Sarkozy : retour aux électeurs de droite

Sarkozy : retour aux électeurs de droite

Comme l’avait écrit Alain Dumait (n° 633), Nicolas Sarkozy doit à présent se battre le dos au mur. L’échec des municipales l’oblige, en effet, à se « recentrer » sur la droite. Excellent tacticien, il semble qu’il s’apprête à le faire : l’annonce des coupes claires (et non pas sombres, me souffle un lecteur !) dans le budget est un premier pas en ce sens ; le fait de n’avoir pas accentué l’ouverture lors du remaniement ministériel en est un autre.

Bien sûr, les coupes budgétaires sont insuffisantes. Bien sûr,la logique des réformes reste incompréhensible (et donc politiquement dangereuse et économiquement inefficace). Mais il faut saluer tout de même l’effort important de retour aux électeurs de droite. Il est probable que le maintien au gouvernement de ministres ayant été défaits aux municipales doit également se comprendre de cette façon : sacrifier des ministres pour des réformes impopulaires. C’est, en particulier, le cas pour Xavier Darcos qui, malgré sa défaite à Périgueux, se trouve en première ligneface aux syndicats enseignants.

De même, l’ouverture qui, contrairement à ce que l’on aurait pu attendre, n’a rien rapporté politiquement est suspendue.
Dans le même temps, les évacuations de clandestins se poursuivent. Ainsi, vendredi 4 avril, quelques dizaines de clandestins ont-ils été évacués de l’EHESS par la police, sans obtenir le rendez-vous qu’ils réclamaient avec le cabinet de Brice Hortefeux.

Il est ainsi probable que Sarkozy et Fillon, au moins dans un premier temps, contraints à la fois par la crise économique et par l’échec électoral, vont faire tenir leur politique en deux mots d’ordre : retour à l’électorat de droite et pas de problèmes politiques avec nos alliés, en particulier anglo-saxons.
C’est ce dernier aspect qui justifie le changement d’alliance en Europe, au cours du déplacement à Londres, et l’augmentation imprévue du contingent français à Kaboul.

Mais, si cela peut sans doute être de bonne politique (en temps de crise mondiale, jouer les donneurs de leçons, n’est certainement pas prudent…), c’est aussi le point le plus risqué de cette inflexion de la politique gouvernementale. D’une part, en effet, l’alignement sur l’OTAN n’est pas populaire en France. Mais, surtout, d’autre part, une telle intensification de notre engagement militaire, au moment même où nous diminuons nos dépenses militaires, donne cet aspect d’incohérence qui s’attache malheureusement depuis des années aux réformes des gouvernements de droite…

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(11) Commentaires

  • sas Répondre

    Aux gros naifs de ce site:

    achetez et lisez le dossier spécial naguy bocsa BLINGBLING…….ces relations ,son ascension,ses motivations…..dossier spécial du canard enchaîné

    c’est beau comme la-bas…dit

    ……ambiance souk d’alger et farnce coloniale 100% assuré……les boutiquier du sentier vont se reconnaitre dans cette sordide saga.

    sas

    14/04/2008 à 12 h 22 min
  • Anonyme Répondre

    Toutes ces polémiques et autres ne sont d’aucune valeur. L’important est… 2012. Chirac lui aussi était peu populaire, très critiqué… et il a pourtant bien été réélu.

    Alors revenons au fond des choses : D’abord, on a un chômage à 7,5% de la population active. On peut critiquer et dire qu’il est sous-estimé de 3% cela donne 7,8%. Soit. Cela fait toujours d’excellents chiffres. Ensuite, tout laisse penser qu’on sera à 7% début 2009. Car même si la grande partie de cette amélioration est due au départ en retraite, des emplois sont malgré tout créés. Or, ce sont les chiffres qui sont importants. Ainsi, peu importe aux parents de savoir si leurs enfonts ont triché (au BAC par exemple…), l’essentiel est qu’il le décroche. C’est pareil pour le chômage. On peut le regretter mais c’est comme ça.

    Ensuite, il y aura la loi sur la modernisation du marché du travail qui fera que les entreprises n’auront plus peur d’embaucher. Cela fera gagner quelques milliers d’emplois. Ensuite, il y aura la loi de modernisation de l’économie qui fera gagner encore quelques milliers d’emplois. Et puis, les lois sur le Grenelle de l’environnement devrait permettre d’en gagner encore quelques milliers.

    Bref, avec la lame de fond des départs en retraites des baby-boomers couplé à celle du vieillisement de la population, la France sera à 5-6% de chômage en 2012… De quoi assurer une réélection tranquille à Sarkozy. Après, tous les médias ressortiront le Sarko-show… et on sera reparti pour un tour. Or, les erreurs du premier mandat auront été retenues. Sarkozy ne devrait plus ainsi se faire avoir sur sa vie privée…

    Bref, nous sommes encore loin d’en avoir fini avec Sarkozy! Pour le meilleur, bien entendu. Vive Sarkozy, vive la République et vive la France!

    13/04/2008 à 16 h 41 min
  • Anonyme Répondre

    """""" Pourquoi il est si difficile aux gens de droite de crier LA VERITE dans ce pays ? Pourquoi les politicards posent en "rassembleurs" au lieu de porter des PROJETS""""""

    Mais c’est élémentaire mon cher Watson….parce qu’ils ne sont pas vraiment de droite!!
    le problème est là!!

    11/04/2008 à 20 h 20 min
  • dolf Répondre

    un excellent tacticien qui se bat dos au mur? mmm, plutot paradoxal, un excellent tacticien evite precisemment d’avoir a se battre dos au mur…

    10/04/2008 à 13 h 00 min
  • EIFF Répondre

    Sas a tout dit et a trés bien résumé le veu-gra blèm-pro.

    10/04/2008 à 10 h 23 min
  • Gérard Pierre Répondre
        Ecrire un article sur la politique de Nicolas Sarkozy et ses prétendues tactiques, c’est déjà inviter les lecteurs à commettre l’erreur de croire qu’il pourrait avoir réfléchi à la possibilité d’en avoir une.
     
        C’est Claude Chabrol, je crois, qui a le mieux résumé la personnalité « complexe » du Marsupilami de Neuilly : « C’est un homme intelligent qui ne réfléchit pas. »
     
       Comment penser sérieusement qu’il avait réfléchi en « ouvrant » son gouvernement contre l’avis même des électeurs qui venaient d’exprimer une volonté différente ?
     
       Comment penser sérieusement qu’il avait réfléchi à propos du pouvoir d’achat ? …… à propos d’Arcelor Mittal ? …… à propos de Kadhafi ? …… à propos de sa dernière « initiative » foireuse vis-à-vis des FARC ? …… à propos de ses économies budgétaires sur la défense ?…… à propos de l’envoi de guerriers français supplémentaires en Afghanistan alors qu’aucune explication officielle (1) ne nous a jamais été fournie sur le retrait de nos forces spéciales de ce même endroit il y a quelques mois ?
     
       Son « recentrage » actuel à droite n’est qu’un épisode anecdotique dans un parcours où il lui reste encore, théoriquement, quatre ans à effectuer.
     
       …………… à suivre !
     
    ************************
     
    (1) …… selon une « rumeur » persistante des soldats français auraient été capturés, torturés et mutilés avant d’être achevés par les talibans. Des commandos SAS britanniques sont arrivés malheureusement trop tard pour les sauver. Depuis les maquis de la France occupée, l’Indochine et l’Algérie il semblerait que nos soldats français soient priés de se faire tuer « à la sauvette », …… question de pudeur nationale ! J’invite les lecteurs des 4 vérités à consulter régulièrement le journal officiel de la raie publique française pour y constater le nombre étonnant de décorés de la médaille militaire, de l’ordre national du mérite ou de la légion d’honneur à titre posthume, attribution comportant généralement la mention : « mortellement blessé dans l’exercice de ses fonctions le ………… »
    10/04/2008 à 10 h 01 min
  • aurélius Répondre

    @ sas

    bravo qu’elle clairevoyance!! je pense que Staline et Hitler auraient dit la même chose….

    10/04/2008 à 9 h 43 min
  • sas Répondre

    parcequ’ils se gavent a droite et à gauche…..que tes problème florin ,ils s’en tapent…..seul compte l appartenance clanique et les agappes et les derogations et les petites contreparties voir les grandes…..un balkany qui requisitionne rue,parking,hotel de ville et personnel de mairie pour le mariage de sa fille……

    qui peut se lever a droite après ca….et avec le pedigré judiciaire du mec…

    il faut les renverser armes à la main et balader les têtes dans tous paris sur des piques…..bref reprendre la ripoublique en main…

    tu veux des economies…..supprimer le senat et l assemblée nationale…on a dejà des lois pour les milles ans à vennir…

    sas

    10/04/2008 à 2 h 30 min
  • Florin Répondre

    Sarko aurait du tacler à mort les pourris de gauche qui gaspillent le peu de pognon qui nous reste :

    Delanoe claque 2 milliards pour la voirie, au lieu de les investir dans des choses utiles, comme le logement (salubrisation + construction). PERSONNE à droite n’a osé crier cela sur les toits. En revanche, on nous parle gentiment d’"économies" … Ben oui, il faut en faire : il fallait attaquer bille en tête les administrations de gauche, crayon et papier à la main, dénoncer les "projets" à la con, faire l’addition de tout ce qui a été gaspillé.

    Rien que pour le Bd St Marcel à Paris, "une erreur" selon Delanoe, ont été dépensés à tort 534 000 euros.
    Pour défigurer une rue, que les mémés n’arrivent plus à traverser, tellement c’est compliqué et dangereux.

    Pourquoi il est si difficile aux gens de droite de crier LA VERITE dans ce pays ? Pourquoi les politicards posent en "rassembleurs" au lieu de porter des PROJETS ? Comme celui, par exemple, de rétablir la liberté à Paris …

    Au lieu de quoi, on fait des promesses fumeuses sur le "pouvoir d’achat" – que biensûr personne ne pourra tenir, tout comme on ne peut promettre qu’il fera beau le 30 août à Plougastel.

    Marre de la vraie gauche ! Marre de la fausse droite !

    09/04/2008 à 22 h 41 min
  • HansImSchnogeLoch Répondre

    La rupture annoncée par le candidat de droite avant les élections n’a finalement pas eu lieu et les changements promis sont restés pour la plupart à l’état d’ébauches.

    Le candidat élu a perdu beaucoup de son temps à courir après des chimères et a pratiquement dépensé une grande partie de son capital pendant la période de grâce. Qu’il soit maintenant acculé au mur relève de son entière responsabilité. I

    l existe pourtant des individus qui ne commencent à vraiment fonctionner que quand ils sont dans des situations inconfortables.Il faut expérer que Mr.Sarkozy soit un de ceux-là.

    09/04/2008 à 18 h 53 min
  • beligue Répondre

    Et prendre le chanteur bono pour développer l’afrique, c’est de droite; Je pensais que l’on avait la droite la plus idiote du monde mais je ne la pensais pas idiote  à ce point

    09/04/2008 à 17 h 46 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: