Sarkozy a soixante jours pour mettre au pas la CGT

Posté le 09 mai , 2007, 12:00
8 mins

Pour commencer, félicitons Nicolas Sarkozy ! Au départ, sa victoire était tout sauf évidente. La majorité à laquelle il appartenait avait perdu toutes les élections intermédiaires depuis 2002. Il lui fallait donc convaincre l’opinion que, nonobstant son appartenance aux deux derniers gouvernements de Jacques Chirac, il serait le candidat du changement et en particulier, des promesses tenues. Son engagement physique personnel et son charisme y furent pour beaucoup. Mais la politique n’est pas seulement affaire de communication, elle est aussi, et principalement, affaire de positionnement.

Dimanche dernier, le candidat de l’UMP l’a emporté grâce à quelque un million et demi de voix qui, en 2002, s’étaient au premier tour, portées sur Jean-Marie Le Pen. Tel fut l’élément essentiel de la stratégie de Nicolas Sarkozy : reprendre un certain nombre de thèmes associés au programme du Front National, tout en continuant à s’en démarquer sur quelques autres. Par exemple, durcissement des conditions du regroupement familial, fermeté à l’égard des sans-papiers, nouvelle loi visant les délinquants mineurs et les multirécidivistes, mais en même temps, discrimination positive, régularisations généreuses, et droit d’asile largement maintenu.

Faisons l’hypothèse, qui est la plus probable, que le 17 juin prochain, dans la foulée du 6 mai, les électeurs investissent une majorité propre à soutenir le premier gouvernement de Nicolas Sarkozy. Tous ceux qui ont travaillé avec lui, au cours de cette campagne, le disent prêt à passer à l’action le plus tôt possible. On parle d’une session parlementaire qui, non seulement, se poursuivrait au mois de juillet, mais même, si besoin est, jusqu’au début du mois d’août.

Si cette hypothèse se vérifie, on peut considérer que le nouveau Président aura toutes les cartes en main. Pour réussir, il lui faut donc, d’une part, établir un diagnostic correct de la situation et, d’autre part, faire preuve d’un art du gouvernement à la fois efficace et audacieux.
Comme Christian Lambert, ancien ambassadeur de France (voir page 5 Nicolas Sarkozy : la dernière chance de la France !), nous pensons que la situation réelle de la France est beaucoup plus grave qu’on le croit couramment. Non pas tant au plan économique et financier, car, à cet égard, notre pays a certainement encore les capacités qu’il faut pour rebondir, mais bien plutôt au plan identitaire. Dans près de mille quartiers des banlieues, le feu couve. Une forme de guerre intérieure menace.

Or, le gouvernement que le nouveau Président de la République s’apprête à constituer, devra aller très vite. En 1986, lorsque Jacques Chirac devint le Premier ministre de la première cohabitation, avec un certain nombre d’amis regroupés au sein du groupe « Printemps 86 », nous lui avions accordé cent jours pour réussir. On a vu la suite… Cette fois-ci, selon moi, Nicolas Sarkozy n’aura que soixante jours. S’il n’a pas engagé, avant la rentrée de septembre la plupart des réformes qu’il a lui-même promises, les syndicats reprendront leurs manifestations et, dans la rue, la gauche fera tout pour lui voler la victoire.

S’agissant de l’établissement d’un état des lieux incontestable, une Commission composée d’une dizaine de personnalités devrait être en mesure de rendre un rapport au gouvernement avant la fin du mois de juin. Qu’on se souvienne, dans un contexte totalement différent, de l’efficacité et de la célérité dont sût faire preuve en 1958 la Commission Rueff-Armand.

L’art du gouvernement, dans les circonstances où nous nous trouvons, sera évidemment déterminant. Nicolas Sarkozy aura besoin de tout son courage et de toute sa détermination pour affronter certainement durement les forces qui défendent bec et ongles le statu quo social. Il le sait. Ne disait-il pas, l’avant-veille du scrutin, sur France 2, dans l’émission éponyme de notre journal, qu’il « avait beaucoup de respect pour le patron de la CGT, Bernard Thibault », mais que celui-ci, pour autant, n’était pas le patron, qu’il n’avait qu’à se présenter lui aussi à l’élection présidentielle. Ce faisant, il a clairement désigné son adversaire. C’est lui et personne d’autre. Ce n’est plus Ségolène Royal ou François Hollande.

S’il veut ne pas décevoir ses électeurs – et c’est la principale promesse faite par le candidat Nicolas Sarkozy – il doit non seulement agir vite mais aussi ne pas craindre une confrontation à peu près certaine. Et sans laquelle, insidieusement, comme cela se produit systématiquement depuis 20 ans, la rue, toujours soutenue par le pouvoir médiatique et la classe parlante, reprendrait le pouvoir perdu au fond des urnes.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

43 Commentaires sur : Sarkozy a soixante jours pour mettre au pas la CGT

  1. Anonyme

    28 mai 2007

    Bonjour .

    Mettre la C.G.T au pas . Il en achétera quelques -uns , mais sa police ne lui sera d’aucun secours . Il ne s’agit pas de poursuivre des adolescents , mais des hommes jeunes et d’âges mûrs , bien organisés .

    Quant à ses électeurs , pas un seul ne bougera un petit doigt . Il propose de faire lire dans les colléges et lycées la lettre de Guy Mocquet . Tout cela fait vieillot , je lui conseille de  faire lire la lettre ci-dessous , montrant la connivence enseignement – police – magistrature . Ce qui s’est passé dans les banlieues est énorme  ; dans la région parisienne des contrats ont été passés entre magistrature – police – enseignement sur la tête des adolescents , l’enseignement aprés le " référent bondissant " qui avait fait bondir l’excellent M. Allégre , passe des contrats avec les commissariats pour avoir des policiers " référents "

    Répondre
  2. sas

    24 mai 2007

    Ouai interessant……mais j’aurais pas assez d’essence tout les matin pour faire stcloud/fort laurdedel…..y a t – i l une prime de déplacement ?????

    sas

    Répondre
  3. Annika

    23 mai 2007

      Pendant que vous continuez de vous chamailler, je m’acharne à essayer de trouver un représentant de commerce qui spécialise dans la rénovation (construction).  On cherche depuis 2 mois. Salaire $80,000 + 3% sur chiffre des ventes + tous bénéfices (assurance maladie, vacances, conges maladie, bonus, essence, croisière annuelle, etc).  Ceci afin de remplacer le dernier représentant qui gagnait $169,000 + bénéfices… alors qu’il n’avait même pas un Bac… et voulait gagner plus !

    Pour ceux qui veulent travailler, venez en Floride.  HELP – Les employeurs ont besoin d’aide.  Ici les salariés n’ont que l’embarras du choix – sans syndicats – sans grèves – sans m… quoi !  In Florida, the law of supply and demand works well for the people.

    Répondre
  4. jacques

    18 mai 2007

    Jaures

    "Les statistiques ne sont pas celles des syndicats mais d’un organisme officiel"

    C’est ce que je vous ai dit: vous etes de TRES mauvaise foi
    Je vous ai deja a ce moment la (reference a l’appui) que Statistiques Canada ne publie PAS de tel chiffre, et met en garde contre les gens peu scrupuleux (comme ce syndicat, et vous-memes) qui utilise d’autres chiffres, non-authorise et invalide pour cet usage, et en le renommant rauduleusement  pour l’occasion)

    "Quand je vous citais 7% de fils d’ouvriers à l’université, le chiffre s’effondre quand il s’agit des grandes écoles. Il y a 2 grandes écoles à Neuilly/Seine, aucune à Nanterre: chacun son dû et son savoir"
    Pourquoi vous en emouvoir? De ce que je sache, ce qui sort des grandes ecoles comme l’ENA ce n’est vraiment pas impressionant: un ignorant en economie comme Hollande, une candidate presidentielle qui n’est meme pas capable de se rappeler la reponse a la SEULE question sur le nucleaire. Sincerement au Canada, un eleve de secondaire arrive mieux preparer que cela a un debat. Le spectacle etait une veritable honte pour la soi-disante "elite".

    Répondre
  5. jacques

    18 mai 2007

    Jaures

    "Les statistiques ne sont pas celles des syndicats mais d’un organisme officiel"

    C’est ce que je vous ai dit: vous etes de TRES mauvaise foi
    Je vous ai deja a ce moment la (reference a l’appui) que Statistiques Canada ne publie PAS de tel chiffre, et met en garde contre les gens peu scrupuleux (comme ce syndicat, et vous-memes) qui utilise d’autres chiffres, non-authorise et invalide pour cet usage, et en le renommant rauduleusement  pour l’occasion)

    "Quand je vous citais 7% de fils d’ouvriers à l’université, le chiffre s’effondre quand il s’agit des grandes écoles. Il y a 2 grandes écoles à Neuilly/Seine, aucune à Nanterre: chacun son dû et son savoir"
    Pourquoi vous en emouvoir? De ce que je sache, ce qui sort des grandes ecoles comme l’ENA ce n’est vraiment pas impressionant: un ignorant en economie comme Hollande, une candidate presidentielle qui n’est meme pas capable de se rappeler la reponse a la SEULE question sur le nucleaire. Sincerement au Canada, un eleve de secondaire arrive mieux preparer que cela a un debat. Le spectacle etait une veritable honte pour la soi-disante "elite".

    Répondre
  6. Jaures

    16 mai 2007

    A Jacques: Je réfute votre réfutation. Les statistiques ne sont pas celles des syndicats mais d’un organisme officiel (statistiques Canada). Mais je pense que nous sommes nombreux sur ce site à avoir fait la différence entre le Canada virtuel, où coule le lait et le miel, que vous nous vantez posts après posts, et le Canada réel avec ses réussites sans doute, mais aussi ses limites et ses échecs. Ce n’est pas parceque vous n’ètes pas concerné par ces derniers qu’ils n’existent pas.

    Répondre
  7. jacques

    16 mai 2007

    "le moins que l’on puisse dire est qu’actuellement le rapport de force n’est guère en faveur des salariés."
    Une lueur d’espoir. Serait-ce un début de compréhension de micro-économie de votre part? Ou encore toujours votre même radotage?
    Pour la nième fois, n´êtes-vous pas capable de faire le lien entre
    1) le fait qu’en France le rapport de force n’est guère en faveur des salariés, ET
    2) le fait qu’en France, on a tout fait pour rarefier le développement d’entrepreneurs, d’entreprises et donc d’offre d’emploi?
    Où est-ce que ça cloche dans votre tête pour ne pas être capable de comprendre que si il y a 30 demandeurs d’emploi pour chaque 10 emploi disponible en France alors toute vos "négociations" au "luttes" ne seront que fumisteries pour naíf et tout gain apparent vous sera immédiatement repris par l’inflation (ou les taxes diverses) sans que vous en rendiez compte? Ne voyez-vous pas qu’au Canada, pays libre,  avec un équilibre offre et demandeur, la situation est totalement différente. Arrêtez votre nombrilisme et ouvrez-vous au monde moderne.

    "la répartitions des richesses, ou la situation des enfants émanent de Statistique Canada et sont facilement consultables sur le net"
    Là vous êtes de TRES mauvaise foi. J’ai réfuté cette étude de A à Z incluant votre ridicule argument de Statistique Canada dans le "thread" où vous aviez cité cette étude quasi frauduleuse d’un syndicat. SVP retournez relire et refuter si vous êtes capable, ce qui semble visiblement n’être pas le cas à ce moment-là  ou maintenant.

    Répondre
  8. Jean

    14 mai 2007

    A Jaurès,

    Des vieilles valeurs ? Soit, si vous le dites !.. Mais vous oubliez que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes !

    Vieilleries ? Marx et Lénine sont bien fatigués sans jamais n’avoir pu apporter le moindre progrès à l’homme.

    Péricard, Baudis, Elkabbach…Que d’anciennes références que les votres, bien sépia. Je suis sûr que vous avez visité des musées ce week end, une brocante peut être ?

    Répondre
  9. Jaures

    14 mai 2007

    A Jacques: Si vous aviez un peu plus d’expérience syndicale, vous sauriez que la négociation est une lutte par d’autres moyens. Ceux qui ont, d’ailleurs, ma préférence. Une négociation s’appuie sur un rapport de force. 1 million de travailleurs en grève ont permis d’obtenir 25% d’augmentation du SMIG et 10% d’augmentation des salaires nominaux en 1968 (sans doute est-ce avec cela que Sarkozy a décidé d’en finir). Je préfère les obtenir par la simple négociation mais le moins que l’on puisse dire est qu’actuellement le rapport de force n’est guère en faveur des salariés.

    Je ne comprends pas votre focalisation maladive pour une chanson écrite il y a 40 ans par un gamin de 17 ans. Bien pire a été écrit depuis (avez vous écouté le groupe français Trust ou les rappeurs américains) comme bien pire avait été écrit avant ("comme si je vous disais" de L.Ferré, par exemple). Encore une fois, les grévistes se fichaient totalement de ces slogans.

    Sur le Canada, je ne suis pas sur que la réalité correspondent à l’idée que vous vous en faites (ou voulez nous inculquer) comme riche Bourgeois. Les chiffres que je vous ai donné sur le taux de pauvreté (50% du revenu moyen), la répartitions des richesses, ou la situation des enfants émanent de Statistique Canada et sont facilement consultables sur le net. Dans un post précédent, vous disiez que vous pouviez, contrairement à la France, vous promener sans crainte dans les rues canadiennes. Or, le taux d’homicide est de 2,06 pour 100000 hab au Canada pour 1,7 en France. Choisissez donc bien vos rues, vous m’ètes sympathique.

    Enfin, je sais que beaucoup de riches s’évertuent à nous convaincre qu’en travaillant, n’importe quel pauvre peut devenir miliardaire. Et, à votre exemple, nous citer 2 ou 3 cas exceptionnels. De la même façon, je connais des fumeurs invétérés et des alcoliques morts centenaires. Est-ce à dire que la cigarette et l’alcool sont inoffensifs ? Quand je vous citais 7% de fils d’ouvriers à l’université, le chiffre s’effondre quand il s’agit des grandes écoles. Il y a 2 grandes écoles à Neuilly/Seine, aucune à Nanterre: chacun son dû et son savoir. Ce que vous dîtes sur les femmes correspond bien à votre mode de pensée: si les femmes sont infirmières plutôt que pompier, c’est naturel. Evidemment non: ces professions ont été longtemps strictement réservées aux hommes. La sélection culturelle est souvent bien plus efficace que la contrainte: à mon père qui, bon élève, voulait devenir instit, on disait qu’il était fils d’ouvrier et que son chemin serait celui de l’usine. Pour les enfants de riches, c’est comme dans la chanson:

    "Mon avenir à moi est déjà tout tracé

    Ce sera sup de co, ENA ou HEC

    Et dans le pire des cas, si je ne travaille pas

    Faudra que je reprenne la boîte de papa"

    Et ça, ce n’est pas de Renaud.

    Répondre
  10. jacques

    13 mai 2007

    A Jacques:
    "Le progrès économique permet les progrès sociaux mais seules les luttes les imposent. Ces luttes ne se font pas seulement sous forme de conflits mais aussi, bien heureusement , avec des négociations."
    1) Il y a une GRANDE difference entre une lutte et une negociation! C’est un de vos problème de ne pas être capable de voir une difference de nature et pas seulement de degres
    2) Si vous aviez des connaissances plus solides en microeconomie vous sauriez que lorsque les produits et la richesse sont en abondance, il est plus facile de répondre aux demandes ou d’obtenir quoi que ce soit avec une négociation simple. D’ailleurs tout commerçant sait fort bien qu’il faut mieux avoir comme client celui qui vient de recevoir un prix de lotto que celui qui est criblé de dette. Bref, vous obtiendrez tout facilement lorsque la tarte ou la pizza (ou les deux…) est tellement grande que non seulement il y a en assez pour tous mais même en surplus pour envoyer les miettes aux pays socialistes.

    " Les pays communistes sont un mauvais exemple puisque les luttes y étaient réprimées"
    C’est un excellent exemple. Les pays socialistes comme la France repriment aussi l’entreprenariat et la liberté. Ne payez pas les impôts confiscatoires français et après tous les recours et les jugements vous in fine vous retrouverez en prison, manu militari.

    ""Crève salope" n’est qu’une anecdote à laquelle vous donnez une importance qui frise la caricature."
    Oui et non. C’est emblématique.
    Vous-même disiez que cela était "normal" qu’un jeune de 17 ans écrivent cela!, c’est-à-dire comme cette culture a contaminé tous vous esprits un peu comme la culture de la violence et des armes à feu aux USA! Ici, au Canada, ce serait vraisemblablement comme je vous l’ai dit une réfence probable à la police dans la même situation.

    "L’égalité des chances n’est pas appliquée: 30% d’ouvriers en France, seuls 7% de leurs enfants font des études supérieures."
    Vous confondez égalité des chances et des résultats. Ce n’est pas parce que la plupart des infirmières françaises sont des femmes alors que 1/2 de la population est masculine que les hommes sont ipso facto discriminé. Il est plutôt vraisemblable que les hommes aiment moins ce métier, en général, et que les femmes aiment moins être policières. Il y a une question de goût, de culture familiale, etc. Par contre, ce qui est intéressant est qu’au Canada de nombreux ouvriers commencent salariés puis deviennent contremaitre et entrepreneurs et les ambitieux et travaillants  finissent preques toujours millionaires alors que c’est rarement le cas pour les universitaires. Est-ce le cas en France?

    "Et lorsque vous ètes diplomé, vous ètes discriminé selon votre origine, votre lieu d’habitat,…"
    Pas dans un pays libéral comme le Canada…

    "Vous même au canada ètes loin d’être exemplaire sur la pauvreté des enfants."
    Faux. L’exemple du Canada est exemplaire. Je vous ai déjà complètement démonté l’article que vous m’aviez montré dans un autre serie de posts et vous n’avez jamais été capable d’invalider la réfutation

    "Et qu’on ne me dise pas qu’un enfant de pauvre a les mêmes chances qu’un gosse de riche ou je me fache!"
    Oh la la… mais c’est l’endroit tout indiqué pour se facher. Allez je vais vous en offrir l’occasion.
    Si je comprends bien, pour prendre des exemples concrets, vous semblez dire que:
    1) un enfant d’une famille monoparentale vivant dans la grande pauvreté, avec un beau-père alcoolique et baggareur, n’a aucune chance dans la vie dans un pays libéral?…. Ouias, ça dépend de votre définition de réussite, mais, bon, la présidence des USA c’est quand même pas mal non? Je ne connais pas votre opinion, mais moi je trouve que Bill Clinton a plutôt été un président extraordinaire…
    2) le 18ième enfant d’une famille de 19 enfants très pauvre, sorti d’un coin perdu qui au surcroit a une déformation faciale n’a aucune chance dans la vie dans un pays libéral comme le Canada? Encore une fois, cela dépend de votre définition de réussite… Mais moi je trouve que premier ministre du Canada, ce n’est quand même pas mal non? Et je ne connais pas votre opinion, mais moi je trouve que Jean Chrétien a été un premier ministre relativement talentueux si on considère qu’il a régner pendant 10 ans!

    Répondre
  11. Jaures

    13 mai 2007

    A Jean: Vous devez bien vous entendre avec votre voisin enseignant dont vous faites montre de la même courte vue, même si elle penche de l’autre côté. Les exemples que j’ai cité peuvent être multipliés à l’infinie. De fait, à part Mamère, la plupart des célébrités journalistiques des medias se sont engagées à droite. Ouvertement, comme Pericard ou Baudis, ou sournoisement comme Elkabach. Ce n’est pas un hasard si TF1 fut en 2002 surnommée TFN, quand elle faisait du moindre fait divers, et sans analyse, un évènement national. Il y a eu ces dernières semaines autant de crimes qu’il y a 5 ans à la même époque qui n’ont pas connu la même publicité pour ne pas nuire au ministre candidat. Quant à la révolution conservatrice dont vous parlez, il y a longtemps qu’elle a court sur certains secteurs (éducation, économie) mais elle n’a pas d’effets sur d’autres (famille, religion, morale). C’est de tout temps: quand un secteur va mal, on se réfugie dans les vieilles valeurs, oubliant ce qu’elles avaient elles-même comme aspects négatifs. Je ne suis pas de ceux qui aiment à se retrouver, comme dit le poète, "du sepia plein les doigts".

    Répondre
  12. VIOLETTE

    13 mai 2007

     

    Bonjour les amis ! Il y a longtemps que je ne suis pas venue sur ce site.  Je constate que les ‘discussions sont toujours aussi houleuses. J’aime cela met de l’ambiance.

    En ce qui concerne la CGT qui est riche comme crésus, grâce à l’argent qu’elle encaisse à droite et à gauche (merci EDF-GDF 1% sur le chiffre d’affaire, j’aimerai avoir ce 1% !). Pour moi la CGT est une casseuse d’Entreprises. Faire des grèves alors qu’une Entreprise est déjà mal en point n’a rien de folichon dans la défense de l’emploi, au contraire, elle tombe encore plus vite, because pas de rentrée d’argent, mais paie toujours salaires + charges et autres….

    Pauvre France !  SARKO,  peut-être  ben que oui ben que non ??? . Je n’ai pas voté pour lui ni pour la pétasse royale.  En tout cas je parie que le chirac  ne sera pas inquiété par la justice, il ont dû négocié la chose, ce qui explique le soutien de bernadette. Il adit qu’il sera le président de tous les français. En tout cas il est prêt à prendre des gens de gauche et ceux de droite (les 11%) . Il ne propose rien ?. C’est vrai que la gauche est propre, elle n’a rien à se reprocher, malgré ses connivences avec un parti communiste mondial qui à quand même 80 millions de morts sur la conscience, cela ne les gêne pas et j’en passe. Vous savez pour moi Socialiste = socialo-communiste = danger, même si parfois ils se "bouffent le nez", mais c’est pour la galerie.

    Maintenant on attend les résultats. Si jamais il réussit à redresser la FRANCE, je lui tire mon chapeau et il mérite le respect. En attendant la gauche soyez faire play et soyez bon perdant cela vous changera un peu.

    Répondre
  13. Luc SEMBOUR

    12 mai 2007

    La mauvaise version (initiale) de ma petite intervention a été envoyée précédemment. Voici la bonne:

    Dans le Grand Cirque Français, après quelques amusements préliminaires pour faire patienter la foule, le clou du spectacle  sera l’affrontement Sarko-CGT.

    Le Minotaure-CGT a toujours mangé tous les dompteurs professionnels engagés à grands frais par le Grand Cirque. Le spectacle sanglant du Minotaure, défiant le dompteur de ses naseaux fumants, puis le chargeant, le piétinant et le mangeant, est rodé depuis 30 ans, mais lasse désormais l’audience.

    Aussi, les comptables du Cirque  Français, toujours plus proche de la faillite, pratiquent la fuite en avant, vendant aux présumés « riches » un quart des places de spectacle à un prix exorbitant, et subventionnant les trois autres quarts à des spectateurs, blasés, et aigris parce que les ouvreuses continuent à exiger le paiement comptant pour les chocolats glacés et les caramels mous. Aucune issue du côté des banquiers du Cirque, qui ont tout hypothéqué, jusqu’aux bouses des Eléphants.

    Maintenant, pour sauver la mise, le Cirque mise tout sur monsieur Thésée Sarko, la dernière recrue-dompteur, d’origine hongroise, longuement choisi parmi de nombreux candidats, sur ses époustouflantes prouesses verbales. Bien que nul ne l’aie jamais vu manier son fouet, sept fois plus haut que lui, les spectateurs savent pourtant, que ce Thésée Sarko, physiquement  moins impressionnant que les hercules-dompteurs du passé, a quand même déjà pu, mine de rien, nous débarrasser de quelques brigands: Sciron-Chirac, Procuste-Juppé et de nombreux autres comparses de 3ième zone comme Focul-Begag.

    Attention, l’orchestre cesse de jouer. Un long roulement de tambour suit. Mesdames et messieurs, le clou du spectacle va commencer.

    Thésée Sarko, de retour d’un périple en yacht autour du royaume de Minos (a-t-il pu y étudier une stratégie? ) entre dans la cage en saluant. Il n’a pas de fouet mais bien un kärcher haute pression à la main. Le redoutable instrument, conçu en Germanie, est-il branché sur un compresseur fiable?

    Sous nos yeux, de son autre main, Thésée Sarko déroule un invisible fil d’Ariane, qualibré « 10 ans maxi » pour survivre au piège de la cage-Labyrinthe, conçue par Dédale-de Gaulle, et en ressortir après avoir terrassé le Minotaure-CGT… Tout le monde retient son souffle…  Thésée Sarko avance vers le monstre qui l’observe de ses petits yeux rouges.

    Il faut savoir que le combat est retransmis en direct dans le monde entier qui pour une fois se passionne au Grand Cirque Français.

    Malheureusement, les chefs-comptables du Cirque, tous Enarques, nuls en gestion moderne et ignorants des ressources infinies du marketing, ont oublié de vendre les droits télévisés mondiaux à ce spectacle (qui représente des décennies de préparation, entièrement financée sur les deniers du Cirque, autrefois riche) et seules les chaînes étrangères engrangent les fabuleuses recettes publicitaires perdues pour toujours par le Cirque.

    Suite au prochain numéro.

    Luc SEMBOUR

    cleanmaxi-4v@yahoo.com

    Répondre
  14. Rosanov

    12 mai 2007

    M. DUMAIT voit la puce avant de voir l’éléphant.   Bref avant d’emmerder les syndicats il faudrait d’abord comme le dit ci-dessus Jean, s’attaquer aux mafias associatives qui nous piquent un poignon fou et sont d’obédience racistes anti-Français et anti-blancs à commencer par le MRAP et la ligue des Droits de l’Homme.

    Faudrait ensuite s’attaquer aux <grands singes> comme l’ex patron d’EADS, comme le fait remarquer Guillermo.

    Bien après il faut tirer sur certains  syndicats du type SUD ou la CGT, qui ont quand même trop tiré sur la corde. 

    Surtout que DUMAIT ne tombe pas dans la logique débile de Trémeau qui veut qu’on baisse le SMIC tout en oubliant de s’en prendre à certains grands patrons qui fauchent légalement des milliards d’euros.

     

     

     

    Répondre
  15. Jean

    12 mai 2007

    A Jaurès:

    Concernant votre avis sur la politisation des journalistes, j’ai lu votre réponse avec un certain amusement…. mais sans moquerie !

    Vous vous limitez à me citer quelques présentateurs de télé bien propret, bien dans la mouvance politiquement correcte de centre droit, centre gauche. Moi je regardais l’ensemble des médias, presse écrite, télé, radio, talk show, variété, magazine…etc. En un sens c’est un aveu en bas relief de votre part de reconnaitre implicitement le monopole de la gauche dans les médias.

    En vous lisant je me suis souvenu d’un propos tenu par un de mes voisins, enseignant et très LCR comme il se doit, pour qui un homme politique comme D. Stauss Kahn se situait à l’extrème droite !!

    Défaut patent de culture politique et philosophique, visiblement vous ne savez pas ce qu’être de droite veut dire, tout juste quelques clichés destiné à tenter de vous valoriser. Pour tout savoir et juger en toute bonne foi, ayez l’obligeance d’attendre et d’observer ces effets: la révolution néo-conservatrice est en marche…..

    … Sauf si en route il n’y a pas trop de bugs dans le logiciel ! Oui je sais, je n’oublie pas que nous sommes seulement en France…

    Répondre
  16. Jaures

    11 mai 2007

    A Jacques: Le progrès économique permet les progrès sociaux mais seules les luttes les imposent. Ces luttes ne se font pas seulement sous forme de conflits mais aussi, bien heureusement , avec des négociations. Les pays communistes sont un mauvais exemple puisque les luttes y étaient réprimées. Je ne suis pas plus bolchévique que vous n’ètes nazi. "Crève salope" n’est qu’une anecdote à laquelle vous donnez une importance qui frise la caricature. 1 millions de travailleurs ont occupé leurs usines en 68. Combien connaissaient cette chanson ?
    L’égalité des chances n’est pas appliquée: 30% d’ouvriers en France, seuls 7% de leurs enfants font des études supérieures. Et lorsque vous ètes diplomé, vous ètes discriminé selon votre origine, votre lieu d’habitat,…Vous même au canada ètes loin d’être exemplaire sur la pauvreté des enfants. Et qu’on ne me dise pas qu’un enfant de pauvre a les mêmes chances qu’un gosse de riche ou je me fache!
    Votre phrase sur le développement durable est pour le moins obscure, je pense que la preservation du milieu et des ressources est loin d’être le souci des libéraux (lire Millière).
    Sinon,je me réclame, quitte à  casser l’ambiance des "68 chandelles" .Mais dire que nos problèmes actuels y trouvent leur origine est ridicule. En 1981, nous étions à 40 ans de l’occupation. At-on entendu la gauche alors dire qu’il nous fallait nous débarrasser de l’esprit de collaboration et de l’antisémitisme. C’eut ètè aussi ridicule qu’incriminer des faits de 4 décennies pour des problèmes d’aujourd’hui.

    Répondre
  17. EIFF

    11 mai 2007

    La compétitivité de la France

    http://yvesdaoudal.hautetfort.com

    Dans le classement des économies les plus compétitives réalisé par l’institut suisse IMD, la France arrive au 28e rang, sur 55, juste devant… l’Inde, et derrière la plupart de nos partenaires européens. Et encore gagne-t-elle deux places par rapport à l’année dernière (mais l’Allemagne en gagne 9, arrivant à la 16e place).

    Ce qui est surtout intéressant est le classement par catégories, qui confirme de façon terrible que notre pays est plombé à mort par le déficit budgétaire, les prélèvements sociaux, les 35 heures…

    Pour la politique budgétaire, pour le niveau des cotisations sociales des entreprises, et pour le nombre d’heures travaillées, la France arrive en effet dernière : 55e sur 55.

    Pour les relations du travail, pour la flexibilité et l’adaptation, pour le rapport entre les indemnités et l’incitation des chômeurs à retrouver un travail, ainsi que pour la croissance, elle est 53e.

    Pour son taux de chômage, elle est 43e.

    Pour l’efficacité des entreprises et l’efficacité de l’Etat, elle est 42e.

    Ce qui tire le résultat vers le haut est que la France est première en ce qui concerne les flux d’investissements à l’étranger, 3e quant aux entrées d’investissement.

    Répondre
  18. jacques

    11 mai 2007

    Pour Jaures:
    "ce sont les luttes qui ont permis les progrès sociaux"
    Faux. C’est le développement économique qui a rendu les progres sociaux. Il est IMPOSSIBLE d’offrir ce qu’on ne produit pas et c’est pourquoi la condition sociale des pays capitalistes est grandement supérieur à celle des pays communistes et que l’émigration se fait toujours d’un pays communiste vers un pays capitaliste et non l’inverse et que seuls les murs et la force permettent de la contrôler.

    "68, tant villipendé récemment, a notamment permis que les sections syndicales d’installent dans les entreprises pour y effectuer le travail auquel vous rendez hommage"
    Faux. Au Canada, on n’a des comités de santé et sécurité au travail et on a jamais eu de mai 68 ou de "luttes" pour obtenir cela. C’est le gros bon sens. Si vous trouver que des chansons comme Crève Saloppe (chanson thème de mai 68) était ce qui a porté vers cela, vous êtes parfaitement ridicule. Vous êtes porte-voix d’un mythe.

    "si vous pensez qu’une société où les richesses sont justement réparties"
    La définition socialiste de "richesses justement réparties" et sa définition libérale sont diamétralement opposées. Un libéral n’accepte pas qu’on mette sur le même pied quelqu’un qui bruûle des voitures et un qui se lave tous les matins pour laver les vitres d’un édifice. Les libéraux considèrent juste que le deuxième gagne plus. Les socialistes, comme vous, veulent que le laveur de vitre offre un "revenu" de "justice sociale" au premier. C’est extraordinairement injuste et cruel.

    "où les lois du marché sont régulées"
    Il n’y a jamais eu de doute là-dessus. Relisez Adam Smith et ses propos sur le contrôle des monopoles. Il faut s’instruire l’ami.

    "où chacun, quelle que soit son origine sociale, a les mêmes chances de réussite à travail égal"
    C’est 100% libéral ça!

    "où le développement est conçu de manière à ne pas nuire aux générations futures"
     Pour les libéraux, c’est plutôt: où on respecte les décision individuelles qui arbitragent le juste milieu entre investissement à court terme et à long terme, et où les effets sur les autres de nos actions doivent donnés sont tenue en compte et contrôlé par l’état.

    "alors je suis libéral"
    Vous êtes sur le chemin.
    Il vous reste comme dirait Sarkozy de vous débarasser de l’esprit auto-destructeur de mai 68 pour arriver à destination. Mais j’ai espoir que vous arriverez à vous désintoxiquer. Le libéralisme c’est l’évidence même. Ce n’est pas sain de préferer la servitude.

    Répondre
  19. Jaures

    11 mai 2007

    A lucide: J’entends parfois ce genre de propos qui émanent souvent de gens qui critiquent l’action des syndicats, refusent de les soutenir, et qui, quand il est trop tard, les accusent de ne rien faire. Si ces ouvriers de pmi que vous citez étaient consèquents, il monteraient eux-même leur propre section syndicale. Le fait est que 70% des salariés refusent de s’engager dans les syndicats par crainte pour leur emploi ou leur carrière. Je ne compte plus les exemples de salariés narquois et méprisants à notre égard et qui soudain, quand les plans sociaux se précisent, se précipitent dans nos permanences. Il en est de même avec les parents d’élèves, peu soucieux des réunion, qui se réveillent seulement à l’annonce des fermetures de classes. Souvenons-nous de Cioran: "Il faut aider les pauvres et les opprimés mais ne jamais oublier qu’ils sont faits avec la même boue que les autres."

    A EIFF: Il est vrai qu’il n’y a en France que 8% de syndiqués, mais plus de 50% des salariés participent aux élections professionelles (80% dans le public). Dire que les syndicats ne sont pas représentatifs reviendrait à dire que les partis politiques ne le sont pas plus. Les pays où les syndicats sont puissants sont bien souvent ceux où les syndicats offrent des services tels retraites ou indemnités chômage. Cela n’est pas comparable. Ceci étant, j’admets qu’on ne peut se satisfaire de ces 8% mais je pense que les entreprises en jouant contre les syndicats, n’ont pas une attitude responsable: la négociation est la meilleure réponse aux conflits et elle ne peut s’accomplir réellement sans syndicats.

    Répondre
  20. sas

    11 mai 2007

    A gerad pîerre….

    l’apparat d’impartialité est une vertue exigée aux magistrats…..la presidence de la ripoublique est la plus haute magistrature…..il eut donc été de bon ton…..etc,etc,etc

    Le PALOMA bat pavillon anglais ……. pour une bon contribuable bolloré est un rien opportuniste … un européen converti…..comme l’autre abruti alcoolique de johny halliday….en somme.

    ce n’est pas digne de son rang….nouveau….mais après un supermenteur "rendu intouchable" par pacte endiablé et hebergé dans la capitale par le fils d’un ex ministre libanais…..où sont les limites ????? et que fera la gauche lors de sont retour aux affaires …si elle y revient un jour…après les putasseries de mazariniènes???

    sas

    Répondre
  21. jef

    10 mai 2007

    L’antidote est http://www.libres.org.

    Qu’il soit de droite ou de gauche, l’nterventionisme étatique est une catastrophe pour notre pays.

    Les syndicats ne sont pas représentatifs des travailleurs hormis dans la fonction publique ( et encore, ) où ils se sont accaparés le pouvoir; Leur employeur c’est le peuple français et plus précisément le peuple des contribuables ; Ils font tout  pour occulter cette vérité derrière des "managements paritaires" et autres conneries sans nom!

    On a tous vu ce qu’il s’est passé pendant le règne des soviets; Quant à la balade de Sarkozy en bateau, je reprendrai l’explication de BAVEREZ: Le français est un métis de gaulois et d’italien; Du second il a la cranerie et du premier la jalousie. Une partie de la population ne souhaite qu’une chose par jalousie, le nivellement par le bas.

    Moi je préfère travailler à une France où il y aurait une multiplication des riches car je ne connais pas de riche qui finisse d’une manière ou d’une autre par dépenser son argent. Et qui en profite???

    L’argent abondant fait le crédit pas cher. Les communistes de ce pays ont fait fuir les riches et du coup toutes nos entreprises grandes et petites sont acquises par les étrangers. Tous les services dits publics à commencer par Bercy sont vérolés, j’écris vérolés. Je souhaite que Mrc SARKOZY y fasse le ménage au lance flamme, pas au karcher.

    Concitoyens nous serons bientôt tous des esclaves des riches des autres pays grace à certains syndicats N’oubliez pas d’aller les remercier!!!

    Répondre
  22. Guillermo

    10 mai 2007

      A salelles et à maxim,

     Il semble que vous n’ayez pas bien compris certains propos. Il n’est pas question de reprocher à Sarko de prendre un peu de repos, repos plus que mérité d’ailleurs.

    Mais imaginerait-on que de Gaulle aurait fait ça. Ca aurait cassé de suite le mythe. C’est quand même un peu limite comme comportement. Certes beaucoup sont ravis de sauter sur l’occasion et il ne faut pas leur emboîter complètement le pas. Mais étant président Sarko est censé être au dessus de la mêlée à commencer par être distant des richissimes. On ne veut pas un Poutine bis chez nous. Et ce copinage me rappelle celui plus que suspect qu’entretenait Mitterrand d’une part avec Pelât et d’autre part avec le milliardaire rouge.

     Sur un plan tout personnel, cette histoire me rappelle aussi une de mes connaissances qui était inspecteur du travail connu dans un petit département de province pour se faire systématiquement payer le repas du midi par l’entreprise qu’il venait de contrôler. Il m’expliqua qu’il gardait quand même tout son libre arbitre et qu’il n’avait jamais obligé personne !

     Bref je ne demande pas mieux que Sarko mette les cégétistes les plus extrémistes au pas, ainsi que les conducteurs de TGV et autre bien engraissés. Attendons de voir comme disent SAS et EcranBleu. Mais en ce qui me concerne, j’attends surtout qu’il commence par empêcher certains grands patrons d’effectuer leurs hold-up en toute légalité. S’il s’occupe exclusivement de la CGT et pas des patrons véreux je le tiendrais pour un nabot, sinon il aura mon estime et, accessoirement la frasque du yacht ne sera plus à mes yeux qu’une pacotille de dernier ordre.

     

    Répondre
  23. Moi

    10 mai 2007

    Vous avez fait élire votre poulain.
    Pendant les 5 dernières années, il a collaboré aux différents gouvernements, et en cela a précarisé les français, laminé leur retraite. L’insécurité n’a pas diminué, au contraire. Le nombre de morts sur les route avait déjà décru avant les radar. Depuis les insultes de M. Sarkozy, la banlieue est régulièrement en feu.
    En tant que ministre du budget, il a vendu les autoroutes et assuré que GDF ne serait pas privatisé… Il a poussé en avant ses amis milliardaires qui n’ont comme mérite qu’être né riches (Dassault, Arnault, Bolloré…). Avec 80 % des médias à sa botte, il a réussi l’exploit de faire 53 % devant une inconnue il y a 1 an, représentant un parti décomposé, avec des leaders mettant des bâtons dans ses roues. Fatigué de ce dur labeur, il a accepté un retour d’ascenseur d’un vieux copain, Bolloré, pour lui assurer le futur achat de TF1 avec en échange la privatisation d’Areva pour son autre ami Bouygues.
    Quand cesseront ces Berlusconneries amenant la vente des meubles de la France aux milliardaires de Neuilly, ou aux multinationales ?
    Et tout cela pour un séjour de luxe sur un bateau de milliardaire, ce qui représente 17 années de travail pour un feignant de smicard…

    Répondre
  24. Gérard Pierre

    10 mai 2007

       Relisant un passage de l’excellent article de monsieur Alain Dumait, à savoir: " Ne disait-il pas, l’avant-veille du scrutin, sur France 2, dans l’émission éponyme de notre journal, qu’il « avait beaucoup de respect pour le patron de la CGT, Bernard Thibault », mais que celui-ci, pour autant, n’était pas le patron, qu’il n’avait qu’à se présenter lui aussi à l’élection présidentielle. Ce faisant, il a clairement désigné son adversaire. C’est lui et personne d’autre. " je viens de trouver, sur le portail des actualités de Yahoo,  la réponse que lui renvoie le sieur Thibault:  

    PARIS (Reuters) – Jeudi 10 mai 2007 – 12h43’ : Nicolas Sarkozy n’a pas la légitimité pour imposer ses mesures économiques et sociales contre l’avis des salariés, estime Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.

    "Monsieur Sarkozy est élu. De là à considérer qu’il y a un accord général sur son programme et qu’il a la légitimité pour tout faire, je ne le crois pas", déclare Bernard Thibault, soulignant que l’élection de Jacques Chirac avec 52% des voix en 1995 n’a pas empêché un long conflit la même année.

       Curieuse conception, convenons en, que développe là le " démocrate " cégétiste. S’il s’agit de légitimité, celle que le peuple français confère à un homme élu à une majorité indiscutable au terme d’un scrutin dont le taux de participation fut exceptionnel est assurément en béton. En revanche, quelle est celle de ce petit monsieur arrogant dont les huit cent mille encartés suffisent tout juste à assurer 20 % des entrées financières de son entreprise de démolition ? …… alors, avant même de conjecturer sur une trés hypothétique légitimité, si la république Une et Indivisible commençait tout simplement à s’intéresser à sa LEGALITE ? …… si on parlait enfin de ces innombrables emplois fictifs servant à rémunérer des permanents qui ne fournissent en contrepartie aucune minute de travail à la personne morale qui les paye ? …… si on parlait de ces chèques glanés chaque fin de mois auprés des directions des ressources humaines de grand groupes en contrepartie d’une "modération " de l’action revendicative ? …… je crois savoir que négocier une "protection " contre de l’argent porte un nom en certains endroits !

       Vouloir mettre au pas monsieur Thibault et sa cohorte de pantins archaïques reviendrait à oublier qu’il marche déja au pas: celui du parti des SANS mille fusillés. Il faut lui commander: HALTE !

       On susurre en certains endroits que madame Nicole Nota pourrait être appelée à jouer un rôle dans le prochain gouvernement. Si c’était vrai, ce serait un formidable clignotant car vouloir la mise hors la loi de la CGT n’est pas faire oeuvre d’antisyndicalisme primaire, mais au contraire oeuvre de progrés et de salubrité sociale. Les syndicats réformistes comme la CFDT et la CFTC constituent d’excellents contre pouvoirs sans recourir aux excés comportementaux de la CGT. A bien des égards, je serais fort étonné, voire déçu, que Jaurès, qui intervient régulièrement sur ce site et dont les commentaires enflamment parfois certains d’entre nous, n’appartienne pas à la frange réformiste.

       Alors, Monsieur le Président de la République Une et Indivisible, la France et les Français vous regardent, surtout ceux qui ont compté sur vous. ( je n’en fus pas, mais c’est vous qui me prouverez que je me suis trompé, ou qui me confirmerez que ma réserve à votre égard était fondée )

    Post Scriptum à l’endroit des agacés de la croisière sur le PALOMA: Être un ami de longue date de monsieur Vincent BOLLORE n’a rien d’infamant. Vincent BOLLORE est le trés digne héritier d’une famille bretonne cultivant l’esprit entrepreneurial depuis le début du 19ème siècle. Il a créé des milliers d’emplois qu’il pérennise autant que faire se peut. Il paye des impôts et des taxes considérables au trésor public FRANCAIS, ce qui mérite un minimum de respect et de considération. A noter également que sa fortune ne doit rien aux commandes de l’état. En revanche, il est le beau-frère de Gérard Longuet par les épouses interposées (deux soeurs) lequel Gérard Longuet, pour celles et ceux qui l’auraient oublié, se trouve être l’un des principaux conseillers de notre nouveau président de la république.

    Alors, à ces rosières que tout semble agacer dés que quelque chose se passe en face de chez eux, je poserai simplement deux questions:

    1)–> L’amitié qu’entretenait François Mitterrand avec l’immonde René Bousquet, ex secrétaire général de la police de Vichy à partir d’avril 1942, était-elle honorable, elle ? Faut-il rappeler que René Bousquet, travaillant de concerve avec Karl Oberg, le chef des SS en France, fut responsable de la déportation de milliers de Français ? ……….. ça ne vous a pas gêné que le Primus inter pares du socialisme français ait de telles fréquentations ?

    2)–> Vous affectez de croire que le contribuable français … pourrait ( vous le mettez quand même prudemment au conditionnel ) … endosser les frais de la croisière ! … est-ce bien sérieux ? … En revanche, vous posez-vous la question de savoir quel est LE COÛT BIEN REEL que vont devoir éponger les Français à la suite des dégradations que commettent chaque nuit, depuis la proclamation du résultat des urnes, vos noctambules amis d’extrême gauche, ces "démocrates qui se lèvent tard, vivent d’économie parallèle et de la solidarité des citoyens" ?

       IL VA FALLOIR QU’ON PARLE ENFIN DE TOUT CELA, CHERES ROSIERES !

    Répondre
  25. SAS

    10 mai 2007

    A écran bleu……c’est exactement ca ….la théorie du cliquet…..ca discute , ca fait diversion….mais sa serre de tous côté….

    le cinoche avec le syndicat cgt qui représente mes couilles en est une illustration….tous les responsable ou presque sont franc maçons…..mailly, chérèque etc…..c’est couche , debout , assis ….la loge siffle et les toutous subversifs et initiés s’executent….

    Quel problèmes pour ne nabot maçons et les autres…. aucuns…..par contre et en revanche , la nation détricoté, les frontières on en parle plus,les detournements  y a plus,les fonctionnaires en retraite et à nouméa pour que ca nous coute plus…..

    naguy va simplement finir de piller le fond de caisse de la maison super hypothéquée qu’est devenue la france…..c’est exactement ce qui se passe dans tous nos tribunaux de commerce…..L ARGENT ROI…..ou le veau dor……peu importe comment……le mot d’ordre voler en toute impunité….berlusconi le soudoyeur de magistrat en est une illustration…

    nb) sas se réjouit de voire des tas de commentaires fleurir…..frappé du sceau de la perspicacité et du problème originel…..c’est déjà ca..

    sas

    Répondre
  26. lucide

    10 mai 2007

    moi,qui a longtemps été co-gérant d’une société d’intérim , il m’arrivait souvent de poser la question        aux ouvriers de pme et de pmi que je démarchait"mais pourquoi n’y a t’il pas de syndicat chez vous"?   beaucoup d’ouvrier me répondait" les syndicats c’est eux qui crée les problémes il defendent que les     fainiant et les arabes" !    il ne faut pas sétonner que le fn est le 1ER parti des ouvriers!

    Répondre
  27. Jaures

    10 mai 2007

    A Jacques: Cher ami, ce sont les luttes qui ont permis les progrès sociaux et les instances représentatives du mouvement ouvrier. 68, tant villipendé récemment, a notamment permis que les sections syndicales d’installent dans les entreprises pour y effectuer le travail auquel vous rendez hommage. Ceci dit, pour moi, les mots ne sont que des mots. Aussi, si vous pensez qu’une société où les richesses sont justement réparties, où l’état permet à tous l’accès aux services indispensables que sont les transports, l’énergie, l’eau, l’éducation, la culture, où les lois du marché sont régulées pour ne pas que ses victimes sombrent définitivement, où chacun, quelle que soit son origine sociale, a les mêmes chances de réussite à travail égal, où le développement est conçu de manière à ne pas nuire aux générations futures est une société libérale, alors je suis libéral. Mais, en ce cas, vous, l’ètes vous toujours ?

    Répondre
  28. Henri Krasucki

    10 mai 2007

    Bonjour,

    Pendant qu’on est entassé dans le Rer, monsieur Sarkozy se proméne dans un yacht en Méditerrannée. 

    Depuis 1987 TF1 décide qui est président (en 1988 la machine TF1 a connu un raté de démarrage).

    Martin Bouyguesdonne l’Elysée à Nicolas Sarkozy.

    En échange le président Sarkozy donne Areva à Martin Bouygues.

    Du temps de cerveau disponible contre des centrales nucléaires. Un bon deal.

    Et Guéant liquide toute forme d’opposition par l’intimidation ou par la force.

    Je préfére me battre contre la droite dure que contre la gauche molle.

     

    Répondre
  29. Anonyme

    10 mai 2007

    Je ne pense pas qu’il fera grand-chose.Comme super menteur il fera en sorte de se faire oublier et de placer ses copains (comme ceux qui lui prêtent des vacances) Mais une chose est mise en évidence par les bobo- gaucho qui ont et qui manifestent,c’est la conception de la démocratie vue par la gauche(donne moi ta montre je te prêterai l’heure) Pauvre France(Je ne dis pas vive la France car je pourrai être mis en prison pour propos racistes)

    Répondre
  30. jacques

    9 mai 2007

    Pour Jaurès

    Si vous activités syndicales sont ce que vous dite, alors je vous lève mon chapeau, vous êtes d’une grande utilité.

    Je vous rappelerai que c’est un libéral qui le premier a permis les syndicats en France !

    Qu’attends-vous pour vous déclarer libéral? Allez…  vous vous sentirez mieux après.

    Répondre
  31. maxim

    9 mai 2007

    Critiquer un homme qui avait prévenu qu’il s’accorderait quelques jours de vacances est le genre d’argument qui ne fera que descendre le débat.

    Il se fait préter un bateau par un ami riche, et alors?? Vous croyez qu’un président de la république a pour ami des SDF? Comprends pas cet acharnement…ca me dépasse !

    je rappelle au passage qu’il n’est pas encore en fonction, et que ses actes ne pourront être jugés que sur son bilan des 5 ans à venir. L’argument sur son bilan ritiqué en tant que ministre de l’intérieur est un non-sesn absolu : il n’avait pas les pouvoirs qu’il a maintenant aujourd’hui et ses prises de becs avec chirac ont été nombreuses.

    Donnez-lui les moyens (législatives), le temps (5 ans), arrétez de l’agresser pour qu’il bosse sereinement (facho!) et là on pourra juger !! mais qu’on ne viennne pas critiquer les résultats d’un bolide à qui on aurait donné du carburant de fond de cuve !

     

    Répondre
  32. EcranBleu

    9 mai 2007

    Comme l’écrit SAS, attendons de voir ce qu’il va faire. Il a beaucoup promis et je pense qu’il va refaire le même coup que Chirac et Juppé en 95 quand la montagne avait accouché d’une souris.

    Sarko n’en a pas grand chose à faire de la France. C’est un franc-maçon et sa loyauté va vers cette société secrète. On peut par contre lui faire confiance pour faire avancer le projet Eurabia puisque c’est un projet maçonnique.

    Répondre
  33. Matrix

    9 mai 2007

    Oui… attendons les actes. Nous allons je crois assister a un beau spectacle….

    Nicolas Sarkozy devra se faire exorciste pendant quelques temps. Le demon crachera, vomira et puis le calme reviendra… peut-etre.

     

    Répondre
  34. Jaures

    9 mai 2007

    A Marc: Permettez à un délégué syndical qui, lui, l’est resté de ne pas vous suivre dans vos propos immodérés. Nous défendons effectivement les travailleurs. j’ai récemment participé à une réunion du Comité Hygiène et Sécurité de mon entreprise où nous avons constaté que plusieurs mesures que nous avions préconisé ont permis d’éviter des accidents du travail. Nous intervenons constamment pour régler des conflits liés aux promotions, aux conditions de travail, etc…Nos interventions permettent d’éviter que des conflits dégénèrent, c’est pourquoi il serait préjudiciable que les syndicats soient mis à l’index ou déconsidérés: les conflits risqueraient alors de prendre une tournure violente. Je vous rappelle que les salariés d’EADS ont voté la grêve contre l’avis des organisations syndicales qui souhaitaient négocier. Quand les actionnaires se partagent des fortunes au moment où ils licencient, les entreprises ont besoin d’interlocuteurs pour éviter les désordres qui ne servent personne.

    A Jean: Pensez-vous réellement, en toute bonne foi, que TF1, principal media Français est tenu par des gauchistes ? J.P.Pernaut, un dangereux communiste ? P.P.D.A, un révolutionnaire nihiliste ?  Et France 2. A.Chabot serait la nouvelle Rosa Luxembourg ? Quelle plaisanterie !

    Répondre
  35. Luc SEMBOUR

    9 mai 2007

    Dans le Grand Cirque français, après quelques amusements préliminaires pour faire patienter la foule, le spectacle no 1 sera l’affrontement SARKO-CGT.

    Le Minotaure-CGT a toujours mangé tous les dompteurs professionnels engagés à grands frais par le Cirque. Ce spectacle sanglant est trop bien rodé depuis 30 ans et désormais lasse l’audience. Le Cirque se rapproche  toujours plus de la faillite et pratique la fuite en avant en vendant ¼ des places de spectacle à un prix officiel exorbitant aux réputés « riches », tout en subventionnant les ¾ des spectateurs restant, qui font la fine bouche. Les banquiers ont tout hypothéqué, jusqu’aux bouses des Eléphants.

    Pour sauver la mise, la dernière recrue-dompteur est d’origine hongroise et a été choisie par le Cirque sur ses époustouflantes prouesses verbales. Nul ne l’a jamais vu manier son fouet, sept fois plus haut que lui.

    Attention mesdames et messieurs, le spectacle va commencer.

    L’orchestre cesse de jouer. Sarko de retour d’un périple en yacht autour de la patrie de Minos (a-t-il pu pu étudier une stratégie?) entre en saluant dans la cage. Tout le monde retient son souffle…

    Thésée-Sarko, physiquement  beaucoup  moins fort que les hercules du passé, a déjà pu nous débarrasser de quelques brigands Sciron-Chirac, Procuste-Juppé et d’autres menus fretins comme Focu-Gegag.

    Déroule-t-il sous nos yeux, un invisible fil d’Ariane pour survivre à la cage-Labyrinthe conçue par Dédale et en ressortir après avoir tué le Minotaure? 

    La neutralisation de la CGT est exclusivement une question d’argent. Couper les vivres et réduire son financement  aux seules cotisations des CGT-istes est l’objectif à moyen terme. A court terme, c’est impossible, et le trésor de guerre syndical est abondant. 

    Bonne chance Thésée-Sarko.  

    Luc SEMBOUR

    cleanmaxi-4V@yahoo.com

    Répondre
  36. sas

    9 mai 2007

    Ca…….c’est les déclarations…….

    SAS LUI ATTEND LES ACTES……..

    si il y en a….

    sas

    Répondre
  37. salelles

    9 mai 2007

    felicitation a mr sarkozy il a bien merite des vacances comme tous le monde il faut punir les casseurs il faut votez pour lui au legislative il faut la majorite il tiendra ses promesses on lui fait confiance et bravo a mr sarkozy il va changer la france;;;;;;; bertrand

    Répondre
  38. Jean

    9 mai 2007

    La mise au pas de la CGT ? Oui bien sûr mais pas seulement… Il y a toutes ces associations du genre Cimade, Gisti, LDH, MRAP…etc je ne peux qu’en oublier tant elles pullulent !

    En premier lieu, il serait souhaitable de rétablir le pluralisme dans les grands médias publics; contrairement à la gauche lorsqu’elle fut au pouvoir, je ne vise pas à ce que la droite ai le monopole de l’info mais seulement que soit instauré une sorte de parité des émissions.

     Que chacun ait le choix !! Oui je sais c’est un mot nouveau, une révolution en France. Ainsi serait coupé le lien direct aux médias; il n’y a aucune justification que la moindre association trotskiste groupusculaire et sans avenir puisse passer à la télé à la plus petite de ces manifs !

    Privé de ce retentissement médiatique on pourra leur faire "comprendre de toutes les façons" ce que majorité sortie des urnes veut dire…

    Et si celà ne fonctionne pas, comme c’est probable (tant ces gens là ont été gatés!), il sera temps de leur couper les vivres, car je rappelle que c’est le contribuable qui fait vivre ces révolutionnaires de salon !

    Organiser une ouverture syndicale avec la création de nouveaux syndicats plus représentatifs et marginaliser les violents….On peux imaginer sans peine de créer un Guantanamo à la française en Guyane, çà devrait en calmer quelques uns !

    En toute modération, biensûr !!!!

    Répondre
  39. Marc

    9 mai 2007

    Oui, aujourd’hui, les syndicats,dont les dirigeants sont tous issus de la fonction publique,et ne représentent quasiment personne dans ce pays,sont les seuls obstacles aux réformes nécéssaires à notre pays. Mais il éxiste un moyen de les mettre au pas, l’argent ! Ces salopards,vivent grassement aux frais des contibuables,et ne veulent donc pas que celà change,ils font croire aux gogos,qu’ils les défendent,mais en réalité,ils se foutent des travailleurs du privé surtout,comme de leur première chemise ! J’ai été,dans ma jeunesse secrétaire adjoint d’un syndicat d’entreprise CGT, celà a duré 3 ans,j’ai donné ma démission,écoeuré par la mentalité pourrie de cet organisme,où la défense des travailleurs était le cadet des soucis des dirrigeants, à l’époque Georges Séguy,qui lui ne se déplaçait qu’en voiture de fonction avec chauffeur ! ( la lutte des classes ) . Bref si le Premier Ministre veut pouvoir travailler comme l’a demandé le peuple,en grande majorité,20 millions d’électeurs,que veulent contester ces salauds,il lui suffira de fermer le robinet,plus un seul centime de l’Etat ! Il y en a marre de ce tas de fumiers,( une petite minorité,) qui empoisonnent la vie de toute une Nation qui veut travailler,et pouvoir se déplacer sans ces grèves permanentes. 

    Répondre
  40. Jaures

    9 mai 2007

    Il y a une confusion dans le discours de Dumait: il parle d’un feu qui couve dans les banlieues pour enchainer avec la CGT. Franchement, est-ce que le "service minimum" permettra de maitriser la colère des banlieues ?

    Je ne m’explique pas cette logique du conflit qui anime le écrits de Dumait. La légitimité de Sarozy n’est pas en cause, mais celle des syndicats est inscrite dans la constitution. La démocratie devrait permettre le dialogue entre politiques et partenaires sociaux, et seule la négociation permettra de faire évoluer la société. La situation en France n’a rien à voir avec l’Angleterre du début des années 80. Les syndicats britanniques étaient majoritaires dans des secteurs déficitaires alors que les syndicats français sont puissants dans des secteurs stratégiques (transports,communication, énergie). Personne n’a intérèt à un conflit dur, y compris les chefs d’entreprise. Les "pousse au crime" sont ceux qui n’ont rien à perdre et se complaisent dans les confrontations brutales. Espérons que les plus civilisés des récents vainqueurs sauront faire entendre la voix de la raison.

    Répondre
  41. Guillermo

    9 mai 2007

    Ok mais pour faire ça il faut paraitre irréprochable.  En clair on ne peut pas trop dire aux prolos de se serrer la ceinture quand on fait exactement l inverse.  C’est un problème récurent en France.  On a déjà connu ça avec Juppé qui parlait des retraites tout en prenant la sienne à 50 ans avec des avantages hors normes.  Aujourd’hui, la ballade de Nicolas sur un yacht prêté par un ami industriel juste pour commencer le quinquennat n’augure rien de bon.

    Quant-aux félicitations adressées à Sarkozy, M. Dumait doit se garder de tout enthousiasme excessif.  Sarkozy a surtout été aidé par une cruche prétentieuse qu’il avait en face, madone des parasites de tous acabits, un cadeau inespéré que lui a fait le PS.  Si la finale avait eu lieu entre Sarko et Bayrou, ce dernier aurait gagné haut la main avec environ 54%.

    Répondre
  42. bbern

    9 mai 2007

    En effet, la "mise au pas" de la CGT me semble etre , dans le parcours du combattant que represente le redressement de la France, le fameux "mur d’escalade", celui qui bloque toute poursuite du parcours s’il n’est pas franchi au départ….

    Répondre
  43. jacques

    9 mai 2007

    Bref, si on a compris:
    Margaret Thatcher a du affronter les mineurs et gagner
    Ronald Reagan les contrôleurs aériens et gagner
    Nicholas Sarkozy la CGT et gagner

    Dans tous les cas, une fois l’épreuve exemplaire passée et le maître clairement affirmé, les réformes du reste du mandat peuvent se faire relativement facilement.
    Mais si on récule au début, le message de faiblesse passe aussi et tout sera arrêté et noyé par les manifestations futures.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)