Sarkozy ne diffère pas de Chirac

Sarkozy ne diffère pas de Chirac

J’espère encore me tromper, mais plus le temps passe, et plus je me demande si Nicolas Sarkozy va être très différent de Jacques Chirac. Sur un plan intérieur, la cause semble entendue. Replâtrages, effets cosmétiques en tout genre sont au nouveau programme. La façon de faire semble éprouvée. On fait voter une loi. On dit qu’on restera ferme à l’attention du grand public. Et puis, on négocie avec les syndicats de façon à rendre d’une main ce qu’on a fait mine de prendre de l’autre. Ceux qui croient qu’avec cette façon de faire, le pays va retrouver une croissance forte et le plein-emploi tout en s’adaptant à l’économie de la connaissance, découvriront assez vite qu’ils s’égarent.

Humainement, Sarkozy est sympathique. Je lui fais même crédit d’être de bonne volonté, mais la sympathie et la bonne volonté ne suffisent pas. S’il demandait à l’Institut Turgot une étude sur l’économie du futur, j’aurais deux ou trois choses à lui expliquer. Je pourrais lui fournir des spécialistes d’une autre clairvoyance que les socialistes usagés et de seconde ou de troisième main dont il s’entoure : Lang, Védrine, Attali. S’ils sont encore cotés, ce n’est pas à l’argus de la clairvoyance planétaire. Il semblerait parfois que pour être un commentateur ou un expert en ce pays, il faut préalablement avoir montré qu’on s’est toujours trompé sur tout.

Ce qui vaut pour la politique intérieure semble déteindre sur la politique étrangère. L’incursion en Libye destinée à obtenir la libération des infirmières bulgares aurait pu sembler n’être qu’un incident de parcours et peser de peu de poids face au changement radical de discours de la diplomatie française concernant l’Iran, l’Irak, Israël et les États-Unis. L’attitude de Nicolas Sarkozy face à Vladimir Poutine avait été, elle aussi, tout à fait respectable.
Mais fallait-il recevoir Hugo Chavez ? Un homme qui embrasse Ahmadinejad et fait glisser son pays vers un système néo-communiste est-il fréquentable ? Surtout lorsqu’on sait que cet homme organise dans toute l’Amérique latine une « internationale bolivarienne » qui tente de déstabiliser le continent entier et de le faire régresser vers les pires impasses de son passé ? Ne serait-il pas plus intelligent et plus conforme à l’éthique de recevoir Alvaro Uribe, Président de Colombie qui, malgré l’activité persistante des narco-terroristes des FARC (amis de Chavez), et les campagnes d’enlèvements, de racket et de déstabilisation, est, lui, en train de redresser son pays ?

Ceux qui parleront d’Ingrid Betancourt devraient se souvenir que celle-ci fait partie des milliers d’otages pris par des gens qu’il faut qualifier de totalitaires sans scrupules, qu’elle s’est elle-même jetée dans la gueule du loup parce qu’elle est imprégnée d’un esprit gauchiste pacifiste et que, quelle que soit la compassion qu’on puisse éprouver pour ses enfants, ce qui est en jeu est bien plus vaste que le comportement d’une femme irresponsable. Un État démocratique, ce devrait être une règle, ne doit jamais traiter avec des totalitaires, et doit seulement les combattre.

La réception de Chavez par Nicolas Sarkozy a précédé de peu une visite officielle en Chine où il s’est agi surtout de vendre des avions et des installations nucléaires en accordant des transferts de technologie dont les conséquences pourraient être lourdes dans le moyen terme. Pour que la vente s’opère dans de « bonnes conditions », les discours tenus ont fait peu de cas de la situation au Tibet, des condamnations à mort innombrables pour délit d’opinion, et surtout du statut de Taïwan. Sans aller jusqu’à affirmer le droit du peuple taïwanais à disposer de lui-même, le Président français aurait pu s’abstenir de dire que la France reconnaît « une seule Chine » de la façon lapidaire et expéditive dont il l’a fait.

Je sais que le contexte français est très difficile, que Chavez compte en France davantage d’admirateurs que de critiques, et que les informations sur la situation réelle en Amérique latine sont édulcorées. Je sais aussi que la Chine fascine, au point que fort peu de gens veulent entendre parler des multiples cauchemars qui gisent derrière le « rêve chinois ». Un retour à la dignité et à la droiture en politique étrangère ne devrait néanmoins pas souffrir trop de dérogations à la règle sinon, ce sont les dérogations et les exceptions qui pourraient sembler devenir la règle.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(10) Commentaires

  • Jean-Claude THIALET Répondre

    08/12/07    – "Les 4-Vérités"

    Non, Mpnsieur MILLIERE,, vous ne vous trompez pas lorsque vous affirmez, titre en tête, que "SARKÖZY ne diffère pas de CHIRAC"…

    Sans aller jusqu’à dire que, selon le mot de Jean-Marie LE PEN (rappelé par  "MARC" sur un autre forum), "SARKÖZY (SOIT) UN CLONE DE CHIRAC", en élisant Nicolas SARKÖZY le 6 mai à la place de celui qui est devenu l’hôte (1) attitré de Rafik HARRIRI, la majorité (seulement 53% des "votants" !) a désigné son parfait successeur.

    Faut-il rappeler que Nicolas SARKÖZY a été formé par Jacques CHIRAC qui non seulement le considérait comme un "autre lui-même", mais l’avait présenté comme son "fils". Le fils que ne lui avait pas donné Bernadette ?

    Faut-il rappeler que, outre cet "auguste" mentorat, celui qui avait succédé à Charles PASQUA à la tête de la Mairie de NUEILLY (2), a été formé dans le  "berceau" politique d’ un des deux principaux partis gouvernementaux ? Et qu’il doit à ce Parti  – outre son parrainage et le financement de ses élections, dont la "suprême" !  – TOUT CE QU’IL EST DEVENU. Nous sommes dans un régime où, plus ça change, moins ça change, moins ça évolue. Plus on nous promet le "changement", plus on fait dans l’immobilisme. Non, mise à part la différence de taille et de style, mis à part de verbiage de l’un et le ton bonasse de l’autre, mis à part la sobriété et le jogging de l’un, et le côté "bon vivant" de l’autre, IL N’Y A, CÔTE POLITIQUE, côté GOUVERNANCE, AUCUNE DIFFERENCE entre Niolas et Jacques. La preuve, c’est que si pendant les deux septennants successifs de l’un, le "FRANCE TITANIC" n’a cessé de s’enfoncer, pendant les six mois et demi  de mal-gouvernance de l’autre, la situation n’ a cessé de s’aggraver malgré les rodomontades du nouveau capitaine.

    Tant que le président  n’acceptera pas de voir la véritable situation de la FRANCE, de dire aux Français qu’elle est catastrophique, et qu’il est nécessaire de changer au plus vite de cap avant que le "FRANCE TITANIC" s’écrase sur les récifs accumulés par tous ceux qui le gouvernent, ou sombre sous le poids des fautes de navigations, RIEN DE DIFFERENT, sinon que l’on aura remplacé une "marionnette" habillée en "président" par une autre. Et il ne servira à rien de disserter gravement, comme le fait Guy MILLIERE,  pour savoir si le nouveau président a eu raison de recevoir un CHAVEZ, de compâtir lourdement au sort d’une femme (dont on oublie régulièrement de nous dire qu’elle est une otage parmi des milliers d’autres, et qu’elle est Colombienne avant d’être Française)(3), de reconnaître que la CHINE communiste aurait des droits sur TAÏWAN, et même pourquoi pas sur le TIBET, ou encore de se demander si IZNOGOUD est plus (ou moins) sympathique que le VIZIR qu’il vient de remplacer… FOUTAISES que tout cela ! L’important, c’est la FRANCE, l’avenir de la FRANCE, le sauvetage du  "FRANCETITANIC" ! Et dans ce domaine, il y a gros à parier que le capitaine "SARKÖZY NE DIFFERE PAS DE CHIRAC. Et ne différera pas dans les quelques 53 mois de capitanat qui lui restent. Pas seulement parce qu’ils portent tous les deux une casquette UMP rutilante !

                   Bon dimanche ! Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) simple question : les CHIRAC paient-ils un loyer à ce richissime Libanais ? Et, dans la négative (comme il est permis de le croire), déclareront-ils au fisc cet "avantage en nature" ?

    (2) où le successeur que le nouveau Président de la République vient de "se" désigner en la personne de son propre porte-parole semble devoir faire piètre figure (NB. On est en République, que diable, ce qui permet à tout élu d’investir son propre successeur, et de faire tout pour cela !)

    (3) comme, chez nous, des millions de "FRANCAIS" (à l’insu de leur pleine gré, pour la plupart, iil faut le reconnaître ) se sentent avant tout …  d’ailleurs ! La preuve, c’est qu’ils se font pour la plupart; enterrer dans cet "ailleurs". Le plus souvent aux frais des contribuables de chez nous ! Y-a- bon la FRANCE, quand ce sont ses "indigènes" qui paient …

    08/12/2007 à 19 h 27 min
  • Anonyme Répondre

    Phoenix : " Fondée ou non, une "phobie" ne peut en effet constituer quelque chose de répréhensible (…) "

    Exact. Et "l’islamophobie" n’est surtout pas un délit, c’est juste une erreur…  par contre, je crois en appercevoir qqs uns, la bas, planqués derrriere le gros arbre, qui se plaignent "d’Islamopathie."  Parait que ca progresse.

    En tout cas, merci aux Islamoscopes, qui, comme nos ami Helios ou Luc Sembour, nous avertissent des dangers du "Panislamisme" . C’est une chance d’avoir été prévenus, n’est ce pas?

    Best,

    Mancney

    07/12/2007 à 16 h 25 min
  • sas Répondre

    ouai,ouai…le marsupilami est le clown de supermenteur….cqfd

    SAS

    07/12/2007 à 13 h 22 min
  • no second to Répondre

    Jaures

    Vous êtes donc un expert hors catégorie et sur de nonbreux sujets,je ne parles pas de vos socialistes amis qui se sont plantés à chaqe fois qu’ ils se sont retrouvés au pouvoir pour nôtre plus grand malheur.

    07/12/2007 à 7 h 26 min
  • PHOENIX Répondre

    Monsieur MILLIERE,

    Je trouve votre évaluation du cas Sarkozy passablement juste mais en effet un peu tardive ….

    Et que dire de sa dernière "bien bonne" consistant à féliciter Poutine pour sa belle "réussite"  – au sens stalinien du terme ! Et cela juste après -ou avant, qu’importe – ses fracassantes réconciliations avec 2 ou 3 républiques bananières à souhait…. pourvu qu’elles soient  ARABES ! C’est du Chirac tout craché en effet  !  !  Que mes amis Gaulois se réjouissent :  RIEN ne changera décidément jamais en votre République  VISCERALEMENT  INFEODEE du côté  S U D  de la Méditerrannée…..  Ach !  Beautiful SOUTH, quand tu nous tiens par les couilles ……. Je serais bien curieux de savoir ce que pensent "vos amis" Danois ou Finlandais ou Lettons de toute cette hystérie pro-Sud TELLE QU’ELLE EST OMNIPRESENTE CHEZ VOUS….. 

    Gérard PIERRE,

    vous m’ôtez les mots de la bouche et me coupez l’herbe sous le pied car j’étais sur le point d’écrire un post à peu près identique au vôtre (y compris dans le détail ) !

    (C’est donc à la fois une frustration de vous lire en même temps qu’une énorme satisfaction)

    En ce qui concerne ce fameux ‘"délit" (! !) d’ "islamophobie" (comme disent tous les imbéciles de Belgique et d’ailleurs)….  (dont Sarkozy, quelle tristesse !!) …..  Quand donc nos imbéciles heureux d’idéologues zombifiés par la pensée unique comprendront-ils qu’il ne pourrait être question de criminaliser ainsi une PHOBIE ? ?  Fondée ou non, une "phobie" ne peut en effet constituer quelque chose de répréhensible et ce en aucun cas de figure !!  Va-t’on un jour incriminer quelqu’un qui refuserait de sortir de chez lui parce qu’il est … agoraphobe, ou tel autre qui refuserait de se tremper dans l’eau de mer par suite d’aquaphobie, etc…. ? !  Les dernières bornes du grotesque ont été pulvérisées par l’infecte "novlangue" qui nous gouverne depuis déjà si longtemps ….  avec toutes ses négatives conséquences sur l’humeur de quiconque possède encore, non seulement un restant d’âme(mot démodé qui ne fera rire que les cyniques), mais tout simplement deux sous de raison !  ! 

    Cordialement vôtre  

    PHOENIX

     

    06/12/2007 à 22 h 36 min
  • Gérard Pierre Répondre

       Arrivé en Algérie en début de semaine, Nicolas Sarkozy est parvenu à proférer deux énormités en une seule phrase : " Je mets sur un même pied d’égalité l’antisémitisme et l’islamophobie " . A sa décharge le discours, là-bas, ne s’adressait pas forcément à des orfèvres de la pensée nuancée, …… mais tout de même !

       Traiter l’antisémitisme qui vise la personne juive en raison de son appartenance à un peuple sur le même niveau que l’opposition à l’idéologie pseudo religieuse de l’islam, c’est d’un relativisme plutôt cavalier. Dans un post précédent je faisais observer que Nicolas Sarkozy était inculte, à présent, c’est démontré. Et ce n’est que sa première ânerie, car la seconde consiste à parler d’islamophobie, ce qui constitue une aberration de langage. En effet, une phobie est une peur irraisonnée de quelque chose. Or la peur de l’islam n’est pas irraisonnée. C’est tout le contraire car c’est une peur fondée sur la connaissance du contenu des 114 sourates du coran et des milliers de hadiths de la sunna. Par conséquent, de même que personne n’a jamais parlé de naziophobie ni de communistophobie, il n’y a pas lieu d’évoquer l’islamophobie.

       Pauvre France, où va ta syntaxe si tes zélites la délitent !

    05/12/2007 à 23 h 42 min
  • Jaures Répondre

    "Il semblerait parfois que pour être un commentateur ou un expert dans ce pays il faut préalablement s’être trompé sur tout".
    Y compris sur Sarkozy, M Millière.

    05/12/2007 à 20 h 58 min
  • EIFF Répondre

    Avec la poursuite de l’immigration massive et la dhimmitude rampante de la classe politique et intellectuelle, le sort de la France repose désormais sur le sursaut de la droite et l’union des droites pour les prochaines élections.

    Au rythme où vont les choses, à la fin du mandat de Sarkozy, les français seront "démographiquement" affaiblis et ne pourront plus faire face psychologiquement à l’emprise du socialisme délirant et à l’immigrationisme conquérant.

    Si Sarkozy et les siens ne profitent pas de la brèche qui poussent la France vers la véritable rupture, au rétablissement de la sécurité, et à l’instauration de lois radicales pour nos libertés, alors les petits nazillons qui font la loi dans les quartiers seront demain nos maitres.

    05/12/2007 à 19 h 18 min
  • beligue Répondre

    Tout à fait d’accord avec votre articleSarko Chirac kif kif bourrico

    Désolé surtout pour les thibetains qui vivent dans un environnement hostile sans jamais rien demander,et qui mérite autre chose que le dédain

    05/12/2007 à 14 h 46 min
  • Pitch Répondre

    Mieux vaut tard que jamais !
    Mais il est dommage de votre part d’avoir incité à voter pour lui avec une telle véhémence (je me félicite de ne vous avoir pas écouté sur ce coup-là…)

    05/12/2007 à 9 h 31 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: