Sarkozy et Royal, communicants opportunistes

Sarkozy et Royal, communicants opportunistes

Le foot ayant été à l’honneur ces temps-ci, nous avons retrouvé une classe politique exhibant sans complexe les thèmes de la France qui gagne, comme le Premier ministre à l’écharpe tricolore le déclamait au stade de Munich : le travail d’équipe et la solidarité du groupe au service du charisme de leaders éclairés, humblement… au service de l’équipe de France. Y a-t-il un projet de gouvernement au service des Français, dans ces discours ? Nenni. Alors, est-ce pour se pousser en finale présidentielle ? Oui, sans doute possible !

Les deux candidats déclarés à la présidentielle ne connaissent de l’entreprise et de la pratique d’un métier, que celui de « politique », et, en campagne avant l’heure, ils ont la cote des médias, des bookmakers, et des clubs intellectuels nationaux.
Nicolas Sarkozy, à Agen, le 6 juillet, dit vouloir « ne pas être un idéologue et avoir une mission de rassemblement… rassembler les libéraux, les gaullistes, les centristes, les Européens, les souverainistes, et assurer la cohérence de l’ensemble » Rien que ça.

Il le dit avec conviction, et nous avons tellement besoin de communion dans la diversité de nos nouvelles communautés, que l’émotion qui nous assaille pour une telle « cohérence » chasse ce qui nous reste de sagesse et de discernement.

Nous croyons volontiers à ces affirmations optimistes, et ce, malgré les décisions contradictoires que prend le ministre de l’Intérieur, malgré la perte accélérée des valeurs dominantes judéo-chrétiennes qui faisaient la trame du tissu sociétal, il y a dix ans encore ; nous y croyons, malgré l’absence vertigineuse de courage et de persévérance de nos hommes et femmes politiques pour défendre ce qu’ils disent dans la réalité de nos vies ; nous y croyons, en dépit de l’absence de vision européenne et de programme national déclarés, qu’un tel rassemblement exige pour être envisageable.

Le même jour en Gironde, Ségolène Royal se plaît à comparer le jeu des Bleus avec le fonctionnement du PS, en prêchant « l’immense respect entre les joueurs… Il y a des talents individuels qui se respectent… mis au service d’une dynamique collective… ». Cette communication, ô combien délicieuse venant d’une si jolie candidate, est taillée pour corriger notre regard sur le moral et la morale du PS, le Parti politique effectivement le plus cynique et le plus opportuniste d’Europe ; le Parti qui, avec ses compères communiste et trotskiste, trompe les Français depuis l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand, il y a plus de vingt-cinq ans ; le Parti qui a ruiné financièrement le pays, par pur égoïsme électoral ; le Parti, enfin, qui, avec l’aide de son otage de l’Élysée Jacques Chirac, a encouragé par tous les moyens médiatique, culturel, et juridique, le déclin symbolique de notre pays, tout juste bon à la repentance de ses actes et de son histoire.

Si elle était élue, Madame Royal représenterait à l’Élysée, avec ses quatre enfants, la famille française, sans être mariée civilement avec leur père. Elle déclare sans complexe, être en faveur du mariage et de l’adoption parentale entre personnes du même sexe. Contradiction plus grave, il faut le dire, que celle adressée aux viticulteurs, où elle ne trouve aucune incompatibilité entre « lutter contre l’alcoolisme et promouvoir le vin de qualité ». Voilà, dans les faits, les contradictions de Madame Royal. Mais, laissant l’émotion assaillir notre besoin de sauvetage social, nous préférons entendre les promesses incohérentes d’un avenir au visage radieux, que les dures réalités du présent à combattre et à corriger parce qu’elles nous détruisent, sans grande douleur encore, parce qu’à petit feu doux, doux, doux !

Si, malgré tout, je soutiens la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, en la préférant à celle, plus trompeuse à mes yeux, de Ségolène, il faudra que Nicolas fasse preuve d’un engagement plus net, dans son programme, entre une société libérale fondée sur la responsabilité personnelle dans le respect d’autrui, et un socialisme généreux vivant du Tout État et faisant de la fonction publique son fonds de commerce électoral. Après tout, Nicolas ne trouve-t-il pas son intérêt personnel dans la fonction publique, et par elle ? Comment alors prétend-il la réformer ? Nous voulons une réponse avant d’aller voter. Le chemin choisi aujourd’hui pour nous convaincre de son choix, est dangereusement tortueux en altitude !

Partager cette publication

(15) Commentaires

  • chounix Répondre

    Quand on pense aux expulsés de Cachan, on se dit que les français qui n’ont pas de logement devraient faire la même chose squatter les logements vides. Mais je pense que la réponse ne serait pas la même. Quand au parti socialiste, pour lui les immigrés ne sont que des futurs électeurs. Mais je pense malheureusement qu’il est trop tard, je pense que la France est comme la grenouille. ( prenez une grenouille vous la plongez dans l’eau chaude, elle cherchera à fuire, mais si vous la plongez dans l’eau froide et ensuite vous mettez le feu sous la casserole en 15 mn elle sera cuite sans la moindre réaction.

    11/09/2006 à 11 h 14 min
  • Tucroy Répondre

    C’est bien ça! Voilà qui est gentil, de penser aux autres; à ceux qui attendent leur tour pour nous plumer. C’est vrai , il y en a assez d’entendre parler que de Sarkoyal! mais au fait, qui sont les prétendants que vous souhaitez élire ? de qui s’agit-il au juste ?

    10/09/2006 à 21 h 51 min
  • Espèce en voie de disparition Répondre

    d’accord avec Scottkiller, parlez des autres car ce personnage SARKOLENE on le vois partout ou que tu ailles

    09/09/2006 à 23 h 29 min
  • Scottkiller Répondre

    j’aimerai bien que les 4 V arrêtent de parler de ces 2 personnages. en effet, en continuant comme ça ils font le jeu des 2 prétentand qu’on ne souhaite surtout pas avoir !! Vous contribuez comme tous les media au même rabachage, pourquoi ??

    09/09/2006 à 13 h 17 min
  • CCRIDER Répondre

    Sarko et Ségo c’est blanc bonnet et bonnet blanc… UMPS Rien de bon à attendre de ceux qui ont sévi depuis si longtemps et nous ont mené où nous sommes. Tant qu’ils n’auront pas débarrassé le plancher et les merdias avec eux, rien ne changera vraiment. (http:/pourquoidonc.hautetfort.com/)

    08/09/2006 à 17 h 11 min
  • Observateur Répondre

    « Sarkozy à droite, Ségolène à gauche, tous deux n’échappent pas à la critique, le premier parce que trop libéral, (…) la seconde parce que trop socialiste  » Oui, évidemment, ça fait bien de se dire « libéral », ça fait « snob », ça fait distingué ! Mais voilà ce n’est pas tout de l’entendre et de répéter des milliers et de milliers de fois dans les médias aux ordres, il faut encore le faire. Et qu’a fait le gouvernement chiraco-sarkoziste depuis 1995 (11 ans déjà !) ? Cela étant, il faudrait que vous sachiez qu’il n’existe aucun parti uniquement libéral. Vouloir appliquer un dogme libéral pur est impossible et non viable. Tous les partis de droite qui sont au pouvoir dans le monde ne sont pas « libéraux », mais libéraux conservateurs. Du point de vue de la réduction du point de l’état et des impôts, des partis comme le MNR et le FN sont beaucoup plus libéraux que le pseudopode libéral de l’UMP (ex DL). Les baisses d’impôts du programme de Madelin étaient vraiment faiblardes. Inutile de parler du programme de Chirac pour lequel rien n’a été appliqué. Oui, je sais : « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». (*) Mais Sarko libéral franchement ? Soyons sérieux. Sarko serait plus proche du marxisme que du libéralisme. Son programme est un panaché de toutes les idéologies de gauche (on trouve pelle mêle du libertaire, de l’alter mondialisme, du socialisme, du collectivisme, de l’étatisme, de euro-mondialisme, de l’écologisme gauchiste, de l’égalitarisme forcené…). A l’UMP, on pourrait trouver Madelin comme libéral, encore qu’il faudrait s’accorder sur la définition de « libéral » (Qu’est-ce qu’il fait encore à l’UMP au fait ?). Mais vous pouvez y mettre n’importe quelle définition qui vous arrange. Elle n’en reste pas moins subjective. Et pourtant « libéral » ne veut pas dire autre chose que plus de liberté individuelle, baisse du poids de l’état, baisse des lois, baisses des réglementations. Tout le reste est idéologie. D’ailleurs, Madelin s’est ramassé un bide aux dernières élections présidentielles, pour la simple raison qu’il ne proposait aucune mesure conservatrice. Et comme vous le savez, les français de droite attendent en premiers des mesures conservatrices (par exemple, en luttant contre l’immigration incontrôlée, l’islam, …) et libérales … soit le contraire du programme de Sarko, qui en plus d’être de gauche, ne propose aucunes mesures conservatrices. L’UMP le saurait si elle tenait compte des sondages ! Pour cela, il faudrait écouter les français. Voilà pourquoi, en étant de droite (pas de la fausse droite), on ne peut plus voter pour un programme comme celui de l’UMP. Les français ne veulent plus de mensonges ! Désormais, l’UMP devra s’adapter à la volonté des français et non à la volonté d’un quelconque apparatchik, ou bien ne pourra plus jamais arriver au pouvoir comme cela se passe dans une démocratie digne de ce nom d’ailleurs. Les temps changent ! C’est dur à comprendre, mais après quelques bonnes défaites, et quand chirac aura fait ses bagages, ils finiront par comprendre … un jour. —————————— (*) : dicton de l’UMP

    08/09/2006 à 4 h 18 min
  • LESTORET Répondre

    Sarkozy à droite, Ségolène à gauche, tous deux n’échappent pas à la critique, le premier parce que trop libéral (encore qu’il faudrait s’entendre sur le terme) la seconde parce que trop socialiste (et là aussi il faudrait s’entendre sur le terme). L’un de nos ancêtres disait « La critique est aisée mais l’art est difficile ». Il avait bien raison. N’empêche qu’il faudra bien au printemps prochain choisir entre ce qu’il est convenu d’appeler la droite et ce qu’il est convenu d’appeler la gauche, car il n’y aura pas d’autre alternative quoiqu’en disent les petites formations. Et c’est à partir de là que le pays pourra commencer à redémarrer. Mais il ne faudra surtout pas oublier que « les peuples ont les gouvernements qu’ils méritent » et que sans un effort sérieux et prolongé des Français, aucun gouvernement ne pourra faire quelque chose d’utile. Ce n’est bien entendu pas à dire en période électorale mais c’est en définitive bien de cela qu’il s’agit et rien que de cela.

    07/09/2006 à 22 h 01 min
  • charles martel Répondre

    observateur m a mal compris … c est pas grave Il me semble que les Sarkosistes vont envoyer des  » poissons pilotes  » tels mr Zeltner sur les sites de droite ou de la droite extème pour essayer de ratisser large ou de mentir une nouvelle fois aux electeurs il est donc important pour notre clan – aux multiples composantes – de decortiquer la pensée sarkosiste ou Ump-s ( toujours rajouter le s a la fin ) la béchamelle ne prendra pas …

    07/09/2006 à 7 h 47 min
  • jacques Répondre

    Je cherchais depuis longtemps un seul mot pour caractériser le programme de Sarkosy. C’était une tache ardue voire impossible tant son programme est cahotique et incohérent ce qui n’est pas étonnant venant d’un homme dont les propos fermes ont toujours détonné avec la pusillanimité de l’homme dans son règne désastreux comme ministre de l’intérieur. Et j’ai finalement trouvé: le statu quo Il n’y a effectivement abolument rien dans ce discours qui soit différent des propos et de l’action de Chirac et en fait de la politique française des dernières 15 années.

    06/09/2006 à 22 h 59 min
  • Observateur Répondre

    « les gogos  » de droite  » vont ils se faire berner encore une fois? Sarko , je vote pour lui en ….2012 s’il tient le quart de la moitié de son programme » J’espère surtout que Sarko (ni aucun candidat de l’UMPS d’ailleurs) ne sera jamais élu, car si si s’était le cas pour notre plus grand malheur, on aurait le droit à : – la discrimination dite « positive » (mais bien anti-française celle là) – le droit de vote des étrangers aux élections locales, – la construction de mosquées par l’état, – l’immigration dite « positive » en plus des autres immigrations (légales, clandestines, de peuplement…), – la constitution totalitaire européenne (le retour) votée par l’assemblée nationale cette fois-ci, – la défense des droits et de la culture de musulmans, des africains, des minorités, le mariage des homosexuels… – le droit du sol (on serait alors automatiquement français dès que l’on naît en France, et les parents clandestins ne pourraient plus être expulsés) – la fiscalité européenne en hausse (en autre pour mettre les pays les moins imposés au niveau des pays les plus imposés), en plus de la fiscalité actuelle. Il faut faire semblant de rembourser la dette de l’état. – La gestion catastrophique du budget de l’état de la part du disciple de Chirac qui n’est pas foutu à son petit niveau de gérer correctement sa mairie sans l’assommer de taxe et d’impôts : La commune de Neuilly/Seine est une des PLUS IMPOSEES DE FRANCE !!!!! Avec les conséquences très probables : – explosions des crimes et des délits, si c’est encore possible au niveau où ils le sont déjà sous Sarko. Mais l’exemple de l’Afrique du Sud, du Brésil et de l’Irak prouve que c’est possible ! Si Si !!! – faillite de l’état, des retraites, -ruine des épargnants, des retraités, des propriétaires, – violences urbaines : comment payer les millions et millions d’assistés qui été payés grâcieusement pendant des années, sans travailler ???? -chômage de masse si c’est encore possible au niveau où il est déjà – islamisme, encore plus de zones de non droit,… Pour le reste, les « promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». Alors Sarko, par pitié, si les français avaient la très, très mauvaise idée de voter pour toi, surtout n’applique ton programme ! Pitié Sarko !

    06/09/2006 à 19 h 34 min
  • Pitch Répondre

    Faisons fi des Sarkolène et autres Ségolas : tous les deux vont conserver tant que faire se peut le fromage républicain auprès duquel ils vont à la gamelle depuis si longtemps. Cela signifie garder une fonction publique pléthorique, un modèle social français en coma dépassé et un immigrationnisme forcené qui, bien que « choisi » selon l’actuel Ministre de l’Intérieur, n’en prendra pas moins des emplois aux Français. A-t-on besoin de médecins étrangers ? Non : faites sauter le numerus clausus d’abord. A-t-on besoin d’ingénieurs étrangers ? Pas plus : réformez l’enseignement supérieur et fermez les filiales bouchées (sociologie, psycho..) qui conduisent chaque année des milliers d’étudiants directement de leur Bac+5 à l’ANPE.

    06/09/2006 à 14 h 54 min
  • cast Répondre

    Sarkhozy avec sa « rupture », essaye de nous refaire le coup de Chirac en 95 où il avait,lui aussi proné la rupture et été élu avec cela.On connait la suite. Deux fois de suite, même pour des français sans mémoire,ça va quand même être dûr à faire passer.

    06/09/2006 à 14 h 06 min
  • charles marler Répondre

    tout a fait d accord avec Observateur les gogos  » de droite  » vont ils se faire berner encore une fois? Sarko , je vote pour lui en ….2012 s’il tient le quart de la moitié de son programme il parait que l on ne vote pas sur un bilan mais sur un programme et bien c est une belle gamelle qu il se programme

    06/09/2006 à 13 h 47 min
  • R. Ed. Répondre

    Sarkolas Nicozy, ce n’est pas Nicolas qu’aurait dû être son prénom, mais Léon, « camé » Léon.

    06/09/2006 à 11 h 56 min
  • Observateur Répondre

    Monsieur Philippe Zeltner, Cet article est assez amusant. Il y a une foule de contradictions énormes et ahurissantes auxquelles on ne peut croire que si on est totalement inculte en politique : Reprenant l’argumentaire sarkoziste qui consiste à ratisser partout, à gauche, à droite, à l’extrême gauche, à ce qu’il appelle l’extrême droite », Sarko est à fois européiste et gaulliste, à la fois pour l’égalitarisme et pour la liberté, à la fois libéral et socialiste (pour la discrimination « positive » et contre toutes les « discriminations »), à la fois pour la baisse des impôts et pour le nivellement de la fiscalité par le haut au niveau européen, à la fois souverainiste et mondialiste, à la fois gauchiste, centriste et de « droite », à la fois souverainiste et pour la constitution totalitaire européenne, à la fois chrétien et pour l’extension de l’islam en France (via la construction de mosquées par l’état. Naturellement en digne héritier de la chiraquie, il n’a rien compris sur l’Islam), à la fois conservateur et immigrationiste (contre l’expulsion des criminels étrangers, pour le regroupement familial, pour le droit du sol, pour les clandestins), à la fois pro Hezbollah et pro USA. Alors que la criminalité explose, sarko expliquera de la délinquance n’a jamais autant diminuée, grâce à son action. Un jour, Sarko s’exprime dans Libé en clamant qu’il pense exactement comme eux. Un autre jour dans un fac-similé de journal censé être de droite, en disant exactement le contraire. Un autre jour, il clamera qu’il veut défendre les droits et la culture des musulmans, un autre jour celui des africains, un autre celui des homosexuels, un autre celui des clandestins, un autre celui des étrangers (droit de vote des étrangers, droit du sol), un autre celui des nationaux (il les a compris). Bref Sarko veut rassembler tout le monde ! Du moment qu’il y a des cons pour se faire avoir une nouvelle fois, comme les autres fois. Mais cette fois-ci, il nous l’a promis, ce sera différent des autres fois. On va faire la « rupture » en gardant la classe politique et le système que le monde entier nous envie. Et puisque que tout le monde sait que le peuple veut un super état européen qui décide de tout, on va faire voter la constitution européenne par l’assemblée nationale uniquement cette fois-ci. Finalement, Heureusement que vous avouez à la fin être Sarkoziste à la fin au cas où on n’aurait pas compris.

    06/09/2006 à 2 h 18 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: