Sarkozy planifie une cérémonie et une plaque au Panthéon pour Aimé Césaire

Posté le janvier 09, 2011, 6:00
2 mins

La visite de Nicolas Sarkozy en Martinique a commencé, vendredi 7 janvier, par un détour par l’histoire de l’île. Sitôt posé sur le tarmac de l’aéroport auquel il a lui-même donné le nom d’Aimé Césaire, le président de la République a effectué un crochet, passé sous silence dans le programme officiel, au domicile de la soeur de l’homme de lettres et maire, durant cinquante-six ans, de Fort-de-France.

Là, le chef de l’Etat a officialisé l’accord scellé avec la famille du poète en vue “de rendre un hommage de la nation à Aimé Césaire en organisant, au mois d’avril, une cérémonie au Panthéon “, selon les termes du communiqué de l’Elysée. A cette occasion, précise le texte, “une plaque à la mémoire du grand intellectuel et de l’homme engagé de la Martinique sera scellée au coeur” du monument. Conformément au souhait de ses proches et de la grande majorité des Martiniquais, le corps du fondateur du Parti progressiste martiniquais (PPM) demeurera dans l’île. (…)

[Aimé Césaire] avait refusé de le recevoir, en 2005, alors qu’il était ministre de l’intérieur. Le poète s’élevait ainsi contre l’adoption de la “loi de la honte”, un amendement voté par l’UMP pour marquer le “rôle positif” de la colonisation. Il avait finalement reçu le futur chef de l’Etat le 11 mars 2006, improvisant à son intention une leçon d’histoire de quarante minutes sur les réalités de la période coloniale.

(via )

4 réponses à l'article : Sarkozy planifie une cérémonie et une plaque au Panthéon pour Aimé Césaire

  1. Daviet

    10/01/2011

    Devant autant de bètise, de médiocrité de la part de Sarkosy, on peu se dire que celui qui déclarait que la repentence n’est qu’une forme maladive de la haine de soi ne doit pas beaucoup s’estimer lorsqu’il se regarde dans la glace en se rasant le matin.Pauvre démagogue pire que Chirac !

    Répondre
  2. doe jane

    09/01/2011

    nouvelle preuve que nous avons la droite la plus bête du monde;c’est vraiment écoeurant de voir tous ces politiques se précipiter pour rendre hommage aux fossoyeurs de la liberté qui prétendaient instaurer une société idéale et dont l’Histoire ne retiendra que les crimes

    Répondre
  3. jean BAUD

    09/01/2011

    Indépendamment de la qualité de l’oeuvre globale de ce Monsieur devant laquelle il est de bon ton de s’ébauhir,il ne faut pas oublier qu’il était un socialo-communiste et anti-colonialiste actif…C’est donc une reculade de plus que rien n’appelait,surtout quand on a en téte la multitude d’actions urgentes monumentales et vitales qui sont à mettre en oeuvre dans ce pauvre pays,c’est désespérant!il y a mieux à faire que d’inaugurer les chrysanthémes.mais c’est une tradition bien ancrée dans les comportements des locataires de l Elysée qui viennent de se succéder…Continuons d’espérer quand méme…

    Répondre
  4. Avauleau

    09/01/2011

    Evidemment, tous les vilipendeurs de notre pays sont encensés, comblés d’honneur, entourés de respect…
    Qui peut, en effet, ignorer les violents propos anti-Français, offensants et tenaces, tenus par Aimé Césaire surtout dans les dernières décennies de son existence ?
    Cet homme avait parfaitement le droit de penser et de réagir ainsi; mais quelle obscure nécessité pousse le Président Sarkozy à lui rendre un hommage ainsi appuyé ?
    Je pense (ce n’est que mon opinion) que si Aimé Césaire avait même été un plus grand poète mais qu’il fût resté francophile -ou du moins, neutre dans ses propos vis-à-vis de la France- ces hommages inouïs ne lui auraient probablement pas été rendus.
    Il ne devra les ultimes hommages panthéonesques qu’à sa haine dernière pour la France.
    Cela peut nous laisser perplexes…
    Encore une fois, bravo, M. Sarkozy !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)