Un confinement à géométrie variable

Posté le mai 05, 2020, 1:39
5 mins

Je parlais, la semaine dernière, de préférence étrangère. Nous en avons un bel exemple avec les débats actuels sur le culte.

Nombre de responsables religieux, notamment les évêques catholiques, avaient demandé la reprise du culte dès la fin du confinement.

Le gouvernement a répondu en la reportant au moins au 2 juin – sans autre précision.

Passons sur la brutalité de l’annonce d’Édouard Philippe qui en dit long sur son mépris pour les aspirations spirituelles de l’être humain.

J’avoue ne pas bien comprendre pourquoi la réouverture des musées (des « petits musées » précise M. Philippe) ne poserait aucun problème sanitaire, quand la fréquentation des églises menacerait la santé publique.

Passons même sur les extravagantes leçons de théologie de l’inénarrable Castaner. Ce dernier enseignait doctement, dimanche 3 mai, sur LCI, que l’on pouvait très bien prier seul chez soi. Il ignore sans doute que, dans la religion catholique, la messe n’est pas seulement une prière, mais le renouvellement du sacrifice du Christ (qui ne peut pas, dans le cas général, se pratiquer à domicile !).

Il peut bien ne pas croire à la réalité sacrificielle. mais prétendre donner des leçons de prière aux évêques a quelque chose de profondément grotesque.

Mais, encore une fois, passons : les catholiques ont l’habitude d’être ignorés et méprisés des gouvernements successifs.

Ce qui est proprement scandaleux réside dans le « deux poids, deux mesures ».

Il est bien entendu que les « cathos » sont des braves gens bien obéissants. On peut donc les insulter sans risque. L’expérience a prouvé que c’était un tantinet plus périlleux avec la religion mahométane.

Et donc, benoîtement, notre gouvernement donne des directives pour que l’islam soit, quant à lui, dispensé de confinement. Non pas dès le 11 mai, mais pendant que tous les Français non-musulmans sont confinés – et sévèrement verbalisés pour une simple erreur dans l’attestation de sortie.

La police est fortement dissuadée d’intervenir dans les « territoires perdus de la république » (les directives en ce sens du responsable de la police du Calvados ont fait le tour du web).

Ce n’est pas nouveau, ni spécifiquement lié au confinement ou au ramadan, mais c’est encore plus choquant quand tous les Français sont assignés à résidence.

La palme de ce « deux poids, deux mesures » échoit sans doute aux obsèques d’un certain Ayoub, dealer musulman de 25 ans, abattu par balles, et enterré à Sète voici une semaine.

Ses obsèques ont attiré beaucoup plus que les 20 personnes autorisées pour des obsèques chrétiennes (un témoin a compté entre 50 et 100 voitures !).

Mais le plus fort, c’est que la cérémonie était protégée par la police et que des masques étaient fournis par la mairie.

En d’autres termes, les pouvoirs publics, si tatillons contre le Français moyen, aident les musulmans à violer la loi commune du confinement.

Ajoutons que, le 2 mai, le gouvernement a publié un décret sur l’enseignement de la langue arabe pour les élèves de primaire originaires de Tunisie.

Le sens des priorités de ce gouvernement m’échappe – à moins qu’il ne soit, au contraire, beaucoup trop clair !

En tout cas, comment voulez-vous que la colère ne monte pas quand chacun peut constater de telles injustices ?

À dire vrai, le gouvernement voudrait installer les germes d’une guerre civile qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Peut-être est-ce la seule « solution » qu’il ait trouvée pour éviter de rendre des comptes pour sa calamiteuse gestion de la crise sanitaire ?

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

5 réponses à l'article : Un confinement à géométrie variable

  1. Gérard Pierre

    08/05/2020

    La république n’est jamais que la fille adultérine de la franc-maçonnerie ! …… laquelle est viscéralement anti catholique !

    Je dis n’importe quoi ?

    Paul Gourdeau, ancien Grand Maître du Grand Orient de France, dont on ne saurait par conséquent contester ni la légitimité ni l’érudition, a confirmé de son côté, en 1990, l’incompatibilité des deux chemins, Catholiques et maçonniques :
    « … le combat qui se livre aujourd’hui repose sur l’équilibre de deux cultures : l’une fondée sur l’Évangile et l’autre sur la tradition historique d’un humanisme républicain. Et ces deux cultures sont fondamentalement opposées :

    * ou la vérité est révélée et intangible d’un Dieu à l’origine de toute chose,

    * ou elle trouve son fondement dans les constructions de l’homme, toujours remises en questions parce que perfectibles à l’infini » – Cf. Paul Gourdeau – Humanisme n° 193, octobre 1990.

    Il est donc totalement incompatible d’être chrétien, notamment catholique, et franc-maçon, et donc, par voie de conséquence Catholique et républicain !

    À ce propos, je serais curieux de disposer de la définition du mot « infini » appartenant au vocabulaire franc-maçon !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      10/05/2020

      on remarquera que jamais les différentes obédiences, enfin les plus officielles, les plus influentes, ne s’ en sont prises au judaïsme français ; j’ en vois la … raison dans le fait que sous la Royauté la Religion Catholique était la Religion du Roi donc de l’ Etat et que les Juifs français n’ étaient pas des sujets à part entière et qu’ ils étaient donc des victimes du Catholicisme

      Répondre
      • OMER DOUILLE

        11/05/2020

        En 1789, le Comte Stanislas de Clermont Tonnerre, d’antique noblesse, royaliste et fervent catholique proclamait :  » il faut tout refuser aux Juifs en tant que nation (pas d’Etat dans l’Etat) et tout leur accorder en tant qu’individus. Il faut qu’ils ne fassent dans l’Etat ni un corps politique ni un ordre ». Mais des sujets égaux.
        Si l’on en veut d’avantage, alors, il nous faut tous pleurer sur le status et la situation des manans, serfs et autres quasi esclaves qu’étaient nos ancêtres du peuple au moyen âge et étaient vendus comme les bestiaux avec la terre si besoin se faisait sentir. Et je ne parle pas des Gaulois sous César (on estime à environ 10% de la population d’alors exécutée pour que les autres filent droit). La pleurniche pour tous…ou pour personne.

        Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    07/05/2020

    bien sûr que le  » confinement  » mais aussi le  » déconfinement  » devraient être à … GEOGRAPHIE variable !

    c’ est étrange comme les Français  » ignorent  » la géographie et par  » ignorer  » j’ entend  » occulter  » pour ne s’ en tenir qu’ à une Histoire … mythique ( les mythes variant on le sait selon, les … croyances c’ est à dire selon les  » convictions  » , la géographie étant elle bien  » physique  » )

    Répondre
  3. OMER DOUILLE

    05/05/2020

    Pour les « cathos » et particulièrement ceux tendance « La Croix », il est normal de se faire malmener. Ils trouvent une bonne raison dans les paroles du Christ qui invitait à tendre l’autre joue lorsque l’on vous frappait. D’ailleurs combien d’évèques se comportent comme de vrais collabos de l’islam et combien assument leur propre foi, je me le demande. Aussi ne nous étonnons pas de ce « deux poids, deux mesures » qui n’ira que crescendo. Pour couronner le tout, si l’on peut dire, les cathos ont à leur tête en guise de chef un vrai antéchrist qui n’a pas hésité dans son choix de rapatrier des musulmans plutot que des chrétiens qui se font tirer comme des lapins.
    Les « chefs » cathos, sans prôner la révolution, n’ont qu’à recommander une résistance passive mais paralysante au maximum dans chacun des actes de la vie courante pour montrer combien les chrétiens peuvent constituer une force de nuisance plus à craindre que celle des muzzs. Et que ceux qui ne seraient pas d’accord aillent se faire égorger comme à l’aid, le caleçon baissé sur les chaussures en plus.
    Kyrie eleison.
    Et c’est un croyant qui le pense !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)