Sarkozy entre « affaires » et absence de ligne politique

Sarkozy entre « affaires » et absence de ligne politique

Si la rentrée n’est pas bonne pour François Hollande, elle ne l’est pas davantage pour Nicolas Sarkozy.

L’affaire Morano l’a considérablement affaibli politiquement. Alors qu’il voulait jouer les militants contre les apparatchiks et « ringardiser » Alain Juppé, son principal rival, il a montré qu’il était aussi sensible aux sirènes de la bien-pensance que ses adversaires socialistes et ses rivaux « républicains ».

Par ailleurs, les « affaires » le rattrapent.

La semaine dernière, Jérôme La­vrilleux, collaborateur de Jean-François Copé et directeur ad­joint de la campagne de 2012, a lâché ses coups dans l’affaire Bygmalion.

Il a accusé Nicolas Sarkozy de mentir et a affirmé que, bien plus que d’affaire Bygmalion, il faudrait parler d’affaire des comptes de campagne de Sar­kozy, car les « débordements » n’auraient pas seulement con­cerné les frais de meeting.

Mais il y a pire : non seulement l’ancien conseiller – bien placé pour disposer d’informations utiles sur le financement de la campagne – accuse à demi-mots Nicolas Sarkozy de fraude, mais il le dépeint comme un lâche, sans la moindre ligne politique. C’est-à-dire tout le contraire du portrait que l’intéressé voudrait brosser de lui-même.

« Il se défausse, il vit dans un monde irréel et ne sait pas assumer. Les grands chefs sont pourtant ceux qui assument. L’ingra­titude est la marque des faibles, déclarait Jérôme Lavrilleux la semaine dernière, à L’Obs. »

L’ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé ne pouvait pas faire plus de mal à Nicolas Sarkozy : d’une part, il le « mouille » dans un scandale politico-judiciaire ; d’autre part, il le montre comme un piètre chef, mentant puérilement com­me un enfant pris le doigt dans le pot de confiture, et lâchant ses collaborateurs.

En d’autres termes, il relance le dossier judiciaire. Mais, plus grave encore pour Nicolas Sar­kozy, il détruit son image auprès des militants et sympathisants de l’UMP.

Le mot cruel de son ancien conseiller Patrick Buisson, grâce auquel il avait réussi la campagne de 2007 et qui faillit lui permettre de rééditer l’exploit en 2012, pourrait bien s’avérer juste dans les prochains mois : « Sarkozy sera mort politiquement, avant de l’être judiciairement. »

En tout cas, Nicolas Sarkozy, qui n’a jamais eu de convictions de droite facilement identifiables, ne semble plus avoir la rage de vaincre. On ne voit pas, dans ces conditions, comment il pourrait gagner en 2017.

Partager cette publication

(10) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

     » absence de ligne politique  » affirme le titre ! elle est bien bonne celle là !

    après avoir demandé à Macron , pseudo-libéral mais authentique étatiste et banquier rothschildien made in E.N.A. de rejoindre les Républicains , le voici qu’ il [ Sarkozy ] s’ allie avec le sur-diplômé ( en sciences molles ) Carambar Délices pour empêcher à M. Le P. de  » passer » sur l’ A² qui serait pour les deux larrons ou compères l’ auto-route menant tout droit à l’ Elysée !

    P.S. : tiens où est donc passé ce bon Homère ?

    22/10/2015 à 8 h 59 min
    • Oeildevraicon Répondre

      @quinctius cincinnatus

      Ne dites pas qu’il n’a pas de programme. Hi Hi

      https://mail.google.com/mail/u/0/#inbox/1501a3f8b6010adb?projector=1

      Bonne soirée et ne faites pas de cauchemars après avoir visionner cela.

      22/10/2015 à 22 h 12 min
      • Oeildevraicon Répondre 22/10/2015 à 22 h 22 min
        • DE SOYER Répondre

          Dire que j’ai participé à ce genre de rassemblements, alors que je savais tout de ce crétin. Je portais déjà mon bouquin, je savais tout de ses faiblesses, mais il fallait faire barrage à Hollande.
          D’un autre côté, s’il avait été élu, je n’aurais jamais participé à ce blog, mais le bouquin, je l’aurais écrit tout de même, car j’estime qu’il faut toujours régler leur compte aux cons.

          24/10/2015 à 15 h 42 min
          • quinctius cincinnatus

             » j’ estime qu’ il faut toujours régler leur compte aux cons  » …

            . . .  » vaste programme  » aurait dit . . . l’ Autre *** !

            *** … qui était un … Malin ( s. v. p. , notez le  » M  » ! )

            24/10/2015 à 15 h 57 min
  • DESOYER Répondre

    Quintius, j’ajouterai Fillon, Le Maire, NKM, Bertrand et les autres. A l’ex-UMP, pas un ne sauve l’autre.
    Où en êtes-vous de mon bouquin? Le schéma mental, caractérisé par des notes, de tous ces gugusses, apparaît en pleine lumière.

    21/10/2015 à 17 h 37 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      il faut , à défaut, choisir toujours le  » meilleur des princes  » ( optimus princeps ), celui qui a une supériorité morale, c’ est Tite Live qui le premier s’ en accommode …

      voilà pourquoi si j’ étais  » Républicain  » mon choix se porterait sur Fillon !

      22/10/2015 à 9 h 09 min
      • DE SOYER Répondre

        Comme vous n’êtes pas Républicain, votre choix se portera sur moi et vous ne perdrez pas au change: vous troquerez un minet (je n’ai pas dit un minaret, çà c’est Juppé) contre un type qui a un tigre dans son moteur, une Ferrari de la politique.
        Contrairement à Fillon, je ne conduis pas de Ferrari, je suis la Ferrari (tjs cf. mon bouquin).

        24/10/2015 à 15 h 32 min
  • BRENUS Répondre

    Si Sarko se ramasse aux élections, il pourra toujours se consoler aux coté de sa très belle femme. C’est autre chose que ces tromblons du PS qui s’affichent à l’assemblée. Et si elle chante faux, au moins ne dit elle pas de conneries genre « bravitude » comme la diplomée de lEnamourée.

    21/10/2015 à 15 h 22 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    l’ important est de faire comprendre aux militants ripouxblicains, qui ont la foi du charbonnier , que l’ électeur français ne veut ni de Sarkozy ni de Juppé … mais ce n’ est pas gagné ; pour en être convaincu, il suffit de lire Monsieur Gizardin dans les  » 4 V² « 

    20/10/2015 à 11 h 23 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *