Un « printemps français » est désormais possible !

Posté le janvier 30, 2013, 1:31
6 mins

J‘avoue que je n’aurais jamais cru que « Le Monde » – qui a toujours joué les dégoûtés pour tous les thèmes que nous abordons dans les « 4 Vérités hebdo », à commencer par la défense du peuple français, qui lui paraît un répugnant « populisme » –, je n’aurais jamais cru, dis-je, que « Le Monde » nous donne aussi nettement raison.

Dans son numéro du 24 janvier, le « quotidien de référence » de la bien-pensance commente un sondage Ipsos qu’il a lui-même commandité (avec le Cevipof et la Fondation Jean Jaurès, qui, chacun en conviendra, ne sont pas vraiment des suppôts du « populisme » !). L’article du « Mon­de » est paru sous le titre : « Les crispations alarmantes de la société française ». Car ces braves gens ne comprennent pas que nous supportions mal le déclin français !

Mais, si l’on passe sur le titre peu avenant, on découvre une masse d’informations passionnantes.

Tout d’abord, les Français expriment une défiance record à l’égard des politiciens et de la politique.

82 % des Français estiment que les politiciens agissent plutôt pour leur intérêt personnel que pour celui des Français. Ils sont même 72 % à estimer que le système démocratique fonctionne mal.

C’est une évidence, largement dé­noncée dans ces colonnes. Mais il est impressionnant que l’opinion en soit aussi massivement convaincue. Cela démontre, en particulier, que le système médiatique de propagande politiquement correcte ne fonctionne plus. Excellente nouvelle !

Pour sortir du déclin (ressenti par 55 % des Français au plan économique), 87 % des sondés estiment qu’il faut un vrai chef pour rétablir l’ordre en France. Ce qui signifie, implicitement, que les gouvernants ne gouvernent rien. Là encore, nous le savons bien.

Manifestement, ce qui traumatise le « Monde », c’est que les Français n’applaudissent pas unanimement au « bel aujourd’hui » qui a réussi le tour de force de les ruiner, tout en ruinant le pays. Quant à moi, j’avoue que je me réjouis que la propagande médiatique ait aussi peu d’influence sur nos contemporains. En revanche, je suis plus inquiet sur ce qui vient derrière. Car cette réclamation d’un « vrai chef », parfaitement légitime en soi, peut nous amener à une situation encore pire qu’aujourd’hui (à la limite, le « vrai chef » pourrait être celui qui imposerait de force la charia à notre malheureux pays).

Au sujet de l’immigration, après plus de 30 ans de louanges obligatoires, 70 % des Français estiment qu’il y a trop d’étrangers en France. Et 74 % trouvent l’islam trop intolérant.

Naturellement, le « Monde » interprète cette enquête comme un pas vers le fascisme. On lit ainsi que le cocktail « Tous pourris », appel au chef et désignation de bouc émissaires est « traditionnel » en période de crise. Suivez mon regard vers les années 1930 !

C’est une interprétation possible. Mais j’aurais été intéressé de savoir le score qu’aurait fait une question sur la démocratie directe. À mon avis, les Français n’auraient pas été beaucoup moins nombreux à la plébisciter qu’à plébisciter le « vrai chef ».

Le problème n’est pas tant que de semblables dispositions ont facilité la montée des régimes autoritaires. Il est qu’en 2013, les Français se sentent trahis et abandonnés par leurs élites. Et ce sentiment est justifié.

Toute la question est donc de savoir comment nous répondons à cette situation. Plusieurs scénarios sont possibles, de l’application de la charia au véritable mouvement néo-fasciste. Mais ces scénarios funestes ne sont pas les seuls possibles. Le peuple français peut aussi reprendre lui-même son destin en main.

Disons-le tout net : ce ne sera pas facile et une large partie de l’oligarchie s’y opposera. Mais rien ne nous empêche d’y travailler.

Deux conditions sont nécessaires pour que cela fonctionne.

Tout d’abord, l’organisation d’une représentation de la société civile distincte de la fausse représentation partisane : cercles de réflexion, groupes de pression, tout ce que vous voudrez, mais organisons-nous vite pour peser sur la vie publique.

Et, ensuite, la revendication d’une vraie démocratie directe, notamment par l’organisation d’un véritable référendum d’initiative populaire à la « suisse ».

En tout cas, l’urgence a changé de nature. Voici quelques années, je pensais qu’il fallait avant tout permettre aux Français d’avoir une idée claire du catastrophique de la situation. Aujourd’hui, je crois que le diagnostic est très largement partagé et qu’il faut désormais se retrousser les manches et réussir une prise de pouvoir analogue aux « printemps arabes »… mais qui finisse mieux que ces révolutions islamistes !

41 réponses à l'article : Un « printemps français » est désormais possible !

  1. IOSA

    23/03/2013

    Hé !! déjà le 23 et pas un plouc à l’horizon, pourtant quand je regarde dehors, il y a des fleurs qui pousse.

    Bon ok j’ai compris, le printemps francais c’est pour l’an prochain ou l’autre d’après etc etc……

    Répondre
  2. IOSA

    14/03/2013

    Ouf la neige commence a fondre, serait ce fameux printemps ?

    Répondre
  3. IOSA

    12/03/2013

    Le printemps chez les arabes c’est comme chez nous ?
    Parce que là c’est toujours l’hiver…..

    Répondre
  4. IOSA

    10/03/2013

    Damned ! Encore 10 jours et c’est le printemps…et toujours pas de conscrits en vue

    Répondre
  5. IOSA

    05/03/2013

    Driiing driinngg !!! On est le 5 mars et toujours personne dans les rues.

    Bon ben voilà ce que moi je ferai si j’étais au pouvoir ….Lorsque les gens me préviennent qu’ils vont manifester, je déclenche illico une retransmission de foot à la tv et basta.

    Est ce que j’ai fais une erreur sur la personnalité du français ?

    Répondre
  6. IOSA

    02/03/2013

    Déjà le 2 mars et personne dans les rues, le printemps français est mal barré.

    IOSA

    Répondre
  7. IOSA

    22/02/2013

    La démocratie c’est le droit de posséder une arme et en France c’est illégal.
    Donc le printemps français c’est niqué par avance.

    IOSA

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    06/02/2013

    un printemps …. cégétiste ?

    et comme on dit à Tunis ….  » après le Printemps Arabe , …. l’Hiver en nikab ! « 

    Répondre
  9. BRENUS

    04/02/2013

    Puis je me permettre un conseil a tous les « ravi » de ce blog qui perdent leur temps a répondre a des deux pignoufs de jaurès et az (mais peut être s’agit il du meme). Puisque la rédaction de ce site accepte de se laisser polluer, il ne vous reste plus qu’a les laisser déblatérer seuls, sans jamais aucun écho. Un peu comme dans la formule des peuples qui leurs sont si chers : les chiens aboient, la caravane passe. Si vous voyez un étron sur le trottoir, il vaut mieux l’éviter que mettre le pied dessus, sinon il va vous empuantir pour un bon moment.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      05/02/2013

      ou vous porter chance
      c’est selon la croyance !

      l’étron en vers

      Répondre
  10. 03/02/2013

    bonjour a tous voila je vivait a montpelier et j’avais les voisins du dessous musulman un jour il installe une tente touareg dans leur jardin et font griller de la viande et la fumée monte chez moi au 2e étage poliment je leur demande d’arrêter on me répond bientôt tu ne seras plus chez toi en France la dessus sur mon palier ça sonne j’ouvre et deux jeune français me dise elle a raison nous on est converti a l’islam car il nous on aider a acheter une camionnette pour faire des déménagement du coup j’ai quitter montpellier et maintenant je suis landais

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/02/2013

      bientôt il vous faudra nager dans l’Atlantique !

      Répondre
  11. seppele

    03/02/2013

    cet incroyable verbiage est profondement débilitant.Il est sûr que le blog est infiltré par des ennemis,pas la peine de faire un dessin.Notre identité survivra ou pas,mais si elle survit,ce sera par la force,ne vous faitent aucune illusion.
    on ne respecte pas les faibles !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/02/2013

       » Die Welt gehört den Führenden  » ***

      chant de marche …de la Waffen S.S.

      ***  » le Monde appartient aux chefs  »

      les chefs en ce moment ce sont les …bankster !

      Répondre
  12. Scipion

    01/02/2013

    « J’aimerai savoir s’il y eut un jour un sondage où les Français auraient répondu majoritairement autre chose « qu’il y a trop d’étrangers »

    Il n’y a qu’à demander. Si vous consultez la collection du Rapport annuel de la commission nationale consultative des droits de l’homme, vous verrez qu’en 2002 et 2004, par exemple, les Français qui trouvaient qu’il y avait trop d’étrangers n’étaient respectivement que de 42 et 38 %.

    « Et si les Français trouvent qu’il y a trop d’étrangers, leurs personnalités françaises préférées (IFOP – JDD 2012) sont dans l’ordre Omar Sy, Gad Elmaleh, Yannik Noah et Jamel Debbouze… »

    C’est parce qu’ils savent distinguer, à la différence des « progressistes », entre les individus et les communautés. Il faut être crétin comme un maire socialiste – celui d’Abbeville en l’occurence – pour déclarer à un journaliste de « Libération » : «Je connais des Abbevillois qui votent Le Pen, et qui ont Zidane en photo dans leur salon… C’est un énorme paradoxe.» (9 janvier 2013).

    Du coup on ne s’étonne plus que des individus aussi « épais » soient incapables d’apporter des vraies réponses aux vraies préoccupations des vrais gens.

    Répondre
    • Jaures

      01/02/2013

      Ce qui effraie l’opinion, Scipion, c’est l’Etranger fantasmé, pas l’individu reconnu, celui qu’on côtoie tous les jours ou qu’on regarde à la télévision. Mais cela a toujours été le cas. Autrefois, l’étranger était celui du village voisin. Le Français a tour à tour exécré l’Anglais, l’Allemand, l’Italien, le Juif, l’Arabe,…Mais, vous avez raison, en temps de crise les peurs s’aiguisent. Et certains s’en nourrissent.

      Répondre
      • Scipion

        02/02/2013

        « Ce qui effraie l’opinion, Scipion, c’est l’Etranger fantasmé… »

        Ce serait donc un fantasme qui provoque le « white flight », ce serait donc un fantasme qui est à l’origine de l’exode de 40’000 ou 50’000 Alsaciens de Mulhouse, et de leur remplacement par 60’000 musulmans ? Vous m’en direz tant.

        « …pas l’individu reconnu, celui qu’on côtoie tous les jours ou qu’on regarde à la télévision. »

        Vous me parlez d’un Etranger fantasmé, alors que je vous parle de millions d’allogènes bien présents, nous ne sommes donc pas sur la même longueur d’ondes.

        Je vous rappelle tout de même que l’Etranger, fantasmé ou pas, joue un rôle profondément négatif là où il s’installe, puisqu’il introduit un facteur de division, pour et contre lui, au sein de la société d’accueil.

        C’est d’autant plus navrant que la tolé-rance des tolérants – gouvernants compris – repose sur cette croyance imbécile – et suicidaire, en cela qu’elle conduit à « baisser la garde » – que l’homme finira bien, un jour, par devenir un être fraternel pour tous les autres.

        « Autrefois, l’étranger était celui du village voisin. »

        Exact, les communautés ont toujours eu besoin, et ont toujours besoin, d’un « modèle en creux » pour se définir en projetant sur lui ce qu’elles ne voudraient être à aucun prix.

        A ce propos, Castoriadis, dans « Sur le racisme » a parlé de «…l’apparente incapacité de se constituer comme soi sans exclure l’autre — et de l’apparente incapacité d’exclure l’autre sans le dévaloriser et, finalement, le haïr. », mais le psychosociologue Elian Djaoui le corrige :

        « Ce trait ne procède pas (…) d’une incapacité, mais répond à une nécessité psychosociologique majeure : il est la condition sine qua non pour qu’un individu ou un groupe se constitue comme sujet psychique ou social. Exclure l’autre en expulsant sur lui, d’une manière imaginaire, tout ce qui est ressenti comme intolérable en soi, semble être la seule modalité pour s’assumer comme sujet investi de « positivité ». Dans une certaine mesure, l’exclusion et la violence sont au fondement du lien social. »

        Mais voici qui nous emmène très loin du catéchisme, à base de peur et d’ignorance, auquel vous êtes habitué… Trop loin, peut-être ?

        « Le Français a tour à tour exécré l’Anglais, l’Allemand, l’Italien, le Juif, l’Arabe… »

        C’est le nombre des « crimes d’exécration » qui vous permet d’affirmer cela ? Ou c’est une affirmation en l’air ?

        Quant au reste, vous ne me ferez jamais croire que les sept Français sur dix estimant qu’il y a trop d’étrangers en France pensent prioritairement à des Anglais à chapeau melon, à des Allemands en culotte de cuir, à des Italiens moustachus et gominés, voire à des Juifs à papillotes et tefillins…

        Les Arabes, comme les Subsahariens, c’est autre chose. Ce sont des allogènes, ceux qui ont des « têtes d’étrangers », nonobstant le passeport qu’ils détiennent. Il est évident que les ressortissants pigmentés des DOM-TOM jouent bien involontairement un rôle dans la perception du « trop d’étrangers » en France.

        Parce qu’avant de faire des comparaisons, il faut bien voir que « l’Etranger » a changé de nature. Autrefois, les « eux » étaient susceptibles de se transformer en « nous », avec le temps. C’est ce qu’il s’est produit avec les Polonais, les Italiens, les Espagnols, les Portugais.

        Mais ce clivage s’est déplacé entre majorité caucasienne et minorités visibles. Et ces minorités visibles constituent désormais une anomalie, au sein de la société française.

        Personnellement, je n’ai pas oublié les polémiques, soulevées sur le web, par la désignation de Roselmack pour la présentation du 20 heures de TF1, en 2006. C’était un événement.

        Soixante ans plus tôt, en revanche, un autre métis, le Guyanais Gaston Monnerville, avait été le deuxième personnage de l’Etat, celui qui devait remplacer le président de la République en cas d’empêchement, sans que personne n’y voie quelque chose de singulier.

        Monnerville était donc un Français comme les autres, Roselmack ne l’est plus, c’est un Noir avant d’être un Français : c’est la couleur de sa peau qui a nourri la discussion, pas sa nationalité !

        « Mais, vous avez raison, en temps de crise les peurs s’aiguisent. »

        C’est-à-dire que la crise rend plus incongrue la présence de ceux qui ne devraient pas être là, parce que leurs racines sont, visiblement, ailleurs.

        « Et certains s’en nourrissent. »

        Je pense qu’un Front national fort est le meilleur des remparts contre la multiplication des « initiatives individuelles », c’est-à-dire des agressions racistes.

        Répondre
        • IOSA

          23/03/2013

          Le fantasme du français c’est « l’étranger non ! l’étrangère OUIIIII !!!!!

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        02/02/2013

        moi c’est @ A.Z. qui me fait peur !
        mais je suis d’une nature très facilement impressionnable !

        plus sérieusement si VRAIMENT les Français portent ces gugus , ces débiles .. au pinacle c’est qu’ils sont encore plus « cons  » que je ne le pensais … c’est vrai que quand je vois ces sacs à bière(s) avec l’équipement complet de l’oême les  » habillant  » de la tête aux pieds je ne me pose même plus la question

        Répondre
  13. mauvaisedent

    31/01/2013

    Oui vive le printemps Français avec nos amis Arabes nous vincrons

    Répondre
  14. Jaures

    31/01/2013

    J’aimerai savoir s’il y eut un jour un sondage où les Français auraient répondu majoritairement autre chose « qu’il y a trop d’étrangers » ou « qu’on est pas gouvernés ».
    Gageons qu’on trouvera également un fort courant pour dire que « les jeunes, il leur faudrait une bonne guerre », « la politique c’est magouille et compagnie », « la police est jamais là où elle devrait être », « les autoroute ça devrait toujours être à 4 voies »…
    Quand on demande de répondre sans réfléchir à une question simpliste on obtient toujours le même type de réponses. Demandez maintenant d’affiner. Par exemple de citer le nom de celui qu’ils souhaiteraient comme « vrai chef ». Gageons que nous auront tout le panel de Le Pen à Mélenchon. En somme, le Français veut un vrai chef à condition qu’il partage ses idées.
    Et si les Français trouvent qu’il y a trop d’étrangers, leurs personnalités françaises préférées (IFOP – JDD 2012) sont dans l’ordre Omar Sy, Gad Elmaleh, Yannik Noah et Jamel Debbouze…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31/01/2013

      IFOP – JDD 21012 : ce qui prouve bien l’incommensurable stupidité des gens façonnés au tout médiatique , puisqu’il leur suffit pour voter bien qu’on leur désigne pour qui ils doivent voter … à une exception près nous ne connaissons pas ce type de préférence dans ma famille élargie ( tous niveaux culturels et éducationnels confondus ) et la seule qui aurait voté ( aussi )  » bien  » est de nous tous et de loin la plus …stupide ( de l’avis de tous y compris des personnes extérieures à la famille ) … mais tous nous l’aimons bien elle est si gentille !

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      31/01/2013

      En France ce sont les amuseurs publics qui remportent les palmes de popularité, en Allemagne ce sont les politiques avec Angela Merkel et Wolfgang Schäuble en tête.
      On constate ici une nette différence de niveau, n’est ce pas Jaures?
      PS: Voir Politbarometer sur http://www.Google.de

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        01/02/2013

        Jaurès est lui seulement dans la sphère d’influence intellectuelle people et médiatique
        mais il y a pire ; il y a tous ceux qui pensent que le protectionnisme absolu est notre unique planche de salut pour sauver en même temps et notre économie et notre modèle social !

        Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      01/02/2013

      Mélanger les autoroutes avec les jeunes et les étrangers, il n’y a que Jaures qui puisse faire cela. On en déduit que dans les catacombes de ses cogitations cela doit faire un peu désordre.
      Pour ce qui est du sondage souhaité il suffirait de se référer à l’imMonde de ces derniers jours. Le peuple y est accusé dêtre devenu raciste et fou.
      Conclusion: il faut changer de peuple, c’est exactement ce que le gouvernement batave s’active à faire.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        06/02/2013

        la  » pesée  » de @ Jaurès est un patchwork mal cousu , nous le savons tous !

        Répondre
  15. Josette Gazu

    31/01/2013

    « une prise de pouvoir analogue aux printemps arabes mais qui finisse mieux que ces révolutions islamistes », merci pour la comparaison!
    Comme quinctius cinncinatus, je pense qu’il faudra d’abord passer l’hiver! Et comme bourbonnaise, dont je partage les origines, je considère qu’internet est un outil qui favorise la prise de conscience, d’abord individuelle pour ceux dont l’esprit critique n’est pas anesthésié.
    Je suis désolée de lire que 87% des sondés souhaitent « un vrai chef » pour rétablir l’ordre, révélant l’inaptitude de beaucoup à compter sur eux-mêmes pour que la condition d »une démocratie directe » soit remplie.
    Demandons la création d’une chaîne télévisée, partiellement financée par la publicité (la même que celle qui couvre votre portail internet lorsque vous vous connectez) et rencontrons par commune nos conseillers régionaux pour faire contre-poids au pouvoir des grandes agglos comme à celui des majorités parlementaires! .

    Répondre
  16. AZ

    31/01/2013

    Apparemment, ce qui inquiète l’auteur du billet, ce n’est pas qu’il y ait un « vrai » chef (pour reprendre son langage), mais que ce chef prenne des dispositions qui lui déplaisent (par exemple la Charia).

    – Mais un chef qui supprimerait le droit de grève, les syndicats, le statut de la fonction publique, le Code du travail, l’impôt sur le revenu, un chef qui déclarerait l’homosexualité (au choix) soit maladie mentale, soit délit, un chef qui expulserait de France tous les sujets n’ayant ni la « bonne » tête ni la « bon » patronyme, un tel chef recueillerait tous ses suffrages.

    – Or, en rassemblant bien ce qui s’est fait sous Pétain, Franco, Pinochet ou Salazar (je passe Mussolini ou le défunt Adolf), on a un parfait portrait-robot d’un tel chef : celui d’une dictature d’extrême droite.

    – Je passe sur les questions d’une parfaite « beaufitude » du sondage, telle que l’alternative entre : « On peut faire confiance à la plupart des gens » ou « On n’est jamais assez prudent quand on a affaire aux autres », dont on peut se demander comment les sondés n’ont pas eu honte d’y répondre…

    – J’en profite ici pour répondre à HansImSchnoggeLoch qui me taxe de « naïveté » parce que je ne verrais pas, selon lui, « l’islamisation » (avec beaucoup de guillemets) de la France.

    – Je lui retourne le compliment en lui rappelant l’apologue de l’homme à la dent d’or, de Fontenelle : en Allemagne, à la fin du 16e siècle, un enfant, à la place d’une dent de lait tombée, aurait vu pousser une dent en or. On en fit de gros traités… jusqu’à ce qu’un orfèvre découvre que c’était juste une feuille d’or collée sur la dent…

    – Eh bien, il en est de même de « l’islamisation » de la France (avec de gros guillemets). Quand je demande des preuves précises, référencées, étayées, nombreuses… il n’y a plus rien !

    – [Sauf Untel, qui me rapporte le bobard apparemment inusable, selon lequel toute la viande vendue en France serait secrètement hallal ! Sans le moindre début de commencement de soupçon de preuve – sauf les ragots du F.N., si je puis me permettre ce pléonasme].

    – Je réponds aussi à Quinctius Cincinnatus, à propos de Charles Martel et de Grégoire de Tours : qu’ont-ils à voir l’un avec l’autre ? Grégoire de Tours est mort en 594 et Charles Martel né en 685, soit pas loin d’un siècle après.

    – Et, pour le reste, arrêtez avec toutes ces légendes et croisades de pacotille ! La bataille de Poitiers n’est pas du tout ce qu’une propagande bornée en a fait par la suite. Lisez à ce propos le livre de François Reynaert : « Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises ». Reynaert n’est pas historien de profession mais il s’est documenté soigneusement auprès des meilleures sources universitaires. Il y dégonfle bien des baudruches et y pulvérise des légendes (en particulier celle de Charles Martel, « sauveur » (avec beaucoup de guillemets) de la chrétienté contre l’islam…

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      31/01/2013

      AZ, arrêtez votre verbiage inutile, personne ne vous répondra car vous êtes totalement à côté de la plaque. On a l’impression d’ouvrir l’armoire de la vieille tante Emma quand on vous lit, cela empeste la naphtaline.
      Faites ce ce que prêche votre pote Jaures, profitez des parcs publics, des musées et de tout ce qui vous parait gratuit, les autres casqueront pour vous!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        31/01/2013

        pour ce qui me concerne la naphtaline m’a toujours causé d’atroces céphalées !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          31/01/2013

          Quinctius, moi aussi!
          Je prends de la Céphaline pour les calmer.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            01/02/2013

            j’évite la naphtaline
            comme en politique j’ai une préférence pour ce qui est préventif

    • Amiens

      31/01/2013

      Sans aucun doute AZ vous vivez sur une autre planète. Pour sûr déjà vous n’avez pas d’enfants en bas âge sinon vous seriez dans quel état se trouve l’enseignement d’aujourd’hui en France avec des éléments perturbateurs dans les écoles. Devinez qui ? Raison pour laquelle, j’ai mis mes enfants dans une école privée à l’étranger. Mais si vous avez le temps allez vous promener dans les rues d’Amiens, de Roubaix, d’Evreux, de Mulhouse (50 % environ de la population d’origine musulmane ). On peut s’en réjouir ou le déplorer, c’est selon. Au besoin changez de lunettes. Combien de mosquées en France en 1980 et combien aujourd’hui ? La réponse devrait vous ouvrir les yeux mais il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

      Répondre
      • dissident

        01/02/2013

        « AZ » a quitte ses lunettes roses, il est desormais pourvu de lunettes en bois, c est impossible qu il en soit autrement

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          04/02/2013

          des lunettes en bois sont insuffisantes
          je pense plutôt que @ Jaurès et @ A. Zorro ne font pas usage de leur intelligence pour émettre ou donner un jugement , un avis , une idée …. non , ils ont un capitulaire , un référentiel et se fient à des bases de données partisanes … Comment voulez vous autrement qu’ils expriment à ( trop grande ) longueur de texte un message aussi péremptoire ?

          Répondre
  17. Bourbonnaise

    30/01/2013

    Cette prise de conscience générale ne serait-elle pas due à la possibilité d’échapper au bourrage de crâne politico-médiatique grâce à Internet ?

    Répondre
    • paulau

      31/01/2013

      Bourbonnaise ( premier post ) a raison.

      Répondre
  18. Oeildevraicon

    30/01/2013

    Enfin, vous êtes en train d’intégré toutes les nouvelles données dans votre logiciel.
    Il vous (car avec les 4 vérités, vous avez l’outil nécessaire ) faut fédérer toutes les personnes qui revendiquent la démocratie directe et elles sont nombreuses sur les 4 vérités.

    Répondre
  19. quinctius cincinnatus

    30/01/2013

    pour connaître le printemps encore faudrait il que nous passions l’hiver et rien n’est moins sûr !

    Répondre
  20. Auxarmescitoyens

    30/01/2013

    « L’immigration massive imposée n’adhère plus aux valeurs du pays d’accueil(…) Du multiculturalisme, de la fracture identitaire, soufflera un vent révolutionnaire issu du mécontentement populaire. Une dictature fasciste pourrait même apparaître ci ou là.  » suivant le livre d’une jeunesse désabusée « les corps indécents ». Et « Aucun responsable politique ne prendra jamais une décision qu’il sait pourtant indispensable au bien commun si cette décision va à l’encontre de ses intérêts, de sa carrière ». (Toujours dans « les corps indécents »). C’est aussi simple que cela. N’est pas De Gaulle qui veut.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)