Sarkozy a raison d’être populiste !

Posté le juillet 24, 2005, 12:00
6 mins

Réagissant au massacre odieux du petit Sidi-Ahmed, fauché à onze ans d’une balle tirée par des voyous, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy promit de « nettoyer au karcher » la Cité des 4000 à la Courneuve, vivier du crime, des trafics illégaux et des règlements de compte entre bandes rivales.
Fidèle à son exigence de vérité, Nicolas Sarkozy sait que le seul langage que comprennent les criminels est celui de la force.
Fidèle à son bon sens populaire, Nicolas Sarkozy sait que la relativisation des valeurs qui caractérise notre société post-morale, la tendance de certains leaders d’opinion à trouver de fausses excuses sociétales aux criminels les plus inexcusables, le rejet libertaire de la notion de Bien et de Mal, tout cela conduit à entretenir un sentiment d’impunité dans l’esprit calculateur des criminels qui n’hésitent pas à récidiver tant que les sanctions infligées par les magistrats ne leurs paraîtront pas supérieures aux bénéfices tirés de leur « business ».
Fidèle à son sens de l’action, Nicolas Sarkozy sait que la seule limite efficace aux agissements barbares des criminels réside dans l’emploi de méthodes fortes, avec pour ligne d’horizon une société pacifiée.
Plus récemment, Nicolas Sarkozy dénonça la désinvolture inouïe de certaines juges qui n’hésitent pas à remettre en liberté des criminels déjà condamnés à perpétuité, comme dans l’affaire Nelly Crémel.
Avec raison, Nicolas Sarkozy fait remarquer que les juges bénéficient d’un régime d’exception incompatible avec le principe d’égalité absolue des citoyens devant la loi.
Dans de nombreux cas, les juges punissent sévèrement de simples citoyens – conducteurs de bus, chirurgiens, chefs de chantier, policiers, gendarmes… – dont la responsabilité pénale se trouve engagée à cause d’une erreur professionnelle.
Mais les juges eux-mêmes, punissent-ils leurs pairs pour une erreur professionnelle conduisant à la mort d’une innocente ? Non, évidemment.
Pire : la loi liberticide contre la contestation d’une décision de justice empêche la société civile de réagir quand des juges commettent une grave erreur d’appréciation. En France, les juges sont pénalement irresponsables et en plus, ceux qui contestent leurs décisions sont passibles de sanctions !
Comme tout citoyen, les juges doivent répondre pénalement de leurs actes en cas de faute professionnelle grave. La justice est certes indépendante, mais elle n’est pas non plus au-dessus des lois.
Or comment réagirent nos élites bien-pensantes à ce discours de vérité, pétri de bon sens et dominé par la culture de l’action?
Relayées par certains syndicats de magistrats obsédés par leurs privilèges, bénéficiant de la caisse de résonance du microcosme intellectualiste parisien, les réactions les plus offusquées fusèrent contre la « dérive », « le dérapage », le « mot de trop » du ministre de l’Intérieur.
Et, sainte horreur!, l’accusation la plus infâmante – mais aussi la plus révélatrice – sortit en même temps de la bouche des censeurs politiquement corrects, tel un refrain chanté en chœur par une génération pétrie de certitudes droit-de-l’hommistes: décidemment, Nicolas Sarkozy serait tenté par un « discours populiste ».
La dénonciation de la « dérive populiste » illustre tout le fossé qui sépare la rive gauche parisienne du peuple français. On l’aura compris, Nicolas Sarkozy ne s’adresse pas aux privilégiés de la rue Saint-Guillaume, mais aux ouvriers smicards de Seine-Saint-Denis.
Nicolas Sarkozy ne s’adresse pas aux bons bourgeois mettant leur progéniture à l’abri dans les meilleurs lycées parisiens, mais aux parents inquiets pour leurs enfants victimes de racket dans les collèges difficiles.
Dans le mot « populisme », il y a le mot « peuple ». Si c’est être populiste que de s’adresser prioritairement au peuple, alors Nicolas Sarkozy a raison d’être populiste !
Car le véritable populisme consiste à se préoccuper des souffrances réelles du peuple français, et non à écouter les leçons pseudo-morales d’une élite parisienne qui n’a jamais mis les pieds dans une famille mono-parentale touchée par la drogue et résidant dans une zone de non-droit comme à la cité des 4000 de la Courneuve.
Véritable alternative à la trahison du peuple par la gauche, la réappropriation des valeurs morales et populaires par une droite décomplexée constitue la seule réponse crédible aux attentes des Français. Vive le populisme !

11 réponses à l'article : Sarkozy a raison d’être populiste !

  1. Olivier Bonnet

    18/09/2007

    "tout cela conduit à entretenir un sentiment d’impunité dans l’esprit calculateur des criminels qui n’hésitent pas à récidiver tant que les sanctions infligées par les magistrats ne leurs paraîtront pas supérieures aux bénéfices tirés de leur « business »", écrivez-vous. Une bien jolie phrase, mais qui s’avère totalement fausse. Les Etats qui ont appliqué une politique pénale ultra répressive, au premier rang desquels les USA, n’ont pas enregistré de baisse de la criminalité. Tout simplement parce qu’un délinquant pense toujours qu’on ne le confondra pas. C’est pour ça que les peines plancher n’empêcheront pas la récidive.
    http://olivierbonnet.canalblog.com/

    Répondre
  2. Jean-charles

    13/12/2005

    Les 4 verités = gros torchon. Sarkozy = demago & populiste. Les français = de + en + réacs (mais sans l’assumer vraiment). C’est quoi le bilan de Sarkozy ? Des emmeutes ? Le communautarisme ? L’intusion du pouvoir politique dans le domaine judiciaire ? La main-mise de l’executif sur le pouvoir législatif ? Sa bienséance par rapport à l’église de scientologie ? La liste est trop longue pour continuer.

    Répondre
  3. Charles FONTAINE

    29/09/2005

    Où en est-on dans le Nettoyage au Karcher ? Est-ce terminé ? Fait-il enfin propre ?

    Répondre
  4. Helder

    09/08/2005

    Il y a le sarkozysme et le sarkopportunisme…

    Répondre
  5. christophe.azzolin

    29/07/2005

    petite idee a soumettre a mr sarkodemago: demissionez de votre mandat de neuilly et presenter vous a la courneuve

    Répondre
  6. Gino

    27/07/2005

    Bien d’accord avec cet article, même si en général je déteste Sarko. Il convient de remarquer que ce qu’il a fait c’est Chirac et le garde des sceaux qui auraient dû le faire en s’offusquant et dénonçant ouvertement certaines bourdes judiciaires. Bien sûr, pour ne pas intervenir quand ça l’arrange, Chirac met en avant le principe de « l’indépendance de la justice ». Bref on fait l’amalgame entre l’indépendance de la Justice (qui est souhaitable) et l’irresponsabilité des juges (ce qui est une aberration de notre système). Remarquons au passage que Chirac ne manque pas de culot : s’il est tellement attaché à l’indépendance de la Justice il n’avait qu’à répondre aux convocations des juges.

    Répondre
  7. SAS

    27/07/2005

    modératos tu fais chier…. QUESTION DE SAS/ pourquoi accepter sans broncher dans la bouche de sarkozy, le populisme interdit dans celle de jean marie le pen….??? les plumitifs de tous bords répondez moi… SAS

    Répondre
  8. florent

    27/07/2005

    Eh oui, là est le problème: d’excellentes paroles, mais des actes à l’opposée. Du reste, tout le monde politique s’y met un jour ou l’autre, la seule différence avec Sarkozy, c’est qu’il le fait mieux ( l’hypocrite ). Que les droits-de-l’hommiste se rassurent, Sarko n’est pas réactionnaire, malheureusement. Mais bon, en même temps, laissons lui sa chance, le pouvoir peut affadir un homme comme il peut le fortifier.

    Répondre
  9. youguy

    26/07/2005

    En fait de nettoyage au Kar(cher) c’est avec un chèque qu’il est revenu SARKO!! Et c’est une absence de nettoyage qui va nous coûter cher 15000 euros pour que les petits voyous puissent aller gratos en vacances et par là-même pouvoir agresser les honnêtes citoyens qui aspirent à un peu de tranquilité.Sarko= demago comme les autres.

    Répondre
  10. R. Ed.

    25/07/2005

    Surtout que le grand nettoyage promis dans cette cité « sensible » (ce terme à mon avis s’applique mieux à une jeune fille de quinze ans et de bonne éducation qu’à un ensemble de voyous, mais enfin, passons!)a été clamé urbi et orbi le jour d’avant!

    Répondre
  11. LESTORET

    24/07/2005

    Oui, Mr Sarkozy a tout à fait raison de faire du « populisme » mais il aurait encore plus raison s’il faisait suivre ses déclarations par des actes. La cité des 4000 de la Courneuve n’a pas encore été nettoyée au karsher et je serais très surpris qu’elle le soit un jour en raison des nombreuses associations dites « des droits de l’homme » qui vont s’y opposer. Comme je serais surpris qu’un jour, même si Mr Sarkozy passe aux commandes, les magistrats cessent de s’abriter derrière une irresponsabilité qui est pourtant unique au monde. Comme quoi, il ne suffit pas de parler, il faut agir. Et c’est là que le « génie français » est toujours en défaut….Hélas !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)