Un racisme «modéré»

Posté le mars 30, 2021, 9:51
3 mins

La très gauchiste journaliste Audrey Pulvar est désormais adjointe au maire socialiste de Paris – elle vit donc toujours de nos impôts, tout en considérant de son devoir de nous cracher dessus!

Accessoirement, elle est tête de liste PS aux prochaines régionales et, manifestement, elle a bien compris les leçons de Terra nova: les ouvriers ne votent plus à gauche depuis longtemps; les «minorités» doivent donc offrir un « prolétariat de substitution»!

En tout cas, Mme Pulvar drague chez les islamo-gauchistes sans beaucoup de vergogne.

Elle vient ainsi de voler au secours de l’UNEF, ce syndicat étudiant marxiste qui se soumet depuis des années à la rhétorique «indigéniste».

Parlant des réunions de ce syndicat interdites aux Blancs, qui suscitent la critique (jusque chez M. Castaner!), Mme Pulvar a déclaré:

«Si vient à cet atelier une femme blanche ou un homme blanc, il n’est pas question de le ou la jeter dehors, en revanche, on peut lui demander de se taire, d’être spectatrice ou spectateur silencieux.»

Car Mme Pulvar est une indigéniste modérée.

Elle n’est pas favorable à ce qu’on interdise des réunions aux Blancs.

En revanche, elle ne voit aucun inconvénient à ce qu’on demande à ces derniers de se taire!

C’est admirable!

Naguère, un socialiste était en fait un stalinien modéré, qui n’était pas favorable à ce qu’on envoie tous les propriétaires terriens au goulag, mais admettait bien volontiers qu’on leur vole leurs récoltes.

Aujourd’hui, un socialiste est un raciste anti-blanc modéré: il n’est pas favorable à ce qu’on interdise des réunions aux Blancs, mais il «comprend» qu’on demande à ses derniers de se taire.

Au fond, ce scandale de l’UNEF est une bénédiction: il révèle au grand jour les contradictions et les inclinations de la gauche.

Les inclinations, nous le comprenons bien, vont toujours dans le sens du nihilisme le plus radical – même sous couvert de modération.

Quant aux incohérences, elles se dessinent doucement: il va falloir choisir entre «égalité républicaine» et racisme anti-blanc, entre propagande LGBT et propagande islamiste, entre repentance et désir de restaurer l’esclavage pour les nouveaux maîtres de la gauche.

En tout cas, la gauche explose sous nos yeux. Il serait aberrant que la «droite» continue à courir derrière!

5 réponses à l'article : Un racisme «modéré»

  1. quinctius cincinnatus

    01/04/2021

    personnellement je pense que la prise de position  » communautariste  » ( à l’ américaine ) de la porteuse de lunettes en écailles de tortue ( d’ une espèce protégée ) nous est plutôt favorable ; en effet elle ne convient qu’ aux  » racialistes  » ( ces nouveaux racistes ) mais indispose les laïcards ; on gagne aussi avec les erreurs de l’ adversaire

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    30/03/2021

    Un racisme modéré…, pourriez vous faire un dessin?
    Aurons-nous bientôt aussi un terrorisme modéré?
    Avec la novlangue les mots ne veulent plus rien dire.

    En ce qui me concerne pourquoi pas des impôts un peu plus modérés?
    Je suis sûr qu’on comprendrait un peu mieux le sens de ce mot.

    Répondre
  3. ELEVENTH

    30/03/2021

    Vite un commentaire de soutien à CARGLASS de la part de Q.Q. le détestateur de « fromages blancs ».
    Il faut bien que quelqu’un le dise, pour une fois .

    P.S.: Q.Q. a son rond de serviette dans tous les cirques « indigénistes » vomisseurs de « blancs, cette sous race qu’il faudrait gazer » comme le dit si bien sa « cousine » maghrébo de l’UNEF (propos inéffaçables car repris mille fois sur les réseaux, et enregistrés).

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      01/04/2021

      j’ ai donné mon opinion avant de vous avoir, lu, étudié, médité !

      veuillez excuser ce manque de considération que j’ ai pour la lucidité, la profondeur et la justesse de votre pensée  » politique « 

      Répondre
      • ELEVENTH

        01/04/2021

        ….un peu tard quand même.
        Mais je n’en pense pas moins.

        P.S. Nous, les descendants d’autochtones « popus » n’avons rien pris à ces gens, pas plus que nos ancêtres. Et nous leur demandons simplement de ne plus nous emmerder, tout en tendant la sébile pour récolter sans cesse de plus en plus de fric indus.

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)