Triste Noël pour 25 millions d’Européens…

Posté le décembre 14, 2012, 1:39
5 mins

… Ces travailleurs sans emploi, souvent licenciés pour cause de « délocalisation », ces victimes du mondialisme, réel prédateur de nos secteurs économiques, ce mondialisme auquel les marchands du temple vouent un réel culte  fanatique.

 Souvenons-nous de la fermeture de l’usine General Motors d’Anvers (OPEL) qui ferma définitivement ses portes le 23 décembre 2010. Cette usine, la plus ancienne de G.M. en Europe, occupait plus de 12 000 ouvriers il y a 25 ans et durant son activité (l’une des plus productives du groupe) avait construit plus de 13 millions de voitures. Après Renault à Vilvorde en 1997, ce fut un second coup dur pour le secteur automobile belge…avant l’annonce de l’arrêt de l’usine Ford à Genk il y a quelques semaines. Mais ce n’est pas terminé, car l’industrie automobile et l’économie de notre continent vont être confrontées aux dures réalités de la concurrence en 2013, du fait de la surcapacité de production automobiles dans 40 usines sur la centaine installée en Europe.

 Plus de 60 000 entreprises françaises auront mis la clef sous le paillasson en 2012 et ce sont des centaines de milliers de travailleurs qui auront grossi les rangs d’un chômage structurel qui, loin de se dégonfler, ne fait que croître malgré les déclarations lénifiantes des gouvernants.

 Partout en Europe les difficultés s’accroissent pour l’industrie (et l’activité économique en général) mais personne ne veut stopper l’immigration sauvage qui, au grand bonheur des marchands de soupe, exerce un dumping sur le coût de la main d’œuvre et éjecte nos travailleurs du marché de l’emploi !

 L’OMC, l’UE et les diverses organisations internationales instrumentalisées par les mondialistes ont ouvert nos frontières et livré nos économies européennes à la concurrence débridée des pays « émergents », depuis 40 ans. C’est totalement suicidaire.

Les eurocrates, de Sicco Mansholt à Viviane Reding, en passant par Raymond Barre, Henri Simonet, Claude Cheysson, Etienne Davignon, Edgard Pisani, Jacques Delors, Abel Matutes, Karel Van MiertJosé Manuel Barroso ou encore  Pascal Lamy (directeur de l’OMC), sont les véritables responsables de ce désastre économique et du cataclysme social qui, décennies après décennies, engendrent  des coûts sociaux  gigantesques, dont les « capitaines d’industries » se lavent les mains, mais qui sont effectivement supportés par les contribuables nationaux.

Face à l’invasion de pneus chinois, les USA ont adopté des mesures de protection du secteur concerné, par crainte de voir encore des dizaines de milliers d’emplois supprimés.

 Pourquoi ne pas défendre nos fabricants chez nous ?   Pourquoi ne pas rapatrier nos industries ?

 Est-il impératif que Jean Vacherot règle son réveille-matin (fabriqué au Japon) à 6 heures ? Qu’il se rase avec des lames (made in Israël) pendant que son café coule dans une machine (produite aux Philippines) ? Qu’il s’habille avec une chemise (made in Bengladesh), un jean (fabriqué en Indonésie) et porte des chaussures (fabriquées au Viêt-Nam) ? Après avoir préparé son jus d’oranges (cultivées en Afrique du Sud), cuit ses œufs dans une poêle (made in India), croqué des fraises (importation Thaïlandaise) et préparé une banane (du Costa Rica) pour le « petit creux » de 11 heures, il prend sa calculette (fabriquée au Mexique) pour établir son budget de Noël. En consultant sa montre (produite à Taïwan), il ouvre sa radio (made in China) et démarre sa petite auto (fabriquée à Tanger) pour se rendre chez un nouvel employeur, entre deux fermetures d’usine…A la fin d’une triste journée, il se verse un verre de vin (produit au Chili) pour accompagner sa viande (élevée en Nouvelle-Zélande) et ses pommes de terre (cultivées en Turquie). Ayant chaussé ses pantoufles (fabriquées au Brésil) il allume sa télé (L.G ou SAMSUNG) et se demande bien  pourquoi  il n’arrive pas à trouver un boulot près de chez lui …

Exigeons de connaître l’origine de nos achats. Partout et toujours, préférons les fabrications locales et nationales ou, à défaut, achetons des produits européens, fabriqués par des européens, pour des européens !

9 réponses à l'article : Triste Noël pour 25 millions d’Européens…

  1. Raynote

    19 décembre 2012

    Mais le problème n’est-il pas plutôt dû au fait que le coût des produits français, de qualité ou pas, est plombé par la horde de parasites qui vivent aux dépens des gens qui produisent?

    Répondre
  2. Chichane

    17 décembre 2012

    Il est déjà trop tard pour réagir ! Le mal est fait et les grandes entreprises s’en foutent de l’avenir de l’Europe. La seule chose qui les intéressent c’est le fric. Et changer les mentalités des gens, excusez-moi d’être vulgaire, mon cul, on y arrivera plus. Nos salaires sont trop peu élevés car bcq trop taxés et nous sommes quelque part obligés d’acheter ces produits provenant d’Asie, d’Afrique… Quant aux produits alimentaires (viandes, fruits et légumes), nous pourrions effectivement nous limiter aux produits européens; aux gouvernements européens d’en décider. Pourquoi importer de la viande d’Australie, d’Afrique ou encore d’Asie. Pour le goût, rien ne nous empêche de nourrir nos bêtes d’une façon différente afin d’obtenir une viande meilleure. Idem pour les fruits. Limitons-nous à nos fruits et légumes. L’Europe est capable de cultiver quasi tous les fruits exotiques (cfr. Espagne, Italie…) Pourquoi aller plus loin ? Une fois de plus pour le prix. Arrêtons de penser de cette manière. Pensons plutôt à nos enfants et petit-enfants. SI nous ne changeons rien à nos habitudes de vie, ils crèveront de faim. L’Europe = prochain Tiers-Monde. Et il ne faudra plus attendre très longtemps.

    Répondre
  3. 17 décembre 2012

    C’est en fait toute une mentalité à changer chez les gens.
    La Mondialisation nous a aussi permis de nous équiper en high tech à moindre coût.
    Mais à côté de ça, notre industrie est quasi morte..

    Répondre
  4. BRENUS

    16 décembre 2012

    On peut écrire et discourir a l’infini sur cette question.
    Un point néanmoins est indiscutable : obtenir l’obligation d’un marquage clair du pays de fabrication sur tous les produits proposés a la vente, qu’il s’agisse de biens alimentaires ou non . Ensuite, au consommateur de faire son choix en pleine connaissance de cause.
    A ceux qui rétorqueront systématiquement que leurs moyens ne leur permettent pas d’acheter français (lorsque les produits existent ), qu’ils sachent bien alors que leurs jérémiades permanentes ne leur seront d’aucun secours. Car même dans un système encore plus redistributif que le français actuel (difficile) on ne peut faire du solide avec du vent.
    Après tout, madame n’est pas obligée de collectionner des vêtements low-low cost qu’elle ne porte que quelques fois, avant de les jeter ou les laisser trainer dans les placards, et peut certainement prendre un produit meilleur, avec plus d’allure et qui durera plus longtemps, tout en offrant une chance de bosser a ses compatriotes. Si le prix de choix intelligents – et forcément plus chers a l’achat – est peu a peu admis, faites confiance aux producteurs pour relancer au moins en partie la production en France, plutot que de se garder des merdes invendables produites à pétaouchnock..

    Répondre
  5. R. Ed.

    15 décembre 2012

    Très bonne idée mais le choix alors proposé risque de ne pas être très large.

    Le code barre des produits est une bonne indication sur la provenance d’un produit mais souvent il commence par 20, ce qui est un code à usage interne de la firme et ne permet donc plus de connaître la provenance de ce que l’on achète.
    En tout cas, tout ce qui est ordinateur, téléphone portable, écran de télévision, c’est TOUJOURS du made in China.
    Tous ceux qui croient que Nokia est suédois se mettent le doigt dans l’oeil.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 décembre 2012

      très juste … Nokia est Finlandais !

      Répondre
    • Le Ket de Bruxelles

      17 décembre 2012

      NON, dans les modèles de téléphones portables NOKIA, il y en 2 fabriqués en Finlande. La marque de téléviseurs LOEWE est fabriquée en Allemagne… en cherchant bien, il y a encore des possibilités européennes dans le domaine de l’électronique grand public.

      Répondre
  6. JEAN PN

    15 décembre 2012

    Quand nous aurons compris que la mondialisation est une pure folie, nous aurons tout compris !

    Répondre
  7. Le Ket de Bruxelles

    14 décembre 2012

    AVANT d’acheter nos produits ou cadeaux de Noël, vérifions qu’ils soient “made in France” …..et s’ils sont plus chers, on en réduira le poids ou la quantité, en fonction de notre budget !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)