Sarkozy se réclame du général De Gaulle, son opposé

Sarkozy se réclame du général De Gaulle, son opposé

Nicolas Sarkozy continue à dévisser dans les sondages. Il est au plus bas depuis son élection. Aussi essaie-t-il de renverser la vapeur, en modifiant son style de crooner attrape-tout de la politique. Il s’est octroyé un brevet de gaullisme, lors de l’inauguration de l’« Historial Charles De Gaulle », mémorial audiovisuel installé sous les Invalides.

Dans la majestueuse cour des Invalides, en présence de quelques figures du gaullisme, Sarkozy prit de la hauteur, évoquant la vie et la carrière du général De Gaulle : « Cet homme qui voulait que la politique se fît toujours à partir des réalités et des circonstances, disait aussi : “Si j’entends marcher librement, je ne marche pas pour autant au hasard”. Que cette phrase puisse inspirer chacun d’entre nous. »

On souhaiterait, justement, que Sarkozy, lui aussi, ne marche pas au hasard. Il se réclame de De Gaulle. Mais son style de gouvernement l’oppose à lui : sa fébrilité et son hyperactivité contrastent avec le flegme et la patience gaulliennes, sa dispersion de président omniprésent avec la concentration du fondateur de la Ve République sur quelques sujets cardinaux, sa désacralisation du pouvoir avec la solennité monarchique de celui que « le Canard enchaîné » avait caricaturé en roi Louis XIV plein de morgue.

Cette désacralisation confère un caractère paradoxal à l’« appel du 14 février pour une vigilance républicaine » publié dans « Marianne », qui dénonce « la monarchie élective ».

La politique étrangère – domaine où l’on a coutume d’opposer De Gaulle à Sarkozy – est un cas particulier. Celui-ci a initié un rapprochement franco-américain jugé peu gaullien. C’est oublier que De Gaulle avait fait chorus avec Kennedy lors de la crise de Cuba, en 1962. Aujourd’hui, Sarkozy se rapproche de Washington face à un autre enjeu vital : la montée de l’intégrisme islamiste. De Gaulle, soucieux de protéger la nation contre les périls à venir, en ferait peut-être autant, s’il était au pouvoir aujourd’hui…

Il est difficile de changer une image de marque. Si Sarkozy y parvenait, encore faudrait-il qu’il adopte, avec longanimité, une attitude conforme à sa nouvelle fonction. Le « Casse-toi alors, pauvre con ! » qu’il lança, lors de sa visite au Salon de l’Agriculture, à un badaud lui disant « Touche-moi pas, tu me salis », était peu gaullien.

Le problème de fond demeure : Sarkozy a été élu sur la promesse d’une rupture dans la gestion des finances publiques qui n’a toujours pas été engagée.

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(21) Commentaires

  • Mancney Répondre

    Francois,

    Thanks pour ta réponse.  Voici qqs commentaires.

    Francois : "J’ai déjà amplement constaté tes penchants paternalistes: petite tape dans le dos quand on est d’accord avec toi, et toute la panoplie des reprises et des corrections non argumentées quand  on ne l’est pas."

    –  Faux et personnel : les tapes dans le dos, c’est de la courtoisie, et je pense au contraire "argumenter" mes interventions. Tant pis si tu ne le vois pas.

    Francois : " et jusqu’aux insultes"

    –  Ce n’est pas dans mon style, et je n’en ai pas besoin. Remplace insultes par moqueries, la, oui, je pratique assez fréquemment, quand on m’en offre l’occasion. Pour ceux qui ne sont pas trop paranos, ca allege un peut le débat. Par contre, je me ramasse des insultes, mais de la part de gens peu intéressants: I don’t care, fais en de meme.

    Francois : " mes questions ne sont pas simplifiées, peut-être voulais-tu dire simplistes d’ailleurs".

    –   Bien vu. Tu as ainsi la preuve de ma courtoisie et de ma délicatesse d’avoir choisi un adjectif moins offensant.

    Francois : ," Et un bon million de pieds noirs sans compter la descendance et les sympathisants attendent des réponses"

    –   Sais-tu si je n’en fais pas partie? Ou bien si j’ai trouvé, moi, avec mon arrogance, des réponses a ces questions simples?

    Francois : " Comment se fait-il que les archives du gouvernement de cette époque soit encore classées secret défense et que tous les gouvernements repoussent leur date d’ouverture malgré le délai légal dépassé. Moi j’ai une réponse adéquate, c’est parce qu’il y a des cadavres dans les placards et un max en plus.’

    –   Ok, ca, je te le laisse. Pas informé, et je men fous : Il y a longtemps que je joue a remplacer les pieces manquantes des puzzles politques. J’ai aussi appris que notre Monde n’était pas supposé etre parfait,  par Francois, that is.

    Francois: " De Gaulle, très bien en 40, bien en 58 et pas bien en 62, mais alors pas bien du tout, ne t’en déplaise."

    –   Incantation. Il va te falloir forcer un peu pour démontrer cela. DeGaulle, EXCELLENT en 62, malgré les erreurs, pour avoir EJECTER l’Algérie et ses 9 millions d’arabo-Musulmans de la France. Je répete, comme je l’ai déja dit, que je pensais différemment en 61 et 62, mais si le général n’avait pas fait cela, on aurait plus de 50% d’arabes en France aujourd’hui. Evidemment, c’est pas facile d’imaginer une situation que l’on ne voit pas, hein?

    Francois : " Le terrorisme arabo-musulman n’a d’autre part rien à voir directement avec l’affaire algérienne"

    –   Ben voyons. Encore une incantation. Francois, ce n’est PAS parce que tu ne PIGES PAS que cela n’EXISTE pas.

    Francois : " Tout ceci est plutôt à l’image de la bouillie idéologique qui te sers de raisonnement intellectuel."

    –   C’est bien toi, qui parlait d’insultes? Mon pauvre Francois!

    Francois : " De Gaulle aurait par exemple pu créer un état algérien essentiellement côtier avec une partie du Sahara pour partager un peu, un autre état spécifiquement pour les kabyles"

    –   Ca, c’est exact. Il aurait peut etre pu, ce n’est pas si incongru, et je suis sur qu’ils y ont pensé. Tu les prends pour des imbéciles?  Mais cela aurait démandé qqs dizaines d’années de négociations avec les Maghrébins (tu les connais un peu, non? Tu as passés des heures dans une boutique du Souk a palabrer pour acheter un coffee-pot ancien?). Pas le temps, il fallait sortir TRES VITE du bourbier. Le noeud Gordien.

    Francois : " sous protectorat français "

    –   Non, absolument pas. L’idée n’est pas mauvaise en soi, et elle m’aurait bien plu, mais ce n’était plus l’époque.

    Francois : "pour être parti en guerre en prétextant qu’un tuyau de poêle et trois pétards à mèche constituent une arme de destruction massive"

    –   Compliment pour ton comique. Ceci dit, la Non-existence des armes de destructions en Iraq n’a jamais été démontrée pas plus que, dans un autre domaine, la Non-éxistence de Dieu. Répétons, ce n’est pas parce que l’on ne voit PAS ou l’on ne comprends PAS que cela n’existe PAS. Evident, non?

    Tu vois, Francois, tu n’as pas démontré grand chose, probablement parce que tu es beaucoup trop passionné, et que la passion, ca n’aide pas a gamberger.  Crois moi, j’avais aussi de bonnes raisons en 61/62 quand, tout gamin, je militais pour l’Algérie Francaise, et bien, j’avais tort; mais tu ne sais pas, et tu ne sauras pas, si les chiens jaunes arabes ne pissent pas en ce moment sur la tombe d’un de mes ancetres a Mostaganem ou ailleurs.

    Best,

    Mancney

    05/03/2008 à 17 h 43 min
  • Anonyme Répondre

    Mancney,

    J’ai déjà amplement constaté tes penchants paternalistes: petite tape dans le dos quand on est d’accord avec toi, et toute la panoplie des reprises et des corrections non argumentées quand  on ne l’est pas. On y ajoute l’arrogance (maladie bien propre aux media américains dont tu dois te repaître) et jusqu’aux insultes ( j’en ai eu ma part dans un autre fil). Bravo pour le débat d’idées et l’ouverture d’esprit.

    Pour revenir au sujet de mon intervention, mes questions ne sont pas simplifiées, peut-être voulais-tu dire simplistes d’ailleurs, elles sont tout bonnement simples. Et un bon million de pieds noirs sans compter la descendance et les sympathisants attendent des réponses simples. Comment se fait-il que les archives du gouvernement de cette époque soit encore classées secret défense et que tous les gouvernements repoussent leur date d’ouverture malgré le délai légal dépassé. Moi j’ai une réponse adéquate, c’est parce qu’il y a des cadavres dans les placards et un max en plus. De Gaulle, très bien en 40, bien en 58 et pas bien en 62, mais alors pas bien du tout, ne t’en déplaise.

    Le terrorisme arabo-musulman n’a d’autre part rien à voir directement avec l’affaire algérienne, bien que celle-ci ait pu alimenter la rancoeur des barbus de tous poils envers la France.  Quant au conflit israélo-palestinien, il a commencé longtemps avant, je ne vois toujours pas de rapport avec l’indépendance algérienne. Tout ceci est plutôt à l’image de la bouillie idéologique qui te sers de raisonnement intellectuel.

    Dernier point et j’en aurai fini, la politique est un art qui demande un peu d’imagination et beaucoup de tenacité. De Gaulle aurait par exemple pu créer un état algérien essentiellement côtier avec une partie du Sahara pour partager un peu, un autre état spécifiquement pour les kabyles qui souffrent de la présence arabe depuis bien longtemps et encore un autre état pour les berbères (très peu de population) sous protectorat français comprenant la majorité du Sahara. Alors je sais bien que ça à l’air incongru, mais d’une part ça me vient comme ça à l’impromptu et il y a certainement d’autres solutions et d’autre part cela mérite d’être discuté. On aurait en tout cas pu au moins essayer.

    Et puis ça vaut bien les dernières innovations politiques de la décennie, par exemple:

    Prix de l’innovation politique 2003 décerné à Colin Powell au nom de toute l’administration Bush pour être parti en guerre en prétextant qu’un tuyau de poêle et trois pétards à mèche constituent une arme de destruction massive, de même d’ailleurs qu’une citerne remplie de pisse de Chameau.

    Pour le prix de l’innovation politique 2008 ça va être plus dur. N.Sarkozy est nominé pour nous avoir fait avalé la constitution européenne au prétexte que son élection à la présidence avait valeur de contre-référendum. Je pense néanmoins qu’encore une fois l’administration Bush va gagner pour avoir non seulement reconnu mais poussé et conseillé le Kosovo à déclaré son indépendance, on parle donc de dépeçage d’un pays souverrain, en l’occurence la Serbie, d’une partie de son territoire et de reconnaissance d’une bande de terroristes mafieux (l’UCK) comme gouvernement légal d’un pays. Tout ça dans le but de garantir la pérennité de la base de Bondsteel (une, sinon la plus grande base en dehors des USA).

    Tu vois en matière d’innovation on est jamais à court. Comme disait Philippe Muray: "toujours plus de plus".

    Cordialement.

    04/03/2008 à 14 h 44 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    03/03/08    – "Les 4-Vérités"

    A queles "posteurs" et à MANCNEY en particulier.

    Ce que l’on peut (et doit) reprocher à De GAULLE, ce n’est sans doute pas d’avoir accordé l’indépendance à l’Algérie, mais les conditions dans lesquelles il l’a fait.

    D’abord en TRAHISSANT tous "Algériens", allogènes comme indigènes qui, d’une certaine façon, l’avaient fait revenir au pouvoir parce qu’il leur avait promis une "Algérie Française".

    Ensuite avec les accords d’EVIAN auxquels il n’a pas participé comme s’il ne voulait pas s’abaisser à discuter lui-même avec des rebelles doublés d’assassins et qui, de surcroît, contrairement au VIETMINH, AVAIENT PERDU sur le terrain aussi bien dans la Kasbah que dans les djebels. Les accords d’EVIAN ont tout lâché au FLN, preuve supplémentaire que De GAULLE se moquait de l’avenir tant de l’Algérie que des futures relations entre ce "nouveau" pays et la FRANCE … Avec le mépris des hommes (y compris de ses proches qui ont fait leurs confidences) qui le caractérisait, De GAULLE avait manifestement décidé de tourner la page et d’oublier les habitants de l’Algérie, allogènes comme indigènes, à commencer par ceux qui lui avaient fait une confiance aveugle.

    Et enfin le lâche abandon tant des Européens, que de tous les "indigènes" qui s’étaient "mouillés" pour la France. Particulièrement des Harkis. Vous évoquez les morts algériens en France (dont on a d’ailleurs grossi largement le nombre). Il faut rappeler qu’ils ont été d’abord les victimes du FLN qui, perdant la bataille en Algérie, les avait utilisés comme des boucliers humains lors d’émeutes qui, sans la fermeté de Maurice PAPON, auraient pu donner aux rebelles, à PARIS,  une sorte de victoire qu’ils étaient incapables de gagner en Algérie. Vous auriez pu aussi parler de toutes les victimes européennes tuées ou blessés sur l’ordre de Pierre MESMER et du sinitsre général KATZ, et pas seulement d’eux. Loin de se comporter en rebelles, ces Européens clamaient simplement leur désespoir…

    De toute façon, on ne réécrira pas l’HISTOIRE, mais on en voit en tout cas les conséquences. Ce n’est pas un COLOMBEY-LES-DEUX MOSQUEES que nous avons en France, mais des dizaines. Des dizaines de "zones de non droit" où Beurs et Blacks font la loi, à l’ombre de mosquées qui grandissent en nombre et en taille. La dernière "mosquée cathédrale" annoncée étant à Bordeaux dont le Maire (il doit sauter dans sa tombe, à ASCAIN !)  fut pendant des lustres Jacques CHABAN-DELMAS (que j’ai connu personnellement malgré mon anti-gaullisme notoire!), un féal de De GAULLE.

    Quant à Nicolas SARKÖZY (objet de l’article de Jean ROUXEL) je ne sais pas si est l’héritier de De GAULLE (dont on se demande ce qu’il reste de son héritage) dont il n’a ni la stature physique ni la stature historique, sinon, parfois, les accents, mais il me paraît en avoir toute la duplicité et la démagogie. La différence étant que l’actuel président ne pouvant se présenter en "libérateur" a du mal à faire passer ses boniments auxquels de moins en moins de gogos croient. De GAULLE, lui a pu abuser les gens pendant une dizaine d’années. Et ça perdure tant, en France, les légendes ont la vie dure ! .Il est vrai que celle-ci est entretenue par les Manuels d’Histoire, les Mé&dias et les Résistants, les vrais comme les faux. Tout comme les Barbudos qui savent depuis longtemps à quoi s’en tenir sur le "Lider maximo" continuent à faire semblant. Il y a des gens qui n’aiment pas reconnaître publiquement qu’ils se sont trompés, qu’ils ont été abusés …

       Cordialement, Jean-Claude

    03/03/2008 à 12 h 10 min
  • Anonyme Répondre

    Francois, si vous voulez vraiment reprocher quelque choses au Général,  vous pourrez trouver autre chose en dehors des questions simplifiées que vous vous posez : Demandez vous pourquoi le terrorisme arabo-musulman a pris un essort mondial dans les années 70, APRES le départ du Général; demandez vous si, a tort ou a raison, il a fait le bon choix en décidant de soutenir la cause Palestinienne contre Israel, meme si Israel n’a pas toujours non plus été blanc-bleu (contrairement a son drapeau).
    Quelqu’un a dit que DeGaulle avait plus ou moins consciemment favori les arabes Palestiniens pour se faire pardonner d’avoir rejeté l’Algérie et les Algériens.

    Et puis, Francois, quand vous aurez un moment, expliquez nous un peu votre plan qui consiste, dans le meme temps, a ejecter l’Algérie de la France, parce qu’on ne veut pas intregrer 9 millions d’arabes en France, et a assurer la conservation du Sahara a la France, a cause des ressources pétrolieres; dites nous comment on va aller justifier cela, et l’expliquer aux Algériens, a nos amis Européens, aux Russes et aux Chinois, et au Monde entier. Moi, qui ne suis pas tres malin, je n’arrive pas a trouver de raisons.

    Best,

    Mancney

    03/03/2008 à 7 h 29 min
  • sas Répondre

    Ainsi va la france……idiote…..indécrotable….et naive pour pas dire sotte….PAUL DE NAGUY BOCSA DU HAUT DE SON METRE 50 se reclame du grand CHARLES 1 ,98m……..la gôôoô^che se revendique du peuple ?????? les syndicats se revendique du monde ouvrier ????? et notre ripoublique maçonique de la liberté,l’egalité et la fraternité……

    ……le nez dans la merde ,nombre de gaulois nous diront encore que c’est du chocolat….

    aléa jacta es….

    sas

    01/03/2008 à 0 h 58 min
  • MINUX75 Répondre

    Bonjour C’est vrai, DE GAULLE était un vrai CATHOLIQUE, La ou sarkosy n’est qu’un obcsure technicien du pouvoir comme il y en a tant en france. Du premier jaillit la lumière, du second, l’obscurité et le chaos. à bientôt

    29/02/2008 à 23 h 58 min
  • Anonyme Répondre

    @ Robert
    Merci de votre information.  Moi qui craignait que les  français et leur presse soient les champion du people, Me voici rassuré.
    Ainsi nous ne sommes pas seuls à regarder la vie politique par le petit bout de la lorgnette. Nous ne sommes pas seuls non plus à oublier ce que signifie la vie privée et la vie tout court.

    29/02/2008 à 17 h 40 min
  • François Répondre

    D’accord avec vous pour Sarko et même beaucoup plus, une nation a les dirigeants qu’elle mérite.

    Moins d’accord sur le Général. Celui ci n’aimait pas les pieds noirs qu’ils appelait "les brailllards". C’est pourtant grâce à eux que "sa splendeur " qui s’ennuyait ferme à Colombey est revenu aux affaires.

    Etait-il obligé de donner l’Algérie aux pires des pires, le FLN?

    Etait-il obligé de faire tirer (ou du moins de laisser faire) sur les français rue d’Isly en mars 62?

    Etait-il obligé de trahir les pieds noirs et les supplétifs musulmans comme il l’a fait, sans un minimum d’égards, de pédagogie et d’humanité?

    Etait-il obligé de donner en cadeau le sahara qui n’avait jamais été une possession algérienne, si tant est que ce mot ait eu une signification quelconque en 1830 lors de la conquête?

    Etait-il obligé d’organiser le référendum et l’indépendance d’une façon aussi rapide, voire bâclée et même criminelle?

    A mon sens, beaucoup de nos problèmes d’aujourd’hui concernant l’immigration algérienne se poseraient avec moins d’acuité si "son excellentissime grandeur" avait daigné gérer les choses avec plus d’humanité ou même tout simplement de bon sens. 

    29/02/2008 à 15 h 42 min
  • robert Répondre
    Süddeutsche Zeitung (Allemagne), : "Ehonté, irritant, narcissique (…) Ses prédécesseurs aussi aimaient le luxe. Chez Sarkozy, cependant, cela tourne vite au vulgaire."

    NRC-Handelsblad (Pays-Bas), : le quotidien s’interroge sur "ce qui se déroule vraiment à l’Elysée, où l’on semble tourner un remake de Louis de Funès".

    l’Espresso (Italie), C’est comme "si les Français nous ressemblaient (…) Mais disons le à voix basse, pour ne pas les inquiéter. Car s’ils se regardaient dans le miroir italien, ils se détourneraient, effrayés. Tant qu’il s’agit de Carla Bruni, ça va. Mais Berlusconi – et tout le reste -, vraiment c’est trop".

    The Independent (Angleterre), : "Sarkozy est le candidat unique d’un studio de «Loft Story» appelé Elysée, une star de soap opera".

    The Daily Telegraph (Angleterre) – Bryony Gordon titre "Quelque chose en lui de Britney Spears". "Il n’y a pire imbécile qu’un vieil imbécile mais rien ne surpasse un vieil imbécile français, surtout quand il dirige le pays. Regardez Nicolas Sarkozy qui, transi d’amour, rêvasse dans Paris en faisant les yeux doux à Carla Bruni pendant que le reste du pays brûle des voitures ou se met en grève (…) En d’autres termes, la France a réussi à élire un ado attardé à la présidence. Très bien, les gars, très bien (…) Les draps de l’Elysée étaient encore imprégnés du parfum délicat de Cécilia quand Nicolas a rencontré Carla à un dîner et l’a emmenée à Disneyland Paris (exactement le genre d’endroit qu’un ado trouverait romantique). Et deux mois plus tard, on parle suavement de mariage."

    The Times (Angleterre) – Ben Macintyre titre "De l’élégance, que diable !". "Depuis sa conférence de presse du 8 janvier dernier (…) Nicolas Sarkozy est devenu le lauréat incontesté du prix Silvio Berlusconi de l’homme politique européen le plus embarrassant du moment (…) la faute de Sarko aux yeux des Français, c’est une sorte de crime contre l’élégance à la française, un manquement aux préceptes d’un certain savoir-vivre présidentiel. Vu de Paris, il est tout à fait acceptable que le président français tombe amoureux, mais d’une façon si peu raffinée et si américaine, ça non ! (…) Il lui manque au moins 5 centimètres pour pouvoir porter des lunettes de soleil aviateur à verres réfléchissants ; grassouillet, il a tout juste 5 kilos de trop pour faire comme Poutine et tomber la chemise en public ; à 52 ans, il est trop vieux de cinq ans pour être pris en photo enlaçant la taille dénudée d’une femme de 39 ans. Ce sont des petits riens, certes, mais qui comptent beaucoup pour des Français. Le problème de son histoire d’amour, c’est qu’on la juge en France assez minable, plus Bidochon que flaubertienne. Plutôt que de faire la cour à son ancien mannequin au clair de lune dans le jardin parisien des Tuileries, Sarko l’emmène à Disneyland.(…) De ce côté-ci de la Manche, les maladresses du chef de l’Etat français, son côté nouveau riche et ses faux-pas nous paraissent tout bonnement comiques (…) L’économie française est dans une situation alarmante, et alors que le président part en vacances au soleil avec un cortège de 26 véhicules et une belle héritière italienne, les Français ne se sont jamais sentis aussi pauvres depuis le début des années 1990."

    Il Corriere della Sera (Italie) – Maria Laura Rodotá titre "C’est Berlusconi au carré !". "A Paris, on s’est beaucoup gaussé des Italiens mais, à vrai dire, le coeur n’y est plus ; quand un Parisien rencontre un Italien, le nom de Carla Bruni ne tarde pas à être lâché, puis on repense à Berlusconi, enfin on commente les dernières pantalonnades de Sarkozy pour conclure fraternellement : «Chacun son tour !» A eux maintenant de se dépatouiller avec un leader embarrassant.

    El Mundo, très conservateur qui avait élu Sarkozy homme politique 2007 "Le président Sarkozy a transformé la chronique politique et institutionnelle de l’une des puissances les plus importantes d’Europe en un cirque permanent qui a même un nom: le Sarkoshow, poursuit El Mundo. Il est probable que nous soyons témoins de la chute de popularité la plus grave, la plus rapide et la plus gratuite jamais subie par un homme politique en Occident. La véhémence de Nicolas Sarkozy était légendaire, mais il ne fait cependant aucun doute qu’il ne doit qu’à lui-même la détérioration de sa propre image."

    29/02/2008 à 12 h 03 min
  • sas Répondre

    un racourci mes amis……DE GAULLE etait chrétien……UN VRAI CATHO

    point…….final…

    sas

    29/02/2008 à 11 h 10 min
  • Observateur Répondre

    Monsieur Rouxel,

    En dehors de la question de la simple apparence ou du caractère, il semble que vous avez oublié essentiel :

    Sarkozy n’est pas plus gaulliste, que Reagan n’était communiste, ou alors la politique n’a plus aucune signification, et on peut dire n’importe quoi, comme dire une chose pour exprimer son contraire comme dans le roman "1984".  

    Sarkozy est l’opposé de De Gaulle parce que Sarkozy défend des idéologies qui sont à l’opposées de De Gaulle :

    De Gaulle était un souverainiste alors que Sarkozy est prône la disparition de la France.

    De Gaulle ne croyait pas à une Algérie musulmane dans une France chrétienne, et l’histoire récente lu a donné raison, alors que Sarkozy prône une union méditerranéenne avec l’UE, la Turquie, Maghreb, l’Afrique et donc défend exactement le contraire.

    De Gaulle arrivé au pouvoir en 1958, a fait de très grandes réformes, ce qui a permis 20 ans de prospérité jusqu’en 1974 (le Royaume-Uni dans le même temps était en grave crise), alors que Sarkozy n’a fait aucune réforme depuis qu’il est au pouvoir, si ce n’est de nouvelles lois socialistes ou communistes…

    De gaulle a permis d’éviter une guerre civile en 1945, 1958-62 et que les communistes prennent le pouvoir en 1945-48 et instaurent une dictature comme en URSS, alors que les trotskistes n’ont jamais été aussi puissants (toutes leurs idées étant appliquées par l’état  !) et que des banlieues brûlent régulièrement et que la guerre civile n’est pas loin sous Sarkozy.

    Sous De Gaulle, il y avait une vraie pluralité d’information, avec des centaines de journaux ou magazines qui exprimaient des idées différentes, … alors que sous Sarkozy la Chappe de plomb socialo-trotskiste s’est encore renforcée à tel point qu’il est devenu impossible de s’informer en écoutant la télévision française ou en lisant les grands médias. Sous Sarko, la liberté des médias n’existe plus ou toujours pas.

    Sarkozy défend la repentance, le relativisme, le multiculturalisme, la franc-maçonnerie, l’islam, la dictature de l’UE, le centralisme, le socialisme, le mondialisme… alors que De Gaulle défendait la fierté d’être français, la défense des valeurs françaises, la morale, les valeurs chrétiennes, la démocratie française, la décentralisation (voir son référendum de 1969), la liberté et moins d’impôt… EXACTEMENT LE CONTRAIRE !  Et IL L’A FAIT : IL NE S’EST PAS CONTENTER DE FAIRE DES DISCOURS, encore une différence avec Sarkozy.

    En mot,  dire que Sarkozy a un rapport, même de loin, avec De Gaulle est aussi absurde que de dire que Reagan ou que Jean Paul II étaient communistes.

     

     

    28/02/2008 à 20 h 57 min
  • Anonyme Répondre

    Netchayev : " La grandeur d’un pays réside en sa capacité à soutenir le regard de l’Histoire, même et surtout, lorsqu’elle est moche…"

    – One more time, c’est vrai et c’est parfaitement dit. J’ajouterais simplement ume petite précision "en n’oubliant pas de replacer les événements dans leur contexte historique (et géographique)". Sorry, c’est devenue une manie chez moi.

    Mais vous savez quand meme que votre phrase, que j’apprécie beaucoup, a un fort accent Gaullien, n’est ce pas? I mean, elle aurait pu sortir directement de la bouche du Général…. Du président Sarkosy? Je suis moins sur.

    Keep up the good work.

    Cheers,

    Mancney

    28/02/2008 à 18 h 40 min
  • Anonyme Répondre

    @ Mancney

    Rares sont ceux qui reconnaissent leurs erreurs et je ne peux que vous féliciter pour votre honnêteté intellectuelle, si peu d’usage par les temps qui courent…

    Parmi les travers propres à notre pays, il y a cette incapacité incompréhensive à regarder son histoire, son passé, les yeux dans les yeux.

    Il a fallu attendre près de 50 ans pour que des films retraçant la guerre d’Algérie et ses horreurs réciproques, puissent être diffusés en films ou en feuilletons, sans parler de l’opacité qui touche le passé collabo de la France et sa responsabilité dans la déportation de Juifs, livrés à la gestapo qui était étonnée du zèle des policiers français à faire ce sale boulot; il est vrai que le Général a réécrit cette page noire de la France en métamorphosant les Français en peuple de résistants, jusqu’à ce que Paxton ne remette les choses à leur vraie place.

    La grandeur d’un pays réside en sa capacité à soutenir le regard de l’Histoire, même et surtout, lorsqu’elle est moche…

    Encore merci pour vos compliments sur mon style, je ne fais qu’écrire les choses le plus clairement possible, sans les enrober dans des phrases interminables qui font perdre le fil du sujet.

    All the best,

     

     

    28/02/2008 à 13 h 16 min
  • EIFF Répondre

    D’accord avec J-C Thialet, que va faire notre président-super star au Tchad, dans la forêt colombienne et je ne sais où, alors que 65 millions de Français sont otages dans leur propre pays, otages du mammouth de l’administration, otages des régularisations massives de Mr Hortefeux, otages de l’insécurité, otages des commissaires anonymes de Bruxelles qui détruisent notre agriculture et notre industrie en offrant en pâture notre continent européen aux étrangers, otages des gaspillages monstres, otages du copinage socialo-communiste ??? ! ! !

    28/02/2008 à 10 h 15 min
  • Anonyme Répondre

    Sarkozy différent du Président de Gaulle ? Oui, autant qu’il l’est du Général, mais opposé, voilà qui n’a rien d’évident, sauf pour ceux qui trouvent dans cette affirmation, une façon de plus de ressasser de vieilles utopies. C’est leur manière de se servir des difficultés de celui-ci pour tenter d’incriminer celui-là (et vice-versa) et de tenter de régler ainsi un compte qu’ils ne parviennent pas à solder. Il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’ils soient les mêmes qui réclament « qu’on en finisse avec de Gaulle ». Qu’ils lisent donc  ou relisent, un certain Régis Debray (à demain de Gaulle, Gallimard 1990 – ouvrage déjà cité ici même), ils y verront que nul en a fini avec le personnage, qui appartient à l’histoire, au même titre que tous ceux qui ont fait la France ou lui ont conservé sa dignité, jusqu’à ce que d’autres aient été sur le point d’en venir à bout.

    Quant à être différent de De Gaulle, Sarkozy l’est par de trop nombreux aspects pour que cela ne soit pas évident. Ne serait-ce que par la personnalité de chacun : origines, éducation, formation, carrière, vision de la politique et des politiciens, … Mais surtout, les circonstances, le contexte géopolitique, les enjeux, les moyens, n’ont plus rien de commun. Seuls peuvent nier cette différence les clients d’un amalgame qui sert leur rancune inapaisable, à l’égard de l’un comme de l’autre.

    Ce qui les identifie est par contre le fait qu’ils ont a gouverner un peuple fait en grande partie de Gaulois braillards, excités par une intelligentsia de pacotille, d’autant plus à l’aise que les difficultés à vaincre sont grandes et nécessitent de discernement, d’imagination, de sang froid et de dignité.

    C’est aussi que l’un et l’autre, chacun à sa manière, se placent au-dessus des partis et aient le front de braver l’opinion.

    Enfin, pour l’un comme pour l’autre, seuls le temps et l’histoire arbitreront.

    28/02/2008 à 9 h 41 min
  • Anonyme Répondre

    Guillermo : " (…) mais il a été un grand criminel d’avoir renié les harkis et de les avoir laissé se faire égorger.  Et pour la fameuse ratonnade qui fit 200 morts à Paris, on ne lui a jamais rien reproché; c’est à Papon qu’on a fait payer l’adition."

    –  Ok, mon vieux. Mais vous etes sur que vous et moi on aurait fait mieux? Human World, Guillermo, personne ni meme George W. bush n’est supposé etre parfait.
    By the way, pas criminel en tout cas, le Général, car contrairement a un criminel, le général n’a pas souhaité ces événements, il les a subi; et vous pouvez etre sur qu’il les a trainé avec lui toute le reste de sa vie. Si vous avez déja pris des décisons qui engagent autrui, vous devez savoir ce que sait. Je vous garantie que nos actions et leurs conséquences restent "imprimées" dans le granit., et alors, quand vous regardez  paisiblement le soleil se coucher a l’horizon, vous vous remémorez et pensez : "Mais comment ai-je pu etre aussi c..! " C’est ca, aussi, le prix de la responsabilité.
    Quand au pauvre Papon, disons que l’histoire l’aura ratrappé, car il avait fait deux trois trucs pas tres nettes comme chef de la Police a Bdx pendant la guerre; retour de manivelle… ca arrive, et c’est bien comme ca.

    On attend de nos gouvernements qu’ils fassent pour le mieux, et si possible pas trop de conneries, et pour ma part, je suis reconnaissant au Général de ne PAS avoir écouté en 61, 62, etc,  ceux qui gueulaient "Algérie Francaise"  a tous les coins de rue, et cela inclu Mancney qui s’etait bien planté a l’époque!
    J’ai un insigne du 1er REP a coté de mon Mac, mais je dois aussi reconnaitre mes torts.

    Le post de Netchaeiv est effectivement tres décent. Et en plus, il a un style excellent.

    Best,

    Mancney

    27/02/2008 à 23 h 53 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    27/02/08    – "Les 4-Vérités"

    En guise d’addendum à un "post" pas encore publié.

    Je ne sais pas jusqu’où decendra la popularité de Nicolas SARKÖZY. Mais, après tous les "échecs" de ses projets mirobolants ou saugrenus, sans parler de ses "sorties" plus ou moins discutables, plus ou moins bien comprises ou acceptées, voici qu’on apprend encore, aujourd’hui-même que :

    primo. une Commision vient d’être crée pour étudier la "viabilité" son projet de faire parrainner des enfants de la Shoah. Après avoir rappelé que Nicolas, après la "sainte colère" de son amie Simone VEIL, avait décidé lui-même de "rogner" en ne faisant plus parrainner UN enfant juif par UN SEUL élève de CM2 mais UN SEUL enfant par TOUTE UNE CLASSE, on apprend se soir, à la sortie de la première séance de cette Commission, par Mme VEIL elle-même, je cite "IL N’Y A PLUS DE PROJET, C’EST DANS DEUX MOIS QUE NOUS VERRONS". Comme si l’intéressée espérait la justification de ce mot de CLEMENCEAU : "En FRANCE, quand on veut enterrer une affaire, on crée une Commission !". Je dois à l’honnêteté de dire que Serge KLARSFELD (lui aussi fait partie de la Commision) qui avait applaudi bruyamment au projet de Nicolas SARKOZY (1) a déclaré sans se démonter : "C’est la mise en forme du projet de Nicolas SARKÖZY !" (sic)

    deuxio. En l’absence de Nicolas SARKÖZY parti toutes affaire cessantes en compagnie de son épouse Carla (pardon, Carlitta) au TCHAD (2) Alain JOUYET a annoncé solennellement : "L’UNION MEDITERRANNE, C’EST FINI !". Encore un projet sarközien qui tombe à l’eau si j’ose dire.

    Par ailleurs, je n’ose conjecturer sur les résultats de la visite du Président à son homologue Idriss DEBY ITNO. Mais il est permis de se poser des questions à ce sujet. Que va faire au Tchad le Président alors que tant de problèmes urgent en France ? Sans compter ceux qui l’assaillent personnellement ! Que se passera-t-il si son homologue tchadien lui dit "Foutez-moi la paix avec mes opposants, et je grâcie vos "zozos" de l’Arche de Noë !". Des "zozos" que l’ardent défenseur des Droits de l’Homme qu’est Nicolas SARKÖZY (sans oublier Bernard KOUCHNER et Rama YADE !) semble avoir oublié puisque, officiellement, il ne s’est déplacé à N’DJAMENA que pour les opposants tchadiens. Au passage, je relève qu’on nage en pleine contradiction (avec le Président, on en prend l’habitude !). En allant lui demander la libération d’opposants jetés dans un cul de basse fosse, le Président français reconnaît implicitement qu’Idriss DEBY est loin d’être un démocrate. Dans ce cas, pourquoi l’avoir aidé à se maintenir au pouvoir  (certes dans l’ombre), notamment avec les Forces françaises présentes sur place ? Pourquoi d’ailleurs se préoccuper d’opposants qui, si d’aventure ils parvienaient au Pouvoir n’auront rien de plus pressé que de mettre à l’ombre leurs propres opposants comme cela se passe généralement dans les pays où la démocratie a été imposée pour pemettre à leurs dirigeants de s’enrichir avec les subsides de l’Occident qui croit à cette "religion". Comme les organisations protestantes arrosent les néo-convertis…  De toute façon, ce n’est pas à la FRANCE (même si elle se targue d’être le PAYS DES DROITS DE L’HOMME) (3) de s’occuper de faire respecter ces "droits" ailleurs  dans le Monde. Même dans ses anciennes colonies où ezlle risque d’être taxé de "néo-colonialisme" !  La charge en incombe à l’ONU dont font partie et le TCHAD et la FRANCE ! Mais pendant qu’on s’occupe de faire respecter les Droits de l’Homme, ici ou ailleurs, on a le droit d’oublier les problèmes du "FRANCE TITANIC" et même de revenir en sauveur : d’infimières bulgares, d’otages des Farcs, de journalistes embaqués à l’insu de leur plein gré sur l’Arche de Noë, etc..Même si l’on "bidonne" quelque peu …

                               Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) On le sait par une indiscrétion, le Président de la République avait soumis à l’avance son initiative au CRIF (comme pour lui demander un "nihil obstat" ! ) avant de l’annoncer publiquement au dîner annuel  éponyme qui réunissait le ban et l’arrière ban des Ministres, des Partis politiques (à l’exception di FRONT NATIONAL, faut-il le préciser), de la Finance, des MEDIAS, du Sport, du Showbiz, des religions catholique (la conciiaire s’entend), juive, protestante et musulmane, etc. sans oublier, bien sûr, celui des Juifs deFrance qui recevaient

    (2) le président tchadien aura ainsi eu le privilège d’être le premier chef d’Eat à être honoré de la visite de la Première dame de France. Celle-ci (la visite !) avait été pourtant promise à l’Israëlien SHIMON PERES !

    (3) ce qui permet à Nicolas SARKÖZY, à ses moinistres, et à la quasi-totalité des membres du parlement, d’oublier les DROITS DU CITOYEN. Comme ils viennent de le faire en refusant de soumettre referendum le Traité de Lisbonne qui est la copie conforme de celui qu’une majorité avait rejeté, par referendum, le 29 mai 2005 !

    27/02/2008 à 23 h 18 min
  • Adolphos Répondre

    De Gaulle est bien sur un des plus grand dirigeant de notre Histoire, tout comme Louis XIV par exemple.

    On ne peut demander à Sarkozy de faire comme De Gaulle ou comme Louis XIV : l’époque n’est pas la même..

     

    Tout ce qui compte, c’est le résultat, dans 4 ans et quelques.

    27/02/2008 à 20 h 56 min
  • Guillermo Répondre

    Je  suis de l’avis de Netchayev. Certes Charlot avait des qualités. Mais va-t’on parler encore de lui pendant un millénaire ? N’oublions pas qu’il nous a laissé une constitution sans contre-pouvoirs qui nous fout dans la merde aujourd’hui. N’oublions pas ses courtes vues sur l’écologie.  N’oublions pas qu’il nous a légué Mai 68.  Un type aussi lourd, une société aussi coincée, aussi sclérosante, aussi connement hiérarchique a amené une révolte tous azimuts.  C’était quasi-obligé et en même temps un moindre mal.  

    A Mancney,

    c’était bien vu que "Mongénéral" verrouille les frontières mais il a été un grand criminel d’avoir renié les harkis et de les avoir laissé se faire égorger.  Et pour la fameuse ratonnade qui fit 200 morts à Paris, on ne lui a jamais rien reproché; c’est à Papon qu’on a fait payer l’adition.

     

     

    27/02/2008 à 10 h 20 min
  • Netchayev Répondre

    Décidément, on n’en finira jamais avec le Général…

    Quoi qu’il arrive et quelles que soient les circonstances, on nous ressort toujours De Gaulle.

    Quand allons-nous tourner la page sur celui qui fut certes, un grand homme, mais qui gouvernait dans des circonstances d’un autre âge, complètement adaptées à sa personnalité et son tempérament, qui lui ont permis de jouer un rôle exceptionnel.

    Il est facile de cuire à toutes les sauces et de mettre en exergue la "grandeur" du Général par rapport aux dirigeants de la France qui l’ont suivi, comme si la montre du temps était restée à la même heure.

    Faut-il rappeler que bien des choses ont changé dans notre beau pays où certains "Français" sifflent la Marseillaise, pendant qu’un gréviste de la bande des énervés professionnels se permet de tutoyer et de menacer Sarkozy, alors qu’un autre citoyen qui pense qu’il est d’une immaculée propreté, refuse d’être "sali" par le président qu’il tutoie de façon inadmissible, le tout sur fond de lynchage médiatique ahurissant dirigé par le torchon "Marianne" dont c’est le fonds de commerce et auquel participent tous les ringards, les loosers, les jaloux, les battus, les perdants inconsolables, les anti-démocrates,

    Dans une démocratie, les élections permettent de sanctionner les politiciens qui ne plaisent plus, mais de là à organiser un putsh permanent, comme le faisait l’extrême-droite sous la 3ème République, pour essayer de se débarrasser d’un président élu depuis moins d’un an, a de quoi inquiéter sérieusement. ¨

    J.F. Kahn, expert en lynchage médiatique, expert en prévisions qui ne se réalisent jamais, a mené une campagne d’une violence incroyable contre G.W. Bush et Ariel Sharon, avant de s’en prendre à Sarko à qui il avait prédit une défaite cinglante et qu’il a traité de "FOU", a été classé par Pierre André Taguieff, dans la catégorie des "prêcheurs de haine"… JFK, une belle référence pour les enragés pathologiques.

    A tous ceux qui fouillent sans cesse dans la culotte de Carla Bruni, dans le portable de Cécilia, qui envoient des équipes de paparazzi afin de dégotter le moindre mot déplacé, le moindre geste, la moindre posture "inconvenable" et qui rabaissent le niveau déjà désastreux des Français, faut-il leur rappeler que la France va mal dans de très nombreux secteurs, que la situation mondiale est très difficile en raison de l’islamisme terroriste planétaire triomphant, de la menace nucléaire iranienne, des massacres au Darfour, de la mise en place imminente d’un nouveau système totalitaire en Russie-KGB, de la dictature qui persécute toujours en Birmanie, des arabes de Gaza qui tirent des missiles sur des civils terrés dans des villes israéliennes, de l’interminable dictature des Castro à Cuba, des dangers propagés par Hugo Chavez et ses amis des FARC, de la violence extrême du système politico-économique chinois, de l’instabilité du Pakistan, de la guerre en Afghanistan…

    Apparemment, c’est trop compliqué pour nos lamentables torchonistes et on les entend freiner mentalement dès que des sujets sérieux sont abordés, tout absordés qu’ils sont, la tête dans des poubelles à la recherche de raclures qu’ils jettent à la figure de toute une nation.

    Netchayev

     

     

    27/02/2008 à 7 h 31 min
  • Anonyme Répondre

    Jean Rouxel : " Aujourd’hui, Sarkozy se rapproche de Washington face à un autre enjeu vital : la montée de l’intégrisme islamiste. De Gaulle, soucieux de protéger la nation contre les périls à venir, en ferait peut-être autant, s’il était au pouvoir aujourd’hui…"

    –  " en ferait peut-être autant" ?  Mais, le général, bien avant quiconque, A FAIT ce qu’il convenait pour que la France n’accueille pas neuf millions d’arabes musulmans.  Pourquoi pensez vous qu’il se soit "coupé un bras" en expulsant l’Algérie de la France?

    Aussi, please, ce n’est pas la montée de "l’intégrisme islamiste", c’est la montée de l’ISLAM. Ok?
    C’est comme "les 4 Vérités", c’est pas "les 4 tournent autour du pot". Thanks.

    Best,

    Mancney

    27/02/2008 à 3 h 13 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: