    Robert Ménard Président…et vite !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26/05/2015

      et pourquoi pas Philippe Tesson … qui lui a de la bouteille ? être à ce point séduit par ceux qui sont issus du Media est Iin-quié-tant

      Répondre
  2. BRENUS

    21/05/2015

    Pour une fois : bien d’accord avec Quinctius à propos de ce socialo déguisé de Barrouin, digne héritier du radsac Chirac le roi fainéant. Rien a attendre de bon de ce genre de pignouf ni de son équivalent femelle NKM.

    Répondre
  3. Claude Roland

    21/05/2015

    Si Bruno Lemaire, Laurent Wauquier, François Barouin et Hervé Mariton pouvait être en première ligne, la droite deviendrait intéressante. Mais ces jeunes seront écartés par les vieux éléphants qui pensent encore pouvoir duper les Français et qui ne lâchent rien du pouvoir, quitte à plomber la France.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21/05/2015

      Hervé Mariton oui, je veux bien, à la rigueur, mais pour les autres c’ est non, non et non, définitivement non … surtout pour ce faux cul du bénitier chiraquien : Barouin

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        21/05/2015

        plutôt que  » bénitier « ,  » baptistère  » serait plus adapté !

        Répondre
  4. Rouletabille

    20/05/2015

    ERREUR!

    6 400 000 voix obtenues par MLP en 2012 et seulement 5.5 millions pour papa en 2002.

    Répondre
  5. DESOYER

    20/05/2015

    Je ne sais pas qui a écrit cet article, mais la problématique n’est pas nouvelle. J’essaie de proposer une solution transcendante dans mon livre « Economie ou socialisme: il faut choisir ».

    Répondre
  6. Rouletabille

    20/05/2015

    J’ajouterais que « le premier parti de France » n’a pas encore réussi à dépasser les 6 400 000 voix obtenues par JMLP en 2002. Et que les deux dernières élections ont marqué un recul en nombre de voix par rapport à la présidentielle de 2012.
    Le FN marque le pas et semble avoir atteint son niveau maximum, à moins qu’il ne révise son programme économique et sache apaiser les marchés.
    Puis, quid des réformes? Hormis la lutte contre la fraude, que tout le monde promet, et les subventions aux assoces et aux immigrants, où est le programme de réformes de structure de notre état obèse?

    Répondre
  7. Rouletabille

    20/05/2015

    La seule chance du FN de gagner l’élection présidentielle est d’abandonner la ligne démagogique de « Philippot » . Qui peut croire aujourd’hui que à la retraite à 60 ans, à l’augmentation des bas salaires (1 500 euros/mois), au salaire de la femme au foyer, a la sortie de l’Euro (quoique cette proposition commence à être nuancée par le FN), à la taxe aux produits importés?.

    Ce n’est pas avec ce programme que le FN battra qui que ce soit.
    Quant aux querelles internes (père et fille) elles sont en train de s’arranger.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21/05/2015

      Personnellement je ne m’ étonne pas des actuels évènements frontistes et en vérité je m’ en contre-fou puisque j’ estime que M. Le P. n’ a aucune chance de conquérir l’ Elysée et c’ est tant mieux tant son programme économique est hors sol mondial …

      Quant à voter Sarkozy ou Juppé très peu pour moi : je ne vote jamais pour un hongre et encore moins pour un énarque … Pour le moment, et c’est tragique de le dire seul François Fillon a un programme compatible avec certaines de mes attentes … oui  » LaDroite  » française est bien mal

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)