Tarifer la femme ne choque pas Daniel Cohn-Bendit

Tarifer la femme ne choque pas Daniel Cohn-Bendit

 

On pourrait s’étonner qu’un responsable politique justifie  la prostitution et donc la « consommation de
femmes-objet sexuels tarifés », surtout s’agissant du chef de file d’un mouvement promoteur du féminisme. Mais avec Daniel Cohn-Bendit, « tout est permis » depuis 1968 et son
idéologie libertarienne le conduit à des déclarations disuctables :

 

« Daniel Cohn-Bendit (Europe Ecologie) a cherché à relativiser l’affaire de proxénétisme
touchant des joueurs de l’équipe de France de football, notamment le néo-mahométan Franck Ribéry ainsi que deux autres icônes de la diversité, Karim Benzema et Sydney Govou.

« On sait depuis longtemps que les footballeurs vont au bordel », a ainsi déclaré d’un ton léger M.
Cohn-Bendit sur Europe 1, se souvenant de faits similaires ayant concerné « l’équipe d’Allemagne au Mexique ». Il a également affirmé que selon lui, les joueurs français « ne
savaient pas »
que Zahia, la jeune femme au coeur du scandale, était mineure.

 

Outre que l’on se demande bien sur quels éléments se base le leader écologiste pour affirmer cette « ignorance
» par les joueurs de l’âge de leur objet sexuel d’un moment, on peut également s’étonner qu’un homme censé représenter un courant idéologique s’opposant à la « marchandisation du
monde »
se montre si frivole sur la question de la prostitution, cette ultime réduction de la femme à un objet de consommation tarifé
. » Le Salon Beige

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: