Taxe carbone : l’UMP mobilisée

Taxe carbone : l’UMP mobilisée

Après les dépenses d’avenir et le grand emprunt national, l’UMP se mobilise autour de la taxe carbone. Les parlementaires sont chargés du service avant
vente sur le terrain de la réforme
présentée comme révolutionnaire par le Président de la République. Lui-même s’est fendu à New-York d’une
explication pour le grand public : il s’agit de remplacer des sources d’énergie que nous importons, gaz et pétrole et qui polluent, par des sources
d’énergie locales qui ne polluent pas.
Voilà un message simple que personne ne peut contester.

 

Sur le terrain, les parlementaires sont moins à l’aise. Leur libéralisme et leur position anti fiscale de principe ne
constituent pas la principale raison. Mais bien les remarques des électeurs qui digèrent mal cet impôt supplémentaire. Tout le monde ne roule pas en
vélib !

Heureusement pour les parlementaires UMP, tout le monde ne sait pas non plus que le gouvernement a déjà créé une vingtaine d’impôts nouveaux depuis 2007 ! Alors que Nicolas Sarkozy continue de répéter
« je n’ai pas été élu pour augmenter les impôts ».

Les parlementaires UMP se doivent donc d’organiser des réunions pour expliquer la taxe carbone. Son principe d’abord qui
vise à réduire les émissions de CO2 et incidemment les importations. La compensation surtout. Les 17 euros par tonne de carbone reviennent ainsi à 4
centimes d’euro par litre d’essence ; 4,5 centimes par litre de diesel ; 0,35 centimes par KWh de gaz naturel –soit 35 heuros pour une consommation annuelle moyenne- et 53 euros pour 1
000 litres de fioul domestique.

Ce coût sera progressif et devrait fortement évoluer dans le temps
–mais ce point n’est sans doute pas à souligner !

 

Le gouvernement « qui n’augmente pas les impôts tout en en créant », a prévu une compensation intégrale pour les ménages. Le coût moyen de la taxe carbone a été évalué à 74 euros par foyer. La redistribution tient compte de deux
critères : la taille des ménages et l’éloignement des centres urbains. Ainsi chaque adulte recevra 46 euros s’il vit dans une zone desservie par
les transports urbains, contre 61 euros s’il vit hors de ces zones. Enfin, chaque ménage recevra 10 euros par
personne à charge
.

Le chèque –ou la réduction d’IR- devrait tomber en février, dès le début de
l’application de la taxe carbone sur l’essence et sur le gaz…tant pis pour les finances de l’Etat, tant mieux pour les candidats de la majorité aux
régionales !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: