Secret des affaires : capitulation en rase campagne du Gouvernement !

Posté le janvier 30, 2015, 6:36
35 secs
La décision du Gouvernement de faire supprimer du projet de loi Macron l’article 64 ter sur le secret des affaires est une capitulation honteuse en rase campagne face au tohu-bohu de quelques braillards médiatiques.
Ce texte parfaitement équilibré et dont le juge est la pierre angulaire ne porte atteinte en rien à la liberté des journalistes.

En effet, la France est l’un des rares pays qui ne protège pas ses entreprises – notamment les jeunes pousses et les PME – contre le pillage économique des multinationales ou les services des pays étrangers, même amis !
Ces derniers lisent à livre ouvert dans les publications légales de nos entreprises alors que ces informations sont rigoureusement protégées en Angleterre par exemple et alors même qu’une directive européenne est en cours de préparation par les services de la Commission qui, pour une fois, a compris les enjeux !

A l’évidence, les services étrangers peuvent se féliciter une nouvelle fois de pouvoir compter sur ces brillants intellectuels médiatiques, pythies de la vérité outragée et toujours excellents dans le rôle d’idiots utiles !

4 réponses à l'article : Secret des affaires : capitulation en rase campagne du Gouvernement !

  1. euréka

    31/01/2015

    « la France est l’un des rares pays qui ne protège pas ses entreprises – notamment les jeunes pousses  »

    Outre le fait que la France livre aux services de l’IE étrangers toutes nos innovations, cette France dont j’ai souvent honte, fait des cadeaux grotesques aux entreprises étrangères et contribuent ainsi à nous affaiblir sur le plan économique.

    Les scandales s’enchaînent les uns après les autres.
    Le plus gros d’entre eux s’étant produit lors de la décision d’arrimer l’aéronautique française d’Aérosptiale à une obscure et bien modeste PME allemande portant le nom d’Airbus. Nous avons été les dindons de la farce de cette assocition puisque nous apportions en technologie et en ingés 70 à 80 % des ressources totales.
    C’était le prix à payer pour consolider l’UE et le neuro.

    Sans parler de tous ces fleurons français qui sont passés à l’étranger à cause des traîtres UMPS au gré des fusions acquisitions au cours des années Mittérand. (ex Usinor-Arcelor)

    Cette bande de traîtres , uniquement par idéologie, a procédé au démontage industriel du pays, en se sucrant au passage avec de juteuses rétro-commisiions si l’état possédait une part du capital des entreprises concernées..

    Répondre
      • euréka

        31/01/2015

        sans oublier tous les transferts de technologie concédés aux pays émergeants Chine Inde Qatar.ou dernièrement Maghreb moins dangereux certes.
        On peut d’ailleurs se demander ce que font tous les ingénieurs top niveau que nous formons, improductifs lorsqu’ils reviennent au bled. Surtout les ingénieurs marocains qui n’ont rien à envier aux nôtres, paraît-il.

        Souvent les Marocains sortant de Mines ou Ponts préfèrent bosser dans la finance à Londres.
        Tout pour le fric et le clinquant.

        Répondre
  2. Boutté

    31/01/2015

    L’un des rares secteurs où des Entreprises françaises arrivent à résister et celui de la « nouvelle economie », du jeu / tablette au « cloud » et autres services par Internet . Ce n’est certes pas ma partie mais je crois que ce ne sont pas tant l’inventivité et les compétences techniques qui en sont cause mais l’évidente protection dont leurs inventeurs savent s’entourer .

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)