Sarkozy bien à sa place

Sarkozy bien à sa place

On peut parfois trouver le Président de la République agaçant, il n’en reste pas moins qu’une partie des critiques qui lui est adressée repose sur la
mauvaise foi la plus totale.

Ainsi de sa présence lors du conseil national de l’UMP de samedi dernier.

François Hollande a été jusqu’à l’accuser d’être « un chef de clan ».

D’abord, cela montre que François Hollande
considère un chef de parti politique en France comme un chef de clan. Ce qui s’applique donc à lui-même quand il a dirigé le Parti Socialiste et à son successeur, Martine Aubry. Etrange conception de la politique. Les chefs du Parti socialiste n’œuvrent donc pas pour la France, mais pour « un clan »
socialiste !

 

Ensuite, En ce qui concerne le statut du Président de
la République
, c’est au contraire Nicolas Sarkozy qui, ici, met fin à une certaine hypocrisie. Le Président de la République est élu en France au suffrage universel. Pour cela, il se doit d’être le chef d’un parti politique, ce qua chaque président a été,
de Gaulle comme Sarkozy, sans oublier François
Mitterrand
.

Ce n’est pas parce qu’il devient Président, que
cet homme cesse d’être le chef réel de son parti.
Les deux précédents
présidents avaient eu tendance à se contenter de contrôler leurs partis politiques respectifs et de les laisser assumer seuls leurs déboires
électoraux entre deux élections présidentielles. L’attitude François Mitterrand puis Jacques Chirac lors
des cohabitations furent particulièrement frappantes. Nicolas Sarkozy rompt avec cette irresponsabilité politique. 

Il sait bien qu’il n’est pas le roi de France et que les victoires comme les défaites de l’UMP sont les siennes…
nous avons donc un chef de parti qui est le Président de la République et cela n’est pas contraire aux principes républicains, se sont les principes
républicains mêmes, privés du voile de l’hypocrisie !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: