Un bilan global

Posté le 07 août , 2018, 2:41
8 mins

Nous sommes submergés d’informations jour et nuit et des innombrables commentaires qui les accompagnent. Mais la réalité est là. La confusion verbale des médias ne peut pas la faire disparaître. Voilà ce qu’il en est.

L’insécurité d’abord. La France vit dans un état d’insécurité multiforme. Plus de dix millions d’immigrés y demeurent, sans qualification pour la plupart. Les aides multiples qu’ils reçoivent de l’État étant insuffisantes à leurs yeux, certains volent et se livrent au pillage dans les grandes occasions.

Le ministère de l’Intérieur a enregistré 58 433 cambriolages sur les trois derniers mois, une effraction toutes les 30 secondes ! Cette situation s’aggrave l’été. Elle devient la « délinquance estivale », dont les acteurs principaux seraient des Albanais, renforcés par des Roms « spécialisés ». 600 000 infractions par an sont relevées (chiffre officiel, mais il y en a beaucoup d’autres) : tapage et ivresse publique, prostitution, trafic de stupéfiants, vol à la roulotte. C’est le quotidien sur la Côte-d’Azur et ailleurs.

À cette délinquance quotidienne qui hante les esprits s’ajoute le terrorisme musulman qui peut frapper partout et à tout moment. Déjà, des centaines de Français, hommes, femmes et enfants, ont été assassinés par les islamistes, des milliers d’autres ont été blessés. Les forces de l’ordre sont évidemment constamment mobilisées, le maintien tout relatif de la sécurité coûte des milliards d’euros.

« La France est en guerre », a déclaré Manuel Valls alors qu’il était Premier ministre. C’est tout à fait vrai. En guerre à l’intérieur des frontières, où l’opération Sentinelle – 6 000 hommes – s’efforce d’éviter le pire, et à l’extérieur un peu partout, mais surtout en Afrique noire où la guerre, en particulier au Mali, est une guerre vaine et épuisante. Sans parler de la participation des armées françaises dans les « opex » à travers le monde, et surtout au Moyen-Orient. On notera à ce propos que la France est en guerre depuis 80 ans : guerre de 1939, d’Indochine, d’Algérie, jusqu’à celles de Libye et du Mali, guerres au coût financier et humain très lourds, des guerres perdues !

Autre fleuron de la France d’aujourd’hui : le chômage qui est deux fois plus élevé que chez nos voisins, Allemagne, Grande-Bretagne, ainsi qu’aux États-Unis. 6 millions de chômeurs vivent comme ils peuvent et on ne peut pas s’en étonner lorsqu’on voit, dans les grandes surfaces notamment, que les trois quarts du personnel sont des immigrés venus du Tiers-monde. Comme les flux migratoires vont s’amplifier en raison de l’explosion démographique de l’Afrique, il faut s’attendre au pire. Au Niger, le taux de fécondité est de 7,6 enfants par femme. En France, il est de 1,5. Établissez la projection. Aussi bien les jeunes Français d’ascendance française, eux, la font cette projection et ils partent, nombreux, se fixer à l’étranger. À ce rythme, il n’y aura bientôt plus en France que des vieillards, des Chinois, des Maliens, des Arabes et des Papous.

Pour superviser tous ces résultats, l’État emploie des millions de fonctionnaires – il en recrute en permanence – dont beaucoup sont, hélas, en congé maladie, mais heureusement bien portants. Déjà en 2004, l’excellent journaliste Thierry Desjardins écrivait : « Les salaires et pensions de la fonction publique s’élèvent à 118 milliards d’euros, ce qui absorbe 44 % du budget de l’État. Si on ne change rien, en 2040, cela représenterait 90 % de ce budget ! » Donc il est logique qu’avec le championnat de football, la France soit aussi championne du monde de l’impôt.

En moyenne, l’État enlève autour de 50 % de ce que gagne un citoyen, ce qui fait des sommes considérables, et pourtant elles ne suffisent pas. Le social est là, pressant, exigeant, menaçant. Alors on emprunte. À ce jour 2 230 milliards d’euros, dont les intérêts annuels (quelque 50 milliards d’euros) sont pris dans la poche du contribuable et augmentent d’autant la dette. Or, on sait qu’un pays surendetté a perdu son indépendance.

Dans ce contexte où la confiance est exclue, la compétitivité des entreprises française se dégrade. Les 35 heures, les grèves à répétition (celle d’Air France a coûté 335 millions d’euros à la compagnie menacée de disparition, à la SNCF beaucoup plus). La croissance que le pouvoir nous annonce tous les jours joue l’Arlésienne. On en parle tout le temps mais on ne la voit jamais. Macron le réformateur nous la promet aussi.

En fait, la réalité concrète qu’il nous offre a été l’augmentation de la CSG prélevée directement sur les pensions et salaires et donc, pour beaucoup, la diminution du pouvoir d’achat. Tout le reste, c’est paroles verbales et pagaille générale !

Cependant, il faut reconnaître que nos parlementaires, lorsqu’ils ne parlent pas de l’affaire Benalla dont au demeurant, on se fiche complètement, savent nous distraire. Ils viennent de voter un texte condamnant l’upskirting, c’est-à-dire qu’il sera interdit de filmer sous les jupes des femmes à leur insu ! N’y aurait-il pas mieux à faire ?

J’ai pensé, en apprenant cette absurdité, à ce que disait Georges Pompidou, le meilleur de nos présidents : « Mais arrêtez donc d’emm… les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays. On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira beaucoup mieux. »

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

14 Commentaires sur : Un bilan global

  1. Alain PROTTE

    13 août 2018

    Il n’y a pas de solution en vue. Tout est fait pour que la “cour des miracles” continue de devenir une réalité bien française. L’entreprise de destruction est conduite en mains de maître par des professionnels. Les souvenirs doivent disparaitre, la mémoire se décomposer, et l’oubli doit régner pour que s’impose le paradis mondialiste de demain, comme dirait un certain philosophe très en cour de nos jours. Du passé faisons table rase….chante l’Internationaaaale.

    Répondre
  2. appeals

    9 août 2018

    Et personne pour nous débarrasser des ordures qui nous gouvernent hélas….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 août 2018

      l’ électeur-éboueur est en grève … perlée ( c’ est chic et glamour )

      Répondre
    • HansImSchnoggeLochhans

      9 août 2018

      Il y a toujours les initiatives individuelles qui pourraient régler le problème.
      Hélas il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus.

      Répondre
      • KAVULOMKAVULOS

        18 août 2018

        Comment? Un appel au meurtre? Ce sera donc le peloton pour vous. A moins que la barbouserie privée de Caligula vous envoie un de ses prétoriens “nettoyeurs”.

        Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      9 août 2018

      Détrompez-vous, la rentrée c’est déjà la semaine prochaine.
      Surveillez votre boîte aux lettres.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        9 août 2018

        Désolé, placé au mauvais endroit.

        Répondre
  3. De Sorne

    7 août 2018

    Monsieur Lambert Christian, vous nous parlez de choses serieuses pendant les VACANCES…. vous exagérez !
    C’est un sujet de rentrée !!! Encore que….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 août 2018

      les solutions viendront à la rentrée qui comme c’ est l’ habitude sera pleine de ” bonnes résolutions ” !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        9 août 2018

        Détrompez-vous, la rentrée c’est déjà la semaine prochaine.
        Surveillez votre boîte aux lettres.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          10 août 2018

          sur ma boite ;

          ” stop pub “

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            10 août 2018

            Désolé ce n’est pas de la pub mais une lettre de Bercy.
            Ces gens là ne plaisantent pas.

  4. HansImSchnoggeLoch

    7 août 2018

    // Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira beaucoup mieux. » //

    Oui, j’aimerai bien finir les quelques années qui me restent à vivre sans avoir à me soucier constamment de me faire voler ce que l’on ne m’a pas encore pris.
    Et je ne suis certainement pas le seul parmi les seniors de ce pays à avoir cette opinion.

    Répondre
  5. petitjean

    7 août 2018

    Rien de surprenant
    nos zélites, élus par le peuple ignare, ont décidé de tuer plus de mille ans d’Histoire

    nos enfants dès leur plus jeune âge sont désarmés intellectuellement par l’école de la ripoublique

    l’invasion migratoire et l’islamisation de la France ne posent aucun problème aux français

    Ce peuple, infiniment méprisable, aura ce qu’il mérite !………………………….

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)