Sanctionner au premier tour le bilan des 30 dernières années

Sanctionner au premier tour le bilan des 30 dernières années

Mes chroniques des 26 janvier (« je crois que je vais voter cette fois encore pour Jean-Marie Le Pen, s’il obtient les parrainages dont il a besoin ») et de la semaine dernière (« …Je préfère donner ma voix à Jean-Marie Le Pen »), m’ont évidemment valu un certain regain de correspondances.

Il y a tout d’abord ceux qui voteront pour Sarkozy dès le premier tour, comme Claude H., parce que « il ne faut pas prendre le risque d’éparpiller nos voix » ou comme Jean B., qui précise : « Il est loin d’avoir toutes les qualités et certaines de ses prises de position ne me conviennent pas plus qu’à vous. Il est bien probable qu’avec lui nous sortions bien peu du système actuel. Mais avons-nous un autre choix ? Pendant ce temps, faire encore une fois passer la gauche si, au deuxième tour, vous aurez contribué à nous donner le choix entre Ségolène et Bayrou, nous serons bien avancés ».

Sans être un maniaque des études d’opinion, qui, à mon avis, sont parfaitement incapables de déceler au moment où elles émergent les nouvelles tendances lourdes, je crois néanmoins aux photographies, plus ou moins précises (selon les conditions techniques de leurs réalisations) que nous livrent les sondages. Or, si, jusqu’à ce jour, certains nous indiquent que Bayrou pourrait être au deuxième tour, tandis que Ségolène n’est pas sûre d’y être, aucun, depuis trois mois, n’indique que le candidat de l’UMP pourrait en être absent. Si une telle indication apparaissait, je reverrais peut-être ma position.

Guy P., fervent partisan de Philippe de Villiers, «me plaint» d’aller voter à contrecœur. Car il subodore que mes idées personnelles sont plus proches de celles du président du MPF que de celui du FN… On ne peut pas méconnaître qu’un seul bulletin supplémentaire pour un candidat, au demeurant plus que courageux, pourrait changer la face du deuxième tour…

Avant la généralisation des sondages, on pouvait, au premier tour, voter pour le candidat de son cœur. L’adage disait : « au premier tour, on choisit. Au deuxième tour, on élimine ». Mais la pratique sondagière a changé les choses. Avec en outre l’expérience douloureuse de 2002, en tout cas pour les électeurs de candidats comme Chevènement ou Taubira, qui ont voté, en fait, pour l’élimination de Lionel Jospin. C’est une leçon pour la gauche, et pour la droite.

L’élection présidentielle n’est plus le meilleur moment pour émettre des votes de pure conviction.

Anne S. m’écrit : « N’est-ce pas bien regrettable que l’on soit obligé de voter pour les extrêmes lorsqu’on veut, comme vous le dites, condamner ensemble tous les responsables de cette faillite ?

Ne serait-ce pas mieux de se battre afin que le vote blanc soit reconnu en France et qu’il devienne, de ce fait, un vote protestataire ? ». C’est possible… Si le vote blanc était comptabilisé séparément d’avec les votes « nuls », et si le vote blanc figurait parmi les suffrages exprimés, il permettrait une expression authentique du mécontentement des électeurs. Mais, en attendant, dans le cadre de la loi électorale telle qu’elle est, je maintiens qu’au premier tour le vote Le Pen est la meilleure expression, la bonne sanction politique à l’égard de ceux qui nous ont si mal gouverné depuis trente ans.

Ce choix est parfaitement adapté à notre système électoral. Je rappelle que si nous avons un scrutin à deux tours pour l’élection présidentielle, en application d’une réforme constitutionnelle de 1962, c’est parce que le Général de Gaulle avait opté pour des élections législatives au scrutin majoritaire à deux tours dans la foulée de la Constitution de 1958. Il avait fait ce choix contre l’avis de son Premier ministre, Michel Debré, à la demande de son ministre d’État, Guy Mollet, par ailleurs secrétaire général du Parti socialiste SFIO. Et ce fut une grave erreur, car l’efficacité, argument souvent invoqué par les partisans des nouvelles institutions, plaidait évidemment pour un scrutin uninominal à un seul tour. Comme dans tous les systèmes anglo-saxons.

Ces considérations faites, et comme nous sommes dans une élection à deux tours, avec les sondages comme réducteurs d’incertitude, et aussi comme guides de nos choix, le premier tour n’est pas seulement éliminatoire, il sert aussi à juger le passé. Deux mille milliards d’euros de dette publique ; 10 % de chômeurs ; 25 % d’élèves sortant de l’école sans maîtriser les savoirs élémentaires ; près de 400 000 entrées annuelles d’étrangers venant s’installer chez nous, légalement ou non ; 450 000 actes de violence physique recensés chaque année…, un tel bilan mérite d’être sévèrement sanctionné.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(22) Commentaires

  • sas Répondre

    a jaures …le rose……. tu peux effectivement simplifier à outrance…..amalgamer et faire dans le facile…toi et les tiens avez conduit cette politique de bidochards depuis 30 ans…..

    et si la vérité et les infos qui nous interessent et concernent au 1 er chef se trouvent sur "ces sites" islamistes,negationistes, antisemites….où dans les écritures de Celines….et bien prennont les là où elle se trouvent….tout n’est peut être pas bon à prendre….mais il y a probablement moins à jetter que dans la soupe infâme médiatico/education nationnale …..servie en ce jour, sans cesse revisité et déformé en permanence selon la nécessité du moment…. mais dont le but inavoué est de nous tennir loin de nos intérets….ce  qui assurément oeuvrent à notre démolition.

    ca c’est un fait jaures….

    et un fait sa ce discute pas …. ca se constate.

    constatons…

    sas qui prend la vérité là où elle est….et si elle est personna non grata en france….tant pis…..sas circule lui.

    11/04/2007 à 14 h 20 min
  • sas Répondre

    Si les français devaient sanctionner la politique et les resultats des 30 drnières années….c’est sur une piçque que devraient se balancer près de2 à 3 000 têtes…..les deputés et senateurs depuis 30 ans….les attaches pârlementaires et tous ceux qui ont participés directement ou indirectement à la haute trahison du peuple des gaules…enarques ,magistrats et fonctionnaires en têtes…

    sas

    08/04/2007 à 15 h 18 min
  • scottkiller Répondre

    Jaures,

    je vais régulièrement sur le site officiel du FN et je ne trouve pas les liens que tu mentionnent. Peux tu les préciser?

    vivement que les choses changent !

    Un patriote

     

     

     

     

    03/04/2007 à 19 h 45 min
  • eau_rage Répondre

    Bonjour Gérard Pierre,

    """""J’ai posé cette question parce que le problème de l’islamisation me paraît être LE PROBLEME MAJEUR du 21ème siècle français et européen."""""

    >> Je pense quant à moi – et je ne crois pas là trahir la pensée de Le Pen – que l’islamisation de notre société, si elle se révèle effectivement un problème important du siècle qui commence, n’est pas le seul. Il y a, "de l’autre côté", le côté pervers de la mondialisation, soit la dissolution des nations, l’uniformisation des modes de penser, de ressentir et d’agir, l’écrasement des identités, le nivellement des valeurs. Pour reprendre le mot des identitaires, je suis hostile à l’impérialisme, qu’il soit musulman ou nord-américain.

    """""N’ayant jamais entendu monsieur Jean-Marie Le Pen condamner l’avènement du C.F.C.M. et de sa composante majeure l’U.O.I.F. ( ce qui ne signifie pas forcément qu’il ne l’a pas fait, simplement je n’en ai pas connaissance ) je me demande quelle est sa position sur un tel anachronisme politique."""""

    >> Dans l’interview déjà citée, accordée il y a peu au journal "La Croix", Le Pen se prononce clairement contre le C.F.C.M., soit "contre l’organisation d’une hiérarchie musulmane que la religion musulmane n’a pas elle-même sécrétée", poursuivant en s’affirmant résolument "pour la laïcité de l’État, qui n’a pas à encourager ni à combattre les religions".

    """""L’ayant entendu trouver normal que l’Iran dispose de la bombe atomique, je me demande à quelles fins il trouverait également normal que ce pays l’utilisa. Etant également l’un des derniers hommes politiques occidentaux à être allé serrer la main de feu Saddam Hussein, je me demande quel est le message politique d’un tel affichage. Le trouvant par ailleurs peu porté à étaler sa sympathie à l’état d’Israël, je me demande de quel bord réel il est vraiment."""""

    >> Le Pen est souverainiste : à ce titre, il défend le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et peine à comprendre pourquoi les Iraniens se verraient privés de quelque chose dont d’autres, dans la zone avoisinante, disposent sans susciter l’indignation de la communauté internationale. Le Pakistan possède la bombe alors même que les Talibans, éloignés un temps, reviennent en force : cela m’inquiète plus que les vociférations de Monsieur Ahmadinejad. Par ailleurs, il est faux de croire que le peuple iranien soutienne unanimement leur illuminé de président, bref, il est erroné de mettre tous les Iraniens dans le même sac ; c’est même contre-productif, à mon sens et dangereux, à terme : car à force de diaboliser ce peuple, même les plus étrangers de ses membres à la folie antisémite, pourraient bien finir par s’y laisser prendre. Sur Saddam Hussein, c’est un faux procès, dans la mesure où la majorité des hommes politiques français donnaient dans le même travers ; je rappellerais également que Saddam Hussein fut pendant longtemps l’ami des Américains, l’Irak apparaissant alors comme l’élément stabilisateur du Golfe persique… Quant au conflit israélo-palestinien, à ma connaissance, Le Pen ne soutient aucun bord en particulier : il condamne tout autant le terrorisme arabe que le colonialisme juif.

    """""A part Monsieur Philippe De Villiers qui ne cultive aucune ambiguïté sur la position qui est la sienne sur ce sujet, les candidats de l’UMP, du PS, de l’UDF, du PC, de la LCR, de LO, des verts ( mais là l’alliance est sans doute due à une similitude de couleur ) et du reste s’accomodent quasiment tous d’un problème dont ils espèrent que les miasmes n’empuantiront pas encore leur prochain hypothétique quinquénat."""""

    >> Le problème, avec Monsieur de Villiers, est qu’à entendre ses discours, on peut se demander à la longue si c’est bien le communautarisme musulman qu’il refuse, ou l’islam. Parce que ce n’est pas la même chose, je regrette. Tous les musulmans ne sont pas des terroristes en puissance et nombre d’entre eux vivent en France sans causer la moindre difficulté, conciliant adhésion aux principes républicains et foi islamique. L’islam n’est pas un bloc d’intégrisme qu’il s’agirait de dissoudre. Pour autant, en effet, il y a, au sein de l’islam, un courant intégriste, étendant son emprise de jour en jour, qui menace notre République et qu’il convient de combattre.

    """""Je ne demande qu’à être convaincu si vous trouvez les éléments d’apaisement aux inquiétudes que j’ai formulées ci-dessus car, sur une identité de position, mieux vaut effectivement miser sur celui qui est donné à 20 % que sur celui qui est pronostiqué à 3%."""""

    >> J’espère avoir répondu à vos questions.

    Cordialement.

    03/04/2007 à 15 h 42 min
  • gaius Répondre

     SAS "je me demande quelles embrouilles "ils" vont être obligés de sortir pour pourrir et truquer les elections a vennir…."

    Simple …le vote électronique

     

    02/04/2007 à 23 h 09 min
  • jaures Répondre

    A ceux qui auraient encore le moindre doute sur la réalité du F.N, qu’ils fassent un tour sur leur site. Celui-ci renvoit à des liens où se cotoient les sites les plus révisionnistes et néo-nazis disponibles sur le marché. Mais sans doute est-ce là ce que sas appelle "l’ordre naturel des choses".

    02/04/2007 à 16 h 12 min
  • Gérard Pierre Répondre

    Bonjour Eau_rage.

       J’ai posé cette question parce que le problème de l’islamisation me paraît être LE PROBLEME MAJEUR du 21ème siècle français et européen.

       N’ayant jamais entendu monsieur Jean-Marie Le Pen condamner l’avènement du C.F.C.M. et de sa composante majeure l’U.O.I.F. ( ce qui ne signifie pas forcément qu’il ne l’a pas fait, simplement je n’en ai pas connaissance ) je me demande quelle est sa position sur un tel anachronisme politique. L’ayant entendu trouver normal que l’Iran dispose de la bombe atomique, je me demande à quelles fins il trouverait également normal que ce pays l’utilisa. Etant également l’un des derniers hommes politiques occidentaux à être allé serrer la main de feu Saddam Hussein, je me demande quel est le message politique d’un tel affichage. Le trouvant par ailleurs peu porté à étaler sa sympathie à l’état d’Israël, je me demande de quel bord réel il est vraiment.

       A part Monsieur Philippe De Villiers qui ne cultive aucune ambiguïté sur la position qui est la sienne sur ce sujet, les candidats de l’UMP, du PS, de l’UDF, du PC, de la LCR, de LO, des verts ( mais là l’alliance est sans doute due à une similitude de couleur ) et du reste s’accomodent quasiment tous d’un problème dont ils espèrent que les miasmes n’empuantiront pas encore leur prochain hypothétique quinquénat.

       Je ne demande qu’à être convaincu si vous trouvez les éléments d’apaisement aux inquiétudes que j’ai formulées ci-dessus car, sur une identité de position, mieux vaut effectivement miser sur celui qui est donné à 20 % que sur celui qui est pronostiqué à 3%.

       A suivre donc !

    02/04/2007 à 14 h 18 min
  • unter net Répondre

    Nos députés se votent une retraite en or !

    Une loi votée à l’unanimité et en catimini !

    A lire absolument sur : http://www.quelcandidat.com/content/view/1590/42/

    02/04/2007 à 9 h 00 min
  • eau_rage Répondre

    @ Gérard Pierre :

    Puis-je vous poser une seconde question que je pose régulièrement aux intervenants sur ce site, suporters ou sympathisants de monsieur Jean-Marie Le Pen, mais pour laquelle je n’obtiens jamais de réponse: " Me garantissez vous que ce candidat est le meilleur rempart contre l’islamisation progressive de mon pays ? … dans l’affirmative, sur quelles déclarations, prises de position, ou faits vous appuyez vous pour le garantir ?

    >> La réponse se trouve au chapitre « Immigration » du programme de Jean-Marie Le Pen, dont voici les extraits pertinents :

    """""5. Mettre en oeuvre une politique d’assimilation :

    Insertion de la politique d’immigration dans un cadre plus global. On ne s’assimile pas à un pays qui a oublié ses principes, ses valeurs et sa fierté. La politique qui sera initiée par le Président d’une République authentiquement nationale sera globale : c’est par le retour des valeurs familiales, la reconstruction d’une véritable instruction nationale, le rétablissement d’un service militaire volontaire de six mois, le respect du travail et le réapprentissage de la morale et de ce qui a fait l’histoire de France, que pourra s’opérer une réelle assimilation, avec les droits et les devoirs qu’elle implique.

    Refus du communautarisme et réaffirmation du principe de laïcité. Le principe de discrimination positive (préférence étrangère dans les faits) et ses effets pervers tels que certains volets de la Politique de la Ville seront supprimés."""""


    La seule différence avec Philippe de Villiers, c’est que Jean-Marie Le Pen n’instrumentalise pas les communautarismes à des fins bassement électoralistes. Le Pen s’est toujours opposé à l’islamisation que vous dénoncez, refusant le financement public des mosquées et allant même jusqu’à dire à une certaine époque – ce qui lui avait valu les hauts cris des bien-pensants – que les mosquées dénaturaient le paysage français. Aujourd’hui, il n’a guère changé de discours. Ainsi dans le journal en ligne La Croix (21/02/07), Le Pen reproche à l’islam de favoriser une "efflorescence extraordinaires de mosquées-cathédrales". Dans la même interview, il affirme que "la laïcité est le moyen de faire respecter la loi commune par toutes les religions. Certaines s’y plient naturellement. Ce n’est pas le cas de l’islam, qui devra sans doute être rappelée à l’ordre".


    Cela vous va-t-il, comme réponse ?

    Cordialement.

    01/04/2007 à 19 h 14 min
  • sas Répondre

    notre position est la seule qui vaille……ni socialisme , ni iltraliberalisme…..dans une  france karcherisée et netoyée de la merde maçonnique…….avec de vrais chef naturels et nationnaux donc 1 seul passeport……revenons a notre socle chrétien , répudions la fausse laicité cheval de troie des autres religions conquérantes…..imposons la morale chrétienne à tous et une veritable egalité entre citoyens….remplacons la constitution maçonnique par les lois du "tao tê king"…….mettons un conseil des sages et des anciens en place et faisons la promotion des meilleurs d’entre nous pour généraux et chefs……et non de la substance infame produite par nos ecole laicomaçonique……juste bonne a produire du produit fralaté, surfait, ignare, vinasseux, lenifiant,trouduculcrate et autres jouisseurs inutiles et stérils……..

    seul l ordre naturel des chose peut nous sortir durablement de l’ornière…

    sas

    nb) je me demande quelles embrouilles "ils" vont être obligés de sortir pour pourrir et truquer les elections a vennir….

     ca va être grandiose…

    01/04/2007 à 15 h 07 min
  • Pierre Répondre

    Jacques, allons bon, Bayrou un liberal..? ne prenons pas nos compatriotes pour des imbeciles!

    Bayrou a le meme bilan et programme socilo-immigrationiste que Royale-Sarkosy: a savoir impots gigantesques (egalement partisan du droit au logement pour les immigres legaux comme illegaux), reglementations staliniennes, immigration incontrolee, insecurite tous zazimuts, etc.

     

    Cordialement

    01/04/2007 à 12 h 54 min
  • jacques Répondre

    Pour Thialet:
    "ce score étriqué n’est pas suffisant pour empêcher Jean CHAREST (leader du PLQ, adepte, entre autres, du "métissage" prôné tant par Marie-Ségolène ROYAL que par son "concurrent" Nicolas SARKÖZY) de continuer à exercer le pouvoir."

    C’est mal connaître le système politique canadien. Jean Charest n’a plus la majorité pour passer les lois. Elles doivent maintenant avoir l’appui d’au moins un des deux autres parties. Jeanc Charest ne peut PLUS execercer le pouvoir librement sans négocier.

    Pour Jaurès
    "
    Marine Le Pen n’avait récemment pas de mots assez durs contre ‘lultra-libéralisme" et le "libre-échange". Peu étonnant dés lors que les libéraux républicains, comme Madelin, soient si peu crédibles: le libéralisme est aujourd’hui assimilé à l’extrème droite anti-sémite, raciste et sécuritaire. Si les libéraux veulent faire avancer leurs idées, il leur faudra choisir un autre drapeau"

    Je vous donne raison.
    Ce site n’a que le titre de "libéral"
    Le drapeau libéral n’est porté présentement que par un seul parti: celui de Bayrou.

    01/04/2007 à 1 h 27 min
  • Gérard Pierre Répondre

    Monsieur Alain DUMAIT.

       Lors d’un précédent article vous aviez conclu : " Voter Le Pen c’est, avec un seul et simple bulletin, condamner ensemble tous les responsables de cette faillite. "

       Aujourd’hui vous écrivez: " L’élection présidentielle n’est plus le meilleur moment pour émettre des votes de pure conviction."

       Or, vous êtes convaincu qu’il faut condamner tous les responsables de la faillite !… ce qui n’est pas un moindre paradoxe !

       Question: aprés le vote de condamnation que vous suggérez, on fait quoi ?

       Puis-je vous poser une seconde question que je pose régulièrement aux intervenants sur ce site, suporters ou sympathisants de monsieur Jean-Marie Le Pen, mais pour laquelle je n’obtiens jamais de réponse: " Me garantissez vous que ce candidat est le meilleur rempart contre l’islamisation progressive de mon pays ? … dans l’affirmative, sur quelles déclarations, prises de position, ou faits vous appuyez vous pour le garantir ? "

     

     

    31/03/2007 à 12 h 07 min
  • Anonyme Répondre

    Jaures

    Si vous venez sur ce site ,c’est pour nous apporter la bonne parole,maerci mais nous avons vos camarades de la télé à longueur de journée et en plus  vous avez un super "poto" venu vous prêtez mains fortes ,l’ Albert .

    Vous vous" pacsez " quand?

    Grandpas

    30/03/2007 à 9 h 26 min
  • Liberalisateur Répondre

    + 1 pour moi dans le vote Le Pen ! Comment pourrait-il en être autrement alors que tout ce que les autres nous proposent c’est de continuer comme avant sur l’air de « Tout va bien Madame la Marquise… » ! Et l’on voit tous les jours comment la « puissance » médiatique veut nous en dissuader ! Des mouches qui veulent s’échapper du bocal vous dis-je !… Non seulement son programme est crédible pour commencer à ce que la France s’en sorte, mais c’est vraiment le seul crédible dans l’inconscient populaire pour clauqer la porte au nez de tous les autres. Plus l’échéance arrive plus mon pronostic de longue date prend corps avec 1) Le Pen et 2) Royal et un deuxième tour avec Le Pen qui catalysera les voix de la vrai droite et toutes celles de ceux qui ne veulent plus entendre parler de l’expérience socialiste. Cordialement

    29/03/2007 à 16 h 40 min
  • Jaures Répondre

    Comme je l’ai souvent écrit, ce site est plus l’expression d’une extrème droite néo-pétainiste que libérale. Marine Le Pen n’avait récemment pas de mots assez durs contre ‘lultra-libéralisme" et le "libre-échange". Peu étonnant dés lors que les libéraux républicains, comme Madelin, soient si peu crédibles: le libéralisme est aujourd’hui assimilé à l’extrème droite anti-sémite, raciste et sécuritaire. Si les libéraux veulent faire avancer leurs idées, il leur faudra choisir un autre drapeau. Cela dit, pour ma part, peu m’importe…

    29/03/2007 à 11 h 59 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    29/03/07    – "Les-4-Vérités"

    A lire, à travers Alain DUMAIT, les propos de certains de ses correspondants, à lire aussi ceux de certains "posteurs", je suis effaré. Ils continuent à s’imaginer, comme l’ont fait avant eux d’autres citoyens (et sans doute eux-mêmes)  aux élections précédentes qu’il faut   – qu’il faudra jusqu’à ce qu’à la fin de la FRANCE – VOTER UTILE.

    VOTER UTILE ? Cela signifie par exemple voter SARKÖZY pour éviter Marie-Ségolène ROYAL ou François BAYROU (à moins d’ailleurs que ce ne soit l’inverse), comme, en 2002, ce fut voter CHIRAC pour éviter JOSPIN, ou, en 1995, pour éviter le même. Quand donc les électeurs sarköziens se décideront-ils à comprendre que SARKÖZY risque d’être pire que CHIRAC ? Cela, parce que plus volontariste que son le père putatif à l’égard duquel il fait semblant de jouer les Brutus, il risque de faire en pire ce que son modèle n’aura fait de mauvais qu’aux trois-quarts. Rien qu’un chiffre devrait suffire à "démonter" (je prends le mot au sens de démonter un jouet !) le beau parleur qu’est assurément SARKÖZY : en cinq ans, les "atteintes aux personnes" (encore un euphémisme de la langue du "politiquement correct") ont augmenté de 13% (chiffre officiel). Et qui a été le Ministre de l’Intérieur pratiquement tout ce lustre ? SARKÖZY, l’homme qui promettait avec de mâles accents de réduire les voyous, de nettoyer certaines banlieues au kärcher, comme il promet de résoudre TOUS les problèmes ! Qui a eu la possiblité sinon d’entreprendre, du moins de jeter les bases de la nécessaire réforme de la fiscalité, ou même d’oser défier la Gauche molle en s’attaquant à l’ISF, et même aux 35-heures, pendant le temps qu’il a été Ministre de l’Economie et des finances ? Encore Nicolas SARKÖZY  ? Qui promet de résoudre les problèmes posés par la délinquence allogène (on bien encore d’en mesurer tous les dangers avec l’émeute de la gare du Nord) alors qu’il s’est privé de le seule sanction que craignent  véritablement certains types de délinquants : L’EXPULSION, en supprimant la "double-peine", ce que n’avaient même pas osé faire les Socialistes ?

    Alors, pour moi, VOTER UTILE, ce sera voter Jean-Marie LE PEN ! Il faut que les électeurs de Droite, les vrais, comprennent qu’ils ne peuvent plus compter sur la Droite gouvernementale ni sur les politiciens qui s’en réclament (à commencer, donc, par Nicolas SARKÖZY) pour entreprendre les nécessaires réformes sans lesquelles la FRANCE, la véritable FRANCE, ne pourra survivre. Et ceux qui s’imaginent que, parce qu’il promet qu’il a changé (sans d’ailleurs se donner la peine de montrer en quoi et par rapport à quoi il a changé !) ou qu’il veut la rupture (en précisant, dans la foulée, "tranquille", comme s’il craignait, avec ce mot, d’avoir prononcé un gros mot du genre "voyou", "racaille" ou "kärcher"), SARKÖZY est le sauveur qu’ils attendent, se trompent lourdement; Comme ils l’ont fait précédemment avec l’homme de l’Appel de Cochin (1).

    Et sans appeler à voter LE PEN (je n’appartiens pas moi-même au FROINT NATIONAL, et chacun est libre de son choix), je soihaite un tsunami électoral qui balaie la classe politique gouvernementale, celle de l’UMP, du PS, de l’UDF, du PC"F" et des VERTS qui ont mis en coupe réglée le pays en se partageant les postes ministériels, régionaux ou départementaux, et les sièges de députés ou de sénateurs. TOUS CES PARTIS (certes proincipalement l’UMP et le PS) ont leur part de responsabilité dans le déastre annoncé.

    Le Québec vient de nous montrer la voie lors des toute dernières élections. Pour la première fois  depuis 1879, la Belle Province sera dirigée par un gouvernement minoritaire. En effet, le parti au pouvoir (le PLQ) n’a plus que 48 sièges (contre 72 précédemment) tandis que ses rivaux, l’ADQ en a gagné 41 (contre 5) et le PQ n’en a plus que 36. Mais, on le sait, la démocratie permet aux "gouvernementaux"  – dès lors qu’ils disposent d’une courte tête –  de rester "aux affaires"  (une expression pleine de sous-entendus quand on connaît les magouilles proliticardes) avec des scores qui ne représentent généralement qu’à peine un tiers des voix de l’ensemble du corps électoral. Et ce score étriqué n’est pas suffisant pour empêcher Jean CHAREST (leader du PLQ, adepte, entre autres, du "métissage" prôné tant par Marie-Ségolène ROYAL que par son "concurrent" Nicolas SARKÖZY) de continuer à exercer le pouvoir. Sans doute aura-t-il dit aux électeurs, au soir de sa victoire à la Pyrrhus, "JE VOUS AI COMPRIS", comme le font régulièrement ses "confrères" français au soir d’une défaite. Ce qui lui permettra de continuer à NE PAS CHANGER sa mauvaise politiquue qui lui a valu la défaveur des électeurs.

    Et c’est la raison pour laquelle je me satisfairai pas, au soir du 22 avril, d’un score similaire à celui du 21 avril 2002 où, certes, on avait vu le candidat socialiste mordre la poussière, et le candidat frontiste arriver en seconde position.

    Pour moi, le "tsunami électoral" sera celui qui verrait les "trois grands candidats" des sondages (la ROYAL, le SARKÖZY et le BAYROU) ramenés fraternellement vers la barre des 10%, serrés aux fesses par les soi-disants "anti-libéraux", et largement dominés par un Jan-Marie LE PEN. Voilà qui montrerait que les "autruches" que sont les électrices/électeurs se sont réveillées et ont compris qu’il est plus que temps de mettre à la porte les sortants ! Tous, sans distinction d’étiquette, de profession de foi ou de fausse contrition !

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) donnez-vous la peine de relire l’Appel de Cochin : vous y retrouverez les mâles accents sarköziens que j’évoque précédemment ! Rappel : à ses débuts en politique, SARKÖZY a été à l’école de CHIRAC (et il ne se "refera" pas !) qui voyait en lui un "fils" (sic) selon une confidence de Bernadette CHIRAC.  Un "fils" trop pressé de prendre la place du "père". Un Brutus potentiel. Un véritable IZNOGOUD qui n’a cessé, depuis sa rupture avec le "père", de comploter pour être "calife à la place du calife" et qui devrait réfléchir en relisant (s’il en avait le temps)certaine "B.D." Il verrait que les manigances d’IZNOGOUD ne sont jamais suivies de succès. Un présage ? 

    29/03/2007 à 11 h 19 min
  • Gérard Pierre Répondre

       Est-ce bien raisonnable de penser que l’on peut sérieusement sanctionner trois potaches inconséquents en choisissant de leur donner en exemple un abruti qui loupe régulièrement son examen d’entrée en sixième ? 

    28/03/2007 à 21 h 37 min
  • Dagmar Répondre

    je vote JMLP et je le dis haut. Il ne s’agit pas de vote de sanction mais de raison:

    Il est le seul avoir toujours  defendu les moyens démocratiques dans la politique. Où est son "EXTREME" ???????? Le seul ne jamais avoir touché l’argant des autres. Le suel qui n’est pas corrompu.  Son programme est cohérent à savoir comme lui même dit: socialement à gauche, économiquement à droit. LISEZ LE SUR SON SITE avant de dire "extrême".  Antiéuropéen….oui…….anti cette forme avortée de l’Europe. C’est le seul homme de la vraie droite…tout simplement…pas "extrème".

    REVEILLEZ VOUS

    dagmar

    28/03/2007 à 15 h 12 min
  • Pierre Répondre

    Bon article d’ Alain Dumait.  Sanctionnons le bilan et programme desastreux de Royale-Sarkosy-Bayrou!  l’escroquerie UMP-PS-UDF bat son comble: Nicolas Dupont-Aignan, soi-disant souverainiste…, appelle a voter pour le federaliste Bayrou! Royale, Sarkosy et Bayrou font semblant d’entoner l’hymne national… (histoire de nous prendre pour des imbeciles!) et sont tous trois partisans et gerants de l’immigration incontrolee, de la preference etrangere et de l’identite nationale degradee! ne parlons meme pas de la situation economique et sociale qui est catastrophique que l’on doit a ces memes barons incompetents, arrogants et menteurs-voleurs! 

    Je voterai Le Pen pour dire non, non et non au socialo-immigrationisme UMP-PS-UDF, et pour redonner la voix et l’espoir a nos compatriotes!  Le Pen est le seul candidat favorable a la proportionnelle integrale et au referendum!

    Cordialement

     

    28/03/2007 à 10 h 38 min
  • eau_rage Répondre
    Monsieur Dumait,

    Je ne saisis pas où vous voulez en venir avec votre histoire de "vote-sanction" au premier tour. Qu’importe aux politiques une telle "sanction" s’ils se retrouvent au deuxième tour ? Et pour qui comptez-vous voter, audit deuxième tour, si Le Pen est dans la danse ? A moins que vous n’usiez ici d’un paravent rhétorique pour justifier votre vote ? Pour ma part, je voterai Le Pen et j’assume : j’estime d’abord que son programme est de loin le meilleur parmi ceux proposés ; je crois ensuite que Le Pen a la carrure d’un Président de la République et une réelle "ambition pour la France" ; je sais enfin que Le Pen, s’il est élu, fera, lui, ce qu’il a promis. Alors bien sûr, si Le Pen est au deuxième tour, je ne doute pas que le peuple aura à nouveau droit, comme en 2002, à une tentative d’intimidation, avec une jeunesse décérébrée dans la rue, nourrie au biberon de l’antiracisme et des donneurs de leçons au sein de "l’Etablissement". Quelle importance ? En 2002, malgré la propagande anti-Le Pen de l’entre-deux tours, la "bête immonde"a fait 18%. Le peuple en a plus qu’assez et chaque jour plus nombreux se font ceux qui refusent d’avaler les boniments d’une classe politique incompétente et préfèrent se tourner vers celui qui peut redresser la France : Jean-Marie Le Pen.

    Cordialement.
    28/03/2007 à 7 h 53 min
  • jc durbant Répondre

    « Avant la généralisation des sondages, on pouvait, au premier tour, voter pour le candidat de son cœur. L’adage disait : « au premier tour, on choisit. Au deuxième tour, on élimine ». Mais la pratique sondagière a changé les choses. Avec en outre l’expérience douloureuse de 2002, en tout cas pour les électeurs de candidats comme Chevènement ou Taubira, qui ont voté, en fait, pour l’élimination de Lionel Jospin. C’est une leçon pour la gauche, et pour la droite. L’élection présidentielle n’est plus le meilleur moment pour émettre des votes de pure conviction. » Cherchez l’erreur! On nous présente les leçons du Tchernobyl politique de 2002… pour nous en proposer un autre!!! « L’élection présidentielle n’est plus le meilleur moment pour émettre des votes de pure conviction. » NI DE PURE… SANCTION !!! Sarkozy fait effectivement partie du sérail chiraquien mais c’est, derrière ses horripilants côtés baratineurs à la Chirac, le seul des candidats qui ait une vraie envie de changer les choses … Alors si vous voulez risquer, comme vous en signalez vous même l’éventualité, de se retrouver avec deux zozos aussi pleins de bons sentiments que d’incompétence, allez-y, faites vous plaisir avec vos règlements de comptes de cour de récréation: votez Le Pen, mais venez pas pleurer ensuite! http://jcdurbant.blog.lemonde.fr/2007/01/24/presidentielle-2007-pourquoi-je-voterai-sarkozy%e2%80%a6-aux-2-tours/

    28/03/2007 à 5 h 24 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: