Sécurité générale : nous sommes tous responsables !

Posté le août 16, 2016, 2:43
7 mins

Selon Christian Estrosi, président LR de la région PACA (élu avec le soutien de la gauche et de l’extrême gauche…), « l’État est l’unique responsable de la sécurité ».

Bien sûr, cette déclaration, en date du 12 août, faite à l’occasion d’un entretien avec un journaliste du quotidien « Les Échos », doit être replacée dans le contexte des suites de l’attentat du 14 juillet, qui a fait 85 morts sur la Promenade des Anglais. Une enquête est en cours. Les victimes et toute l’opinion publique sont dans l’attente d’un audit sérieux sur les circonstances du drame et les responsabilités qui en résultent.

Pour l’instant, on sait simplement que ni le préfet, ni le maire de Nice, ni son 1er adjoint (Estrosi) n’étaient physiquement présents à la réunion de préparation du dispositif de sécurité mis en place pour ce feu d’artifice. On sait que le camion loué par le terroriste était stationné depuis plusieurs jours à l’intérieur d’un périmètre interdit à ce type de véhicule. Que ni la mairie, ni personne d’autre n’avait jugé bon de mettre à l’entrée de la zone piétonnisée le moindre obstacle physique à une telle intrusion. Et qu’aucun des 64 policiers mobilisés de la police nationale n’était présent à 22 h 33 quand le camion fou fit ir­ruption et entama son carnage. On sait enfin que l’alerte fut donnée par un fonctionnaire municipal à partir du poste de télésurveillance…

Attendons le résultat des investigations en cours. Et tenons le propos du sieur Estrosi pour ce qu’il est principalement : le déni d’un présumé coupable !

Examinons quand même plus avant cette affirmation.

Sans doute, dans l’esprit de son auteur, elle va de soi. L’État serait responsable de la sécurité, comme il le serait de l’éducation des enfants, ou de la protection sociale… Comme il le serait de tout.

Cette conception d’une souveraineté collective incarnée par quelques politiciens n’est – hélas ! –, chez nous, pas réservée à la gauche socialiste ; elle est aussi, spontanément, partagée par des responsables politiques de droite. M. Estrosi dit : « L’État est l’unique responsable de la sécurité », comme M. Juppé disait hier : « L’Édu­cation nationale est là pour former des citoyens… »

Ce genre d’assertions irréfléchies résulte de la négation des droits des individus. Chacun est d’abord et avant tout responsable de lui-même. Originellement et pour toujours. Le pseudo « contrat social » est une fiction. Parfois commode, mais trompeuse.

Chacun a le droit et le devoir d’assurer sa propre sécurité, celle de ces enfants et de ses proches. C’est la raison pour laquelle nos amis américains se sont dotés, dès 1791, du 2e amendement, qui garantit à tout citoyen le droit de porter une arme. Droit qui va d’ailleurs faire l’objet d’une sorte de référendum à l’occasion de la prochaine présidentielle…

On dira : « Les Américains ne sont pas comme nous. » En attendant, nous conseillons à nos enfants de pratiquer les sports de combat, aux femmes seules d’avoir dans leur sac une bombe lacrymogène. Et les « personnalités » pistonnées se voient délivrer facilement des ports d’arme…

Ceci étant dit, la collectivité a évidemment la responsabilité de la sécurité générale et du maintien de l’ordre. Dans ce domaine, toute défaillance est coupable. On pourrait même soutenir que c’est principalement sur ce critère que doit s’apprécier l’efficacité des pouvoirs publics.

Dans le cadre de notre organisation publique, en France telle qu’elle est, un double principe s’impose : celui de la subsidiarité et celui de la supériorité du niveau central.

En application du premier, c’est bien le maire de toute commune – Paris et les départements de la petite couronne exceptés – qui a la charge d’assurer sur son territoire le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique (art 2 212-1 du Code général des collectivités territoriales). Les citoyens ne s’y trompent pas qui, spontanément – même à Paris… –, se tournent vers lui pour réclamer des mesures concrètes sur toutes ces questions, auxquelles les élus locaux sont sommés d’apporter des réponses, dans le cadre des lois et sous le contrôle des préfets.

Le débat peut porter sur les moyens : police nationale dans les villes de plus de 20 000 habitants ; gendarmerie partout ailleurs (95 % du territoire et 50 % de la population) ; polices municipales presque partout. Et sur leur efficacité…

Conclusion : de même que les individus ne peuvent certainement pas se défausser de leurs responsabilités naturelles, de même l’homme fort de Nice ne peut sans indécence rejeter sur l’État la totalité de la responsabilité de leur commune imprévoyan­ce.

17 réponses à l'article : Sécurité générale : nous sommes tous responsables !

  1. R. Ed.

    20/08/2016

    Israël est en guerre ouverte avec les Palos
    50 attentats et 30 morts

    La France est en paix.
    5 attentats et 250 morts

    Le % d’Arabes est le même dans les 2 pays mais il n’y en a pas dans les forces de l’ordre chez les Juifs.

    Répondre
    • Jaures

      20/08/2016

      Non ! La France est en guerre contre l’E.I. Nous bombardons leurs positions et armons ceux qui le combattent. Les pays qui ne sont pas en guerre, même s’ils ont une forte population musulmane, ne connaissent pas d’attentats.
      30 morts en Israël, rapporté à la population, est l’équivalent de 240 en France.

      Répondre
  2. R. Ed.

    18/08/2016

    En Europe, ce sont 100 millions. d’armes à feu détenues par des particuliers, légalement et illégalement..

    Une pour 4 habitants, mais un habitant peut en avoir plusieurs.
    Les Américains peuvent être armés, légalement, mais les Français le sont aussi, mais illégalement.
    Quand c’est illégal, les statistiques sont un peu plus difficile à obtenir.
    Le nombre de morts mis à part chez les truands est plus élevé aux USA, mais aux US, ce sont tous d’anciens cow-boys, , et dans les Etats ou le port est et DOIT être visible, là, ce SONT des cow-boys.
    Quand on quitte le Texas, le colt doit être à la ceinture, pour entrer au Tennessie, il faut le mettre dans sa poche.

    Répondre
  3. R. Ed.

    18/08/2016

    @ Jojo, avant la deuxième guerre mondiale, la possession d’un revolver ( ou d’un pistolet ) était autorisée en France et en vente libre.
    Donc, si aux USA il y a un mort par arme à feu – pour 1000 habitants, avant guerre en France, en extrapolant, c’est un mort pour 7000 .
    30000 pour 280 M., c’est donc 4300 pour 40 M.
    Par comparaison, il y a un qui meurt dans son lit tous les 70 ans ou à peu près, ce qui fait un million de morts par an.
    C’est donc plutôt le lit qu’il faudrait interdire !!!

    Répondre
    • Jaures

      18/08/2016

      Quand je pense que certains me traitent de sophiste !
      Quand on meurt dans son lit, celui-ci n’est pas la cause du décès. On meurt dans son lit de vieillesse, de maladie,..
      Victime d’une arme à feu, on est « tué par balles ».
      Quant à vos calculs lénifiant, l’expérience australienne les taille en pièces.
      Les Américains ne sont pas différents des autres. Instituez un contrôle des armes et les tueries de masse, les centaines d’accidents mortels, les rixes qui dégénèrent en massacres deviendront aussi marginales qu’en Europe.
      Evidemment, cela déplaira au NRA et à ceux qui s’enrichissent de ce commerce sanglant.
      C’est un choix.

      Répondre
      • R. Ed.

        18/08/2016

        Les 100 millions d’armes à feu en Europe, ce n’est pas «  » » un calcul «  » »lénifiant «  » » mais la réalité.
        Evidement, elles ne sont pas dans la poche, mais planquées.
        Deux guerres mondiales, l’Indochine, l’Algérie, le Congo, etc, etc… à chaque fois il y a du « rab  » qui n’est pas perdu pour tout le monde.
        On n’a pas besoin d’armes pour une tuerie de masse, un bête camion suffit.Pour faire une bombe,, rendez-vous sur le net pour le mode d’emploi et dans une droguerie pour les ingrédients, en vente libre.
        Une bouteille de propane bidouillée, c’est bon aussi.
        Dans les bombes  » artisanales « , on peut aussi ajouter des clous, en vente libre aussi.
        Un couteau suisse, c’est bon aussi, un curé en a fait l’ultime expérience.
        Les nazis ont mis 5 ans pour liquider 6 millions de personnes, avec d’énormes moyens, les Tutsis en ont massacré 800000 en 3 semaines avec des machettes.
        .
        Si il faut compter sur l’état socialiste pour être protégé contre la racaille d’importation, vaut mieux pouvoir se défendre soi-même.
        La seule chance de s’en sortir contre des crapules armées de couteaux, c’est une arme à feu.
        Et je préfère être jugé par douze que porté par quatre.

        Répondre
        • Jaures

          19/08/2016

          Je crois que vous vous faites des illusions si vous pensez qu’en étant armé vous vous protégez de quoi que ce soit.
          Etudiez les tueries de masse aux Etats-Unis: jamais le forcené n’est abattu par un quidam armé. Soit il se suicide, soit la police le tue. « Celui qui tient sa vie à mépris détient en ses mains celle des autres » écrivait Montaigne.
          Si les Tutsis ont massacré des centaines de milliers de personnes, c’est qu’ils étaient eux-même des centaines de milliers à la besogne.
          Il est vrai qu’on peut tuer des dizaines de personnes avec un camion ou des milliers avec un avion, mais la prolifération des armes multiplie à l’infini les possibilités d’actes de forcenés ou de terroristes.
          En janvier 2011, la parlementaire américaine G.Giffords est blessée à la tête lors d’une réunion publique par Jared Lee Loughner qui abat 6 autres personnes. Pourtant, étaient présents des forces de police et des gardes du corps armés.
          Si les armes sont en libre accès, vous ne serez pas attaqué au couteau mais à l’arme de guerre avant d’avoir pu réagir.
          Contrairement aux films hollywoodiens, dans la vraie vie, ce n’est pas le gentil qui tire le plus vite mais le plus déterminé ou le plus cinglé.

          Répondre
          • R. Ed.

            19/08/2016

            Les tueries de masse aux USA se passent presque toujours dans les endroits où les armes sont interdites.

            Au Bataclan, il y avait parmis les spectateurs un flic (armé ) et en civil.
            Il a quand-même dégommé un des assaillants et lui-même est resté en sécurité, ce n’est pas du tout pareil de massacrer des gens sans armes que de s’attaquer à un homme armé.

            Quant à Israël, depuis la construction du mur, les attentats ont fortement diminué.
            En plus, au moins 20 % des civils sont armés ( légalement chiffre auquel il faut ajouter les non déclaré), cela n’a pas engendré plus de meurtres dans ce pays ( les terroristes palestiniens étant bien sûr exclus du décompte. )
            Courageux, certes mais pas téméraire !

            Décapité au couteau, ou une balle dans la tête, c’est la mort dans les deux cas mais la balle, c’est quand-même plus rapide,
            Un forcené ( un momo quoi ) au couteau finira quand-même par être stoppé avec une arme à feu ( tout le monde n’est pas Bruce Lee)
            Et ce sera évidement dans nos pays par un policier, vu que eux seuls ont le droit d’être armé.

          • Jaures

            19/08/2016

            « Les tueries de masse aux USA se passent presque toujours dans les endroits où les armes sont interdites. »
            C’est évidemment faux. Il y a des tueries au Texas où tout le monde est armé, comme ailleurs ( août 2015: tuerie de Houston 8 morts dont 6 enfants; fusillade de Dallas en juillet dernier: 5 policiers abattus).
            Que les policiers soient armés est tout à fait normal, mais cela ne les empêche pas d’être également victimes.
            Et même quand la population est armée, les forcenés sont toujours abattus par des policiers, sauf s’ils se suicident.
            Quand à Israël, le mur n’a pas empêché une cinquantaine d’attentats en 2015 qui ont fait une trentaine de morts.

  4. Sancenay

    17/08/2016

    Ce pleutre emblématique du « milieu » local et national est aussi responsable que coupable puisqu’il a jalousement gardé la casquette ( et nécessairement les avantages ) d’adjoint au maire de Nice en charge précisément de la sécurité .Dans un authentique état de droit, il devrait être mis en examen a minima pour négligence dans l’exercice de sa fonction et mise en danger de ses administrés. Mais bien sûr la mafia UMPS est préventivement convenue en coulisse « que cela profiterait à » l’ultra-droitiste » Marion – infiniment plus dangereuse que tous les salafistes invités aux frais de la princesse à finir la révolution ) Dès lors le motard parvenu pourra mettre les gaz vers en volant vers d’autres aventures ripouxblicaines.
    Ah comme la fraternité ripouxblicaine est midéricordieuse, comme dirait leur pote « utile », « François ».

    Répondre
  5. Jaures

    17/08/2016

    Estrosi avait fait preuve d’arrogance en prétendant que les attentats à Paris n’auraient pu se dérouler à Nice grâce à sa police armée et sa vidéosurveillance.
    La réalité lui est revenue en pleine figure. Même Israël avec son expérience de plusieurs décennies, ses check point, son armée pléthorique et son renseignement aux moyens illimités compte chaque année des d’attentats et des morts par dizaines.
    Il convient d’être sérieux et humble face à ce problème.

    En second lieu, l’expérience américaine devrait plutôt exclure définitivement les propositions du genre second amendement. Les terroristes islamistes américains, grâce au 2ème amendement, n’ont eu aucun mal à réunir un arsenal pour commettre leurs méfaits.
    Lors des tueries de masse, alors qu’il y a plus d’armes en circulation que d’Américains, les forcenés ne sont jamais abattus par des citoyens armés mais par la police ou par eux-mêmes.
    Enfin, dans 80% des cas, les armes aux Etats-Unis ne sont pas utilisées pour se défendre ou commettre des agressions, mais lors de querelles de proches, famille, amis, voisins,collègues,…
    Sans compter les centaines de morts par accident ou maladresse.

    Bref, si un second amendement en France serait une joie pour les terroristes: plus de 30 000 morts par armes à feu aux Etats-Unis chaque année: les islamistes pourraient statistiquement en espérer 6 000 en France sans rien faire.
    Une aubaine !

    Répondre
    • Le Ket

      17/08/2016

      @ Jaurès : EXACT !
      A Madrid, les attentats de la gare Atocha en 2004, malgré l’expérience de la Guardia Civil et des services de renseignements face aux innombrables tueries de l’ETA, n’ont pas empêché les islamistes de commettre leur massacre.

      Idem à Londres en juillet 2005, ville scrutée par plusieurs dizaines de milliers de caméras, où là aussi des islamistes nés anglais, ont pu commettre les massacres.

      Mais ce ne sont pas les armes à feu qui tirent toutes seules et sont responsables de crimes.
      Dit-on des couteaux et des fourchettes qu’ils sont la cause de l’obésité ?
      Ou encore d’un camion « fou » qu’il est, à lui seul, la cause des 85 victimes de la promenade des Anglais ?
      Ce sont bien les individus qui s’en servent pour en tuer d’autres.

      Et il est utopique de croire qu’en interdisant tout type d’armes (comme dans la plupart des pays d’Europe) les gouvernements supprimeraient radicalement les crimes et les assassinats.

      Depuis très longtemps, des armes de guerre circulent dans les banlieues où, selon divers criminologues, on trouve aussi des bazookas et même des missiles !
      Dans certaines villes de l’Hexagone, on peut acheter une Kalach ou un AK 47 pour moins de 1.000 euros…

      Répondre
      • Jaures

        17/08/2016

        On ne peut éradiquer totalement le trafic d’armes. Mais on peut le limiter. Comme je le disais plus haut, 80% des morts par armes à feu aux Etats-Unis ne sont pas victimes d’actes de banditisme mais de règlements de comptes entre proches.
        Les assassinats par armes de guerre à Marseille par exemple concernent essentiellement les délinquants entre eux.

        On a vu en Australie où le port d’armes a été règlementé après une énième tuerie de masse. Le nombre de morts a rapidement diminué de 60% et il n’y a plus eu de tueries.
        Evidemment que l’arme en soi n’est pas dangereuse, mais l’occasion fait le larron et les faits le démontrent.

        Répondre
  6. vozuti

    17/08/2016

    Le pouvoir socialiste a tout fait pour faire élire estrosi aux régionales.
    les frères jumeaux ump et ps passent leur temps, alternativement, à se crier dessus puis à s’embrasser,comme un vieux couple d’hystériques.

    Répondre
  7. Le Ket

    16/08/2016

    Le résultat de l’insécurité grandissante est de la responsabilité de la mafia socialaud-écolo-libérale-conservatrice qui, depuis des décennies, a instauré la culture de l’excuse, le dogme du « politiquement correct », l’utopie de la société multiculturelle et la chimère du « padamalgam ».
    La multiplication des services de sécurité (22 au total) est la conséquence des errements et la construction d’une véritable usine à gaz où la prise de décisions rapides est anesthésiée par des atermoiements politiques et idéologiques.
    Une conclusion s’impose : lors de la prochaine élection présidentielle au printemps 2017, il faudra vider les ordures politiques LR-PS-Ecolo-Centristes !

    Répondre
    • Sanglier de Biterre

      17/08/2016

      Bien dit ! Bravo !

      Répondre
  8. BRENUS

    16/08/2016

    Il faut qu’il soit bien naif celui qui croit Estrosi. Lequel, après avoir collé aux basques de Sarko, lui a bavé dessus, puis, à l’occasion de l’attentat musulman de Nice, s’est empressé de montrer’ sa tronche a coté de lui, pensant se valoriser : .  » Gardez moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge », disait l’autre.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)