Un brise-glaces nommé Sarkozy

Posté le septembre 26, 2007, 12:00
7 mins

Je suis désormais convaincu que Nicolas Sarkozy est le meilleur président que nous pouvions avoir, et que si quelqu’un est capable de sortir la France de l’ornière où elle s’est enlisée depuis tant d’années, c’est lui. Oh, certes, cela n’ira pas tout seul ! Les obstacles et les adversités qui se dressent devant le Président sont nombreux. Mais je crois qu’il parviendra à les contourner, parce que sa stratégie politique est tout bonnement géniale. On lui reproche d’être partout à la fois, de s’occuper de tout et d’aller au pas de charge. Parbleu ! Ceux qui le lui reprochent sont déstabilisés et désarçonnés par la fougue présidentielle. Il ne leur laisse pas le temps de respirer ni de s’organiser. Bravo ! C’est exactement ce qu’il fallait faire.

Nicolas Sarkozy se bat avec une vigueur, une volonté, une intelligence exemplaires. Mais il se débat au milieu de cette « merde française » que lui ont légué les deux incapables qui l’ont précédé à l’Élysée et qui lui ont laissé une France surendettée, sclérosée, fonctionnarisée et embourbée dans un collectivisme archaïque et paralysant. On ne peut tout de même pas lui demander de remettre en quelques mois toutes les pendules à l’heure ! Un peu de patience !

Comme 14 millions de Français (autant que pour le rugby), j’ai écouté avec attention sa prestation télévisée du 20 septembre. Elle était rigoureusement impeccable. Pas une fausse note, pas un mot de trop, pas une faiblesse ! Il était d’ailleurs manifeste qu’Arlette Chabot et Patrick Poivre d’Arvor étaient eux-mêmes sous le charme et on ne les avait jamais vus ainsi avec quiconque auparavant.

Des phrases qui précèdent, certains vont conclure que je suis devenu un inconditionnel de Sarkozy. Mais, outre que je ne puis devenir un inconditionnel de qui que ce soit, mon admiration, quoique réelle, reste relative et résulte principalement d’une comparaison entre Nicolas Sarkozy d’une part, ses prédécesseurs et ses concurrents d’autre part.
Or, il est incontestable qu’il les surclasse tous. Mais cela suffit-il ? On connaît le dicton : « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ».

Je crois en la volonté, la pugnacité, la sincérité de Nicolas Sarkozy. Mais je redoute qu’il n’ait pas la vision perçante et lointaine indispensable aujourd’hui pour mesurer l’ampleur des menaces qui pèsent sur l’humanité en général et la France en particulier. Dans un monde aussi complexe que le nôtre, on peut être à la fois meilleur que tous les autres mais pas encore assez bon. Et je me pose quelques questions inquiètes : Nicolas Sarkozy a-t-il mesuré pleinement la menace d’islamisation de l’Europe qui s’alourdit chaque jour ? A-t-il vraiment compris que notre civilisation sera détruite si nous ne stoppons pas radicalement toute immigration africaine ou asiatique ?

Quand il rejette l’adhésion de la Turquie à l’Europe, je respire, mais quand je l’entends accepter l’idée de « quotas d’immigrants », je frémis. Car le seul quota qui vaille en l’occurrence est le quota ZÉRO ! D’autre part, sait-il que le principal écueil pouvant faire échouer un homme politique est de se fier excessivement aux experts et aux spécialistes ? Par exemple, lorsqu’il veut donner une priorité à la recherche sur la maladie d’Alzheimer (comme Chirac l’avait fait pour le cancer), est-il conscient que cette démarche doit être avant tout une recherche des causes et des origines du mal (probablement la pollution par l’aluminium), et donc ne pas être confiée à la Faculté de médecine, qui ne saura que chercher de nouveaux traitements mais sera toujours incapable de mettre au point une politique de prévention ? (La vocation du corps médical est de soigner les malades, non d’éviter que les bien-portants le deviennent, ce qui est pourtant essentiel.)

Et enfin, et surtout, a-t-il suffisamment compris à quel point notre planète était ravagée par les poisons chimiques que nous avons follement dispersés dans la nature, et combien il était urgent de stopper toutes les pollutions qui corrompent la santé de nos enfants et compromettent l’avenir même de notre espèce ? À ce sujet, j’attends avec anxiété les résultats du « Grenelle de l’environnement », qui devra montrer, je l’espère, la lucidité et la détermination du Président Sarkozy en ce domaine capital.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

19 réponses à l'article : Un brise-glaces nommé Sarkozy

  1. EcranBleu

    18/10/2007

    Pour ceux qui n’auraient toujours pas compris ce qui se prépare en "loges", voici un texte publié sur le site du figaro.fr. Vous pouvez trouver le texte original ici : http://www.lefigaro.fr/debats/20071018.FIG000000024_traite_simplifie_on_est_revenu_au_texte_refuse_par_les_francais.html

    Par Paul-Marie Coûteaux, Député français au Parlement européen, directeur de L’Indépendance.

     

    La question européenne doit-elle sortir du débat au moment même où se conclut un traité plus supranational encore que ne l’était la Constitution Giscard ? D’abord nommé « minitraité », sa taille probable (3 000 pages !) en fait l’un des plus longs traités européens, modifiant tous les autres, article par article, pour y inclure l’essentiel du texte de M. Giscard d’Estaing – lequel s’est plaint de la lourdeur du remaquillage… Si l’on regarde de près le mandat donné aux rédacteurs par le sommet du 23 juin, on voit en effet que nous revenons au texte rejeté par les Français en 2005, au point qu’un de ses thuriféraires d’alors, M. Bourlanges, peut s’exclamer : « Toute la Constitution est là, il n’y manque rien. » L’examen de ses cinq points clés permet de dire que ce texte vise de nouveau à créer un superÉtat.

     

    1. Personnalité juridique. Ce point cardinal du fédéralisme, qui permettait au texte Giscard de s’intituler Constitution, est repris tel quel dans le mandat actuel. À lui seul, il crée un nouvel État qui peut désormais être reconnu sur la scène internationale et dont les actes rendront sans effet ceux que s’aventureraient à prendre les États dans les mêmes domaines.

     

    2. Présidence stable de l’Union. L’Union sera placée sous l’autorité d’un président réputé stable en raison d’un mandat allongé de six mois à deux ans et demi et, surtout, indépendant de tout État. Il sera doté d’une autorité propre, d’un secrétariat, puis d’un cabinet, etc.

     

    3. Haut représentant pour la politique étrangère. Comme l’a imprudemment avoué M. Sarkozy le 20 juin, ce sera un « ministre des Affaires étrangères sans le nom ». Vice-président de la Commission, il sera doté d’un « service diplomatique » – les 118 bureaux actuels étant rebaptisés ambassades de l’UE et étoffés, leurs agents bénéficiant d’immunités et privilèges diplomatiques. À terme, lorsque ce superministère aura pris du poids, nos ambassades et ministères nationaux seront superflus. Quant à la référence à l’Otan, elle peut disparaître puisque le nouveau texte renvoie explicitement au traité de Maastricht, dont le titre V fixait que « Les États veillent à la conformité de leurs politiques nationales avec les positions communes » (art. J-2), et précisait que celles-ci devaient être « compatibles avec les cadres de l’Otan ». À la politique étrangère commune, il manquait un instrument d’autorité : le voici.

     

    4. Décisions à la majorité qualifiée. Quel que soit le mode d’adoption (système de Nice ou système allemand, appliqué à partir de 2014), le cercle des questions échappant à l’unanimité s’élargit ; outre les affaires communautaires (immigration, politique agricole, commerciale, douanière et, surtout, industrielle, dite « de concurrence »), il inclut 51 nouveaux domaines : marché intérieur, énergie, coopération judiciaire en matière pénale, ouvrant la porte au parquet européen, et coopération policière, amorce d’une « police fédérale ». Désormais, la compétence de l’Union concernera quelque 70 domaines, soit l’essentiel de la responsabilité politique : schéma fédéral classique, d’autant que disparaît le compromis de Luxembourg permettant à un État d’invoquer ses intérêts vitaux, dont le candidat Sarkozy avait pourtant fait grand cas pendant la campagne. Une décision adoptée à la majorité s’appliquera ipso facto, et même un État qui y est opposé devra la mettre en oeuvre sous peine de sanctions. Régime de fer, dont plusieurs États s’exemptent ou amodient, mais pas la France.

     

    5. Charte des droits fondamentaux. Elle s’applique désormais de droit (sauf pour la Grande-Bretagne). Non reprise in extenso, la charte fait l’objet d’une référence dans le texte, ce qui, en droit, revient au même, d’autant plus que tout conflit sera interprété par la Cour de Luxembourg. Comment admettre le droit pour tout citoyen de saisir la Cour des droits de l’homme aux fins de condamner son État pour non-respect de principes très généraux ?

     

    Contrairement à ce qu’a prétendu une propagande bien orchestrée, il n’y a ici aucune concession aux souverainistes. Certes, ne figurent plus les symboles, mais ils ont déjà été adoptés dans les faits et s’imposent ; de même, est maintenu dans les faits l’ancien art. 6 du texte Giscard posant la supériorité de la norme européenne sur la loi nationale : si celle-ci ne figure plus dans le traité, il y est cependant renvoyé explicitement dans un acte additionnel qui rappelle la jurisprudence de la Cour de justice, ce qui revient au même.

     

    Ces habiletés et celles de M. Sarkozy (ses diatribes contre la BCE n’ont sans doute pas d’autre but que de se faire passer pour eurosceptique, élevant un nouveau rideau de fumée) dissimulent ce fait essentiel : on crée un État fédéral sans débat et en hâte. Curieuse « démocratie ».

    Répondre
  2. Yann

    02/10/2007

    Enfin un peu d’humour.. Mais bon, des 4 vérités je désire du sérieux et de la lucidité, pour l’hagiographisme sarkozyste et le coupage de cheveux en quatre nous avons déjà la totalité des mass médias.

    Répondre
  3. EcranBleu

    01/10/2007

    Je constate que certains sont du même avis que moi. Le Sarko ou un autre comme Président, ça ne change rien. Les lois sont rédigées en loges puis présentées à l’assemblée toutes ficelées, prêtes à être votées.

    Sarko a été choisi pour être Président, non pas par le peuple, mais par les "frères la gratouille". Il a simplement suffit de bourrer le mou du Français moyen via les médias pour le faire élire.

    Comptez sur Sarko pour continuer le travail de thermites visant à fondre la France dans une super entité qu’on appelle "Union Européenne", avec ses commissaires non-élus qui dictent les lois aux parlements européens qui eux ont été élus. D’ailleurs, dans une "démocratie", le plus important n’est pas qui a le droit de vote mais qui PEUT ETRE ELU. Les 500 signatures ont été mises en place pour assurer au "système" que seuls "ses" candidats pourraient être élus.

    Comptez sur Sarko pour continuer la politique immigrationniste délirante visant à briser le sentiment d’appartenance des Français (via un influx massif d’étrangers qui méprisent la France et son Histoire) pour leur faire accepter la pilule de la suppression pure et simple de la République lorsque le "projet européen" sera suffisamment avancé.

    Enfin, faites confiance à Sarko pour faire entrer la Turquie en Europe. Le but étant, une fois de plus, de créer un peuple européen sans racines clairement identifiables pour le préparer à accepter la fusion de tous les pays membres dans une super entité.

    Le problème de tout ça c’est que ça ne se fera pas sans casse. On voit déjà apparaitre les signes avant coureurs d’une catastrophe humaine. Maintenant, nous sommes entrés dans une course contre la montre. Le peuple commence à se réveiller et l’Euro (monnaie européenne visant à effacer une trace évidente de l’histoire des peuples, à savoir leurs monnaies nationales) est en train de ruiner la classe moyenne via une inflation effrayante. Le peuple gronde. Se pourrait-il qu’on lui ait menti ? L’Euro n’aurait pas été créé pour garantir "paix et prospérité" en Europe ?

    Les "frères la gratouille" veulent maintenant accélérer le pas pour prendre le peuple de vitesse. Qui arrivera le premier ? Les "gratouilleurs" qui veulent détruire la République et la fondre dans "l’union européenne" participant ainsi à la mise en place d’un "nouvel ordre mondial" ou bien le peuple qui reprendra son destin en main, après avoir laissé une caste dirigeante prendre toutes les décisions sans tenir compte de son avis?

    Le quinquennat de Sarko sera un moment clef de l’histoire de France.

    Répondre
  4. MINUX75

    30/09/2007

    Bonjour J’aime beaucoup le dernier post de JAURES, il y décrit par le menu morceau ce qu’est le socialime dans lequel nous sommes: une politique de trompe l’oeil. à bientôt

    Répondre
  5. Olivier

    30/09/2007

    Consternant  de lire ça !
    M Lance est un enthousiaste de Sarkozy -sans y croire lui-même, manifestement  –
    Le réveil sera douloureux pour ceux qui sont tombés une fois de plus dans les combines du système !
    Il faut bien comprendre que ce n’est pas un homme ou une femme qui gouverne, mais une caste qui défend ses intérêts à travers les règles formelles (si ce n’est virtuelles) de la "démocratie". Sarkozy n’est ni meilleur ni pire qu’un autre. C’est un bon communiquant, capable de représenter les intérêts du dsystème et de séduire la majorité des français, et c’est pour cela qu’il a été choisi. Mais il ne faut pas s’y tromper, c’est bien parce qu’il est issu du système, dont il fait partie depuis 30 ans, et qu’on est sûr qu’il en défendra les intérêts qu’il a été promu par les médias, qui dépendent eux aussi du système, et qui font littéralement le vote des gens par leur propagande. Si Royal, ou Villepin, ou Bayrou avaient été élus, ça aurait été EXACTEMENT la même chose.
     Il est un peu tôt pour juger des résultats. Sans doute, mais en 3 mois Sarkozy a déjà eu le temps de faire adopter un "traité" européen qui la copie conforme de la constitution rejetée par réferendum par les français il y a 2 ans seulement (dixit Giscard lui-même). Il a donné le feu vert à l’adhésion de la turquie, a remis la France sous commandement de l’OTAN et donc de Washington, et par ses déclarations extravagantes sur le bombardement de l’Iran, a donné un encouragement puissant au dément Bush de se lancer à nouveau dans une guerre qui promet d’être aussi brillante que celle de l’Irak, a ceci prés que l’Iran va avoir ou peut-être a déjà la bombe, et a les missiles capables de la lancer. Et s’il lui prenait la fantaisie de les lancer sur Paris, puisque la France trouver "inacceptable" la bombe iranienne ?
    Ca fait beaucoup en si peu de temps. On se prend à regretter Chirac (et Dieu saii s’il m’en coûte de dire ça !)

    Répondre
  6. gaze

    28/09/2007

    Nicolat[A1]  sarkozy est et sera le plus mauvais des président de la 7ème République.

    Il a un talent inné de manipulateur. Mais… cacahuette

    Tous ce que je peux constater par mes propre yeux c’est qu’il ya de plus en plus de Policiers, que les

    Pompiers* sont de plus en plus sollicités…

    La peur est déja présente dans notre Pays, le racisme augmente, la division des classes sociales

    s’accentue.

    je dirais que ça sent bleu blanc rouge, 1789. Black Blanc Beurre

     

    sans oublier une menace terrorrisme et un monde spirituel qui a dejà commencé.

     

    Quel misère ! qui semme la misère récolte la colère, Nicolat au karcher.

     

    Pour nettoyer au karcher il aurait fallu un bayrou besonsneau .

     

    Vive la république et vive la France ?!. *


     [A1]

    Répondre
  7. jaures

    27/09/2007

    P.Lance sera sans doute le dernier à comprendre que le phénomène Sarkozy ne repose que sur du vent et de l’esbroufe.

     En voyant son premier budget, qui aurait tout aussi bien émaner du précedent gouvernement, on devrait être définitivement convaincu. Même déficit, sous évalué car la croissance sera sans doute inférieure aux prévisions. Même trompe-l’oeil, ainsi on apprend que les 25 000 postes de fonctionnaires supprimés permettront une économie de 500 millions d’€. Pour récupérer les 15 milliards généreusement octroyés aux plus riches il faudrait donc supprimer…750 000 postes. Soit à peine moins que l’ensemble des enseignants! On apprend également que les franchises payées par les malades ne réduiront le déficit de la sécu que de 450 millions d’€ alors que la simple cotisation des stock-options rapporteraient 3 milliards!

    La réthorique de Sarkozy est connue "Je ne fabrique pas l’argent !!!". Pourtant il l’a aisément trouvé pour son paquet fiscal. "Il faut réhabiliter le travail". Mais les heures supplémentaires ne profiteront qu’à quelques catégories de travailleurs: les cadres sont exclus, les entreprises en difficulté n’ont déjà pas de quoi en distribuer, les travailleurs à temps partiel ne sont pas concernés, les petites entreprises doivent réorganiser leurs fiches de paie.

    Sans compter que les décrets ne sont toujours pas parus alors que la loi doit s’appliquer le 3 octobre et que de nombreuses entreprises comptent transformer en heures supplémentaires des heures normales afin de profiter de la détaxation.

    Tout cela ne marchera pas et Sarkozy le sait. Alors on expulsera encore plus d’immigrés, on réformera ce qui reste des lambeaux de la loi des 35h, on accusera l’Europe, les syndicats, le dollar, le pétrole. On créera de nouvelles commissions. On renverra des ministres "incompétents"…

    Le "ce n’est pas moi, ce sont les autres!" de Sarkozy a fonctionné jusqu’ici. Pour combien de temps encore ?

    Répondre
  8. EIFF

    27/09/2007

    Washington, Bruxelles, Berlin, Istanbul, Sarkozy ne sait plus sur quel pied danser pour vendre l’indépendance française et pour soumettre la souveraineté de la France aux commissaires européens et au mondialisme. Sur le plan intérieur, ce sont les reculades, les apaisements, la peur de l’affrontement et du conflit, la cohabitation avec la gauche, et l’immobilisme. Rien de trés réjouissant pour l’avenir de la France.

    Répondre
  9. dream horse

    27/09/2007

    J’approuve votre appréciation sur la stratégie de M. SARLOZY, son ingéniosité, sa stratégie et sa détermination… c’est bien. Mais parfois j’ai un peu peur pour lui… souvenez vous de JFK… quand quelqu’un gène trop tous les moyens sont bons… et nous savons ici de quoi nous parlons…

    Répondre
  10. Jean-Claude THIALET

    27/09/2007

    27/09/07    – "Les 4-Vérités"

    MAGNE – Merci de citer mon ami le Docteur(1) André PASSEBECQ que connaît d’ailleurs fort bien (pas seulement en voisin !) Pierre LANCE. Il mérite assurément d’être connu, et même reconnu comme un maître dans sa discipline. Lui et ses nombreux ouvrages(2) sur tous les sujets ayant trait à la santé du corps et de l’esprit. Lui et l’Association  – "VIE & ACTION" (3) qu’il a fondée il y a quelques lustres. Mais je pense que votre "post" s’est égaré(4) sur un forum où il est seulement question de savoir si Nicolas SARKÖZY est l’avenir de la France. Ce dont je doute de plus en plus, après n’y avoir jamais cru ! Cordialement, Jean-Claude THIALET 

    (1) Docteur en Naturopathie, conférencier connu, auteur de nombreux ouvrages sur la Médecine naturelle et l’Hygiène naturelle de Santé,  il a enseigné la NATUROPATHIE à la faculté de BOBIGNY où une chaire avait été créée spécialement pour lui !(4)

    (2) certains font référence, dont celui, – écrit il y a près de quarante ans – sur la PSYCHOSOMATIQUE.

    (3)site : http://www.vieetaction.org

    (4) je pense que votre "post" était destiné au précédent article ("4-V" du 21/09) de Pierre LANCE dans lequel celui-ci dénonçait, notamment, la dictature de l’Académie de Médecine et celle des Sciences.

    (4) une de ses "techniques" d’auto-ostéopathie concernant la vue est indiquée aux patients par les  "Quinze-Vingt" !

    Répondre
  11. Jean-Claude THIALET

    27/09/2007

    27/09/07    – l"s 4-Vérités" –

    Après "Sarkö le bluffeur" (version Alain DUMAIT), "Sarkö le frimeur" (version Jean ROUXEL), j’avoue que je m’attendais à une version du genre "Sarkö le reculeur" (voir ses différentes "reculades", notamment en ce qui concerne la TURQUIE, ou la réforme  – avortée – des UNIVERSITES) ou encore "Sarkö l’ouvreur" (ne sommes-nous pas en pleine "Coupe du Monde de RUGBY". Je m’étais trompé (je me rassure, ce n’est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière car je ne suis pas Monsieur SOLEIL !) puisqu’aujourd’hui, en le lisant très vite, voici que Pierre LANCE nous annonce "SARKÖ LE SAUVEUR" ou même "SARKÖ LE MESSIE" qu’attendaient sinon les FRANCAIS, du moins la FRANCE.

    Mais, à lire, et, mieux, à relire, attentivementl l’auteur de "SAVANTS MAUDITS" (publicité gratuite que je dois bien à l’auteur !), ce serait plutôt "SARKÖ LE BORGNE AU PAYS DES AVEUGLES", ou encore "SARKÖ LE VELLEÏTAIRE". Car, si Pierre LANCE a l’air de dresser une couronne de louanges au nouveau président, une fois noté tous les petits coups de patte qu’il donne à son héros (1), et fait le bilan du "POUR" et du "CONTRE", je suis au regret  (façon de parler car je n’ai rien d’un Sarközien : je fais plutôt parti des Sarkösceptiques, après avoir refusé d’être un Sarköcu !), à la lumière des propos de Pierre LANCE, de craindre (bis)  que le bilan (sur le papier) de Nicolas SARKÖZY risque d’être aussi désastreux que celui de ses prédécesseurs, et même pire, si l’on tient compte des millions d’espérances déçues…  

    Et encore Pierre LANCE – m’a-t-il semblé – évite soigneusement les sujets qui fâchent à propos de "son" grand homme, ou les édulcore.

    Notamment, en se refusant à admettre que le nouveau président est en train de se parjurer à propos de son refuse (électoral !) de voir entrer la Turquie dans l’UNION EUROPEENNE. Car que signifie accepter que les négociations avec un pays en voie d’islamisation rampante, sinon envisager qu’un jour, la TURQUIE fera partie de l’UNION. Seulement dans 20 ou 30 ans(2) tente-t-on de rassurer toutes les autruches ! Ou encore en ouvrant largement les portes (sous prétexte de "rupture" !) à des gens de gauche qui, tels KOUCHNER, LANG, FADELA, et quelques autres, n’ont en rien renié les idées de la Gauche qui ont (qui a) mis la France dans la mélasse.

    Le seul aspect négatif que Pierre LANCE accepte de porter au débit de Nicolas SARKÖZY est sa politique (mot qui ne convient pas pour un Président qui n’a pas réellement de "polituque" dans ce domaine !) en matière d’immigration, et, notamment à propos du regroupement familial. Nota : LA SEULE REFORME QUI S’IMPOSE, la seule "politique" si l’on préfère, EST LA SUPPRESSION DE LA LOI DITE DU REGROUPEMENT FAMILIAL. Toutes les autres mesures (notamment le test ADN)(3) ne sont que des mesurettes d’autant plus inefficaces que, on le sait, les candidats à l’immigration et tous les idiots utiles, ou les "passeurs" qui les aident sont passés maîtres dans l’art de frauder.

    Mais il est une chose que je reproche par dessus tout à l’article de Pierre LANCE c’est qu’il veut nous présenter Nicolas SARKÖZY comme l’homme nouveau, l’innocent aux mains pleines (de bonnes intentions) qui, ni de près ni de loin, N’A RIEN A VOIR AVEC LE "SYSTEME". Un sytème dont, cette semaine sur RTL (chez Jean-Michel APATHIE, pour se rattraper de sa fausse bévue d’avoir annoncer que la FRANCE EST EN FAILLITE); François FILLON a annoncé comme étant en faillite. Outre que Nicolas SARKÖZY appartient au "Système" à peine sorti des "culottes courtes" et que l’on ne l’a jamais entendu le critiquer (contrairement à un Nicolas DUPONT-AIGNAN), il faut se rappeler que, DURANT QUATRE ANS, NICOLAS SARKÖZY A ETE MINISTRE DE L’INTERIEUR ET QUE   – TOUS LES GENS DE BONNE FOI NE PEUVENT QUE LE CONSTATER (sans parler des statistiques officielles) – SON MANDAT A ETE UN ECHEC TOTAL : tant en matière de sécurité (d’insécurité plutôt !) que d’immigration. Et je ne parlerai pas de son – certes bref – passage au MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES où il n’a rien fait, RIEN TENTE.

    Ma conclusion ? espérer un miracle, Le miracle ! Pourquoi pas celui (auquel semble croire Piere LANCE qui, lui, ne croit pas en Dieu et en Ses Miracles) de voir Nicolas SARKÖZY se comporter en véritable HOMME DE DROITE, s’ouvrir à la DROITE NATIONALE et à ses idées, en commençant par rejeter tout ce qui, de près ou de loin, rappelle la gauche archaïque et pourrisseuse, celle dont la Droite gouvernementale (dont fait partie depuis toujours Nicolas SARKÖZY) a la trouille comme le notait déjà il y a une dizaine d’années le regretté Jean-François REVEL.

               Cordialement, Jean-Claude THIALET 

    (1) pour lequel je note au passage qu’il ne demande pas, comme il l’avait fait pour son héros Al GORE, qu’on lui dresse une statue ! 

    (2) c’est une des vertus des musulmans que d’être patients, de savoir prendre leur temps

    (3) il est risible de constater que Thierry MARIANI qui préconise l’utilisation du test l’ADN en matière de REGROUPEMENT FAMILIAL s’était inspiré d’un rapport du … Sénat ! Lequel vient de rejeter cet amendement; Pour justifier son "droit à l’existence" qui lui est contesté depuis … De GAULLE ? 

    Répondre
  12. Jean-Claude THIALET

    27/09/2007

    27/09/07    – l"s 4-Vérités" –

    Après "Sarkp le bluffeur" (version Alain DUMAIT), "Sarkö le frimeur" (version Jean ROUXEL), j’avoue que je m’attendais à une version du genre "Sarkö le reculeur" (voir ses différentes "reculades", notamment en ce qui concerne la TURQUIE, ou la réforme  – avortée – des UNIVERSITES) ou encore "Sarkö l’ouvreur" (ne sommes-nous pas en pleine "Coupe du Monde de RUGBY". Je m’étais trompé (je me rasure, ce n’est pas la première fois car je ne suis pas Monsieur SOLEIL !) puisqu’aujourd’hui, en le lisant très vite, voici que Pierre LANCE nous annonce "SARKÖ LE SAUVEUR" ou même "SARKÖ LE MESSIE" qu’attendaient sinon les FRANCAIS, du moins la FRANCE.

    Mais, à lire, et, mieux, à relire, attentivementl l’auteur de "SAVANTS MAUDITS" (publicité gratuite que je dois bien à l’auteur !), ce serait plutôt "SARKÖ LE BORGNE AU PAYS DES AVEUGLES", ou encore "SARKÖ LE VELLEÏTAIRE". Car, si Pierre LANCE a l’air de dresser une couronne de louanges au nouveau président, une fois noté tous les petits coups de patte qu’il donne à son héros (1), et fait le bilan du "POUR" et du "CONTRE", je suis au regret de constater (façon de parler car je n’ai rien d’un Sarközien : je fais plutôt parti des Sarkösceptiques, après avoir refusé d’être un Sarköcu !) que le bilan (sur le papier) de Nicolas SARKÖZY risque d’être désastreux. Et encore Pierre LANCE – me semble-t-il – évite soigneusement les sujets qui fâchent à propos de "son" grand homme, ou les édulcore.

    Notamment, en se refusant à admettre que le nouveau président est en train de se parjurer à propos de son refuse (électoral !) de voir entrer la Turquie dans l’UNION EUROPEENNE. Car que signifie accepter que les négociations avec un pays en voie d’islamisation rampante, sinon envisager qu’un jour, la TURQUIE fera partie de l’UNION. Seulement dans 20 ou 30 ans(2) tente-t-on de rassurer toutes les autruches ! Ou encore en ouvrant largement les portes (sous prétexte de "rupture" !) à des gesnde gauche qui, tels KOUCHNER, LANG et quelques autres, n’ont en rien renié les idées de la Gauche qui a mis la France dans la mélasse.

    Le seul aspect négatif que Pierre LANCE accepte de porter au débit de Nicolas SARKÖZY est sa politique (mot qui ne convient pas pour un Président qui n’a pas réellement de "polituque" dans ce domaine !) en matière d’immigration, et, notamment de regroupement familial. LA SEULE REFORME QUI S’IMPOSE, la seule "politique" si l’on préfère,

    (1) pour lequel je note au passage qu’il ne demande pas, comme il l’avait fait pour son héros Al GORE, qu’on lui dresse une statue ! 

    (2) c’est une des vertus des musulmans que d’être patients, de savoir prendre leur temps

    Répondre
  13. klander

    27/09/2007

    Si ce président n’arrive pas – alors il faudra craindre une autre solution, moins démocratique.

    Pour le moment force est de constater que sa démarche est cohérente.

    Par comparaison aux autres présidents dormeurs, bravo Mr le Président.

    Répondre
  14. Dombert

    27/09/2007

    Monsieur Lance êtes vous sûr d’avoir écrit cet article récemment et pas il y a quelques mois? Le rejet de l’adhésion de la Turquie à l’Europe, c’était au programme du candidat, mais depuis Sarkozy a comme on dit, évolué sur le sujet.

    Répondre
  15. ozone

    26/09/2007

    De Sarkolàtre a Sarkophobe en en seul article……

    Reste encore de l’espoir.

    Répondre
  16. J.D.

    26/09/2007

     

    C’était à prévoir! … "Sarko", symbolise…"Le Premier Président"…

    Les "infortunés" se reconnaissent dans les drames d’alcôve et dans leur capacité à donner le change en se "triturant" le neurone à défaut de la mentule… Encore que…? 

    Cela ne regarde qu’eux… Sans jeux de mots…

    Le domage de l’histoire…voire de l’Histoire…est qu’ils éxitent le "patient", ces "diafoirus" de la plume et du verbe…; Bien qu’ils soient incapable de faire jouir qui que ce soit…

    Cordialement  J.D. 

    Répondre
  17. Observateur

    26/09/2007

    M. Lance, Il faudrait que vous vous mettiez d’accord avec M. Dumait.

    Pour vous, et G. Millière d’ailleurs, "Nicolas Sarkozy, est le meilleur président que nous pouvions avoir"

    Pour monsieur Dumait, sa politique est en trompe l’œil, je résume :

    – une situation économique catastrophique en faisant semblant de réformer : "Certes, le chef de l’État s’engage à réformer les régimes spéciaux (…) cette réforme a été une belle esbroufe "

    – une accélération de l’expatriation des français de moins en moins riches qui n’en peuvent plus : "Il n’empêche pas la reprise de l’émigration fiscale, un moment suspendue dans l’attente des premières décisions du nouveau gouvernement. En même temps que les fortunes, d’ailleurs de plus en plus modestes, fuient l’enfer fiscal français, nos jeunes diplômés, ou en voie de l’être, vont chercher massivement sous d’autres cieux les chemins de leur avenir."

    – une fausse fermeté vis à vis de l’immigration qu’il veut "augmenter dans des proportions considérables l’immigration de travail, on va parallèlement accélérer l’immigration par le regroupement familial, grâce à l’introduction de tests ADN "

    J’ajoute quand à moi, CERTES SI ON PASSE EN DEHORS DE SON AGITATION DESORDONNEE ET MEDIATIQUE ET DE SES DISCOURS QUI VEULENT DIRE UNE CHOSE ET SON CONTRAIRE, qu’on n’a toujours pas vu de vraie réforme de l’université, de la retraite, de la sécurité sociale, d’opposition de la France à l’entrée de la Turquie (comme promis par lui), de réduction des dépenses de l’état, de réforme vers plus de liberté dans l’enseignement, de volonté d’expulser les clandestins, de réforme fiscale digne de ce nom et de baisse de la fiscalité dans les faits, de politique de lutte contre la criminalité et la délinquance, de réforme du droit du travail et du droit de grève des fonctionnaires … et plus simplement de résultats économiques.

    A tel point que Fillon, peut-être dans une crise de lucidité, commence à évoquer une "faillite de l’état". Bigre !

    Certes Sarko s’agite beaucoup et est présent tous les jours dans les médias. Ça nous change au moins de la Chiraquie, mais dans les faits ça change quoi ??????

    Bref, qui a raison ? Vous ou M. Dumait ?

    Répondre
  18. MAGNE

    26/09/2007

    Bonjour .

    "Comme 14 millions de Français (autant que pour le rugby), j’ai écouté avec attention sa prestation télévisée du 20 septembre. Elle était rigoureusement impeccable. Pas une fausse note, pas un mot de trop, pas une faiblesse !"

    Entiérement d’accord avec vous …mais Howard avait prédit en 1930 le réchauffement planétaire dû aux émissions de CO2 .

    La Chine qui est un pays en voie de développement peut utiliser à sa guise le charbon qu’elle posséde à grande échelle , les réserves américaines et russes sont là aussi immenses , et comme Napoléon disait : " la nécessité fait loi " . S’il le faut , ils se serviront du charbon . N’oublions pas aussi que nos quatre usines de ciment rejettent dans l’air plus de CO2 que toutes nos voitures réunies . Il suffirait  d’installer des capteurs de CO2 , mais cela sûrement au détriment des compagnies pétrolières .

    J’ai eu la chance de faire connaissance d’un Monsieur ( que vous connaissez peur-être – le Docteur PASSEBECQ ) , qui s’et échiné à expliquer tout au long de sa vie le danger des pesticides et des produits phythosanitaires . Résultat , personne ne par le de lui , et les Antilles sont gravement polluées .

    Pour en revenir à M. Sarkozy , il fera sans aucun doute faire des progrés à la France , mais c’est 100000 Sarkozy qu’il nous faudrait , et là , on est trés loin du compte .

    Bien cordialement .

    Répondre
  19. SAS

    26/09/2007

    Assurément , mr lance s y connait en architecture marine……effectivement et tel notre naire amiral sans helice et au pont trop court…..naguy bocsa est un brise glace…..non pas propulsé à l’energie atomique via la vapeur de turbines…..mais par de modestes avirons

    gageons que la seule glace qu’il puisse casser…….se situe entre lui et cécilia….et que cela ne ne se passe pas qu’au moment de la bague au doigt et du coup de foudre sur commande par jacques interposé…..

    sas qui se marre…..et qui reprend les termes ennoncé par sarko aux states….." le nouvel ordre miondial"…..il aurait du prononcer pour etre conforme aux protocoles "ordo nuevo secularum"…..ils avancent à visage découvert dorénavant…….les risques ne seront pas les mêmes…

    sas

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)