Taxe carbone : Royal et Aubry face à Cohn-Bendit et Sarkozy

Posté le septembre 02, 2009, 12:00
4 mins

Au cours du week-end, Ségolène Royal et Martine Aubry, lors du congrès du PS à La Rochelle, ont tour à tour pris parti contre la « taxe carbone », dont Nicolas Sarkozy, François Fillon et Jean-Louis Borloo nous annoncent l’arrivée pour 2010.

Les deux anciennes rivales ont déclaré qu’elles n’étaient pas hostiles au principe d’une fiscalité écologique (on respire !), mais « contre un impôt nouveau sous un prétexte écologique » (dixit Ségolène). Je suis suffisamment rarement en accord avec la dame des 35 heures ou la madonne de la démocratie participative pour me réjouir de cette convergence inattendue !

Effectivement, cette taxe carbone sera un impôt nouveau. Effectivement, elle n’aura aucune utilité écologique. Et moi aussi, je suis contre cet impôt nouveau…
Mais, une fois admis cet « accord », il faut avouer que les attendus du refus chez les dames du PS ne sont pas vraiment rassurants sur une éventuelle prise du pouvoir par les socialistes.

Depuis plusieurs mois, tout le jeu de la classe politique française consiste à dire : « plus écolo que moi, tu meurs ». Et, dans cette affaire, Royal et Aubry n’y manquent pas. Elles accusent la droite de n’être qu’extérieurement écologiste.
Et elles visent, comme toujours, le « laissez-faire toxique » de la droite. Vous parlez d’un « laissez-faire », qui réussit le tour de force d’augmenter le déficit, la dette publique et les impôts par rapport à la gestion socialiste !… Mais, enfin, les libertés économiques demeurent la bête noire du PS. Dont acte.

Par ailleurs, ce qui est reproché à la taxe carbone, c’est d’être « injuste ». En entendant ce mot dans la bouche d’un dirigeant socialiste, je crains le pire : une usine à gaz, à vocation « redistributrice », qui ruinera un peu plus le pays, découragera l’innovation… et donc, à terme, contribuera à la dégradation de l’environnement !

Hormis les remarques de fond, dont toutes ne sont pas idiotes, le vrai problème est, comme toujours avec les politiques français, un problème politicien.
Les sorties contre la taxe carbone ont pour premier objectif de retrouver le rôle d’opposant systématique à Sarkozy.
Et pour deuxième objectif, de reprendre l’avantage sur Cohn-Bendit. Lequel ne s’y est pas trompé et a vivement critiqué Royal pour ses propos et a surtout menacé de ne pas participer aux primaires de la gauche – et donc de condamner celles-ci à mort. Loin de l’environnement, l’enjeu du débat reste donc le contrôle de la gauche…

17 réponses à l'article : Taxe carbone : Royal et Aubry face à Cohn-Bendit et Sarkozy

  1. IOSA

    08/09/2009

    Momo de [email protected]

    A vous lire, on peut en douter de la bienveillance de votre religion dont la connotation pedophile n’est pas un leurre, mais bien une réalité, que celà vous en déplaise ou non.

    Sans doute, faut il y voir de votre part une impossibilité d’émettre la moindre critique lorsqu’il s’agit du père ?

    Votre libre arbitre doit il s’arrêter parce que vous pourriez être issu d’un mariage pédophile (fille mineure mariée avec un vieux)  et que pour ce faire, il vaut mieux ne pas reconnaître la réalité parce qu’elle vous désigne comme étant l’enfant du péché (lorsque l’on habite en Europe, on apprends ce qui est interdit et contraire à la décence humaine) ?

    Quand à remettre les femmes à la maison, je me demande ce qui vous fais penser avoir un droit, à part être né avec des attributs masculin……..vous avez des exploits d’homme à nous conter, au lieu des fadaises pour idiots analphabêtes?

    Auquel cas, vous n’avez aucune chance de vaincre.

    ps: ne tentez pas de renverser la situation en vous faisant passer pour un fin spychologue…au fait avez vous remarquez que tout le monde ou presque vous surnomme ( maintenant) momo de casa ?

     

    Répondre
  2. MOHAMED

    08/09/2009

    IOSA, à tout hasard je me permets à nouveau de vous citer (relevé dans les commentaires à un autre article – vous commentez beaucoup et sur tout, bravo) :

     

    « L’Islam permettant que des vieux puissent épouser des très jeunes filles (des enfants), ce qui dans les pays civilisés est un crime de pédophilie……il est à se demander si les converti(e)s à ce dogme totalitaire, ne seraient pas tout simplement des adeptes aux viol des enfants comme l’ est Dutrou…..? » » »

     

    Vous semblez particulièrement captivé par le pédophile Dutrou IOSA, que vous citez souvent, c’en est presque inquiétant.

    Alors non, (au risque de vous décevoir), vous aurez beau vous convertir à l’Islam (sincèrement n’en doutons pas), dans un Pays d’Islam (comme la France et la Belgique un jour prochain) vous connaîtriez le même sort, voire pire, que ce Dutrou si vous passiez à l’acte (pédophile).

     

    Désolé si je vous ai déçu.

     

    Bien cordialement,

     

    Abdel MOHAMED

    Répondre
  3. MOHAMED

    08/09/2009

    IOSA je vous cite :

    "Voilà le vrai visage de l’ UE et auquel cas il faut appliquer cette possibilité de peine de mort  pour l’insurrection de la foi islamiste contre la laïcité de l’ Europe. Va t’on remettre la Veuve en route ?"

    Je vous laisse volontiers votre subtil V majuscule mon entendement de muslim étant trop limité pour comprendre le 1er degré, alors le second n’en parlons pas. Donc votre référence à Dutrou dans votre second post est trop compliquée pour moi.

    Les Français bougeront, oui, ils bougent déjà et dans la bonne direction. Celle du chemin de l’Islam. Les autres on les retrouvera comme d’habitude, bien planqués à la cave et quand on les en sortira ils s’écrieront en coeur Allahou Akbar !

    Abdel MOHAMED

    Répondre
  4. IOSA

    08/09/2009

    Momo de [email protected]….

    La majuscule V est là pour attirer l’attention, mais celà semble dépasser votre entendement.

    La vraie question étant…..Est ce que tous les français sont des Dutrou ? Et cette dernière question contient l’ impulsion nécessaire, si vous êtes à même de comprendre.

    La bétise c’est de croire, que les français ne bougeront pas ( toutes idéologies confondues).

    IOSA

     

    Répondre
  5. françois

    08/09/2009

     Le sujet, du moins d’après ce que j’ai compris, est LA TAXE CARBONE.

    Donc, à propos de la taxe carbone, je voudrais vous parler de la TIPP. Monsieur Cohn Bendit a beau dire que la taxe carbone est " un impôt révolutionnaire", imposer les énergies fossiles existe depuis de nombreuses décennies en France. Le niveau actuel de la TIPP ( plus la TVA sur la même TIPP = double peine ) place la taxe carbone à… 850 euros actuellement en France. 3 remarques:

     1- Cela a-t-il empêché "ces mauvais citoyens" de se servir de leur voiture-et-autres- -à-poluer-qui-détruisent-la-planète? 

     2- La France n’a-t-elle pas montré depuis longtemps que, fort de cette taxe énorme sur le CO2 elle était à la pointe du combat pour l’environnement?

      3-La mode est à l’écologie. A 850 euros la tonne de CO2, plus écologique que nous, on meurt! 

    Répondre
  6. MOHAMED

    07/09/2009

    Décidément le IOSA veut en découdre avec le Muslim, dans tous les sens du terme…

    La "veuve" (un v minuscule suffira) à nouveau en service ? Pourquoi pas si vous l’utilisez d’abord pour raccourcir vos politiciens… Ce serait plutôt ça la priorité non ?

    Mais pour cela, camarade, il faut la force en soi et avec soi. Le blabla du café du commerce ne suffit pas… Et la force IOSA, désolé, mais vous ne l’avez pas.

    Ceux qui l’ont (la force) sont vos "bergers" éclairés (illuminés dirait SAS).

    Eux n’hésiteront pas à une seconde à l’employer contre votre troupeau servile*, si jamais il se rebiffe, pour qu’il rentre dans le rang. Les dispositions ad hoc du traité de Lisbonne ne laissent subsister aucun doute.

    Mais n’en faites pas une montagne, vous savez bien que votre capacité de réaction, de révolte, de révolution, contre votre vrai carcan est nulle. Car pour cela il faut du courage. Vous préférez, tel le taureau, foncer stupidement sur le chiffon rouge que le système vous agite sous le nez : il y a 30 ans le FN, aujourd’hui l’Islam.

    Abdel MOHAMED


    * Bonaparte a commencé vraiment son ascension en canonnant les parisiens, en 1795, comme dans un jeu de quilles… (Encore un « illuminé » celui là, tiens…)

    Répondre
  7. sas

    06/09/2009

    Iosa…..

    ……si la veuve se remet en route à l insue de son plein gré…ce sera certainement pas pour les méchants…..

    ……pour les nationnaux, les vertueux, les justes, les réflechis …..bref pour les fourmis ou profanes…

    …..les manches à couilles en seront toujours exonérés….

    cqfd

    sas

    Répondre
  8. Lambda

    06/09/2009

    Hélas, je crains fort qu’il faille rappeler la "veuve" au service actif.
    Pour ma part, j’ai toujours été contre cette extrémité que je considère comme un crime et un acte de non-civilisation. Je suis prêt à gracier le plus grand des bandits, il me semble pourtant que maintenant, je serais prêt à tirer moi-même sur le cordon si je savais qu’il y a le cou d’un dirigeant dans la lunette.
    Car ces gens – que l’on ne peut même plus qualifier d’humains tant sont grands leurs couardises et le mal qu’ils ont fait dans le monde, doivent être physiquement éliminés si on espère un espoir pour l’humanité.

    Répondre
  9. IOSA

    06/09/2009

    [email protected]

    Voilà le vrai visage de l’ UE et auquel cas il faut appliquer cette possibilité de peine de mort  pour l’insurrection de la foi islamiste contre la laïcité de l’ Europe.

    Va t’on remettre la Veuve en route ?

    IOSA

    Répondre
  10. HansImSchnoggeLoch

    05/09/2009

    Le gouvernement contrôle-t’il la situation sur le front du carbone? Lire l’article de JM.Aphatie sur le site suivant:
    <<Désavoué, François Fillon va-t-il envoyer les blindés à l’Elysée ?>>
    http://claudereichman.com/

    Répondre
  11. sas

    05/09/2009

    VOILA UN VRAI SUJET INTERESSANT….

     

    Le Traité de Lisbonne autorise la peine de mort

    Article rédigé le 02 sept 2009, par Mecanopolis

    L’Union européenne a décidé de réintroduire la peine de mort pour les insurgés. Vous ne le croyez pas ? Les médias ne vous l’ont pas appris ? Alors asseyez-vous et attachez vos ceintures.

    peine de mort2

    Tous les Etats membres de l’Union européenne ont aboli la peine de mort. Lors d’émeutes, c’est la prison qui est la pire sanction qui attend les insurgés. Or le Traité de Lisbonne admet de nouveau la peine de mort pour les insurgés au sein de l’Union européenne. A la suite de la crise économique, elle s’attend à de graves troubles dans beaucoup d’Etats membres. C’est pourquoi elle tient à ce que le Traité de Lisbonne entre en vigueur le plus rapidement possible.

    En juin 2008, les Irlandais l’ont refusé et bloqué ainsi son entrée en vigueur. Il vise à étendre considérablement le pouvoir des 27 commissaires de l’Union européenne, à mettre en place un président puissant, à réduire à l’état de vestiges les lois nationales des Etats membres et à rendre possible la peine de mort dans certains cas. L’entrée en vigueur du Traité permet explicitement de «réprimer [si nécessaire], conformément à la loi, une émeute ou une insurrection». La peine de mort pourra être prononcée dans l’UE pour sanctionner «des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre». Cela a été précisé en petits caractères dans le Bulletin officiel de l’Union européenne du 14 décembre 2007 et dans les commentaires à propos de la Charte des droits fondamentaux qui aurait force de loi si le Traité entrait en vigueur. Il semble que personne n’ait lu ce passage car l’article 2 («droit à la vie») de la nouvelle Charte des droits fondamentaux dispose que «nul ne peut être condamné à la peine de mort ni exécuté.» Cela paraît incontestable, mais dans un passage en petits caractères on trouve les exceptions:

    «La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire:

    a)    pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale;
    b)    pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue;
    c)    pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.
    »

    C’est ainsi que l’abolition de la peine de mort est relativisée et invalidée. Selon l’alinéa c), il sera donc possible dans l’UE, malgré l’interdiction officielle de la peine de mort, d’y recourir pour «réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection». Le saviez-vous? Le Bundestag allemand a voté en avril 2008, à une majorité de deux tiers, avec les voix de la CDU, du SPD, du FDP et des Verts, pour l’abandon de la souveraineté en faveur de l’UE, le Traité de Lisbonne et la réintroduction de la peine de mort pour des insurgés qui y est inscrite. La chancelière Angela Merkel a salué le Traité comme étant un «grand projet».

    Avec l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, le gouvernement de l’UE devient un gouvernement central puissant, comme celui de l’ex-Union soviétique. Les différentes républiques perdront beaucoup de leur importance et devront renoncer à leurs intérêts individuels pour le bien de l’Empire. Les Irlandais qui, contrairement aux Allemands, avaient été consultés par référendum sur le Traité et l’abandon de leur souveraineté qu’il impliquait l’avaient rejeté en juin 2008 également à cause du retour de la peine de mort. A l’automne 2009, il y aura en Irlande une seconde tentative. Pour que tout marche comme prévu, les 27 commissaires européens se sont mis d’accord en secret, le 18 mars, à Bruxelles, sur le fait de modifier plusieurs lois irlandaises avant le référendum. Ainsi l’UE a mené en Irlande, en dépit de l’interdiction de la propagande politique dans les médias étatiques, une campagne politique en faveur du oui au Traité de Lisbonne, campagne financée avec l’argent des contribuables européens.

    Afin que les Irlandais votent «correctement» lors du second référendum, cet automne, les 27 pays de l’UE se sont mis d’accord, le 18 mars à Bruxelles, pour aller à la pêche aux voix. Par exemple, les évêques qui prêchent dans les églises en faveur du Traité de Lisbonne, et donc de l’abandon de la souveraineté irlandaise, recevront de l’argent provenant des caisses de l’UE. En tête de la campagne figure la direction du Parlement européen. Elle a même annoncé publiquement qu’elle voulait que le «non» irlandais soit corrigé le plus vite possible, même au moyen de pressions directes exercées sur les évêques irlandais. De nombreux commissaires de l’UE ont estimé que c’était probablement un peu trop audacieux et ils se sont mis d’accord pour acheter des votes en secret.

    bonne lecture et débatons…sas

    Répondre
  12. HansImSchnoggeLoch

    04/09/2009

    François,
    il existe en Allemagne le jeu de carte pour enfants "Schwarzer Peter", on peut affirmer sans crainte que le "mouton noir" est en ce moment dans les mains de la France. Les Allemands gardent temporairement Oskar Lafontaine, mais qui sait un de ces jours il pourrait faire son apparition en France si ses affaires tournent mal dans la "Linke".

    Répondre
  13. françois

    03/09/2009

     @ Hans…

    Merci pour vos explications mais elles ne me rassurent pas. Si j’ai bien compris, les Allemands nous ont intelligemment refilé un trouble-fête que nous sommes assez cruches pour écouter! Pauvre France!

    Répondre
  14. SAS

    03/09/2009

    qUEL POINT COMUN PEUT IL Y AVOIR ENTRE UN COHN-BENDIT et un SARKOZY ,,,?????

    sas

    Répondre
  15. HansImSchnoggeLoch

    02/09/2009

    François
    Cohn-Bendit , citoyen allemand, n’est plus la bienvenue à Frankfurt / Main où à une certaine époque il s’essayait sous la bienveillante houlette de l’Oberbürgermeister rouge/vert du moment à régulariser les étrangers sans papiers vivant dans cette ville. Un peu dans la disgrâce maintenant Il est normal qu’il revienne sur les lieux de son origine pour tenter de se refaire une santé. Sur ce point les Allemands sont toutefois un peu plus lucides que les Français, cela me console.
    Son parcours est plutôt singulier, après le nihilisme affiché en 1968 le voilà qui veut sauver la planète en taxant au passage tout ce qui peut produire du CO2 et détruisant ainsi les dernières velléités d’activité humaine *). Une possible alliance électorale avec les deux égéries du PS français me parait improbable, deux poules jouant au coq peuvent difficilement coexister avec un coq grandeur nature.

    *)  Nul doute qu’avec un individu pareil le retour aux fondamentaux "back to the grassroots.." sera assuré à jamais. "Gott möge Ihm verzeihen, ich sicher nicht!"

    Répondre
  16. françois

    02/09/2009

     Monsieur Rouxel place dans son article la taxe carbone et Cohn Bendit. C’est vrai que les deux sont liés, même si d’autres personnes veulent jouer au plus bête avec lui et risquent de gagner. Juste quelques questions: Pourquoi monsieur Cohn Bendit ( Allemand) donne-t-il tant de leçons à la France sur cette question et l’encourage-t-il autant à adopter cette idiotie? Pourquoi ne tient il pas le même discours à Madame Merkel? ( Après tout, c’est son pays). Ne faut il pas y voir l’empreinte de la haine viscérale de la France qu’il entretient depuis plus de 40 ans?   

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)