Un an déjà, quatre ans de trop !

Posté le mai 03, 2013, 9:48
3 mins

La journée d’investiture, le 15 mai 2012 fut prophétique !

La pluie sur les Champs Elysées, augurait malheureusement bien de cette météo de plus en plus maussade qui marquera la première année du quinquennat. Commencée avec quelques journées d’été ensoleillées, celles des cadeaux divers en cassant le petit cochon des « riches», l’année connaissait rapidement le désordre climatique qui gagnait tous les territoires sociaux !

De Florange à Aulnay via Petit Couronne, il aura fallu la fermeture de 270 usines, malgré les imprécations montebouriennes, et la saturation de Pole-emploi pour que le Président se réveille ce lundi 29 avril 2013 et découvre que ce sont les entreprises (et donc les entrepreneurs, quoiqu’en pensent Poutou , Mélenchon et la CGT) qui créent de l’emploi, et donc de la richesse.

Mais a-t-il compris à rebours que c’est la richesse qui crée l’investissement et donc l’entreprise ? Le cercle vertueux !

La première réforme  qu‘il réussit à imposer, sans résistance aucune des habituels pourfendeurs médiatiques, fut la présence de sa concubine à l’Elysée et, nonobstant des protocoles bousculés, (cérémonie d’investiture, voyages officiels en Inde, Maroc, Chine…) son omniprésence plus ou moins vivante lors d’évènements importants liés à la fonction présidentielle.

Mais je doute que ce soit lui qui, en ces occurrences, ait vraiment décidé ?…

Seconde grande réforme sociétale, le Mariage pour tous et surtout pour les derniers reclus de l’égalité républicaine. Opération gratuite pour le Trésor, mais catastrophique pour la cohésion sociale et ce « Pacte républicain »  si cher aux pédagogues du bien-penser.

Au milieu de la grande dépression barométrique qui s’installait sur la France, l’Opération « Serval » déroutait un instant l’attention vers une noble cause, rassemblant un consensus précaire sous un soleil exotique. La grande Muette y excellait et en est remerciée chaleureusement avec de nouvelles coupes budgétaires sous couvert du nouveau Livre Blanc. Plutôt Livre camouflet !

Que pense le très patriotique ministre du Redressement productif de l’outil industriel de la défense et des corollaires capacités de recherche et d’innovation ? Le verra-t-on bientôt à Satory conspuer les sapeurs de canons, habillé d’une tenue sable Made in France?

L’ultime avatar de cette année hollandaise est la bruyante « bronca » dans les propres rangs socialistes ! On dit même qu’un « mur des cons » est en bonne place, rue de Solférino…

Un an déjà, mais hélas, quatre ans encore !

Henri Gizardin

http://target2007.typepad.fr/hgizardin/

7 réponses à l'article : Un an déjà, quatre ans de trop !

  1. quinctius cincinnatus

    07/05/2013

    Par ce que vous disposez de joueurs FRAIS sur le banc des remplaçants pour apporter une bouffée d’oxygène à cette équipe de France au bout du rouleau ?
    Donnez nous des noms, ‘il vous plait !

    Répondre
  2. GERMINUS

    05/05/2013

    Comme dit JEAN PN la seule chose à faire : c’est LA REVOLUTION et tout remettre à plat !!!!
    Sinon la » démocratie à la Française » si nous choisissons cette solution,s’ arrangera toujours pour que rien ne change au château! De F. MITTERRAND à HOLLANDE
    en passant par les présidents « dit « de droites nous avons eus que des professionnels de la MAGOUILLE pour bloquer le système démocratique ! démocratie en FRANCE pauvre Français ce n’est qu’une illusion…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      08/05/2013

      la Révolution ? avec des frondes ? et avec quels chefs ?

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      08/05/2013

      Commencez donc plutôt par  » actualiser « et par rafraîchir votre  » philosophie  » politique et surtout à ne pas vous engluer pas dans un passéisme historique morbide … Notre avenir historique appartiendra à ceux qui ont …l’imagination et la volonté de réussir … pas aux conformistes ( de droite comme de gauche )

      Répondre
  3. Capitaine Teach

    04/05/2013

    La bougie d’anniversaire est plantée dans le Flanby. Il promettait le changement. On l’a. Mais plutôt qu’un changement créateur, s’offre sous nos yeux un changement destructeur : les emplois (quelques 1000 nouveaux chômeurs par jour), la société (la famille redessinée par Taubira), la démocratie (les anti ou autres opposants sont montrés du doigt et assimilés à des machinphobes pour clore le débat), la Vème République qui semble à bout de souffle, etc. Après une année, que reste-t-il des grands principes ? Il se voulait proche du peuple, il ne peut le rencontrer sans une escorte policière en surnombre, et s’enferme de plus en plus dans l’Elysée ; Cahuzac a donné une leçon d’une surprenante morale socialiste ; l’Etat UMP fustigé est devenu PS par le jeu de nominations d’amis, de compagnons ou ex-compagne ; le pays qui devait se rassembler est divisé comme jamais (pauvres contre riches, privés contre fonctionnaires, jeunes contre vieux) ; la justice n’a d’indépendance que le nom si on en croit la magistrate Bertella-Geoffroy ; le pays est en feu, et tel Néron qui regardait Rome s’embraser en jouant de la lyre et en déclamant des poèmes, il sourit et fait des petites blagues… Un succès est cependant à mettre à son crédit : il a réuni le plus grand nombre autour d’un sujet, son incompétence. Encore 4 ans! Peut-être 9, s’il fait son Mitterrand et dissout l’Assemblée pour une cohabitation… Que la politique fiction fait parfois froid dans le dos !

    Répondre
  4. JEAN PN

    04/05/2013

    LUI, président, nous mène à la perte.
    C’est le printemps et je ne vois rien venir. Nous n’allons tout de même pas attendre l’été pour faire la révolution … il sera trop tard !

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    04/05/2013

    Henri Gizardin aurait encore pu nous rappeler l’épisode héroïque de l’avion emmenant Normal à Berlin.
    Zeus était bon enfant et l’illustre passager est quand même arrivé à bon port!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)