Un vaccin « républicain »

Un vaccin « républicain »

Quoi que l’on pense de l’épidémie de covid-19, de sa gestion par notre brillant gouvernement, ou de l’efficacité du vaccin, il est une chose certaine : l’oligarchie déploie des trésors de propagande absurde pour justifier ses décisions.

C’est ainsi que Martin Hirsch, ancien Haut commissaire aux Solidarités actives sous Nicolas Sarkozy (oui, oui, cela a vraiment existé !), et actuel directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris, a offert aux auditeurs de RTL, le 29 juillet dernier, cette savoureuse fleur de rhétorique :
« Le vaccin aujourd’hui, il est celui qui nous permet de faire vivre la devise républicaine. Liberté d’aller et venir plutôt que de se confiner. Égalité. Le virus déteste l’égalité. Il va chercher les pauvres, les gens fragiles. Le vaccin en France est disponible pour tous, on est égaux devant le vaccin. Fraternité car le vaccin permet en se vaccinant soi-même de protéger tous les autres, de protéger ceux qu’on aime. »

Passons sur la syntaxe approximative et examinons le fond.

M. Hirsch a d’abord une étrange conception de la liberté. En l’occurrence, le fameux passe sanitaire est imposé par la coercition – et MM. Macron et Castex nous ont avertis que, même si toute la population française était vaccinée, nous ne serions pas libres pour autant.

Tantôt le vaccin est l’arme absolue contre le virus, tantôt il nous est présenté par la caste jacassante comme parfaitement inefficace, puisqu’il ne nous dispense ni de masque, ni de 4e ou de 5e vague, ni de saturation des hôpitaux.

J’ignore ce qui est vrai en ce domaine, mais il est certain, en tout cas, que tout miser sur le vaccin pour assurer nos libertés serait un tantinet aventureux !

Le couplet sur l’égalité est tout simplement merveilleux. J’ignorais qu’il existât des statistiques médico-sociologiques sur cette curieuse épidémie, permettant de mesurer le revenu et le patrimoine des infectés, mais il est vrai qu’un virus venu d’un pays communiste ne peut être qu’égalitariste (ah non, pardon, c’est le vaccin qui l’est !).

Mais mon préféré est naturellement le couplet sur la fraternité. Je persiste à ne pas comprendre le « raisonnement ». On nous dit : Faites-vous vacciner pour protéger les autres. – Quels autres ? – Les plus fragiles. – Mais ne sont-ils pas déjà vaccinés et donc supposément hors de danger ? De quelle fraternité parlons-nous donc ?

Cependant, au fond, nous revenons aux sources de la devise républicaine. À l’époque, on disait : Liberté, égalité, fraternité ou la mort. Aujourd’hui, c’est plutôt : Le vaccin ou la mort.

À défaut d’être attaché à nos libertés, M. Hirsch est du moins un bon robespierriste !

Partager cette publication

(13) Commentaires

  • vozuti Répondre

    quinctius, vous voulez croire aux chiffres du pouvoir et des médias, c’est votre droit. mais si vous étiez un peu curieux ou objectif vous iriez voir les images des manifestations à paris filmées avec un drone, sur you tube. une foule compacte qui s’étend sur des kilomètres. mais sur bfm ils montrent un plan fixe et ils disent « 12000 manifestants à paris selon la police » puis ils reprennent en boucle leurs discussions de plateaux entre représentants vendeurs de vaccins. si vous voulez garder le contact avec la réalité, éteignez votre tv.
    à toulon, la police a donné les vrais chiffres 25000. mais à paris, ils divisent le chiffre au moins par 10.

    16 août 2021 à 16 h 09 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    des millions de manifestants ,qui se proclament héroïquement  » Résistants  » et qui se comptent, au plus, par 3 centaines de milliers ( sic ) ! …

    16 août 2021 à 12 h 23 min
  • vozuti Répondre

    quinctius, les seuls propos martiaux viennent du pouvoir, qui est prêt à violer l’intégrité physique des individus et qui donne l’impression qu’il n’hésitera pas a utiliser la violence pour arriver à injecter les récalcitrants.
    ceux qui dénoncent cette dictature sont pacifiques. normalement lorsqu’il y a des millions de manifestants, le président retire sa loi, mais on voit bien que cette fois il n’y a plus de limites. macron est enragé et ça inquiète tout le monde pour la suite.

    16 août 2021 à 2 h 53 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    pusillanime à ce point ? vous me décevez !
    vos propos martiaux auraient pu faire penser le contraire !

    15 août 2021 à 9 h 30 min
  • vozuti Répondre

    quinctius : « Vozuti est … vacciné à » temps complet » contre la covid 19 »
    je suppose que vacciné à temps complet ça veut dire au moins 4 doses, puisque l’europe a déjà commandé presque 2 milliards de doses pour un demi milliard d’habitants?
    si vous avez compris que j’ai peur du virus, c’est que je me suis mal exprimé.
    par contre j’ai peur du vaccin, et je n’ai pas du tout envie de rentrer en résistance, mais je ne laisserai personne me vacciner de force!

    15 août 2021 à 3 h 14 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    je parie que le sieur Vozuti est … vacciné à  » temps complet  » contre la covid 19… vacciné par peur , mais qu’ il a  » honte  » de l’ avouer pour ainsi jouer au héros de la Résistance à la seringue

    14 août 2021 à 18 h 27 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Hirsch est effectivement un patronyme germanique bien qu’ en apparence ici ce qui n’ empêche pas que … le directeur des Hôpitaux et de l’ Assistance publique de Paris soit un homme particulièrement bon, intelligent, compétent et soucieux de la prise en charge médicale hospitalière efficace de de tous les Franciliens y compris les Parisiens du XVIII ième

    14 août 2021 à 16 h 25 min
  • ELEVENTH Répondre

    Un cerf ? Ne serait ce pas un peu comme le marquis de Montespan que sa femme cocufiait avec Louis XIV et qui, pour marquer sa désapprobation, avec fait installer aux quatre coins de son carrosse des cornes de cerf ?
    Hirsch, lui, le « cerf » germanique a plutot choisit de nous faire cocus, faux derche comme il est.

    13 août 2021 à 0 h 06 min
  • vozuti Répondre

    la seringue devient le symbole de la république.
    plus encore que les 20000 morts en 6 mois suite à des vaccinations covid en europe, signalés à la pharmacovigilance, ce qui est le plus inquiétant c’est l’obssession de cette oligarchie à vouloir injecter tout le monde.
    s’il s’agit seulement d’un vaccin, quel peut bien etre l’intérêt des autorités à l’administrer de force à ceux qui ne sont pas à risque, ou à ceux qui préfèrent se soigner autrement?
    pourquoi macron veut tordre le bras d’un tiers de la population?
    pour les sauver contre leur volonté d’un variant delta bénin? évidement non.
    il n’y a aucune réponse logique à cette question et c’est une raison suffisante pour se méfier et refuser l’injection. sauf si l’on est persuadé que les dirigeants sont forcément bienveillants par définition… mais ce n’est pas ce que l’histoire nous a appris.

    12 août 2021 à 23 h 43 min
  • Maruette Répondre

    S’il faire une- inventaire des crimes de la république il faudrai envisager une encyclopédie

    12 août 2021 à 20 h 53 min
  • Maruette Répondre

    S’il faire une- inventaire des crimes de la république il faudrai envisager une encyclopédie

    12 août 2021 à 20 h 53 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    En allemand “Hirsch” est le “Cerf” français.
    Quand on dit que quelqu’un est un cerf dans cette langue, cela signifie que cette personne raconte des insanités ou ne fait que des erreurs.
    Le dénommé “Martin Hirsch” a bien mérité son nom.

    12 août 2021 à 20 h 39 min
  • vozuti Répondre

    « ce vaccin est tellement efficace qu’il ne protège pas les vaccinés… mais c’est la faute des non vaccinés, pourrissons leur la vie »
    c’est le slogan publicitaire choisi par macron pour vendre sa camelote.

    12 août 2021 à 18 h 24 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *