Un tsunami migratoire africain dévastateur annoncé

Posté le 03 avril , 2018, 4:01
9 mins

Sur la planète, il existe encore quelques pays de bon sens, bien administrés. Ils sont rares, mais ils existent. En Europe, on peut citer la Suisse, peut-être la Finlande. En Asie, c’est la cité-État de Singapour, un État démocratique modèle parfaitement organisé et efficace qui s’enorgueillit de la meilleure compagnie aérienne du monde. À la rigueur, on peut citer aussi la Corée du Sud et Taïwan. En Amérique, le Canada. Point final.

En Europe, l’Italie, l’Espagne, et surtout la France sont des contre-modèles absolus. Quelques pays ont le courage, malgré leur faiblesse, de lutter contre l’invasion migratoire qui déferle sur l’Europe. Il s’agit de la Hongrie, de la Tchéquie, de la Slovaquie, de la Croatie, de l’Estonie et de la Lituanie qui, avec le Portugal, ont refusé la totalité des demandes d’asile, la Pologne s’efforçant d’agir de la même façon.

En Asie, citons le Japon qui, en 2015, n’a accordé que 25 statuts de réfugiés et en 2016, 600 à des Coréens fixés au Japon de longue date. La France, elle, a dispensé le droit d’asile avec indemnité, logement et soins, à quelque 100 000 migrants en 2016, en majorité des Africains et des musulmans !

L’invasion en cours de l’Europe de l’ouest est un défi immense et vital décrit par Stephen Smith, spécialiste de l’Afrique, dans l’ouvrage qu’il vient de faire paraître, « La ruée vers l’Europe », d’où sont tirées les informations vérifiées ci-après.

Aujourd’hui, 510 millions d’Européens vivent au sein de l’Union européenne et 1,3 milliard d’Africains leur font face sur le continent voisin. Dans 35 ans, ce rapport sera de l’ordre de 450 millions d’Européens pour quelque 2,5 milliards d’Africains, soit 5 fois plus. Passons maintenant aux précisions indéniables.

Officiellement, depuis 2007, 2 millions d’Africains sont entrés en Europe. Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), ces 2 millions – chiffre officiel probablement minoré – se sont ajoutés à un « stock » de migrants africains déjà fixés en Europe estimé en 2016 à 9 millions. En 1960, ils étaient au-dessous de 900 000.

Après la colonisation européenne qui apporta à l’Afrique les premiers éléments de la sécurité, de l’hygiène et du développement, on constate une fulgurante croissance des populations, qui aboutira à une multiplication par 16 du nombre d’Africains entre 1930 et 2050. Le mouvement est en marche. En 2100, sur un total mondial d’un peu plus de 11 milliards d’habitants dans le monde, 40 % seront africains, la majorité d’entre eux étant sans qualification.

Prenons le cas du Zimbabwe (ancienne Rhodésie), qui comptait 700 000 habitants en 1900 et 16 millions en 2017. Si le nombre des Français avait augmenté dans les mêmes proportions, l’Hexagone compterait aujourd’hui 855 millions d’habitants !

Plus près de la France, au Sahel francophone, où les populations devraient tripler d’ici 2050, la population devrait se situer alors autour de 350 millions. Si la population de la France augmentait de la même façon, elle serait de 420 millions !

S’agissant du Nigéria, sa population a été multipliée par 4,5 depuis l’indépendance et la population de sa capitale Lagos par 60. Dans cette immense agglomération, le tout à l’égout est inexistant. C’est le plus grand cloaque du monde, dans lequel, écrit Stephen Smith, les habitants, abandonnés à eux-mêmes, se lavent et se procurent l’eau à boire et à faire la cuisine !

On ne s’étonnera donc pas que Stephen Smith ait noté que, dans leur majorité, les populations africaines, hormis l’infirme minorité des privilégiés officiels et généralement corrompus, souffre de malnutrition chronique. Près de 100 millions d’enfants en âge scolaire sont anémiques, malgré les centaines de milliards de dollars déversés chaque année sur le continent par les nations occidentales, la France en tête.

On ne peut passer sous silence non plus le Sida, cette grave affection originaire de l’Afrique centrale (Congo et Rwanda), qui, par suite de la décolonisation, s’est répandue dans le monde entier.

Il demeure – il faut le souligner – que la population africaine en âge de travailler va quintupler au cours des 40 prochaines années. Pour l’absorber, il faudrait créer en Afrique 420 millions d’emplois, ce qui, évidemment, n’aura pas lieu. Donc le seul espoir pour la jeunesse innombrable de l’Afrique noire, c’est la fuite vers l’Europe de l’ouest. Les migrants sub-sahariens qui ont réussi à s’y fixer ont envoyé au « pays » en 2013 (la dernière année pour laquelle les données complètes ont été réunies) 33,2 milliards de dollars, ce qui, avec l’aide au développement dispensée par les puissances occidentales, permet aux « petits frères » de rejoindre les « grands frères » à Paris, à Saint-Denis, à Marseille – bref partout.

À ce « flux migratoire », expression autorisée, s’ajoute le droit du sol en vigueur dans toute la France, y compris à Mayotte, département français. Ainsi aura-t-on en France des foules considérables d’Africains assistés par une gouvernance surendettée qui enlève aux Français, dont la natalité est très faible, ce qu’ils ont légitimement acquis, de manière à alimenter la préférence étrangère.

Alors, que va-t-il se passer ? Deux thèses sont en présence. La première veut que, se réveillant enfin et prenant conscience de l’extrême danger de cette invasion, les populations européennes se révoltent et refoulent manu militari les envahisseurs, les rapatriant sur le continent d’où elles viennent. De vastes camps d’hébergement seraient créés. Des millions de migrants y seraient concentrés, puis transportés par convois ferroviaires dans des ports d’où, par paquebots entiers, ils seraient déposés sur les rivages africains. Il va sans dire qu’un tel mouvement n’aura pas lieu pour des raisons humaines, politiques et pratiques. D’autant que les États africains refusent de reprendre les millions de migrants dont ils ont été tout heureux de se débarrasser.

L’autre thèse, beaucoup plus réaliste, est celle de la soumission et de la résignation. Sans doute y aura-t-il quelques mouvements de résistance sporadiques, mais ils ne résoudront pas le problème. Le chaos s’installera et la plus belle civilisation de l’humanité, la civilisation occidentale et chrétienne, disparaîtra sous les coups des barbares qui s’entre-tueront.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

7 Commentaires sur : Un tsunami migratoire africain dévastateur annoncé

  1. Bruno Lalouette

    11 avril 2018

    Vous avez parfaitement raison de dénoncer ce qui va arriver, mais la faute à qui?

    Les africains se multiplient comme des lapins, tout le monde le sait, du point de vue de l’espace et de la ressource, le surnombre génère l’enfer sur terre, ce sont donc des guerres incessantes entre tribus qui vont s’exporter, car les africains sont tribaux, même des générations plus tard, les gangs américains sont-là pour le prouver.

    Mais encore une fois, qui est responsable, qui a choisi dans les années 30 de faire venir des familles espagnoles et polonaises alors que les ingénieurs français pouvaient très bien fournir les machines remplaçant cette main d’œuvre composée de grandes familles avides de logements, et ils ont refait le coup des les années 50…

    Face à ces gaulois ne faisant pas assez d’enfants, l’africain est un excellent reproducteur, logements, couche-culottes, lait, dont Mendes-France faisait la promotion à l’école, aboutissant aujourd’hui à la surproduction nationale que permet nos impôts grâce à la PAC!

    Et puis, l’uranium du Niger, 1/3 de la consommation nationale, cause d’une guerre au Mali… L’ont produit des chars en France, au lieu de drones de combat, à la demande des généraux qui font du business en Afrique! L’A400M, destiné à transporter ces troupes, est un autre gouffre financier, totalement inutile!

    Là où il faudrait des sous-marins porte-drones…

    Et enfin, la charité chrétienne messieurs dames, non contente d’avoir transformé de braves gaulois en moutons de Panurge qui tendent la joue, l’église d’Orient, à vocation universaliste, autre nom du mondialisme avec l’Internationale, nous dit par la voix de son pape de nous méfier du diable, et accueille une poignée de migrants au Vatican pour montrer aux fidèles, ce qu’elle considère comme le bon exemple…

    Faut dire que ces bougres de gaulois ne vont plus non plus à l’Eglise… Décidément, saleté celtique de mal embouchés, empêcheurs que la planification des énarques levantins tourne rond!

    D’ailleurs, pas de sauveur à l’horizon, pas de messie (très oriental comme concept) ceux qui se présentent comme nationalistes, jouent les soubrettes chez le tsar, allié du sultan et du mandarin, et avec le mollah, les trois faux mages se transmutent en quatre cavaliers de l’Apocalypse!

    La solution serait de faire notre indépendance énergétique (ne vous inquiétez pas, le nucléaire ne sert qu’aux radiateurs électriques), ce qui ne ferait plus de nous des junkies accrocs aux ventes d’Airbus à tous les malfaisants, pour pouvoir acheter leurs doses…

    Du coup, taxer les biens et services, dont les vols, les courriers et colis, les transferts d’argent, la téléphonie, l’internet, et même les cargos se trouvant dans nos eaux, bref, tout ce qui concerne les pays d’origines des migrants, afin de financer intégralement leur retour chez eux, ainsi que notre politique de défense.

    Egalement, taxer les pays qui menacent nos alliés, comme le Mexique, et même, tout pays ayant une démographie non contrôlée, et menaçant ainsi, l’équilibre planétaire…

    Mettre en place une politique agricole 100% bio, produire moins sans polluer, pour faire remonter les cours, l’alimentaire étant la 1ere des armes, car, incontournable pour ces pays surpeuplés.

    Bref, nous allons devoir nous fâcher avec beaucoup, prix à payer pour être tranquille chez soi…

    Répondre
  2. BRENUS

    7 avril 2018

    “Un tsunami africain sur la France” , c’est Q.C. qui va être content. Pour peu que le dit tsunami comprenne aussi des “sarrazins”, cela lui rappellera son viel ancêtre qu’il lui plait à citer dans ses commentaires. Mais attention : l’ancêtre en question était un CHEF, comme lui-meme. C’est plus valorisant.

    Répondre
  3. 7 avril 2018

    L’ ARGENT! Le nerf de la guerre c’est l’argent . QUI possède l’argent en quantités ? Quelques super-milliardaires internationaux propriétaires de trusts aux productions indispensables. Ce sont ces milliardaires là qui ” FONT LE MONDE A LEUR IDEE, et à leur propre intérêt.Ce sont eux , propriétaires des médias et des salariés y attachés qui “enfument” les citoyens électeurs , ce sont eux qui PAYENT (*) les chefs d ‘Etat et la clique politicienne pour ……
    C’est un de ceux-là qui en a assez de voir revenir ses bateaux presque autant pleins des zones australes .
    Ce serait tellement mieux , pense-t-il , d’importer ces milliards de pauvres en pays riches qui possèdent déjà toute la logistique commerciale ….
    NB : “PAYENT”, non pas d’argent mais DES PARTS dans des affaires connues d’eux-seuls , mais aussi des CONSEILS d’investissements qui valent de l’or, etc ….

    Répondre
  4. appeals

    4 avril 2018

    Gouvernés par des couilles molles, que ce soit en France où dans une majorité des pays d’Europe nous ne sommes pas à la veille d’être débarrassés de ces envahisseurs.

    Comment supprimer ces couilles molles ?

    Répondre
  5. vozuti

    3 avril 2018

    le problème est que cette prise de conscience aurait dû avoir lieu il y a 30 ans,lorsque lepen criait dans le désert.
    désormais la france est déjà un pays multi-ethnique,et les médias préparent les esprits pour la suite,en affirmant qu’une france peuplée à 100% d’africains et de musulmans sera toujours la france…grâce aux pouvoirs magiques de la république qui est capable de transformer un africain en un européen en quelques secondes…quant à ceux qui ne croient pas aux grotesques tours de magie de la république,ils doivent porter une étiquette qui finit par iste : raciste,extrémiste,populiste,complotiste,etc…et comme la plupart des gens ne veulent surtout pas être pris pour des istes,ils jurent la main sur le compas et l’équerre qu’ils croient à la magie républicaine.

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    3 avril 2018

    Une invasion peut être arrêtée si toutes forces vives du pays envahi sont sur la même longueur d’onde.
    En France et dans d’autres pays européens il existe une 5ème colonne qui est de connivence avec les envahisseurs.
    Souvent le gouvernement lui-même est de mèche avec cette connivence.

    Ce gouvernement est le résultat d’élections dites démocratiques.
    Le peuple est-il devenu fou?
    Non il a été abruti par la propagande sournoise distillée par les médias aux ordres.

    Avant de s’améliorer les choses vont empirer, seul un soulèvement populaire massif pourra changer la donne.
    Mais nous n’en sommes pas encore là.

    Répondre
  7. Paul

    3 avril 2018

    Nous voyons ici les résultats catastrophiques de la décolonisation. Je ne suis pas aussi pessimiste que vous car, dans l’histoire, des situations désespérées ont pu être redressées par une prise de conscience populaire menée par des leaders de caractère.
    Ne passons pas par 4 chemins: une recolonisation devra être effectuée. En fait, elle est partiellement en cours avec l’occupation militaire du Sahel par la France, le contrôle de l’Irak et de la Syrie par la Russie et l’alliance occidentale. Je ne perds pas espoir que cette action s’accentue.
    Pour ce qui concerne la partie démographique et économique de votre article, il est évident que le nombre d’emplois nécessaire ne sera pas créé en Afrique. La seule solution sera d’adapter la production aux conditions démographiques. A ce sujet, au-delà des éléments moraux alors hors de propos, une réhabilitation de l’esclavage s’avèrera probablement nécessaire. N’oublions pas que cette organisation a permis que s’élèvent les plus grandes civilisations, de La Grèce antique aux Etats-Unis. Les descendants américains des esclaves, même s’ils vocifèrent contre les soi-disant injustices qui les frappent, ne donneraient leur place à aucun prix pour celle de leurs frères africains. S’ils étaient plus constructifs, ils enrichiraient l’Afrique d’un retour d’expérience historique montrant que de conditions inconfortables pour 3 ou 4 générations peut surgir, bien encadré, une société plus prospère et équilibrée.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)