UMP : le pas d'ennemi à droite pas encore au point…

Posté le octobre 02, 2010, 12:51
3 mins

Christian Vanneste est interrogé dans Marianne :

Dans votre interview au journal Minute, vous déclarez «La solution qui marche c’est : pas d’ennemis à droite», vous envisagez donc une alliance avec l’extrême-droite?

V Non, je précise immédiatement qu’il y a deux conditions : que l’extrême droite ne tienne plus de propos outranciers et qu’elle n’ait plus de comportement inacceptable. […]

Quand vous parlez de propos outranciers, vous pensez à quoi exactement ?

Les dérapages à jet continu auxquels on a eu droit. Les fours crématoires et autres bêtises de ce genre…

Mais ça c’était Jean-marie Le Pen…

Bien sûr mais sa fille est extrêmement agressive aussi. Cela dit on peut très bien imaginer que les gens évoluent, à partir du moment où ils deviennent raisonnables dans leurs propos et dans leur comportement, ils représentent la droite de la droite, comme cela existe dans tous les pays du monde sans que cela ne pose de problème aux droits de l’Homme ou aux grandes valeurs essentielles de la République. […]

Si Marine Le Pen prenait la tête du parti, une alliance serait-elle davantage envisageable?

Ce n’est pas une question de personne. Pour l’instant, je suis dans l’expectative. L’idéal pour la droite c’est de ne pas avoir d’ennemis à droite, comme la gauche – sans qu’on ne lui en fasse d’ailleurs jamais la remarque- ne souhaite pas avoir d’ennemis à gauche, la logique de Martine Aubry est de ne pas avoir d’ennemis à gauche. […] Je pense que dans l’évolution des choses on assiste à une sorte de modération de la partie la plus à droite de la droite. Si elle devient fréquentable, je n’exclue pas la possibilité d’une alliance. Mais c’est avec des si, mon texte est très précis, je dis bien qu’il faut qu’ils changent d’abord.

Qu’est-ce qui pourrait concrètement vous faire changer d’avis?

A partir du moment où on aura l’impression qu’une rupture a eu lieu. Par exemple, Almirante avait installé des portraits de Mussolini partout, qu’a fait Gianfranco Fini ? Il les a descendus, c’est un beau symbole. Je voudrais qu’on rompe avec certaines pratiques, certaines fréquentations douteuses. S’ils respectent la République, les droits de l’Homme, les valeurs essentielles, pourquoi pas, mais c’est loin d’être le cas.[on aimerait savoir précisément de quoi il parle, NDMJ]

Une alliance pour 2012?

Non, ce serait beaucoup trop prématuré, c’est un changement à long terme. Mais ce n’est pas de moi dont dépend le changement des attitudes. Mon hypothèse est complètement abstraite par les temps qui courent. » (via)

Si c’est ça l’aile droite, de l’UMP… c’est pas gagné !

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)