Un pays malade qui ne se relèvera pas

Un pays malade qui ne se relèvera pas

La politique conduite dans un pays est presque toujours le reflet de sa mentalité profonde.

S’agissant de la France, cette mentalité peut se définir par la devise du régime de Vichy : « Travail, famille, patrie »… mais à l’envers !

Le travail étant « la forme la plus achevée de l’exploitation de l’homme par l’homme », il convient de travailler le moins possible. D’où les 35 heures, ramenées souvent à 25, la divine RTT, l’absentéisme et les vacances à répétition.

La famille, c’est bourgeois et ringard. D’où l’accouplement temporaire et les familles monoparentales.

La patrie n’existe plus, sauf de façon momentanée, à l’occasion de matchs de football qui donnent lieu à des vociférations pour la gloire de footballeurs issus souvent des tropiques, sachant à peine lire et écrire, refusant de chanter la Marseil­laise et payés un million d’euros par mois. À cette occasion, les supporters ont le visage peinturluré comme les tribus primitives de l’Amazonie. C’est le néo-patriotisme à durée limitée.

La politique qui résulte de cette mentalité est celle qui, depuis des décennies, est menée par les « politichiens de la démocrassouille », comme disait le général de Gaulle – dont on ne peut tout de même pas dire qu’il ait été un nazi. Or, à quelques exceptions près, la règle de ces gens-là, c’est d’en profiter au maximum, grâce à l’impôt. On lira, à cet égard, le « Figaro magazine » du 14 décembre 2012, toujours d’actualité : « Les folies de nos élus ».

Cette évolution, pour en arriver à la situation désastreuse d’aujourd’hui, ne date pas d’hier. Les historiens sont partagés sur la date de départ de la décadence de notre pays. Certains l’ont fixée au Traité de Paris en 1763, qui fit perdre à la France la quasi-totalité des territoires conquis en Asie et en Amérique, au profit de la Grande-Bretagne. D’autres citent le limogeage du libéral Turgot en 1776. Mais tous s’accordent à dire que la Révolution de 1789, avec la barbarie de la machine à couper les têtes, fut, non seulement une tache indélébile sur l’histoire de France, mais aussi sur l’histoire de l’humanité tout entière. Après s’être entre-guillotinés, les fanatiques, non pas des « Lu­mières », mais du nivellement, de la destruction, et de la haine, laissant la France exsangue, firent appel à un aventurier d’origine méditerranéenne qui gagna des batailles et une légende pour finalement, aussi génial qu’il ait été, perdre la guerre, permettant aux hordes russes de s’enivrer à Paris.

Depuis lors, les convulsions et révolutions se sont succédé, la plus sanglante ayant été la « Commune de Paris » que l’armée prussienne, campée à Versailles, observait avec intérêt.

Pour autant, la France tenait encore debout. Le coup de massue lui fut donné par la première guerre mondiale, due à un Serbe fanatique et meurtrier. « La France est morte au champ d’honneur en 1918 » a écrit l’historien britannique Arnold Toynbee. Le coup de grâce lui fut donné en 1940.

C’est à partir de 1918 et des pertes effroyables de cette guerre (1 357 800 Français tués, 3 595 000 blessés, la jeunesse fauchée, une grande partie de l’élite anéantie) que le mal s’est installé. D’abord la volonté de ne plus se défendre. La ligne Maginot qui allait dissuader les armées allemandes, fut conçue pour, de facto, les laisser passer. Et ce fut juin 1940. Plus grave encore fut, à partir de 1918, l’imprégnation par le marxisme de la pensée politique française. C’est à partir de cette date que s’instaure dans les esprits l’idéologie de la « lutte des classes » héritée du bolchevisme soviétique, c’est-à-dire l’auto-démolition.

On en connaît les étapes : 1936, avec un gouvernement socialo-communiste, 1945, 1968, 1981, 2012… On notera, à ce sujet, qu’en France, encore aujourd’hui, de nombreuses communes ont des rues Lénine, des stades Karl Marx, et une station de métro à Paris s’appelle « ville de Staline ». La CGT, syndicat communiste, qui regroupe, dit la presse, moins de 3 % des salariés du privé, ultra-subventionnée par l’impôt – les cotisations des adhérents ne représentant que 4 % du budget –, avec ses châtelains et ses apparatchiks, impose sa loi.

La grève récente à la SCNF, dont 95 % des Français ignorent la cause, a eu pour seul effet d’aggraver encore la dette de la compagnie ferroviaire et de tourmenter des millions d’usagers. C’était là une forme de la « dictature du prolétariat ».

Par ailleurs, tous les observateurs s’accordent à souligner que règne, dans la France actuelle, la tyrannie de l’argent. Il faut de l’argent à tout prix, pour les vacances, pour les sports d’hiver, de printemps, d’été et d’automne. Et, quand on n’en a pas, c’est très simple : on vole ! Jamais il n’y a eu autant de chèques sans provision. Les commerces, de plus en plus, les refusent. Les villes, et maintenant les campagnes, sont écumées par tous les gangs de la planète, qui opèrent sans problème en « France, terre d’asile ».

La police est compétente, mais débordée. Alors, parfois, il vaut mieux traiter avec les chefs de bandes pour éviter le pire… Ainsi s’avance le spectre de la guerre civile, car tous ne se laisseront pas faire.

Faire confiance à la justice ? Mais elle est politisée. Tout peut vous arriver. Faites attention, honnêtes gens ! Si, par exemple, vous êtes dénoncé par votre voisin, vous serez interpellé, placé en garde à vue, généralement dans une cellule noire de crasse, et mis en examen. Et si, étant étiqueté de droite, vous êtes jugé par un magistrat de gauche, votre compte est bon. À cette occasion, vous apprendrez peut-être que vous avez été placé sur écoute depuis des mois. Un pays dont la justice indépendante n’existe plus est un pays condamné.

Le résultat de cette chienlit est là : dette gigantesque et faillite, immigration déferlante, vol et pillage, fiscalité écrasante, chômage record, fuite à l’étranger des jeunes bien formés et des entreprises, économie et industrie en chute libre, un déficit commercial permanent.

« L’Allemagne écrase la France », titre en première page le « Monde » du 5 juillet, pourtant journal de gauche qui se veut optimiste. Tout cela sous le haut patronage d’un chef d’État, apparatchik de métier qui, en deux ans, a réussi à faire l’unanimité contre lui.

Alors, vous croyez qu’avec un tel bilan, ça va s’arranger ? Comment et grâce à qui ? Gustave Le Bon, médecin et philosophe, avait, dès la fin du XIXe siècle, tout compris, tout prévu : « La plèbe est reine et les barbares avancent. La civilisation peut sembler brillante encore, parce qu’elle conserve la façade extérieure créée par un long passé. Mais c’est, en réalité, un édifice vermoulu que rien ne soutient plus et qui s’effondrera au premier orage… » 

Christian Lambert

 

 

 

Partager cette publication

(17) Commentaires

  • HOMERE Répondre

    On s’en fout…nous on a les français de Barbès qui revendiquent haut et fort leur appartenance à la République et leur amour pour la patrie…..les allemands n’ont qu’à bien se tenir les hordes de français de la Goutte d’Or,qui fait déborder le vase de Soissons vont envahir la Germanie aux cris de ‘Hallal ou Akbar »……ou les deux à la fois !! Mais Marine,notre égérie nationale va,de ce pas,mettre de l’ordre nouveau dans cette France dénaturée et islamisée,en boutant les intrus du cul hors du siège sur lequel ils installent la chienlit…..même les sans papiers !
    Ah Marine si tu nous aimais,tu nous ferais des nouilles et pendant qu’elles cuiraient……

    21/07/2014 à 14 h 23 min
  • zézé Répondre

    Pitié @Jaurès taisez-vous ! Vous parlez toujours et toujours et le résultat ?
    Etre commandé par Bruxelles, via Strasbourg avec tous ces ploucs payés à ne rien faire que voulez-vous qu’il arrive ? c’est l’aveugle qui conduit un autre aveugle et on connaît ce qui arrive !

    17/07/2014 à 14 h 42 min
  • schmitt Répondre

    La France qui a participé à la victoire de 1945 se trouve aujourd’hui dans la situation que l’on connait. L’Allemagne qui avait été rayée de la carte est redevenue , depuis des années, la première puissance économique Européenne.Elle nous écrase même dans l’opium du peuple le football. L’entraîneur de leur équipe a eu cette géniale déclaration: »Nous n’avons pas de « vedettes »,mais des techniciens qui jouent collectif »! Cette déclaration s’applique à merveille pour les politiques et les syndicats,intelligents qui ont eu, depuis des années,le sens du consensus pour gérer le pays! Concernant la France simple rappel de ce grand Français, Raymond Aron qui avait déclaré en son temps: »Ce que je reproche aux hommes politiques, c’est de bâtir leur carrière sur le mensonge »! Ou si vous préférez Edgar Faure: »La politique, c’est comme l’andouillette:ça doit sentir la merde,mais pas trop »!!!

    17/07/2014 à 11 h 00 min
  • maispasdutout Répondre

    Mais où ils sont les chefs ? Qui les a fait rois ?
    Parmi ces chefs , qui est né pauvre ? Qui a travaillé dans le secteur primaire ? , par exemple qui a été agriculteur ou éleveur et en a vécu , qui a travaillé dans le secteur secondaire ? , par exemple qui a été plombier ou menuisier et en a vécu ? Qui a travaillé dans le secteur tertiaire ? Par exemple qui a été vendeur ou chirurgien et en a vécu ? Lesquels ayant par leur talent et leur peine ,amassé de l’argent ONT PAYE ,du fruit de leur travail DES IMPÔTS à notre Nation ?
    QUI d’entre eux ? Le chef suprême élu de quelques pourcents grâce au vote des français « de papier  » ? … non , PAS DU TOUT ,et , puisqu’on parle de FRANCAIS , lesquels parmi nos dirigeants ont , ou n’ont pas , des ancêtres ayant participé à la longue histoire de la France , des ancêtres morts à Bouvine , à Waterloo , vainqueurs à Austerlitzt , à Marignan , vainqueurs aussi à Verdun et lors des grèves du 19ème siècle …… S’il y en a un …..

    16/07/2014 à 22 h 51 min
  • Jaures Répondre

    Ce qui est bien avec Lambert, c’est que l’Histoire est simple comme une série américaine: pas besoin de se presser le cerveau pour savoir qui sont les bons et les méchants.
    Le coup de la décadence depuis 1763 qu’il nous ressert est déjà burlesque. Gageons que si à l’époque Lambert avait fait partie des 90% de paysans qui peuplaient la France, il aurait été bien surpris d’apprendre qu’il vivait un sommet de l’âge d’or avec une espérance de vie de 3 décennies passées à cultiver son champ entre deux guerres de religion, deux épidémies ou deux famines.
    Ensuite, Lambert veut nous faire croire que la France fut le seul pays où la violence domina le siècle. C’est évidemment faux: partout dans le monde ce ne fut que tueries pour quelques territoires ou de sanglantes guerres civiles.
    Et résumer les causes de la guerre 14/18 à l’attentat de Sarajevo c’est pousser jusqu’au grotesque l’infantilisme historique.
    Tout ça pour en arriver au sempiternel « la France est foutue » ! C’est dérisoire. La méthode Lambert est connue: parsemer son article d’une multitude d’affirmations infondées qui demanderaient chacune un article pour la réfuter. Juste un exemple; les familles monoparentales. A lire l’article, il s’agirait d’une émanation de la mentalité française. Or, il y a autant de familles monoparentales en Allemagne, encore plus au R.U ou en Norvège, moins en Italie et au Portugal.
    Quelles conclusions en tire Lambert ?

    16/07/2014 à 22 h 16 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Tout ça pour en arriver au sempiternel « la France est foutue »

      Avec les socialistes aux manettes on peut le constater tous les jours.
      C’est la chute finale…

      17/07/2014 à 8 h 04 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      @ Jaurès est un  » démiurge  » : LUI SEUL sait parfaitement comment fonctionne l’ Histoire , LUI SEUL sait quand et comment l’Homme connaîtra son  » aboutissement  » … c’est la Marxiste au zénith de ses … croyances ! souhaitons lui, une bonne bastonnade délivrée par les  » exploités exotiques  » de la ( nouvelle )  » lutte des classes  » … peut être cela aura t il sur sa schizophrénie politique l’effet bénéfique d’un électro-choc

      17/07/2014 à 20 h 36 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        Parmi les « grands hommes » de l’histoire contemporaine qui ont été déboulonnés citons Lénine, Staline et Sadam dit le Hussein.
        Avec @jaures ce travail sera inutile, le trou noir des histoires vaines l’absorbera sans peine.
        Il ne restera rien, même pas un seul bit sur l’horizon des évènements.

        19/07/2014 à 15 h 16 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          il restera toujours un bruit de fond pour témoigner que  » cela  » a été , même si l’ Histoire peut être comparée à une passoire où il y a beaucoup plus de » trous  » que de  » matière  » ! … personnellement ce sont les  » trous  » qui m’intéressent et c’est précisément ce pour quoi je m’intéresse à @ Jaurès !

          19/07/2014 à 16 h 11 min
          • HansImSchnoggeLoch

            À trop analyser le trou noir @Jaures vous risquez de passer par dessus son horizon évènementiel et d’atterrir dans son univers parallèle d’où l’on ne revient pas.

            20/07/2014 à 10 h 38 min
    • DESOYER Répondre

      Pauvre con!

      22/07/2014 à 21 h 24 min
    • DESOYER Répondre

      « Pauvre con »!
      Je parle de « Jaurès »

      22/07/2014 à 21 h 26 min
  • Magne Répondre

    Il est quand même vrai , je l’ajoute au précédent message , que n’importe quel pays au Monde qui se comporterait de la même façon , ne pourrait pas s’en remettre .

    16/07/2014 à 20 h 50 min
  • Magne Répondre

    Si , la France se relèvera . Le pays a trop d’atouts .

    16/07/2014 à 20 h 48 min
  • vozuti Répondre

    Oui,les français sont déja tombés dans la poubelle de l’histoire et un autre peuple les a déja en grande partie remplacés.
    La seule inconnue concerne le reste de l’europe: l’europe aura-t-elle un sursaut ? ou bien suivra-t-elle le destin funeste de la france ?

    16/07/2014 à 19 h 37 min
    • Francine Répondre

      La réponse vous l’avez dans ce récit politico-sentimental « les corps indécents ». Remplacement évident dans une génération en ce qui concerne la France et dans deux générations en ce qui concerne l’Europe. Les français adhèrent, dans leur ensemble, très volontiers à ce choix. Ainsi soit-il ou – plus actuel – Inch Allah !

      21/07/2014 à 4 h 26 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: